[REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : saison deux dans l’élite pour le HAC, à Bordeaux pour tenter un coup

Les Havraises retrouvent, ce samedi 10 septembre 2022, l’élite du football féminin, avec un premier déplacement sur la pelouse des Girondines de Bordeaux. Présentation de la saison pour les Ciel et Marine, avec un effectif renouvelé et une seule ambition, le maintien.

Les Havraises ont un premier déplacement difficile à négocier à Bordeaux, pour leur retour dans l’élite

Après une saison dite de reconstruction dans l’antichambre, sans se fixer au préalable d’objectif et finalement ponctuée d’une montée au terme d’un exercice presque parfait, les Havraises sont donc déjà de retour en D1. Cette fois, la notion de découverte n’existe plus vraiment du côté du HAC, que ce soit dans les instances du club ou bien dans l’effectif de Frédéric Gonçalves, puisqu’une bonne moitié des joueuses ont déjà connu l’élite à différents degrés.

« On est très excités à l’idée de démarrer ce championnat, après sept semaines de préparation et autant de matches amicaux plutôt satisfaisants. On a été capables de produire du beau jeu, de marquer, même s’il y a des choses à corriger. Mais la seule vérité, c’est le terrain, indique l’entraîneur havrais, novice à ce niveau. Il y a un vrai delta entre la D2 et la D1, mais on se battra pour atteindre notre objectif. » Le seul et unique visé par les Ciel et Marine, le maintien, une 10e place qui suffirait amplement au bonheur des partenaires de Deja Davis.

« On va grandir et se battre, avec humilité, pour laisser deux équipes derrière nous »

Face à des concurrents qui devraient être selon toute vraisemblance Rodez, l’autre promu, Soyaux, Guingamp ou encore Dijon, le HAC se devra d’être à la hauteur lors des confrontations directes, mais aussi de grignoter quelques points précieux face à d’autres adversaires de calibre plus important. À commencer par Bordeaux, ce samedi.

« Derrière les deux ogres, Lyon et Paris, et trois-quatre clubs qui vont se battre pour la troisième place, on sera quatre ou cinq à se battre pour la survie. Il peut y avoir des surprises, estime Gonçalves, qui prend le soin de ne pas nommer les rivales des Havraises. Si nous ne sommes pas au niveau, cela ne sert à rien de regarder les autres. On travaille, on y arrive progressivement, on va grandir et se battre, avec cette humilité qui nous caractérise, pour laisser deux équipes derrière nous fin mai. »

Sh’nia Gordon bientôt au Havre !

Pour relever le défi du maintien, si difficile à obtenir pour un promu, le HAC a renouvelé pour moitié son effectif, avec 13 départs pour d’ores et déjà 11 recrues, dont certaines d’expérience (Philippe, Gadéa) et quelques éléments forts de D2F (Demeyere, Elisor, Gavory, Rueda, Kouache, etc.), « toutes des revanchardes », selon Gonçalves. Et d’ajouter : « C’est un pari, mais ce n’est pas un coup de folie ». Une douzième recrue est imminente. Tout est déjà ficelé, il ne manque plus qu’un visa pour permettre à Sh’nia Gordon de rejoindre la cité océane ! Car oui, l’attaquante américaine de 25 ans, passée par Metz (2019-2020) puis Dijon (2020-2021), pour 10 buts inscrits sur ces deux saisons en 38 matches de D1, va bien rejoindre les Ciel et Marine dans les prochains jours. Un atout offensif de plus, avec cette attaquante véloce et puissante, passée par le CSKA Moscou avant de revenir au pays.

Mais avant de pouvoir compter sur Gordon, il faudra au HAC, privé de deux éléments (Yekka, Demeyere), répondre au défi face à des Bordelaises aux talents moins nombreux en quantité mais toujours aussi redoutables. « Ça reste une équipe très forte, un onze très cohérent, souligne Gonçalves. On a une forte envie de bien faire et, pourquoi pas, de créer une surprise. »

Bordeaux - HAC, ce samedi 10 septembre 2022 à 14h30

Le groupe du HAC : Philippe (g), Arsenieva (g) – Aubert, Davis, Kouache, Gadéa, Hoarau, Enguehard, Sumo, Gavory, Elisor, Mendy, Coton-Pélagie, Rueda, Baradji, Araujo, Muller, Ali Nadjim.

