[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC n’a peut-être pas encore fini de glisser

Quatre défaites à la suite, quatre places de perdues… Jusqu’où tombera le HAC ? Dominés samedi à Pau (1-2), les Ciel et Marine prennent actuellement appui sur un ressort totalement cassé.

Samedi soir à Pau, Quentin Cornette, l’un des joueurs qui pourraient quitter le Havre AC en fin de saison, est totalement passé à côté de son sujet

Il est des petites phrases qui font mouche. Qui en disent très long. Samedi soir, dans la zone mixte du Nouste Camp, c’est Arouna Sangante, du haut de ses 19 ans (20 le 12 avril) et de ses vingt-cinq matches en Ligue 2, qui a lâché, non pas une petite bombe, mais quelques mots empreints de sincérité, ceux que certains de ses partenaires ruminent sans doute en silence. « S’il y en a qui ont déjà la tête ailleurs, ça va être difficile. » Exemplaire en termes de sérieux, de rigueur, le Franco-Sénégalais a mis les pieds dans le plat. Autour de lui, Sangante sent trop de joueurs décrocher. Et c’est le Havre AC qui dévisse totalement.

Deux semaines après l’humiliation subie devant 18 600 spectateurs, et ce succès de Caen au Stade Océane (4-2), c’est donc à Pau que les Ciel et Marine ont fini par craquer. Sans que leur prestation ne soit scandaleuse - la première période fut même de bonne tenue - ils ont toutefois renvoyé l’image d’une équipe au degré de motivation bien faible. Et ils restent sept matches à expédier, avec trois points seulement de marge sur le quatorzième du moment, le SC Bastia.

De premiers signes lors des prochaines semaines ?

Brutalement (mais logiquement) tombé de la sixième à la dixième place, en l’espace de ces quatre-vingt-dix mix minutes vécues dans le Béarn, le Havre AC, attendu samedi prochain face à Dunkerque (19e), a ainsi rejoint les anonymes. Comme la saison dernière… Rappelons-nous tout de même qu’à la trêve, le club doyen n’avait qu’un seul point de handicap sur Sochaux (5e) et Auxerre (4e), désormais à treize et quatorze longueurs.

Encore une fois, si Paul Le Guen doutait de la capacité de ses troupes à tenir la distance, lui et ses dirigeants ont loupé l’occasion du mercato d’hiver pour viser plus haut, du moins essayer, sachant qu’il s’agissait de la saison pour agir, la prochaine étant privée de play-offs (deux montées directes, quatre relégations). Mais non…

Tout le monde est resté campé sur des positions économes, celles qui ont notamment poussé Le Guen à dessiner son recrutement l’été dernier sur les bases d’une masse salariale appelée, sur injonction présidentielle, à chuter de deux millions d’euros. Avouons que l’entraîneur triplement couronné en Ligue 1 avec Lyon (2003, 2004 et 2005) n’est pas aidé, même si quelques-uns de ses choix (Ersoy, Ben Mohamed, Mbemba, Alioui, P.I. Ba) n’ont pas été, ou pas encore pour certains, des plus inspirés.

Lors des prochaines semaines, lorsque les décisions d’ores et déjà arrêtées par le staff technique concernant l’effectif actuel seront actées par la direction et communiquées aux principaux intéressés, lorsque de premières pistes, en termes de recrutement, seront dévoilées, peut-être en saura-t-on plus sur les intentions à venir. Peut-être également saura-t-on si le Havre AC, lors de sa quatorzième saison de rang en Ligue 2, ne briguera que le seul maintien, ou si, enfin, le président Volpe refera du club doyen, certes sain financièrement, une écurie respectée en Ligue 2.

Fofana doit-il finir la saison ?

L’idée n’est pas de tourner la page comme s’il n’avait laissé aucune trace, comme si lors de la phase aller, Yahia Fofana n’avait pas crevé l’écran, match après match, de gestes décisifs en interventions de grande classe. Non, ces quelques lignes ne sauraient remettre en question l’incontestable talent du portier de 21 ans. Simplement, dans la foulée de quelques prestations brouillées par une concentration qui s’est étiolée depuis janvier et sa signature à Angers, s’interroger sur le fait de le maintenir, ou pas, en poste lors des sept dernières journées paraît légitime.

Paul Le Guen y a réfléchi, puis y a renoncé (voir notre édition de samedi). Néanmoins, si l’entraîneur havrais n’entend pas « sanctionner » son gardien, peu concerné sur le deuxième but palois samedi soir, l’avenir semble aujourd’hui être la priorité, cet exercice 2022-23 que Fofana traversera en Ligue 1.

