[REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : au milieu, le HAC ne manque pas de solutions

Les Havraises, installées dans la première moitié de tableau avant de se rendre ce samedi 3 décembre 2022 à Reims, peuvent compter sur un milieu jusqu’ici plutôt performant, avec des profils variés, complémentaires et qui se sont mis au niveau de l’élite.

Eva Sumo notamment, et plus globalement les milieux du HAC, sont à la hauteur du niveau requis dans l’élite

C’était une des interrogations avant même le début de cette saison, au cœur d’une équipe promue et forcément modifiée pour tenter d’être au niveau de cette deuxième aventure dans l’élite du football féminin français. Avec des choix forts opérés par le club, contraint faut-il le rappeler par des raisons budgétaires, celui de ne pas prolonger Sylia Koui ou Élise Legrout, des maillons forts dans la montée en D1F. Et des paris, avec le recrutement de joueuses issues de l’antichambre de l’élite, « des revanchardes » comme aime souvent à le dire l’entraîneur Frédéric Gonçalves, ces filles comme Silke Demeyere, Salomé Élisor, Christy Gavory ou Laura Rueda dans un registre plus offensif qui ont déjà pu connaître sommairement la D1F et qui souhaitaient la retrouver.

« Chacune apporte sa pierre à l’édifice »
Neuf journées de championnat plus tard, si l’heure n’est pas encore venue de dresser un bilan, le premier regard posé sur l’entrejeu du HAC se veut positif. « On a la chance d’avoir un excellent milieu de terrain, souligne le technicien havrais. On a déjà Eva Sumo, élue meilleure joueuse de la saison passée en D2F, l’arrivée de profils différents et complémentaires, mais aussi Mélinda Mendy, pur produit du club (15 ans), une vraie pépite. Avec toutes ces joueuses, on dispose d’un milieu très costaud, avec des filles capables de répéter les efforts défensifs, de bonifier le jeu lorsqu’elles ont le ballon dans les pieds et de se projeter. » Avec souvent un système de jeu à trois milieux axiales, les solutions ne manquent pas désormais dans ce secteur pour Frédéric Gonçalves, lui qui peut également s’appuyer sur Nora Coton-Pélagie (alignée en attaque le plus souvent, « on préfère la voir plus haut puisqu’elle a les capacités et une sensibilité »), voire Romane Enguehard (davantage latérale défensive) si besoin.

« Il y a eu beaucoup de renouveau, de nouvelles filles sont arrivées, mais chacune apporte sa pierre à l’édifice. Ce sont aussi des guerrières, notamment Silke. Elles ont montré qu’elles avaient leur place en D1 », souligne Eva Sumo, véritable baromètre du HAC devant la défense, qui disposait néanmoins d’un peu plus d’expérience de l’élite à Soyaux, Yzeure, Bordeaux ou encore Marseille. « J’essaye de m’améliorer, d’en faire encore plus. J’ai toujours des réglages sur mon positionnement, sur la vitesse, sur la façon de régler les moments de temps forts et temps faibles. Je continue d’apprécier ce poste en six. »

« Reims est une équipe qui nous ressemble beaucoup »

Sur la pelouse du Stade de Reims, localisé à deux longueurs des Ciel et Marine, ces dernières, qui devront faire sans Nadjma Ali Nadjim (suspendue), veulent confirmer après le joli succès contre Dijon (5-0). « On veut continue d’avancer avec nos valeurs, la solidarité, se battre les unes pour les autres, poursuit Sumo. Cela doit être encore nos forces à Reims, une équipe qui nous ressemble beaucoup, avec de belles individualités, beaucoup de jeu direct et des filles qui vont vite devant. »

Le trio offensif Bussy-Dumornay-Louis (ex-HAC) sera notamment à surveiller de près. « C’est plus jeune que nous en termes d’âge, mais pas forcément en expérience, ajoute Gonçalves. Cette équipe est assez complète, ce ne sera pas simple, mais l’ambition est de ramener des points. »

Reims - HAC, ce samedi 3 décembre 2022 à 14h30

Le groupe du HAC : Philippe (g), Arsenieva (g), Yekka, Enguehard, Kouache, Hoarau, Davis, Gadéa, Sumo, Demeyere, Gavory, Elisor, Rueda, Mendy, Gordon, Araujo, Coton Pelagie, Baradji. Absences principales au HAC : Ali Nadjim (suspendue), Muller (genou), Sider-Echenberg (choix).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : les Havraises dépassées par Reims

Alors qu’elles avaient ouvert le score dès la deuxième minute, les joueuses du Havre AC ont été renversées par les Rémoises (3-1), ce samedi 3 décembre 2022, qui les devancent désormais au classement.

Sh’Nia Gordon avait pourtant marqué son premier but en Ciel et Marine dès les premiers instants, mais les Havraises ont ensuite perdu le fil à Reims.

Elles ont dû y croire, ne serait-ce que dans la première demi-heure, à enchaîner une deuxième victoire après le net succès contre Dijon (5-0) de la semaine dernière. Il faut dire que ce match, dans le froid glacial du centre de vie Kopa de Bétheny, ne pouvait pas mieux débuter pour les Havraises. Dès les premiers instants de la partie, Sh’Nia Gordon mettait à profit un centre de Fanny Hoarau pour devancer de la tête la gardienne rémoise Alvarado et ouvrir la marque, pour son tout premier but sous ses nouvelles couleurs (0-1, 2e).

Les Normandes avaient alors la mainmise sur la rencontre et Philippe ne voyait pas le danger arriver dans sa surface de réparation. Il fallait attendre la 26e minute pour constater une réaction du Stade de Reims. Mais, seule face à la gardienne du HAC, Dumornay ratait le cadre. Ce n’était que partie remise pour les Marnaises qui égalisaient grâce à la fougueuse internationale Kessya Bussy, qui trouvait la lucarne de la cage de Philippe (1-1, 28e).