Absences au HAC : Yekka (sélection et adducteurs), Demeyere (mollet), Sider-Echenberg (choix).

Le groupe de Bordeaux : Chavas (g), Lerond (g), Autin, Haelewyn, Herbert, Lardez, Liaigre, Thibaud, Dehri, Dufour, Palis, Seguin, Basser Drunet, Cardia, Garbino, Gomes, Gutierres, Herrera, Karlicic, Pinto de Quieros.

«On sait ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas reproduire»

Deja Davis, capitaine du HAC, a déjà vécu la D1 avec les Ciel et Marine il y a deux saisons

Dans quel état d’esprit êtes-vous avant de retrouver la D1, d’entamer ce championnat à Bordeaux ?

« On a hâte de démarrer la compétition. La préparation a été longue, mais nous sommes prêtes. Nous sommes confiantes, nous avons travaillé dur pour cette première journée. Toutes les équipes de D1 ont un bon niveau, à nous aussi d’y être. Chaque match sera dur, on le sait déjà, comme il y a deux ans. On sait ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas reproduire. Ça va être difficile, on ne doit pas accumuler les défaites, pas s’affoler. On devra être agressives, ce championnat va se jouer sur des petits points, il faut en prendre le plus possible. Bordeaux est une belle équipe, mais on va tenter de prendre les trois points. »

En tant que capitaine, comment jugez-vous l’équipe, largement renouvelée durant l’intersaison ?

« Il y a toujours de la fierté, je suis la plus ancienne et je continue d’assurer ce rôle de relais entre les filles. C’est presque une nouvelle équipe pour cette saison, elle est beaucoup plus homogène, avec des joueuses qui ont plus d’expérience. Il y a une bonne cohésion dans le groupe, on a montré ce qu’on pouvait faire durant la préparation. On est là parce qu’on a fait de bonnes choses la saison passée, le coach nous demande de jouer comme on sait le faire, de tenter des choses. »

Par rapport à la première expérience du club en D1, il y a deux ans, estimez-vous que l’approche du HAC est meilleure pour cette nouvelle saison dans l’élite ?

« Oui, on est plus réaliste, on vise juste le maintien. Plus haut, ce serait bien, mais on doit se focaliser sur ça. On va essayer de faire mieux cette saison. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : les Havraises passent au travers défensivement à Bordeaux

Malgré une ouverture du score rapide, les joueuses de Frédéric Gonçalves se sont ensuite sabordées, ce samedi 10 septembre 2022 contre Bordeaux. Résultat, c’est une première défaite (4-2) concédée en Gironde, malgré quelques séquences intéressantes.

Eva Sumo et les Havraises ont été trop laxistes défensivement pour espérer ramener un point à Bordeaux

Face à une formation bordelaise bien loin de ses fastes de la saison dernière, encore en quête de rythme, les joueuses du HAC n’ont pas su en profiter. Elles peuvent même avoir des regrets. Car avec un peu plus d’application, de sérieux, les promues normandes auraient pu s’offrir une entame détonante. Au contraire, c’est avec des doutes qu’elles quittent la Gironde.

Les joueuses de Frédéric Gonçalves avaient pourtant donné le tempo dans cette rencontre. Face à de fébriles Bordelaises, la première occasion s’avérait être la bonne. Le centre de Coton-Pélagie détourné par Chavas et le ballon revenait à Gavory, dont le tir était repoussé sur sa ligne par une Bordelaise. Salomé Elisor surgissait alors la première et faisait mouche de la tête, après deux minutes et vingt-trois secondes de jeu seulement (0-1, 3e) ! Sans complexe ce HAC, preuve en était ce corner rentrant tenté par Gavory tout proche de surprendre Chavas (7e). De quoi faire le plein de confiance ? Pas vraiment.