Alors, en l’état, n’est-il pas plus urgent de remettre en confiance Mathieu Gorgelin, malheureux face à Caen (il dut remplacer Fofana à la 40e minute) et appelé à reprendre les gants du numéro 1 cet été ? Autre option : ne serait-il pas opportun de tester Mohamed Koné (20 ans), récemment appelé avec les Éléphants de la Côte d’Ivoire, si étrange sa convocation fut-elle ?

Fofana se sait moins bon, Le Guen le sait moins investi au quotidien, sportivement, sachant que le HAC n’a plus qu’une place honorable à aller chercher, un roulement au poste n’aurait donc rien d’illogique. Du moins si l’avenir, c’est déjà maintenant.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Himad Abdelli, du HAC à Angers ?

En fin de contrat avec le Havre AC, Himad Abdelli se préparerait à quitter son club formateur pour rejoindre Angers et la Ligue 1, là où Yahia Fofana s’est déjà engagé pour une durée de quatre ans.

En fin de contrat avec le Havre AC, Himad Abdelli se prépare, sauf surprise, à prendre l’aspiration de Yahia Fofana, cap sur Angers

L’information n’a encore aucun caractère officiel. Pas plus que le HAC, le SCO Angers n’a en effet communiqué sur la plus que probable arrivée de Himad Abdelli sous les ordres de Gérald Baticle. Mais en recoupant quelques bruits, le départ du milieu de terrain du Havre AC, dont le contrat de trois ans arrive à expiration, ne fait quasiment plus aucun mystère.

Et c’est dans le Maine-et-Loire qu’il se posera très certainement, ce département qui accueillera également l’actuel numéro 1 du club doyen, Yahia Fofana, détenteur d’un contrat de quatre ans avec le SCO depuis janvier dernier.

Des stats pas si folles

Une destination quasi miraculeuse pour le « gamin » du Mont-Gaillard, lui qui n’est réellement sorti du bois qu’après la trêve hivernale, sans toutefois affoler des statistiques modestes depuis son arrivée chez les pros, à savoir trois buts (dont deux penalties) et cinq passes décisives en soixante et onze matches, version Ligue 2.

Des chiffres peu en rapport avec un talent incontestable mais qu’Abdelli, placé il y a un peu plus d’un an sur la liste des transferts – seul un club grec s’était réellement positionné – tarde à exposer. S’il est récemment revenu dans les petits papiers de Paul Le Guen, ce dernier devra donc se résoudre à voir partir son milieu de terrain, direction Angers, sauf surprise.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : à la Cavée Verte, la coupe budgétaire ne passe pas

Les économies imposées par la situation financière du club, auxquelles seul le groupe professionnel devrait échapper, ont créé l’émoi au sein du conseil d’administration de l’Association. Le budget du centre de formation fond d’un peu plus d’un million d’euros. Et ça ne passe pas.

Contraint de réduire les coûts, le président Volpe reverra à la baisse le budget alloué au centre de formation du Havre AC

Refusé ! À neuf voix contre une, celle de Jean-Michel Kociszewski, président de l’Association, le budget alloué au centre de formation (lequel englobe la section féminine) pour la saison 2022-23 a été rejeté au soir du mardi 5 avril 2022. Une première au Havre AC. Et pour cause. Actuellement d’un peu plus de 5 M€, l’enveloppe sera réduite à hauteur de 3,8 M€. Rappelons qu’en 2015, lorsque Jean-Pierre Louvel a passé la main, celle-ci était d’un peu moins de 3 M€, sachant que la section féminine, et son million et demi d’euros de budget, n’existait pas. Si l’idée n’est pas d’aller « au conflit », nous a-t-on précisé, l’objectif de ce rejet est de symboliser « une inquiétude grandissante ».

Le résultat net d’exploitation du Havre AC, en déficit de 9,5 M€, oblige le président Volpe, annoncé ce vendredi 8 avril 2022 devant les membres du conseil d’administration, et samedi 9 avril 2022 face aux actionnaires, à trouver des pistes d’économies. Et l’une de celles-ci mène donc jusqu’à la formation. Cette entité qui fait vivre tout un club, via la vente d’une majorité de ses plus grands espoirs. Celle qui est connue et reconnue en France et à l’étranger.

« Je ne négocierai pas »

À la Cavée, la grogne monte ainsi d’un cran. Le climat devient pesant selon certaines sources, quelques salariés, comme au printemps 2021, craignant même de perdre leur poste, sur fond d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). « Il est prématuré d’évoquer une telle chose », estime Vincent Volpe.