Bussy et Dumornay intenables pour les Havraises

Le rapport de force s’était alors subitement inversé et la formation d’Amandine Miquel prenait le contrôle des opérations. Bussy donnait une nouvelle fois des frayeurs à l’arrière-garde havraise, mais Philippe faisait bonne garde pour annihiler sa percée côté gauche (45e). Remises en selle et en confiance, les Rémoises repartaient de plus belle pour le deuxième acte. Et allaient être récompensées de leurs efforts. Après une déviation de la tête d’Eninger, Sonia Ouchene trompait Philippe d’un tir croisé hors de portée (2-1, 63e), puis Bussy d’une frappe limpide à cinq minutes du terme (3-1, 85e) permettait au Stade de Reims de prendre le large, alors que l’intenable Dumornay se créait également trois situations franches de but sans les concrétiser. Les Havraises, elles, ne parvenaient plus à se montrer dangereuses, ni même à conserver aussi bien le ballon que d’habitude.

« On perd ce match, c’est logique »

« On a bien joué durant les vingt premières minutes, on était au-dessus de notre adversaire. Mais on a ensuite déjoué. On perd ce match, c’est logique, réagissait Frédéric Gonçalves, l’entraîneur du HAC. Dans le contenu, Reims mérite sa victoire. Il y a deux superbes joueuses en face, Dumornay et Bussy, qui font la différence. Ces filles peuvent évoluer plus haut dans ce championnat. En revanche, il y a des choses qui me dépassent. On met des cartons jaunes à partir d’un certain temps, alors que les mêmes fautes en face ne sont pas sanctionnées de la même manière, cela a complètement conditionné mes joueuses. »

Cette cinquième défaite de la saison relègue les Havraises à la huitième place, dépassées par leurs hôtes rémoises. Les Ciel et Marine termineront l’année au Stade Océane le dimanche 11 décembre 2022 (à 12h45) avec la réception de Montpellier, tenu en échec par Fleury vendredi soir (1-1).

À Bétheny, Stade de Reims bat Le Havre AC 3 à 1 (1-1)
Arbitre : Mme Vanderstichel.

Buts pour Reims : Bussy (28e, 85e), Ouchene (63e) ; pour le HAC : Gordon (2e).

Avertissements à Reims : Ouchene (40e) ; au HAC : Enguehard (42e), Sumo (65e), Davis (68e).

Reims : Alvarado - Doucouré (cap), Pasquereau, Demehin, Barclais (Notel, 6e) - Eninger (Louis, 72e), Ouchene, Joly (Ngock, 72e), Corboz - Dumornay (Meyong, 88e), Bussy.

Entraîneure : Amandine Miquel.

LE HAVRE AC : Philippe - Enguehard (Kouache, 46e), Gadéa, Davis (cap), Hoarau (Yekka, 88e) - Elisor, Sumo, Demeyere (Gavory, 62e) - Gordon, Coton-Pélagie (Rueda, 62e), Araujo (Baradji, 88e).

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : les Havraises tombent pour la première fois à domicile

Pour cette dernière rencontre de la phase aller, les filles du Havre AC ont rivalisé ce dimanche 11 décembre 2022 face à des Montpelliéraines qui ont tout de même réussi à faire la différence en seconde période (0-1). Les joueuses de Frédéric Gonçalves chutent pour la première fois dans leur antre.

Nadjma Ali Nadjim et les Havraises n’ont pas été assez précises pour prendre à défaut Montpellier, tombant pour la première fois en D1 au Stade Océane

Il fallait bien que ça s’arrête un jour. Jusqu’ici invaincues à domicile (3 victoires et 1 nul face au PSG), les Ciel et Marine ont connu pour la première fois l’amertume d’un revers dans le vaisseau bleu. De l’amertume, oui, car la sensation de pouvoir accrocher les Montpelliéraines a longtemps animé les joueuses de Frédéric Gonçalves. Un entraîneur qui connaît pour la première fois également la défaite au Stade Océane depuis qu’il est sur le banc du HAC (15 matches, D2F et D1F confondues). « Le nul était plus que jouable. J’étais persuadé que si on marquait en premier, on gagnerait ce match, déclarait l’entraîneur havrais. Mais Montpellier a marqué ce but. Évidemment, on aurait aimé obtenir ne serait-ce qu’un point avant de partir en vacances. Oui, il y a de la frustration, mais c’est le football… Et cela démontre que nous ne sommes vraiment pas loin de ce genre d’équipe. »

Philippe a repoussé l’échéance

Dans ce dernier match de l’année, les Havraises ont su rivaliser face aux Héraultaises, même si ces dernières se sont davantage illustrées offensivement, mettant à contribution Laëtitia Philippe. La gardienne s’est montrée vigilante lors du premier acte en repoussant au moins trois occasions franches du MHSC. Pour commencer, ce tir croisé de Mbakem Niaro bien stoppé (7e). Puis cette frappe de Mondésir, qui avait fixé Kouache au préalable, repoussée des jambes (24e). Et surtout ce tir plein axe aux 18 mètres de Blanc, en se déployant sur sa gauche pour écarter le danger (40e). Les Normandes eurent aussi en face un véritable poison nommé Robert, alignée dans un rôle de piston sur le flanc droit, capable de faire des différences régulièrement, comme sur son infiltration dans la surface. Mais son tir pointu fuyait le cadre (35e).

En face, les Ciel et Marine eurent quelques opportunités de faire mouche, mais elles manquèrent de précision dans les derniers gestes et à l’approche du but montpelliérain. À l’image d’Araujo, qui fit le mauvais choix en étant trop altruiste alors qu’elle aurait pu tenter sa chance (6e), et dont le centre à l’issue d’une contre-attaque trouva directement Schmitz (45e+1).