Trop de largesses défensives

Après dix bonnes premières minutes, le scénario s’inversait. Radicalement. Timides depuis le coup d’envoi, les Bordelaises bousculaient désormais l’arrière-garde du HAC. Et rapidement, la digue cédait face aux coups de boutoir. Dufour faisait la différence physiquement face à Hoarau sur la droite puis adressait un centre parfait vers Maëlle Garbino, qui concluait dans les six mètres d’une reprise hors de portée de Philippe (1-1, 13e). Une égalisation rapide concédée par des Normandes soudainement bien plus empruntées. Les espaces se créaient derrière, une aubaine pour Garbino dont la percée sur la gauche lui permettait de centrer pour Michaëlla Cardia, qui parvenait à reprendre le cuir devant Hoarau pour permettre aux Girondines de mener au score d’une frappe croisée (2-1, 23e). Un deuxième but qui incitait Frédéric Gonçalves à demander à plusieurs joueuses de s’échauffer. Comme une volonté de piquer au vif les titulaires, mais rien n’y fait.

Toujours aussi apathiques, les Havraises laissaient totalement l’initiative du jeu à des Girondines qui en profitaient pour peser de plus en plus nettement sur la défense un brin laxiste. Elles étaient logiquement récompensées en fin de première période. Cardia chipait le ballon à Hoarau puis adressait un centre au second poteau, Garbino contrôlait et effaçait Philippe pour marquer son deuxième but personnel, malgré Gadéa sur sa ligne (3-1, 44e). Le calvaire havrais ne prenait pas fin après la pause. Spectatrices, les Seinomarines laissaient les Girondines disposer du ballon. Et après une percée sur la droite de Lardez, Gomes, entrée à la pause, enfonçait le clou d’un tir croisé imparable (4-1, 53e).

Le suspense en prenait un coup. Mais les Havraises montraient un peu de révolte après l’heure de jeu. Et sur ce corner de la très jeune Melinda Mendy (15 ans), Elisor s’offrait un doublé, encore de la tête (4-2, 66e).Une réduction du score qui avait le mérite de rebattre les cartes, car les Normandes se jetaient enfin dans la bataille, investissant le camp bordelais avec une forte pression insufflée par les bonnes entrées de Mendy et Ali Nadjim. Mais le dernier geste était trop imprécis pour revenir. Une première partie inégale et frustrante pour des Havraises, attendues dès le dimanche 18 septembre 2022 au Stade Océane contre Guingamp, dans un match déjà important face à des concurrentes directes pour le maintien.

Au Bouscat, Bordeaux bat le HAC 4 à 2 (3-1)
Arbitre : Mme Laur. Spectateurs : 450 environ.

Buts pour Bordeaux : Garbino (13e, 44e), Cardia (23e), Gomes (53e) ; pour le HAC : Elisor (3e, 66e).

Avertissements à Bordeaux : Gutierres (11e), Palis (18e) ; au HAC : Elisor (48e), Kouache (59e).

BORDEAUX : Chavas - Lardez (cap), Haelewyn, Thibaud, Liaigre - Palis, Seguin (Dehri, 73e) - Cardia (Karlicic, 73e), Garbino (Herbert, 86e), Dufour (Herrera, 61e) - Gutierres (Gomes, 46e).

Entraîneur : Philippe Lair.

HAC : Philippe - Kouache, Gadéa, Davis (cap), Hoarau (Enguehard, 83e) - Elisor (Muller, 83e), Sumo, Gavory (Mendy, 61e) - Araujo, Coton-Pélagie (Ali Nadjim, 61e), Rueda (Baradji, 73e).

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

« Il nous a manqué le mental »

Laëtitia Philippe (gardienne du HAC) : « C’est dur de prendre quatre buts, d’autant plus que l’on ouvre le score. Mais il nous a sans doute manqué le mental pour obtenir un bon résultat. Notre passage à vide d’une trentaine de minutes en première période a scellé le sort de ce match. C’est dommage. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : un virage déjà important à négocier pour les Havraises

Après avoir perdu à Bordeaux en ouverture, les Ciel et Marine reçoivent, ce dimanche 18 septembre 2022 (à 12h45), Guingamp. Un duel qui revêt déjà une certaine importance, face à un concurrent direct pour le maintien.