« J’apprécie bien évidemment le travail qui est fait à la formation, mais ce n’est pas carte blanche, ajoute le boss. Il faut réduire les coûts, sauf au niveau de l’équipe professionnelle. Je peux imaginer que les membres du conseil d’administration de l’Association ne soient pas ravis, ils pourront d’ailleurs s’exprimer vendredi, mais je ne négocierai pas. Je vais imposer un budget qu’il s’agira de respecter. »

Avec quelles conséquences ? Un peu tôt pour le savoir. S’il n’y a peut-être pas un lien totalement direct avec la coupe budgétaire, un départ est toutefois déjà acté, celui de Frédéric Ortiz, le directeur administratif de la formation. Sa démission a été donnée. D’autres pourraient également s’éloigner de la Cavée. Michaël Lebaillif, le coach de la « B », et Abasse Ba, celui des U17, tous deux en fin de contrat ? Ce n’est pas à exclure.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : trois raisons d’assister au duel entre le HAC et Dunkerque

Une semaine après avoir concédé, à Pau, leur quatrième défaite de rang (1-2), les Ciel et Marine croiseront le fer ce samedi, au Stade Océane, avec des Dunkerquois en mode survie.

De retour de blessure, Ismaël Boura retrouvera son poste sur le flanc gauche de la défense

Au point mort depuis plusieurs semaines, le Havre AC se doit de briser la spirale négative, et ce dès la réception de Dunkerque.

1. Trois points, et vite, pour que débute le prochain exercice

Dirigeants, staff, joueurs et supporters entendent vite basculer sur la saison prochaine, puisque la fin de celle-ci se trouve désormais dénuée d’intérêt. Pour cela, afin de ne plus perdre de temps, les trois points s’imposent face à des Nordistes engagés dans une course au maintien. « Il me tarde de pouvoir faire des annonces », déclare Paul Le Guen. Car pour l’heure, les annonces, il les subit.

L’entraîneur havrais sait en effet que Yahia Fofana poursuivra sa carrière à Angers, il vient d’apprendre, de la bouche du joueur, que Himad Abdelli en fera de même, que Jean-Pascal Fontaine a choisi de rentrer à La Réunion (JS Saint-Pierroise). Et sans doute a-t-il eu écho de l’intérêt porté par Dijon, mais également par Auxerre (en cas de non-montée en L1), au sujet de Quentin Cornette.

Le tout, en ayant à l’esprit que les prêtés (Baldé, Boura et Abline) retourneront dans leur club d’origine, alors qu’il lui faudra sans doute se résoudre aux transferts d’Amir Richardson, d’Isaak Touré, voire d’Abdoullah Ba.

2. Un sursaut d’orgueil s’impose

À moins que les Ciel et Marine n’entendent égaler ce triste record, version D2/L2, en date du printemps 2011, lorsque le HAC de Cédric Daury s’était incliné à cinq reprises en autant de journées (de la 33e à la 37e j.), devant Laval, Troyes, Metz, Vannes et Nantes… En l’état, difficile de l’exclure.

Le coup d’envoi de ce face-à-face avec Dunkerque (19e), c’est avec quatre revers à la suite, face à Nîmes, Dijon, Caen et Pau, que les hommes de Paul Le Guen le donneront. Sixièmes qu’ils étaient avant le récent déplacement dans le Béarn, dixièmes qu’ils sont aujourd’hui.

« Le fait d’être redescendu en milieu de tableau, j’espère que cela touche les joueurs, confie « PLG ». Être une équipe gentille et moyenne, c’est fort désagréable. Oui, on fait quelques bons mouvements, mais ça ne débouche sur rien. Alors on actionne tous les leviers possibles, sachant qu’en cette période de ramadan, ce n’est pas l’idéal. » Une bonne nouvelle tout de même, les pistons que sont Thierno Baldé et Ismaël Boura signent leur retour pour ce match.

3. Dunkerque devra jouer

Pendant que QRM (18e) défiera Rodez (16e) à Diochon, Dunkerque, coincé en zone rouge, ou si proche c’est selon, et ce depuis des mois, dix-neuvième au seuil de cette trente-deuxième journée, ne pourra jouer petit bras.

À l’instar des Havrais, les Nordistes se doivent ainsi de s’extirper d’une sombre spirale, battus qu’ils ont été lors des trois précédentes journées (par Bastia, Valenciennes et Caen). « Techniquement, on ne pourra pas rivaliser avec une équipe comme Le Havre, estime Romain Revelli, l’entraîneur dunkerquois. Alors on va y mettre beaucoup d’engagement, de l’agressivité. » Les Ciel et Marine sont prévenus, c’est un adversaire en mode survie qui se présentera au Stade Océane.

Dans notre article publié hier sous le titre « À la Cavée Verte, la coupe budgétaire ne passe pas », nous avons précisé qu’à neuf voix contre une, celle du président de l’Association HAC, Jean-Michel Kociszewski, le budget alloué au centre de formation, annoncé en baisse d’un peu plus d’un million d’euros, avait été rejeté, mardi 5 avril 2022, au soir d’un conseil d’administration. Jean-Michel Kociszewski a toutefois tenu à nous faire savoir qu’il n’avait pas voté « pour » cette baisse, mais qu’il s’était abstenu. Dont acte.