« Il a manqué une seule chose, l’expérience »

Après la pause, le HAC échappa à l’ouverture du score, Mondésir se joua de Davis avant de décocher une frappe aux 16 mètres qui heurta le haut de la barre (54e). Celle-ci intervenait à l’heure de jeu, au terme d’une belle séquence, avec Mondésir qui feinta sur la gauche le centre avant de délivrer un bon ballon, d’abord repoussé mais Blanc fit la différence en plein cœur de la surface havraise d’un tir à ras de terre imparable pour Philippe (0-1, 61e).

Pour tenter de recoller au score, les Ciel et Marine se sont davantage portées vers l’avant, prenant plus de risques. Encore fallait-il cadrer, ne serait-ce qu’un seul tir, pour y parvenir. Ni Araujo, d’une frappe enroulée (58e), ni Ali Nadjim à chaque fois en dehors de la surface héraultaise (67e, 80e, 87e) n’ont réglé la mire. Dans l’ensemble, les promues ont péché dans la précision dans les 30 derniers mètres. « Il a manqué une seule chose, l’expérience, souligne Gonçalves. Sur le but, on doit faire mieux, ne pas prendre de risque, savoir mettre un gros coup de pompe dans le ballon pour se dégager. Après, j’ai une équipe joueuse. On a peut-être manqué de présence dans la surface, ça ne voulait pas rentrer aujourd’hui. Mais je reste fier de ce que proposent mes joueuses. On est 8e au classement, avec huit points d’avance sur la zone rouge, on reste sur la bonne voie pour rester en D1. »

Au Havre, Montpellier bat le Havre AC 1 à 0 (0-0)
Arbitre : Mme Benmahammed. Spectateurs : 300 environ.

But pour Montpellier : Blanc (61e).

Avertissements au Havre : Elisor (33e) ; à Montpellier : Mpome (31e), Boureille (41e), Mondésir (72e).

HAVRE AC : Philippe - Kouache, Gadéa, Davis (cap), Enguehard - Gavory (Demeyere, 75e), Sumo, Elisor (Rueda, 82e) - Gordon (Coton-Pélagie, 82e), Ali Nadjim, Araujo.

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

Montpellier : Schmitz - Mpome (Deslandes, 68e), Gevitz, Lakrar - Robert (Khelifi, 87e), Torrent (cap), Boureille, Skorkankova - Blanc (Coquet, 82e) - Mondésir (Belloumou, 82e), Mbakem Niaro (Alexsander, 68e).

Entraîneur : Yannick Chandioux.

« On peut toujours faire mieux »

Laëtitia Philippe (gardienne du HAC) : « Il y a de la frustration, même si c’est Montpellier, une grande équipe du championnat, en face. Il faut l’accepter. J’ai essayé de faire mon job, des arrêts, mais cela n’a pas suffi. (Sur le but) La frappe est très proche, mais on peut toujours faire mieux. Il a manqué le dernier geste. Après le but, on a poussé vers l’avant pour les chercher plus haut, on a eu des opportunités, ça n’a pas voulu rentrer. Mais on peut partir en vacances quand même la tête haute. »

Yannick Chandioux (entraîneur de Montpellier) : « On s’était préparés à livrer une rude bataille face à cette vaillante équipe du Havre qui montre beaucoup de valeurs, qui est forte dans les transitions. Ce n’était pas facile. On a joué un peu plus direct que d’habitude, on a eu raison. On a eu des temps forts, j’aurais aimé qu’on marque plus tôt. Le résultat est logique. On a un groupe assez jeune, avec 10 joueuses de moins de 22 ans. Avec Torrent, Gevitz, Robert, on a des joueuses très expérimentées, peut-être que cela a fait pencher la balance. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 Féminine : le HAC « est sur la bonne voie »

Huitièmes avec 13 points engrangés à la trêve et la fin de la phase aller, en ayant obtenu quatre victoires face aux équipes qui sont derrière elles au classement, les Havraises sont bien engagées dans la course au maintien. Mais elles ne devront pas baisser la garde pour rester à l’abri.

Frédéric Gonçalves dresse un bilan positif de la première moitié de saison de son équipe, huitième du classement après 11 journées.

Honnêtement, qui aurait pensé voir le HAC se hisser à la huitième place à la mi-saison, avec 13 points au compteur, soit déjà 5 de plus à pareille époque par rapport à son premier passage dans l’élite il y a deux saisons ? Sans doute pas grand monde. Oui, les Ciel et Marine de Frédéric Gonçalves sont la belle surprise de la D1, quand bien même elles se sont inclinées à quatre reprises sur leurs cinq dernières sorties. Signe que la trêve arrive à point nommé pour des Havraises peut-être moins explosives (encore que, le 5-0 infligé à Dijon…), un peu émoussées physiquement comme mentalement.

« Personne ne nous attendait à ce niveau de jeu, aussi haut au classement »

« On peut partir en vacances la tête haute, soulignait la gardienne Laëtitia Philippe après la courte défaite dimanche face à Montpellier (0-1). Je ne pense pas qu’on misait sur 13 points pour nous à la trêve en début de saison. Il faudra encore en prendre pour être tranquilles, mais on peut déjà être fières de ce qu’on a fait, on a démontré qu’on jouait. Alors oui, on a perdu peut-être quelques points sur un petit manque d’expérience, mais on travaillera sur ça en 2023 pour être encore plus fortes. »