Nadjma Ali Nadjim et les Havraises retrouvent le Stade Océane ce dimanche 18 septembre 2022, avec un match qui va compter dans l’optique du maintien

C’est le genre de match coché dès la publication du calendrier de la D1, avec plusieurs coups de stabilo. Une rencontre au Stade Océane, face à une équipe de son championnat, à savoir celui du maintien. Le genre de duel où les Havraises avaient dans l’ensemble failli il y a deux ans, pour leur première expérience dans l’élite (défaites contre Soyaux, Reims et Dijon, matches nuls contre Guingamp ou Issy).

Avant d’aller au Paris FC et d’accueillir le Paris SG lors des deux prochaines journées, autrement dit des cadors, il semble opportun pour le HAC d’ouvrir son compteur points. Et, si possible, frapper un premier coup pour mettre dans le doute des Guingampaises tombées à domicile face à Fleury le week-end dernier (0-3). Voici la mission confiée aux joueuses de Frédéric Gonçalves, après avoir chuté en terres girondines lors de la 1ère journée (2-4) non sans avoir démontré leur faculté à trouver des failles adverses et à marquer.

« J’ai de la frustration sur ce dernier match, car je reste persuadé qu’on aurait dû faire mieux, déclare l’entraîneur havrais. On a surtout donné le bâton pour se faire battre, après dix bonnes premières minutes et une possibilité de marquer un deuxième but sans cette main de l’adversaire. On a eu du mal à digérer cette décision contraire et derrière, on a plongé en s’effondrant les trente-cinq minutes après. »

« Être maître de notre terrain comme on a su le faire par le passé »

Si le mental a semble-t-il été défaillant aux yeux du technicien du HAC, ce n’est pas le seul mal qui a été diagnostiqué chez les Ciel et Marine. Physiquement, elles ont aussi connu une baisse de régime fatale. « On a eu pas mal de difficultés à garder le rythme physiquement, à défendre en avançant durant 90 minutes et notamment en première période, lorsque le pressing n’était pas aussi fort dans l’intensité, admet la milieu Salomé Élisor, transfuge du LOSC à l’intersaison. Il ne faut pas baisser le pied. »

Face à des Guingampaises joueuses, il leur faudra impérativement réduire ces périodes de temps faible et insuffler leur tempo. Tout au long du match. « Cela ne peut pas être comme un rythme cardiaque, être en haut ou en bas, sur un laps de temps aussi long, rajoute Gonçalves, qui sera privé de plusieurs de ses éléments (Yekka, Demeyere, Sider-Echenberg, Baradji). Mais je pense que le problème est plus dans les têtes que dans les jambes. »

En retrouvant le vaisseau bleu, quatre mois après leur dernier match synonyme d’accession, les Havraises doivent franchir un réel cap en termes d’abnégation. « J’espère qu’on a appris de nos erreurs, que l’on sera plus tranchantes, agressives dans la récupération, indique la double buteuse à Bordeaux. D’autant plus qu’on est dangereuses sur transitions rapides. » « Mes joueuses doivent prendre conscience que ce sont des joueuses de D1, c’est fini de se chercher des excuses, ajoute Gonçalves. Elles ont les qualités, il ne faut pas perdre confiance. Après, il faut avoir l’envie, sans la moindre peur de mal faire, sans se mettre aucune pression, car elle est davantage présente pour l’adversaire étant donné qu’on est promu. On va essayer d’être maître de notre terrain, de notre antre, comme on a su le faire par le passé. »

HAC - Guingamp, ce dimanche 18 septembre 2022 à 12h45 au Stade Océane

Le groupe du HAC : Philippe (g), Arsenieva (g), Kouache, Hoarau, Gadéa, Davis, Enguehard, Kleczewski, Elisor, Gavory, Sumo, Mendy, Rueda, Araujo, Coton-Pélagie, Ali Nadjim, Effa Effa, Muller.

Absences au HAC : Demeyere (phase de reprise), Yekka, Sider-Echenberg (raison administrative), Baradji (raison médicale).

Le groupe de Guingamp : Perrault (g), Le Page (g), Pacaud, Mansuy, Julini, Renard, Jézéquel, Léger, Péréa, Kazadi, Daoudi, Teinturier, Richard, Revelli, Traoré, Péninguel, Cambot.