Havre AC - Dunkerque, ce samedi 9 avril 2022 à 19 h, au Stade Océane

Arbitre : M. Varela.

Absents au HAC : Mayembo, Mbemba, Touré (blessés), A. Ba, Mahmoud, Gomes, Casimir (choix) ; à Dunkerque : Tchokounté, Kabamba, Abeddou, Boudaux (malade, blessés), Boudaud, Bruneel et Semedo (reprise), Salhi et Vannoye (choix).

HAC : 30. Fofana - 29. Sangante, 27. Gibaud (cap), 26. Wam - 4. Baldé, 11. Cornette, 24. Richardson, 8. Abdelli, 20. Boura - 14. Thiaré, 12. Abline.

Remplaçants : 1. Gorgelin, 2. Wahib, 7. Fontaine, 22. Lekhal, 17. Bonnet, 10. Alioui, 25. P.I. Ba.

Entraîneur : Paul Le Guen.

Dunkerque : 1. Vachoux - 28. Thiam, 15. A. Ba, 25. Yohou - 2. Dudouit, 22. Trichard, 11. I. Gomis, 20. Kikonda, 17. Brahimi - 26. A. Niane, 34. Salama.

Remplaçants (à choisir parmi) : 30. Maraval, 6. Huysman, 19. Pierre, 12. Ouadah, 8. Kerrouche, 24. Majouga, 9. Rocheteau, 27. A. Gomis, 14. Bardeli.

Entraîneur : Romain Revelli.

Trois questions à Matthis Abline (attaquant du HAC)
Paul Le Guen a laissé entendre qu’il aimerait vous convaincre de poursuivre votre période de prêt, au HAC, jusqu’en juin 2023. Qu’en pensez-vous ?

« L’objectif était de venir ici pour prendre tout ce que je pouvais et comme je l’ai dit lors de mon arrivée, l’idée est ensuite de m’imposer au plus vite dans mon club formateur (NDLR : le Stade Rennais). Je vais donc d’abord revenir à Rennes et on verra ce qu’il se passe. »

Ce prêt correspond-il à ce que vous espériez ?

« Oui, j’ai réellement l’impression d’avoir progressé. Ça me fait du bien de me confronter aux équipes de L2. Je prends de l’expérience, du temps de jeu et de la confiance, avec ces quatre buts. J’espère continuer sur cette lancée. Il reste sept matches et pourquoi pas finir meilleur buteur du club. »

Lorsque vous êtes arrivé, en janvier, le HAC ne comptait que trois points de retard sur le Top 5. Aujourd’hui, ce Top 5 est inaccessible. Vous tombez de haut ?

« C’est une réelle déception, oui, mais on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes. Maintenant, il faut tout mettre en œuvre pour se remettre dans le bon sens. À titre personnel, je veux absolument bien finir avec Le Havre. Tout le monde estime que ces quelques mois auront été bénéfiques pour moi, alors je ne vais pas lâcher. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : fin de série dans la confidentialité pour le HAC

Au Stade Océane, le HAC a mis fin, samedi 9 avril 2022, à sa spirale de défaites en disposant d’une modeste, mais joueuse formation de l’USL Dunkerque, grâce à un doublé d’Himad Abdelli (2-1). Et ce devant une affluence en berne et des supporters qui ont exprimé leur mécontentement.

Himad Abdelli a signé ce samedi 9 avril 2022 un doublé qui permet au HAC de retrouver le goût de la victoire après quatre défaites consécutives

Il fallait s’y attendre. Peu emballés, voire irrités par la piètre série, celle de quatre revers de rang avant cette réception de Dunkerque, les supporters, et mêmes les simples passionnés de ballon rond, ont déserté les travées du Stade Océane. Ce vaisseau bleu vraiment clairsemé (4332 spectateurs présents, guère plus de 3000 à vue d’œil…), baigné d’une atmosphère bien morne. Une ambiance confidentielle tout simplement, comme va l’être cette fin de saison des Ciel et Marine.

Les membres du KOP, volontairement absents à l’entame, avaient d’ailleurs quelques messages à délivrer. À l’attention tout d’abord du directeur général du club doyen, Pierre Wantiez, avec cette première banderole déployée : « Wantiez démission ». Puis une seconde, plus globale : « 7 années de promesses, 7 années de perdues ». Sans oublier les sifflets adressés avant le coup d’envoi à Yahia Fofana, le gardien fautif une semaine plus tôt à Pau, mais qui a rendu une belle copie hier soir face aux Nordistes.