C’est là l’un des axes de progression d’un groupe qui doit encore gagner en maturité pour être plus performant. Car à l’exception, notable, du coup d’éclat et ce match nul obtenu face au PSG (2-2), seule équipe encore invaincue dans ce championnat, après avoir été menées 0-2, Deja Davis et les siennes n’ont pas réussi à surprendre les équipes qui les devancent au classement. Si les promues sont passées au travers à Bordeaux en ouverture (2-4), à Fleury (0-3, 7e j.) ou plus récemment à Reims (1-3, 10e j.), elles ont rivalisé face à certains cadors, Lyon (0-1, 8e j.) et le Paris FC (0-1, 3e j.) ayant dû s’employer pour l’emporter. Preuve que les Havraises sont capables de poser des soucis à n’importe quelle formation. « Comment ne pas être fier de ce groupe de ces joueuses qui manquent encore d’expérience de la D1, mais qui rivalisent avec toutes ces équipes, soulignait Frédéric Gonçalves, l’entraîneur du HAC. Personne ne nous attendait à ce niveau de jeu, aussi haut au classement, même si on croyait en notre potentiel. On laisse derrière nous des clubs ayant une grande expérience de la D1, Guingamp, Dijon et Soyaux. On est là pour créer des exploits, on en a fait. On est sur la bonne voie, avec huit points d’avance sur la zone rouge. Mais attention, rien n’est fait. »

Des batailles difficiles attendent les Ciel et Marine ces prochains mois, elles qui ont pour le moment parfaitement bien négocié les confrontations directes dans l’optique du maintien. « On a produit du jeu, c’est dans mon état d’esprit, d’où le recrutement de joueuses habiles techniquement. On a été plutôt cohérent dans ce qu’on a fait, cela a d’ailleurs pu surprendre », souligne Gonçalves.

« En qualité, nous sommes armés, en quantité, je ne pense pas »

Un autre tournant les attend dès la prochaine journée, mi-janvier, sur la pelouse d’une formation guingampaise totalement relancée par ses deux succès de rang. « Il y a des choses que l’on va travailler, essayer de bonifier pour être encore plus cohérent, ajoute le technicien havrais. Maîtriser plus nos émotions, avoir plus de métier, je repense à certains buts encaissés dans les arrêts de jeu de la première période (comme au Paris FC ou à Fleury). Savoir aussi casser le rythme du jeu lorsqu’on est en difficulté, être parfois un peu moins beau pour chercher plus de points. Avec 20 points, cela devrait être suffisant. »

Reste désormais à savoir si le HAC compte se renforcer lors du mercato hivernal. L’entraîneur havrais ne dirait pas non à une, voire deux recrues, en défense et dans le secteur offensif, mais il sait aussi que les conditions ne sont pas forcément réunies. « En qualité, je n’ai pas de doute, nous sommes armés. En quantité, je ne pense pas. Mais le budget n’est pas extensible… Pour le moment, ce n’est pas d’actualité. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France féminine (16es de finale) : les Havraises à Lille pour valider leur ticket

Ce dimanche 8 janvier 2023 est synonyme de retour à la compétition pour les footballeuses du HAC avec un match de Coupe de France les envoyant à Lille, leader de D2F. Un tirage difficile mais les Havraises ont bien l’intention de vivre une année 2023 aussi belle que la précédente.

Rendez-vous important à Lille pour Frédéric Gonçalves et ses joueuses avant un délacement à Guingamp

Elues équipe de l’année 2022 par la rédaction de Paris Normandie, les footballeuses havraises signent ce dimanche leur retour aux affaires. Sous la forme d’un 16e de finale de la Coupe de France, elles donneront le coup d’envoi d’une année 2023 qu’on leur souhaite aussi brillante.

Toutefois, on ne peut pas dire que le sort ait été clément avec les Ciel et Marine, puisqu’il les expédie ce dimanche sur le terrain du Lille OSC… qui n’est autre que le leader de D2F ! Un leader comptant un point d’avance sur Metz et sur le voisin du RC Lens, qu’elles affronteront d’ailleurs lors de la prochaine journée. Un leader possédant aussi la meilleure attaque de sa poule (26 buts inscrits), avec une particularité puisque l’’équipe nordiste compte onze buteuses différentes. Bref, avec les Lilloises, le danger peut venir de partout, et les Hacwomen auront donc du pain sur la planche. « C’est un tirage très compliqué, confirme Frédéric Gonçalves, mais nous sommes des compétiteurs et des compétitrices, donc nous allons essayer d’aller le plus loin possible dans cette Coupe de France. »

Lille avant un déplacement à Guingamp

Et en termes d’abnégation, on peut en effet faire confiance aux Havraises, elles qui ont produit une phase aller de D1 Arkema de fort belle facture, avec une actuelle huitième place et treize points glanés, ne ratant notamment aucun de leurs rendez-vous face aux équipes désignées dans la même catégorie, celles jouant le maintien - Rodez, Soyaux, Guingamp, ou encore Dijon. Quatre succès essentiels leur garantissant un peu de sérénité dans la quête de l’objectif fixé en début de saison. « Nous avons un certain matelas de sécurité, huit points d’avance, sur les relégables, Soyaux et Rodez. Evidemment, si nous pouvions terminer à une place honorifique, un peu plus haut dans le tableau, nous serions contents, mais l’objectif est bel et bien de finir dans les dix premiers », martèle le coach.

Lequel garde dans un coin de la tête le planning du week-end prochain : un déplacement ô combien difficile à Guingamp (10e, 7 points) ! Ce match à Lille, qui promet de l’intensité, servira donc également de préparation à la reprise du championnat. Toutefois, Frédéric Gonçalves ne pourra compter sur l’intégralité de ses troupes, certaines joueuses, blessées ou en retour de Covid, étant ménagées. Ainsi, Nora Coton-Pélagie, Laura Rueda et Laura Muller manqueront à l’appel.

Lille OSC – HAC, 14 h 30, terrain annexe du Stadium Lille Métropole
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France féminine : Le Havre échappe de justesse au piège lillois

Les Havraises sont venues à bout d’une vaillante formation lilloise au terme des arrêts de jeux, dimanche 8 janvier 2023. Elle s’imposent au cours d’un match à rebondissement et se qualifient pour les 8es de finale.