Absence à Guingamp : Guillois (blessée).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : les Havraises retrouvent le sourire

Premier succès de la saison pour les Ciel et Marine, qui se sont imposées face à Guingamp (1-0), ce dimanche 18 septembre 2022, grâce à un penalty inscrit par Deja Davis. Les retrouvailles avec leur public ont été réussies avec ce succès qui va compter.

Les Ciel et Marine, qui congratulent Deja Davis, buteuse sur penalty, ont obtenu face à Guingamp leur premier succès de la saison, précieux face à un concurrent direct

« Il faut laisser le passé derrière nous et désormais regarder devant », expliquait Frédéric Gonçalves après la rencontre. Renversées à Bordeaux (4-2) une semaine plus tôt en ouverture du championnat, ses protégées retrouvaient, quatre mois après, leur Stade Océane avec la réception de l’En Avant Guingamp. Dans cet affrontement qui sentait la poudre entre deux équipes en concurrence directe pour le maintien, ce sont bel et bien les Normandes qui en sont sorties victorieuses (1-0).

Passé le traditionnel round d’observation, l’attaquante guingampaise Traoré manquait de justesse la réception d’un bon centre en retrait de Teinturier (6e). La réponse des Havraises n’a pas traîné. Araujo était proche d’ouvrir le score, mais sa tentative à l’entrée de la surface s’écrasait sur le poteau de Perrault (7e). Le rythme ne retombait pas… Bien servie par Ali Nadjim, Élisor décochait une jolie frappe à bout portant, bien captée par la gardienne bretonne (19e). Les Guingampaises se ruaient alors à l’attaque et sur le contre qui suivait, Cambot tentait sa chance, sans succès (20e). Les deux équipes se livraient une belle bataille, notamment au milieu, mais péchaient dans le dernier geste, la dernière passe. Après une première période relativement équilibrée, le score restait vierge, mais les Ciel et Marine allaient élever leur niveau de jeu…

« C’est le premier penalty qu’on obtient depuis que je suis au Havre »

La virevoltante Ali Nadjim s’infiltrait dans la surface et se faisait accrocher par la gardienne adverse… Madame Rochebilière, l’arbitre du match, ne bronchait pas et désignait justement le point de penalty (53e). Deja Davis, en bonne capitaine, se chargeait d’exécuter la sentence, sans trembler face à Perrault, restée figée dans l’axe, et donnait l’avantage à son équipe (1-0, 55e).

Le HAC pouvait souffler. Peu inquiétées le reste du temps, les joueuses de Frédéric Gonçalves ont fait preuve d’une réelle solidité pour annihiler les quelques timides incursions bretonnes. En fin de match, Coton-Pélagie lançait Gavory en profondeur, mais celle-ci manquait son face-à-face (80e). Sans conséquences pour les Seinomarines, qui s’imposaient finalement au terme d’une seconde période rondement maîtrisée (1-0, 90e+4). Trois premiers points qui sont les bienvenus pour les Ciel et Marine avant le déplacement périlleux au Paris FC, dès ce vendredi 23 septembre 2022, puis la réception de l’ogre Paris Saint-Germain la semaine suivante.

« On a été mis en difficulté en première période, on était trop souvent pris dans notre dos. Mais la réaction de mes joueuses a été très bonne, salue Frédéric Gonçalves, l’entraîneur du HAC. Après un réajustement tactique à la pause, on est parti les chercher plus haut et on leur a causé beaucoup de problèmes. Au point de provoquer ce penalty. C’est d’ailleurs le premier penalty qu’on obtient depuis que je suis au Havre. Après, on a concédé quelques coups de pied arrêtés, mais on a gagné les duels et on a vraiment très bien défendu. Je pense qu’on mérite cette victoire, je suis très content du résultat. »

Au Havre, le HAC bat Guingamp 1 à 0 (0-0)
Arbitre : Mme Rochebilière. Spectateurs : 200 environ.

But pour le HAC : Davis (55e, s.p.).

Avertissements au HAC : Kouache (51e), Rueda (60e), Ali Nadjim (82e), Élisor (90e) ; à Guingamp : Perrault (53e), Mansuy (72e), Revelli (73e).