Abdelli, plus fort que la torpeur

Et pourtant, sur le terrain, il y eut de belles choses, des actions franches de part et d’autre. À commencer par celle dont bénéficia Abline, profitant d’une bévue de Yohou sur sa tête, l’attaquant crocheta son vis-à-vis mais vit sa frappe cadrée renvoyée par la tête d’Al. Ba sur sa ligne (4e). Ce même Al. Ba qui, d’un coup de casque puissant sur ce corner tiré par Ouadah, obligea Fofana à un arrêt réflexe, alors que Gibaud contra juste à temps Salama (12e). Entre-temps, c’est Sangante qui ferma par deux fois l’accès à la cage havraise à Bardeli (5e). Les Havrais connurent donc quelques belles frayeurs dans un premier acte animé, eux qui eurent ce petit brin de chance lorsque Niane enleva involontairement le cuir du cadre sur cette tête de Salama (34e), alors que Fofana dut s’employer pour écarter ce tir de Bardeli consécutif à un mauvais renvoi de Sangante (44e).

À l’opposé, les Havrais réussirent à faire mouche sur une action limpide. Au démarrage de celle-ci, Boura donna un ballon dans la course de Thiaré, ce dernier remit en retrait le cuir à destination d’Himad Abdelli, profitant de l’appel d’Abline pour ajuster Vachoux en première intention (1-0, 19e). L’attaquant prêté par le Stade Rennais ne fut pas loin d’inscrire son cinquième but en Ciel et Marine, bien décalé par Bonnet, mais sa balle piquée ne trompa pas le gardien dunkerquois, auteur d’un très bel arrêt d’une main ferme (35e).

Une bouffée d’oxygène

Face à l’une des plus faibles attaques du championnat, qui plus est privée de son meilleur buteur, Tchokounté (9 buts cette saison, touché aux adducteurs), les joueurs de Paul Le Guen ont affiché un visage plus terne après la pause, laissant l’initiative aux Nordistes. Les Dunkerquois, qui portaient un brassard noir en mémoire de Michel Delebarre, maire de la ville durant 25 ans, se sont procuré de nouvelles situations (19 tirs dont 7 cadrés), comme cette demi-volée de Gomis repoussée d’une belle horizontale par Fofana (65e).

Ils furent logiquement récompensés grâce à Majouga, entré en jeu depuis peu, plus prompt que Gibaud avant d’égaliser d’une petite balle piquée (1-1, 72e). Si Richardson, avec un peu plus de puissance dans sa frappe, aurait pu inscrire son premier but en pro (85e), si Fofana évita le spectre d’une cinquième défaite consécutive humiliante en repoussant le tir à bout portant de Majouga, servi par Ouadah (86e), le dernier mot de la soirée revint au meilleur joueur côté havrais, Abdelli. Qui offrit donc la onzième victoire de la saison aux Ciel et Marine d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface qui surprit Vachoux, loin d’être irréprochable (2-1, 89e). Et, du même coup, une bouffée d’oxygène bienvenue aux Ciel et Marine.

Les notes du HAC : Fofana 6,5 – Baldé 5,5, Sangante 6, Gibaud 4,5, Boura 5 – Fontaine 5,5, Lekhal 5,5, Abdelli 7,5, Bonnet 5 – Abline 6, Thiaré non noté (P.I. Ba 3).

Au Havre, le Havre AC bat Dunkerque 2 à 1 (1-0)
Arbitre : M. Varela. Spectateurs : 4332.

Buts pour le HAC : Abdelli (19e, 88e) ; pour Dunkerque : Majouga (72e).

Avertissements au HAC : Sangante (41e), Lekhal (50e), Abdelli (68e) ; à Dunkerque : Ouadah (50e), Huysman (63e).

HAVRE AC : Fofana – Baldé, Sangante, Gibaud (cap), Boura (Wahib, 66e) – Lekhal, Fontaine (Richardson, 68e), Bonnet (cap), Abdelli - Abline, Thiaré (P. I. Ba, 43e)

Entraîneur : Paul Le Guen.

DUNKERQUE : Vachoux – Thiam (cap), Yohou, Al. Ba – Ouadah, Huysman (Trichard, 83e), I. Gomis (Dudouit, 83e), Brahimi – Bardeli (Rocheteau, 53e) - Salama (Majouga, 66e), A. Niane (Kikonda, 66e)

Entraîneur : Romain Revelli.