Salomé Elisor a mis fin aux espoirs des Lilloises à la 94e minute de jeu

Le chronomètre égrainait les ultimes secondes des arrêts de jeu. Depuis quatre minutes déjà, le temps réglementaire était écoulé. Les joueuses s'apprêtaient à vivre la plus stressante des conclusions pour une partie de football, la séance des tirs au but. Car la Coupe de France est impitoyable, malheur aux vaincues. Plus de prolongations désormais, le couperet est le seul horizon possible pour les équipes qui n'ont pas su se départager dans le temps imparti.

Mais c'était sans compter sur Salomé Elisor. Surgissant de nulle part, le milieu de terrain havrais claquait un troisième but pour les siennes. Les « Dogues » venaient de dire adieu à la Coupe. Mais avant d'en arriver là, les témoins de ce trente-deuxième de finale étaient passés par toutes les émotions. Dès l'entame de la rencontre, le scénario semblait clair comme de l'eau de roche. Les Normandes, en bonnes pensionnaires de l'élite féminine hexagonale, prenaient le jeu à leur compte. Kelsey Araujo s'offrait la première occasion. Bien démarquée, l'avant-centre du HAC voyait son tir frôler la transversale de la gardienne du LOSC, Elisa Launay.

Gonçalves : « il suffisait de gérer »

Le pressing offensif des Normandes gênait considérablement la relance des Nordistes. Les protégées de Rachel Saïdi ne pouvaient compter que sur la vélocité de leurs attaquantes pour porter le danger dans le camp adverse. Toujours est-il qu'à la pause aucune de deux équipes n'avait encore trouvé la faille.

La seconde période fut bien plus prolixe. A la surprise, ce furent les Loscistes qui trouvèrent la solution en premier. Partie de son camp, Lorena Azzaro prenait toute l'arrière-garde havraise de vitesse et d'un tir à ras de terre ouvrait la marque (57e). Lille ne put guère savourer cet exploit. Piquées au vif, les partenaires de Nicole Davis frappèrent comme la foudre. En moins de temps qu'il faut pour l'écrire, Kelly Gadéa puis Kelsey Araujo (59e puis 64e) retournaient la situation. Le Havre était passé devant. Il ne restait plus qu'à gérer en attendant le coup de sifflet final.

Mais mal récompensées de leur générosité, les Seinomarines permettaient à leurs challengers de revenir dans la partie. A un quart d'heure du terme, Carla Polito faisait à son tour trembler les filets. La suite est connue. Un dernier coup du sort et la hiérarchie sportive était finalement respectée. Lille n'eut pas la joie de sortir un plus grand que lui.

« C'est dommage d'être en danger pour commencer à réagir. Et pourquoi attaquer quand tu mènes au score ? Il suffisait de gérer et de profiter des contres. La Coupe ? C'est pour elles. Cela permettra de jouer des matches amicaux sans enjeu. Le plus important reste de nous maintenir en D1 » s’interrogeait Frédéric Gonçalves, l’entraîneur des Ciel et Marine.

LILLE (D2) – LE HAVRE (D1) 2-3
Mi-temps : (0-0)

Arbitre : Mme Gerbel.

Buts : Azzaro (57e) et Polito (76e) pour Lille ; Gadéa (59e), Araujo (62e), Elisor (90e+4) pour Le Havre.

LILLE : Launay, Ollivier (Salaun, 65e), Nollet, Mbala, Lambert, Pian (Polito, 65e), Azzaro (Lefebure (62e), Rougemont, Rabanne, Bamenga, Boucly.

Entraîneure : Rachel Saïdi.

LE HAVRE : Arsenieva, Enguehard, Kouache, Davis, Gadéa, Demeyere (Hoarau, 83e), Gordon (Mendy, 65e), Elisor, Araujo (Effa, 83e), Sumo, Ali Nadjim.

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1F : les Havraises doivent maintenir le cap

Après une première partie de saison encourageante, les Ciel et Marine entament la phase retour avec un déplacement en Bretagne, samedi 14 janvier 2023, pour affronter l’En Avant Guingamp, concurrent direct pour le maintien.

Les Havraises ne se rendent pas en Bretagne en victimes expiatoires

Passée la parenthèse Coupe de France et la victoire en terre lilloise dimanche dernier (2-3), les protégées de Frédéric Gonçalves retrouvent le quotidien du championnat, un mois après la coupure hivernale, avec la volonté de confirmer les belles promesses entrevues tout au long de l’année 2022 : « Je sais qu’on a surpris beaucoup de monde depuis notre retour en D1. Après c’est un travail qui date de plus d’un an, qui avait déjà commencé la saison passée. Les filles ont le mérite de s’être adaptées rapidement à ce championnat, donc ces treize points acquis sont une juste récompense même si évidemment on aurait aimé en avoir un peu plus. »

Huitièmes du classement, les promues havraises possèdent un bon matelas de sécurité sur la zone rouge (huit points) et peuvent donc avancer sereinement : « Globalement ça reste une première partie de championnat très positive puisque si on prend le même nombre de points lors de la seconde, on serait théoriquement maintenus, explique le coach. Pour l’instant on est dans les clous mais un bon résultat nous permettrait de faire un vrai pas en avant dans cette course au maintien, qui je le répète reste notre objectif principal. On a certes une marge de sécurité sur les relégables mais rien n’est encore acquis, le plus dur arrive. On sait que la deuxième partie de saison va être compliquée, ce sera à nous de faire le boulot. »

Frédéric Gonçalves : « Guingamp n’était pas à sa place »

De leur côté, les Bretonnes, qui étaient en grande difficulté en début de saison, paraissent complètement métamorphosées depuis plusieurs semaines. Et pour cause, les filles de Frédéric Biancalani, désormais 10es, viennent d’enchaîner trois succès de rang dont un carton à Tours (0-6) en Coupe de France. « Je dis depuis longtemps que Guingamp n’était pas à sa place en dernière position, révèle Frédéric Gonçalves. Ils ont un bel effectif avec un entraîneur très compétent. C’est une équipe qui produit du jeu, qui est efficace et qui a en plus l’expérience de la D1. Mais on est conscients de nos forces, il faudra être capable de réitérer ce qu’on a pu faire au match aller (victoire 1-0). La pression est surtout sur eux car ils ont l’obligation de gagner à domicile. On ira là-bas pour jouer notre jeu avec la ferme intention de prendre des points, c’est une évidence. »

Guingamp – HAC, samedi 14 janvier 2023 à 13 h 45
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1F : le Havre AC face au défi Paris FC

Plus d’un mois après la défaite concédée contre Montpellier (0-1), les protégées de Frédéric Gonçalves vont enfin retrouver leur Stade Océane, samedi 21 janvier 2023 à 13 h 45, face au Paris FC, candidat déclaré au podium.