HAC : Philippe – Kouache, Gadéa, Davis (cap), Enguehard – Sumo (Kleczewski, 90e +2) – Araujo (Hoarau, 75e), Elisor, Rueda (Coton-Pélagie, 63e), Mendy (Gavory, 46e) – Ali Nadjim.

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

GUINGAMP : Perrault – Mansuy, Jézéquel, Péréa, Revelli (Richard, 74e) – Kazadi, Daoudi, Léger (Gurhem, 66e) – Teinturier (Peniguel, 78e), Traoré, Cambot (cap).

Entraîneur : Frédéric Biancalani.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : les Havraises prêtes à défier le Paris FC

Cinq jours seulement après avoir obtenu contre Guingamp leur premier succès de la saison, les joueuses du HAC se rendent à Charléty, vendredi 23 septembre 2022, pour y défier le Paris FC. Avec sans doute moins de pression sur les épaules, et l’envie de créer une surprise.

Laura Rueda et les Havraises vont faire face ce vendredi 23 septembre 2022 à un gros morceau du championnat, le Paris FC

À peine le temps de profiter de cette première victoire, comme la première pierre posée dans cette quête du maintien, obtenue au Stade Océane face aux Guingampaises (1-0), que les Ciel et Marine se sont vite projetées sur cette troisième journée.

Une échéance synonyme de déplacement au Paris FC, où se côtoient nombre d’internationales, qu’elles soient Françaises (Matéo, Sarr, Thiney) ou étrangères (Sow, Nnadozie, Aigbogun). Un sacré client sur la route des Havraises, le Paris FC étant constamment dans le Top 5 de la D1 à l’issue de chaque saison, et même troisième la saison passée, ce qui lui a permis de disputer cet été les barrages pour la Ligue des champions (une défaite aux tirs au but en finale du 1er tour face à l’AS Rome). C’est dire l’adversité, relevée, qui attend les partenaires de Deja Davis.

« Le Paris FC n’a pas beaucoup de failles »

Le défi est de taille, mais pas impossible à relever. D’autant plus si l’on se réfère à l’historique, certes léger, du HAC dans l’élite. Un match nul à l’aller (1-1), un succès au retour à domicile (1-0) durant la première saison en D1 (2020-2021). La preuve que prendre un point, voire même plusieurs, est loin d’être impossible pour des Ciel et Marine décomplexées. Sans doute libérées qu’elles sont après ce premier succès. « Une victoire fait toujours du bien, bien sûr, notamment au mental, souligne la milieu excentrée Laura Rueda, de retour au Havre après deux saisons à l’OM. Un déclic ? On l’espère. Ça montre en tout cas qu’on a beaucoup travaillé durant la préparation, notamment sur l’aspect collectif. On essaye d’avoir une véritable cohésion de groupe, elle s’est ressentie sur le terrain face à Guingamp. Et même si on a été mis parfois en difficulté, c’est justement grâce au collectif qu’on a réussi à obtenir les trois premiers points. »

Avec un groupe relativement similaire au week-end dernier (Demeyere fait son apparition, Baradji y signe son retour), le HAC guettera la moindre opportunité de créer la surprise à Charléty. Un stade assez familier à l’entraîneur Frédéric Gonçalves, lui le Parisien, passé par Juvisy (de 2015 à 2017 avec les U19 National féminines et entraîneur de la section sportive) devenu par la suite Paris FC. « C’est là-bas que j’ai commencé dans le football féminin, connu mes premiers succès. Il y a une histoire qui me lie avec cette entité, j’en garde de très bons souvenirs. Le fait d’arriver là-bas avec trois points, ce n’est pas pareil, on se sent plus léger, reconnaît le technicien havrais. Je sens que mon équipe évolue en termes de combativité, dans l’intensité, on s’adapte à la D1. On sait que tout est possible, même si le Paris FC, c’est très, très costaud. Ça peut même viser mieux que le podium, on sent une belle évolution avec Sandrine Soubeyrand. Il y a une ossature identique depuis plusieurs années, un superbe effectif, cette équipe est homogène, joue très bien et n’a pas beaucoup de failles. Et surtout, elle possède bien plus d’expérience que la mienne, c’est indéniable. »
Autre argument en défaveur des Havraises, les deux jours supplémentaires de récupération pour le Paris FC, qui a joué vendredi 16 septembre 2022 contre Fleury (1-1), afin d’optimiser la préparation de cette rencontre. Physiquement, cela pourrait compter. « Le Paris FC est une équipe très solide, qui met beaucoup d’intensité au milieu, ajoute Rueda, passée en U19 à Juvisy. Mais rien n’est impossible, on n’a rien à perdre. »