« Une victoire qui fait du bien »

Paul Le Guen, entraîneur du HAC : « C’est une victoire qui fait du bien, après quatre défaites consécutives qui avaient fait mal. Je suis surtout content pour les joueurs, ceux qui continuent à bien travailler. On aurait pu encaisser un but à cinq minutes de la fin, il faut savoir le reconnaître. Mais on a plutôt bien réagi après l’égalisation dunkerquoise. On n’a pas laissé filer les choses. On a des fragilités que l’on n’avait pas plus tôt dans la saison, on a moins la capacité d’être compact que lors des premiers mois. Il y a des raisons psychologiques, de la déconcentration pour certains, mais il faut reconnaître le mérite des joueurs. Que les supporters expriment un mécontentement, je peux le concevoir. (Sur le mécontentement des supporters) Je pense que cela vient d’une déception, après une première partie de saison pleine d’espoirs. Après, il faut avoir à l’esprit qu’on s’est engagé cette saison avec un effectif très jeune, qui a su faire face à des imprévus, des contrecoups. Évidemment, tout n’est pas parfait, mais il ne faut pas les accabler. On finira sans doute dans la première moitié de tableau, cela aurait pu être mieux, mais aussi moins bien, il ne faut pas l’oublier. »

Romain Revelli, entraîneur de Dunkerque : « Un match un peu fou sur la fin. C’est difficile. On a besoin de beaucoup trop de situations pour marquer un but, et c’est trop facile de nous en marquer deux en face. Les gars ont fait le match qu’il fallait. La seule chose qui m’a dérangée, c’est qu’on soit trop gentils offensivement. On a eu beaucoup plus de situations que d’habitude, il fallait faire plus mal. La seconde période a été bonne, on aurait pu l’emporter. On ne peut pas dire que mon équipe lâche, elle donne tout, mais ce n’est pas assez offensivement. On manque aussi de chance, mais c’est souvent comme ça dans la situation qu’est la nôtre. C’est très dur pour les garçons. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : relâché et en confiance, Abdelli se signale

Auteur d'un doublé qui offrit la victoire au HAC contre Dunkerque, celle d'une fin de spirale négative, Himad Abdelli, en fin de contrat et clairement sur le départ, a priori pour Angers, joue de manière libérée. De quoi donner peut-être des regrets de le voir partir l'été prochain...

Himad Abdelli a signé son premier doublé sur la scène de la Ligue 2 face à Dunkerque

Une bonne demi-heure après le coup de sifflet final de cette onzième victoire des Ciel et Marine, qui la lui doivent pour beaucoup, le rendez-vous était donné. Mais juste avant que Himad Abdelli ne s’installe sur le pupitre de la salle de presse, consigne fut donnée par la communication du HAC de ne pas lui poser la moindre question sur son avenir, d’uniquement évoquer ce match contre Dunkerque, voire sa saison actuelle. Sa destinée sera très certainement loin de la cité océane, loin du club doyen où il a fait ses armes, signé son premier contrat professionnel en 2019, qui s’achève en juin prochain.

Le doute n’est d’ailleurs plus vraiment permis depuis que Paul Le Guen, en conférence de presse d’avant-match, vendredi, a indiqué non sans détour : « Certains joueurs vont partir, Yahia (Fofana) a annoncé avoir signé à Angers, Himad a annoncé qu’il avait signé ». Sans révéler la destination la saison prochaine de celui qui a commencé au Mont-Gaillard avant de se former à la Cavée Verte. Même si, selon toute vraisemblance, c’est avec le SCO, en Ligue 1, qu’il va ouvrir une nouvelle page de sa carrière, un accord étant semble-t-il trouvé.

« Ce n’est pas officiel, je ne suis pas à Angers, mais bien au Havre pour l’instant », a simplement commenté le milieu offensif de 22 ans.

Le Guen : « il est en train de remplir son engagement »
Samedi soir, face à des Dunkerquois qui pourront s’en vouloir de leur manque d’efficacité offensive, Himad Abdelli, placé derrière le duo d’attaquants constitué d’abord de Thiaré et Abline, puis de P.I. Ba et Abline, fut à l’initiative de plusieurs mouvements. Et s’appliqua pour conclure l’action de l’ouverture du score, d’un tir placé à ras-de-terre à l’entrée de la surface, plein axe, ne laissant aucune chance à Vachoux.