Face à une formation du top 5, les Ciel et Marine auront fort à faire

Dans leur inexorable quête du maintien, les Havraises ont fait le job la semaine passée à Guingamp en arrachant le point du match nul dans les derniers instants de la rencontre (2-2). Malgré une prestation en demi-teinte, les filles de Frédéric Gonçalves (8es au classement) sont dans les temps vis-à-vis de leur objectif maintien et possèdent désormais neuf points d’avance sur la zone rouge. « Il faut qu’on soit capable de jouer pendant 90 minutes et non 45… même si je préfère tout de même retenir l’état d’esprit qui nous a permis de revenir en seconde mi-temps, explique le coach. Quand on est en difficulté, on ne baisse jamais les bras. C’est un peu notre marque de fabrique, mais il faudra faire attention car si on reproduit le même genre de prestation face aux Parisiennes, il est certain que ça ne passera pas. »

« On va jouer l’une des meilleures équipes françaises »
Et pour cause, les joueuses de Sandrine Soubeyrand, parfaitement rompues aux joutes de cette D1 Arkema, pointent toujours à la 5e place du classement même si elles restent sur deux étonnantes contre-performances contre Reims (3-5) et Fleury (0-2). « On va jouer l’une des meilleures équipes françaises qui ambitionne clairement le top 3 malgré leur début d’année compliquée, révèle l’entraîneur seinomarin. C’est une équipe qui a très peu de points faibles, avec beaucoup de joueuses internationales, françaises mais aussi étrangères. Elles sont solides défensivement avec une très bonne gardienne, le milieu de terrain est costaud, sans parler de leur attaque qui est très efficace. Leur quatuor offensif est à situer, je pense, parmi les meilleurs d’Europe. »

Les Ciel et Marine auront donc fort à faire, elles qui n’ont, cette saison, pas encore battu la moindre équipe figurant dans la première partie de tableau. « Il nous manque encore un peu d’expérience, il ne faut pas oublier que la quasi-totalité de l’effectif évoluait en D2 la saison passée, souligne Frédéric Gonçalves. On a peut-être perdu contre le PFC à l’aller (1-0, le 23 septembre 2022) mais samedi sera un tout autre match et j’espère qu’on pourra prouver qu’on est une équipe différente et surtout bien meilleure. On aura à cœur de bien faire devant notre public, on a travaillé dur pour ressortir de ce match avec un grand sourire et surtout les trois points. »

Havre AC - Paris FC, samedi 21 janvier 2023 à 13 h 45 au Stade Océane
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - D1 féminine : les Havraises auraient mérité mieux

Alors qu’elles se sont montrées au niveau, les Ciel et Marine ont subi trop d’éléments contraires pour éviter la défaite contre le Paris FC (1-3) samedi 21 janvier 2023. Premier revers de l’année pour les protégées de Frédéric Gonçalves.

Les Havraises se sont montrées trop imprécises dans la finition face à des Parisiennes hyperréalistes

« Cette défaite est très frustrante, repartir avec le match nul m’aurait déjà laissé un goût amer mais alors perdre… je trouve ça très dur », regrettait l’entraîneur havrais à l’issue de la rencontre. Après les prestations mitigées à Lille (victoire 3-2) et à Guingamp (match nul 2-2), ses joueuses ont enfin livré un match abouti sans toutefois être récompensées. L’expérience des Parisiennes a fait la différence.

Ces dernières démarraient la rencontre de fort belle manière en ouvrant le score grâce à une sublime frappe lointaine de Bourdieu (0-1, 9e). Pas le temps de douter pour les Hacwomen qui égalisaient dans la foulée sur un centre tir de Gordon (1-1, 10e).

Passées ces dix premières minutes de folie, les visiteuses allaient prendre l’ascendant. Sarr décalait subtilement Matéo qui reprenait en première intention mais Philippe sortait sa plus belle claquette (18e). La gardienne du HAC répondait une nouvelle fois présente en s’interposant face à Thiney (29e). Malmenées, les Normandes refusaient d’abdiquer. Lancée en profondeur, Ali Nadjim s’écroulait dans la surface mais Madame Laur ne bronchait pas (37e). Pas de penalty pour les Havraises qui voyaient Matéo doubler la mise peu de temps après (1-2, 41e),

Un manque de réalisme qui persiste

Revenues des vestiaires avec de meilleures intentions, les Seinomarines allaient de nouveau faire face à leur talon d’Achille, la finition. Ali Nadjim buttait sur Nnadozie (48e), avant que Coton-Pelagie ne manque l’égalisation d’un rien, pourtant seule face au but (54e). Et ce qui devait arriver arriva… Après un rush en solitaire, Matéo ajustait parfaitement Philippe pour offrir le break à son équipe (1-3, 58e). Les joueuses de Gonçalves ne s’en relèveront pas malgré quelques situations au cours d’une dernière demi-heure sous tension. Le réalisme des joueuses du PFC combinées à certaines décisions arbitrales plus que douteuses ont eu raison des derniers espoirs Ciel et Marine.