Paris FC - HAC, ce vendredi 23 septembre 2022 à 18h30 au stade Charléty
Le groupe du HAC : Philippe (g), Arsenieva (g), Kouache, Hoarau, Gadéa, Davis, Aubert, Enguehard, Demeyere, Elisor, Gavory, Sumo, Mendy, Rueda, Araujo, Coton-Pélagie, Ali Nadjim, Muller, Baradji.

Absences au HAC : Yekka, Sider-Echenberg (raison administrative), Kleczewski, Effa Effa (choix).

Le groupe du Paris FC : Nnadozie (g), Pecharman (g), Ould Hocine, Butel, Laplacette, Gréboval, Tchakounté, Soyer, Aigbogun, Samoura, Vaysse, Le Mouël, Binate, Sow, Thiney, Matéo, Fleury, Bourdieu, Ribadeira.


Trois jeunes Havraises à la Coupe du monde U17

Elles seront trois Ciel et Marine à défendre les couleurs tricolores en U17 lors de la prochaine Coupe du monde U17, qui se déroulera en Inde du 11 au 30 octobre 2022. Melinda Mendy (15 ans), titularisée lors de la précédente journée contre Guingamp, Chancelle Effa Effa et Jeanne Dumets ont été sélectionnées par Cécile Locatelli, la sélectionneure, pour vivre leur premier grand rendez-vous mondial.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 336
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : contre le PSG, un défi XXL attend les Havraises

Les Ciel et Marine s’attaquent à un défi de taille, ce dimanche 2 octobre 2022 (à 12h45) au Stade Océane : celui de rivaliser face aux stars du Paris Saint-Germain, une des meilleures équipes en France et en Europe.

L’attaquante havraise Nora Coton-Pélagie ne veut pas avoir peur du PSG, une équipe dont elle a porté le maillot du PSG de 2008 à 2012

C’est un des grands rendez-vous de la saison du HAC, version féminines. Le PSG, avec sa pléiade d’internationales, débarque au Stade Océane pour une affiche de prestige. Et s’il faudra peut-être se priver du repas dominical en famille, horaire à 12h45 oblige (oui, c’est tôt, et cela n’est pas du ressort des clubs, mais bel et bien de la programmation TV imposée par le groupe Canal), l’affiche vaut clairement le coup de se rendre dans le vaisseau bleu, sans doute un peu plus garni que la moyenne et animé par le Kop Ciel et Marine. « Cet horaire, on ne le choisit pas. J’espère que cela nous portera chance comme face à Guingamp (1-0, 2e j.). Si on obtient le même résultat, ce serait génial et je demanderai tout le temps de jouer à 12h45, s’en amusait Frédéric Gonçalves, l’entraîneur havrais. Être sur le terrain à l’heure du repas ne change pas grand-chose pour nous. Mais pour les supporters, c’est compréhensible, ce n’est pas forcément le mieux pour eux. »

« Tenter de créer le doute, de les ennuyer »

Il faudra aux Ciel et Marine être déjà bien réveillées face aux stars parisiennes, les Geyoro, Diani (3 buts inscrits chacune cette saison) et consorts, renforcées ces dernières semaines par des recrues de classe mondiale : Bouhaddi, l’ancienne Lyonnaise, dans les buts, les Néerlandaises Groenen (ex-Manchester United) et Martens (ex-FC Barcelone), les Chinoises Li Mengwen et Yang Lina, ou encore l’ex-Havraise Thorvaldsdóttir (2020-21).