Mais c’est surtout son deuxième but personnel dont on parle. Trouvé sur la gauche par Wabib, le Franco-Algérien s’est d’abord joué de l’ex-Osselien Ouadah, accéléra puis fixa Thiam avant de décocher une frappe enroulée limpide, surprenant le gardien dunkerquois qui ne put qu’effleurer le cuir, donnant la victoire aux Ciel et Marine, celle d’une fin de spirale négative après quatre revers consécutifs. « J’ai vu un espace pour frapper, ça va au fond, tant mieux. C’est le plus important, retrouver la victoire à domicile. Obtenir ces trois points et montrer à nos supporters qu’on ne va pas lâcher en cette fin de saison. On va finir du mieux possible. » De quoi recevoir quelques compliments de Paul Le Guen, un entraîneur pas toujours convaincu de son investissement par le passé en dépit d’un potentiel indéniable. « Les joueurs sont récompensés, je suis content aussi pour Himad, qui fait beaucoup d’efforts. Il s’est engagé à bien finir la saison avec nous, il est en train de remplir son engagement. »

Abdelli : « la confiance du coach fait beaucoup »

Auteur de son premier doublé sur la scène de la Ligue 2, Himad Abdelli se signale en cette fin de saison dénuée d’enjeux, comme libéré d’un poids. Mais aussi en confiance, installé dans sa position préférée. De quoi améliorer des statistiques qui tardaient à décoller (3 buts cette saison), en raison d’un manque d’efficacité. « J’avais dans un coin de ma tête les stats, je n’étais qu’à un but et une passe décisive en 17 matches, ces deux buts me font beaucoup de bien. Sur le terrain, je me sens bien à ce poste, la confiance du coach fait beaucoup. Il y a eu des choses qui ont fait que je n’étais pas toujours dans le groupe, cela restera entre moi et le coach. Cela a changé. Il faut toujours travailler. Je sais qu’il y avait beaucoup d’attente, surtout des supporters, j’espère montrer de quoi je suis capable sur cette fin de saison. »
Au point, peut-être, de donner des regrets d’ici quelques mois au HAC, de ne pas avoir su conserver un des joueurs les plus à l’aise techniquement.

Dans les travées...

Thiaré sorti sur blessure

D’abord au sol suite à un choc avec un défenseur dunkerquois (7e), sans conséquence, Jamal Thiaré a été contraint de quitter la pelouse du Stade Océane avant même la mi-temps, remplacé par Pape Ibnou Ba (42e). Une saison maudite pour le Sénégalais, déjà absent près de cinq mois pour une blessure au cartilage d’un genou lors de l’échauffement du premier duel normand à Caen (2-2, 12e j.). Au fil des minutes, l’attaquant havrais a senti une douleur surgir au niveau des ischio-jambiers, au point de demander à Paul Le Guen le changement. Non sans déception. « J’ai préféré ne pas forcer, éviter que ça pète complètement », nous a confié Thiaré dans les couloirs, attendu aux soins ce lundi. « Il va se soigner et revenir. C’est moins embêtant que les sorties précédentes où on était inquiet, a précisé « PLG ». Son genou va bien, c’est l’essentiel. C’est une saison compliquée, tout comme pour Féfé (Mayembo). »

Une minute de silence pour Jean-Claude Loisel
C’est un historique du HAC qui s’est éteint. Dirigeant du club doyen depuis la fin des années 80, arrivé sous la présidence Hureau, Jean-Claude Loisel est décédé le 21 mars à l’âge de 80 ans. Avant la rencontre face à Dunkerque, une minute de silence a été respectée en sa mémoire. Ex-directeur de la succursale Renault occasions dans la cité océane, homme loyal et d’une droiture inébranlable, Jean-Claude Loisel s’est longtemps occupé de l’accueil des arbitres et des délégués au stade Deschaseaux puis au Stade Océane. Membre du comité directeur du HAC jusqu’à la fin des années 90, au moment de la création de la SASP, il était encore l’un des vice-présidents de l’Association HAC.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football : Thierry Uvenard raconte sa nouvelle vie en Haute-Savoie

L’ancien coach des féminines du Havre AC se plaît à la tête de celles de Thonon Evian Grand Genève, 5es de leur groupe de Division 2, dans un cadre de travail et un environnement familial propices à son épanouissement.

Arrivé en Haute-Savoie l’été dernier, Thierry Uvenard a élu domicile à Lyaud, juste au-dessus de Thonon-les-Bains, où il bénéficie d’une vue magnifique sur la montagne et la plaine

« Là, je suis assis en plein soleil. J’ai la montagne à ma gauche, la plaine à ma droite. En plus, on a eu de la neige récemment. Pouah, c’est magnifique ! » Entre son ancien appartement du Havre, situé boulevard de Strasbourg, entre la gare et l’hôtel de ville, et la nouvelle maison dans laquelle il a emménagé au mois de décembre, à Lyaud, juste au-dessus de Thonon-les-Bains, à 600 mètres d’altitude, Thierry Uvenard a quelque peu gagné au change en termes de panorama. « Attention, j’adorais ma vie havraise et je reste profondément attaché à ma ville, mais disons que le cadre n’est pas tout à fait le même », sourit l’ex-entraîneur des filles du Havre AC, arrivé au paradis des amateurs de trails et autres courses en pleine nature, dont il fait depuis longtemps partie.