Au Havre, Paris FC bat le HAC 3 à 1 (2-1)
Arbitre : Mme Laur.

Buts pour le HAC : Gordon (10e) ; pour Paris FC : Bourdieu (9e), Matéo (41e, 58e).
Avertissements au HAC : Elisor (27e) ; au Paris FC : Bourdieu, (67e), Le Mouel (83e).

HAC : Philippe - Demeyere, Davis (cap), Enguehard (Gavory, 63e), Hoarau (Araujo, 63e) – Sumo, Elisor (Effa, 90e), Coton-Pélagie (Baradji, 90e) – Gordon, Kouache, Ali Nadjim (Mendy, 81e).

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

Paris FC : Nnadozie – Soyer, Ould Hocine (Samoura, 46e), Gréboval, Bogaert – Vaysse, Corboz (Le Mouel, 55e), Thiney (cap) – Mateo (Aigbogun, 81e), Sarr, Boudieu (Fleury, 70e).

Entraîneur : Sandrine Soubeyrand.

« Mes joueuses ont été plus qu’à la hauteur »

Frédéric Gonçalves (entraîneur du HAC) : « Mes joueuses ont livré un match plein et ont été plus qu’à la hauteur, malheureusement on commet des petites erreurs et contre ce genre d’équipe on le paie cash. En deuxième mi-temps, on a les situations pour égaliser et on prend le troisième sur quasiment leur seule occasion. Je ne vais pas parler de l’arbitrage, il y a des erreurs à tous les matchs, c’est le football, même si aujourd’hui il y en a peut-être eu un peu plus qu’à l’accoutumée. On va continuer à bosser sur cette histoire de finition, mais si on compare au match aller, les filles sont devenues de vraies joueuses de D1. Je tiens à les féliciter. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - U19 nationaux (F) : les jeunes filles du Havre AC dans la cour des grandes

Les joueuses de Maxime Di Liberto, entraîneur des U19, ouvrent un nouveau chapitre de leur jeune histoire. En effet, ce dimanche 22 janvier 2023, elles défieront le FC Nantes à Gagarine, pour l’acte I de la poule Élite.

Maxime Di Liberto tentera ce dimanche de mener les U19 du HAC vers un premier succès en poule Elite.

Elles ne seront que six. Six équipes, les six meilleures de la catégorie. Celles qui se disputeront le titre national. Sur la ligne de départ, se trouvent ainsi le Paris SG, le Paris FC, l’Olympique Lyonnais, Saint-Étienne, Nantes et… le Havre AC. Oui, pour la première fois de leur jeune histoire, les U19 du HAC, deuxièmes de la première phase derrière le PSG, évolueront sur le devant de la scène. Un nouveau cap franchi pour les jeunes filles dirigées par Maxime Di Liberto.

Une dimension nouvelle qui donne surtout un peu plus d’éclat à une section féminine managée dans son intégralité, depuis deux ans et demi, par Laure Lepailleur. « Cette qualification pour le groupe Elite, c’était un objectif un peu secret, avoue-t-elle. Cela veut d’abord dire que nous assurons notre maintien à ce niveau et cela offre aux filles la possibilité d’enchaîner des matches de haut niveau. »

Mendy et Effa Effa, les ambassadrices

Le haut niveau, le très haut niveau même, deux d’entre elles en connaissent déjà les sensations. On nommera Mélinda Mendy, 16 ans et déjà vue en D1, internationale U17 et Bleuette lors de la dernière coupe du Monde, en Inde, mais aussi Chancelle Effa Effa, 16 ans également, elle aussi habituée du maillot frappé du coq. Deux espoirs du Havre AC, récemment devenues pros, deux jeunes qui incarnent la politique de recrutement essentiellement axée sur les joueuses de la région. Mendy et Effa Effa sont en effet originaires de la Porte Océane

« On tient à attirer majoritairement des joueuses normandes, précise Lepailleur. Dans la région, nous sommes le seul club à évoluer au haut niveau, ça aide. Maintenant, nous avons également quelques joueuses de la région parisienne. Elles savent qu’ici, par rapport au PSG par exemple, elles auront plus de chance d’accéder à l’équipe première. »

Cette qualification pour la poule Élite, acquise à la faveur d’un barrage remporté aux dépens du Toulouse FC, installe donc solidement la section féminine au sein d’un club où les débuts de celle-ci étaient parfois scrutés avec un œil dédaigneux et un sourire en coin. « Il y a aujourd’hui une réelle considération pour le travail effectué et nos résultats, se réjouit Lepailleur. De toute façon, je ne me serais pas impliquée si je n’avais pas senti la volonté de faire avancer le projet. Le travail commence à payer, il y a de très bons retours et les sélectionneurs regardent de plus en plus l’évolution de nos jeunes joueuses. » Que demander de plus, si ce n’est un premier succès ce dimanche aux dépens du FC Nantes ?

HAC – FC Nantes, dimanche 22 janvier, 13 heures, stade Gagarine
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France féminine : en attendant le PSG, le Havre AC entend passer l’obstacle Fleury

À une semaine du « choc » contre le Paris SG en championnat, place à la Coupe de France. Les Havraises se déplacent à Fleury, autre pensionnaire de D1, samedi 28 janvier 2023. Atteindre les quarts de finale ne s’annonce pas chose aisée…

Après la victoire face à Lille (3-2) en 16e de finale, les Havraises aimeraient récidiver ce samedi face à Fleury.

« Depuis que je suis au HAC, malheureusement, j’ai joué tous mes matches de Coupe de France à l’extérieur donc on est dans la continuité, je commence à en avoir l’habitude », ironise Frédéric Gonçalves à quelques jours de la rencontre. Une fois n’est pas coutume, le tirage au sort n’a pas ménagé ses joueuses avec ce nouveau déplacement, qui plus est chez l’une des meilleures équipes françaises, samedi 28 janvier 2023.