Et même sans sa buteuse Katoto et sa capitaine Dudek, victimes d’une rupture des ligaments croisés du genou, cette équipe du PSG a de quoi faire peur. « On n’a pas peur, on a envie de jouer un tel match, où on n’aura rien à perdre, affirme Nora Coton-Pélagie, attaquante du HAC et ex-joueuse du PSG, à une autre époque (de 2008 à 2012, 75 matches de D1 joués, 10 buts). Il faut aborder ce match de manière classique, même s’il y a beaucoup de points à travailler et à contrer. On sait très bien que le PSG joue le haut de tableau, a de très fortes individualités, notamment offensives. Mais nous sommes montées en D1 pour jouer ce genre de rencontre. »

Après avoir défendu vaillamment leur peau au Paris FC (défaite 1-0), ne rechignant pas leurs efforts dans le repli et la récupération du ballon, le défi à venir est encore plus grand pour des Havraises sans trop de pression, face à des Parisiennes qui joueront leur cinquième match en seulement deux semaines.

« Peut-être seront-elles un peu fatiguées, mais ça ne pèsera pas beaucoup dans la balance, estime Gonçalves. On va tenter, comme au Paris FC, de créer le doute, de les ennuyer. On sait que ce sera extrêmement difficile, mais tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Ce match doit nous permettre de préparer l’avenir, de travailler notre état d’esprit. »

Le Havre AC - Paris Saint-Germain, ce dimanche 2 octobre 2022 à 12h45, au Stade Océane
Le groupe du HAC : Philippe (g), Arsenieva (g), Kouache, Hoarau, Gadéa, Davis, Yekka, Enguehard, Kleczewski, Elisor, Gavory, Sumo, Demeyere, Rueda, Araujo, Coton-Pélagie, Ali Nadjim, Muller.

Absences au HAC : Mendy, Dumets et Effa Effa (préparation Coupe du monde U18), Sider-Echenberg (raison administrative), Gordon (en instance d’arrivée), Aubert (choix).

Le groupe du PSG : Bouhaddi (g), Williams (g), De Almeida, Ilestedt, Li Mengwen, Cascarino, Georgieva, Geyoro, Jean-François, Groenen, Fazer, Yang Lina, Diani, Bachmann, Martens, Thorvaldsdóttir, Baltimore.

Absences au PSG : Dudek (ligament croisé antérieur du genou), Lawrence (raison médicale), Karchaoui, Hamraoui (phase de reprise), Katoto (ligament croisé antérieur du genou), Votikova (ligament croisé antérieur du genou), Picaud, Pinguet, Simon (choix) Sangaré (prêtée à Pomigliano).

Dans les travées...

Des Havraises en sélection la semaine prochaine

Outre les trois jeunes Melinda Mendy, Chancelle Effa Effa et Jeanne Dumets, qui ont pris dès ce samedi 1er octobre 2022 le chemin de Clairefontaine pour quelques jours de stage avant de s’envoler pour l’Inde dans l’optique de la Coupe du monde U18, d’autres Ciel et Marine vont rejoindre leur sélection nationale ces prochains jours. C’est le cas de la latérale Eva Kouache, appelée en sélection française U23, qui disputera deux matches amicaux contre la Finlande mercredi 5 octobre à Clairefontaine et samedi 8 octobre à Poissy. Mais aussi de l’attaquante Kelsey Araujo (U23 Portugal) et de la défenseure canadienne Sura Yekka, qui rejoindra sa sélection à Cadix (Espagne) pour un festival international avec deux rencontres contre l’Argentine jeudi 6 octobre et le Maroc le lundi 10 octobre.

Gordon est arrivée au Havre !

Son intégration dans l’effectif havrais n’est plus qu’une question d’heures. Car tous les feux sont au vert concerne la venue de l’attaquante américaine Sh’nia Gordon, douzième et dernière recrue du mercato du HAC. Le visa, unique obstacle qui l’empêchait de rejoindre la France, a été délivré jeudi 29 septembre 2022. L’ancienne avant-centre de Dijon et de Metz a débarqué en France ce samedi matin, pour une arrivée dans la cité océane dans la foulée. Et il se murmure qu’une présentation au public soit au programme lors de cette affiche de gala. Frédéric Gonçalves tient à sa présence lors de la prochaine journée du championnat et le déplacement important à Soyaux, programmé au samedi 15 octobre 2022 (14h30), face à un concurrent direct pour le maintien.
Répondre