Passée la déception de la dernière semaine et cette défaite rageante face au Paris FC (1-3), les Ciel et Marine veulent rebondir sans toutefois perdre de vue leur objectif prioritaire. « C’est un match de plus qui va nous permettre de préparer celui contre le PSG, reconnaît le coach havrais. Le plus important pour nous reste quand même le maintien en championnat car c’est ce qui permettra au club d’évoluer. Après, on reste dans une logique de compétition donc je compte bien mettre la meilleure équipe possible pour essayer d’aller plus loin dans cette Coupe de France. Si on peut passer ce tour, on ne va pas se gêner même si on sait que ça ne sera pas simple. »

« On connaît la difficulté d’aller jouer là-bas »

« Pas simple », doux euphémisme puisque les protégées de Fabrice Abriel, solides 4es de D1 Arkema et invaincues depuis le 30 octobre 2022, se présentent comme l’un des épouvantails de la compétition.

« C’est une équipe vraiment très costaude, l’une des meilleures du championnat de France. Elles ont beaucoup évolué ces dernières années et on connaît bien la difficulté d’aller jouer là-bas sur leur terrain synthétique. Au-delà de leurs individualités, la principale force de nos adversaires est, je pense, leur bloc équipe qui est très compact. C’est très solide défensivement et puis ça court très vite devant. »

Si le duel à venir contre le club de la capitale est déjà dans toutes les têtes, pas question pour l’entraîneur normand de laisser filer cette rencontre : « On ne doit pas encore penser au PSG, on prend les matches les uns après les autres et on verra où cela nous mènera. Je le répète, l’objectif premier pour le club et pour moi-même est de rester dans l’élite donc on fera tout pour y parvenir. Mais chaque chose en son temps, on ne va pas prendre ce match de Coupe à la légère pour autant. »

FC Fleury 91 (D1) – Havre AC (D1), samedi 28 janvier 2023 à 16 h.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE FOOT FÉMININ] pas de commentaires SVP

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France féminine : le HAC n’a pas trouvé l’étincelle

Malgré une première période séduisante, le HAC a été éliminé, samedi 28 janvier 2023, comme la saison dernière, au stade des 8es de finale après une défaite logique contre Fleury 91 (2-0).

Les Havraises ont fait mieux que résister en première période

Après cette élimination logique contre Fleury 91, la formation ciel et marine va désormais pouvoir se concentrer à 100 % sur son objectif du maintien. Si la Coupe demeurait un bonus, la troupe de Frédéric Gonçalves n’a pas réussi à bonifier sa première période cohérente, perdant au même stade de la compétition que la saison dernière où elle s’était inclinée dans les grandes largeurs contre le Paris FC (5-1).

Si les Seinomarines ont joué le coup à fond dans l’Essonne, elles n’ont pas réussi à faire trébucher une équipe qui reste sur huit rencontres sans défaite en D1 Arkéma. La dynamique havraise qui est tout le contraire – un point sur douze possibles en championnat – a aussi justifié que les deux formations ne boxent actuellement pas dans la même catégorie. Et pourtant, le temps de la première période, l’écart était très minime tant les Ciel et Marine tenaient la comparaison avec une Gordon dans tous les bons coups.

Une prestation cohérente

Ratant quelques situations franches (22e, 34e), Le Havre pouvait ruminer ses offrandes manquées. En contrôle et guère mise en danger, l’arrière-garde normande se faisait contrer sur la dernière action de la première période conclue par Kamczyk (1-0, 44e).

Le coup était rude et quelque peu immérité pour des Havraises qui ne s’en remettaient pas. Ainsi, le poteau de Dafeur sonnait comme un premier avertissement (52e). Ce rappel à l’ordre n’était pas suffisant pour des visiteurs, qui jouaient de malchance quand le centre de Le Garrec prenait finalement la direction d’Arsenieva, surprise autant que la buteuse par la trajectoire (2-0, 67e). Ce centre-tir était le deuxième coup fatal et laissait les Havraises sans voix.

Proche du 3-0 par Dafeur qui trouvait encore le montant (83e) et Kouassi (90e +1), Fleury 91 restait imperméable à tout. Comme en championnat, où les Fleuryssoises avaient lancé leur reconquête en dominant les Havraises (3-0 le 5 novembre dernier), ces dernières ont logiquement baissé pavillon. Cette élimination sera vite digérée pour une équipe qui s’attend à un nouveau déplacement coriace dimanche prochain à Saint-Germain-en-Laye contre le Paris SG.

À Fleury-Mérogis, Fleury 91 bat Le Havre AC 2 à 0 (1-0)
Arbitre : Mme Daupeux. Spectateurs : 400.

Buts : Kamczyk (44e), Le Garrec (67e).

Avertissements au HAC : Gavory (55e), Demeyere (72e) Elisor (90e).

FLEURY 91 : Talaslahti - Meffometou, Diakité, Piga, Levasseur - Dafeur, Kamczyk (Bigot, 76e), Le Garrec - Batcheba (Fernandes, 72e), Kouassi, Fontaine (Konan, 72e).

Entraîneur : Fabrice Abriel.

HAVRE AC : Arsenieva - Kouache, Sumo, Davis, Enguehard - Gavory (Sider-Echenberg, 72e), Elisor, Demeyere, Coton Pelagie - Araujo (Rueda, 63e), Gordon (Baradji, 83e).

Entraîneur : Frédéric Gonçalves.

« C’est encourageant pour l’avenir »
Frédéric Gonçalves, entraîneur du Havre AC : « C’est une défaite amère car on a proposé du jeu, mais ce premier but juste avant la mi-temps nous fait mal et ce second but de Le Garrec est un but venu presque d’ailleurs… Je vais garder en tête le contenu qui est positif, c’est encourageant pour l’avenir. »
Répondre