Au plus près de ses enfants

Ce changement de décor, d’environnement, de vie, Thierry Uvenard (58 ans) en avait fait sa priorité sitôt la fin de sa collaboration avec le club doyen actée, en décembre 2020 (lire ci-contre). « Je tenais à me rapprocher de mes enfants. » De Charlène, sa fille de 29 ans, employée dans l’immobilier entre Annecy et Genève, et Romain, son fils de 31 ans, pompier à Modane et habitant d’Albertville. « On ne se voit pas tous les jours, car les routes sont rarement directes en Savoie, mais nous avons pu par exemple nous réunir pour mon anniversaire (le 24 mars), ce qu’il était difficile à faire au Havre », apprécie l’ancien Hacman.

Prêt à « couper avec le foot », après une vie entière passée sur les terrains, « Raisin » avait été rapidement rattrapé par sa passion au printemps 2021. « J’avais eu vent que Thonon allait certainement se séparer de son coach. » Un entretien téléphonique et un aller-retour en Haute-Savoie plus tard, Thierry Uvenard était intronisé au début de l’été à la tête de la section féminine du Thonon Evian Grand Genève Football Club, né sur les cendres de l’Evian Thonon Gaillard de Pascal Dupraz, liquidé en 2016.

« La section féminine a failli disparaître »

Dirigé par l’homme d’affaires franco-américain Ravy Truchot, également propriétaire du FC Miami City, le TEGGFC compte trois entités majeures : – l’équipe fanion entraînée par l’ancien attaquant Bryan Bergougnoux (qu’Uvenard eut sous ses ordres à Toulouse), bien partie pour monter en National 2 ; – une académie (International Centrer of European Football) proposant des programmes de formation annuels au tarif de… 60 000 € (une soixantaine de pensionnaires, faites le calcul…) ; – l’équipe féminine engagée en Division 2.

« La section féminine, gangrenée de l’intérieur, a failli disparaître l’an dernier, certaines filles se battaient entre elles sur le terrain, raconte Uvenard. Le président de l’association s’est démené pour la faire repartir, moyennant une baisse de moitié du budget et un grand coup de balai au sein de l’effectif (la milieu Eva Sumo et l’attaquante Nadjma Ali Nadjim ont notamment atterri au HAC). » Cinquièmes de la poule B, l’ex-Ciel et Marine Elodie Policarpo et ses partenaires ont déjà relevé haut la main le challenge qu’il leur avait été fixé, celui d’un maintien tranquille. « J’ai cinq ou six joueuses de niveau D2, et derrière, c’est un peu plus disparate, décrit leur entraîneur, assisté de Malou Quignette, l’ancien responsable des U19 féminines du HAC. Par contre, j’ai un groupe à l’état d’esprit exemplaire, toujours avide d’apprendre, et qui n’aura cessé de progresser au fil de la saison. »

Objectif Division 1 d’ici deux à trois ans

En fin de contrat en juin, le natif du Havre n’imagine pas son avenir ailleurs qu’au bord du lac Léman. « Les dirigeants m’ont dit qu’il fallait qu’on se voie pour parler de la suite. Je n’ai aucune crainte par rapport à ça. Pour preuve, j’ai acheté ma maison et déjà engagé des travaux. Je ne me vois pas quitter la région tant que mes enfants seront là. Il y a plein de belles choses à faire ici, dans ce club. Les installations sont superbes, beaucoup de sponsors soutiennent la section féminine. Une fois qu’elle sera bien restructurée, on pourra commencer à parler d’accession en 1ère division. D’ici deux à trois ans », se projette Uvenard, plus que jamais en quête d’altitude, au pied des montagnes.

« Le HAC d’aujourd’hui n’est plus le mien »

Sollicité à l’époque, Thierry Uvenard n’avait pas souhaité commenter son départ du HAC. Seize mois plus tard, celui qui fit monter les Ciel et Marine du Régional 1 à l’élite en trois saisons reste marqué par la fin de l’aventure. « C’est moi qui étais allé trouver Vincent Volpe pour lui dire que je ne pouvais plus travailler avec certaines personnes. Des gens qui te laissent tranquilles pendant trois ans et qui d’un coup, parce que l’équipe arrive en D1, commencent à s’y intéresser et à prendre des décisions sans même en avertir l’entraîneur. M. Volpe m’avait dit de bien réfléchir et j’étais prêt à continuer, parce que j’étais convaincu que rien n’était perdu (le HAC était lanterne rouge de D1). Et puis il y a eu une réunion, avec ces fameuses personnes, qui a débouché sur mon départ… »

Ces fameuses personnes ? Uvenard se refuse à citer des noms. Simplement témoigne-t-il de son « respect » envers « M. Volpe », « qui m’a donné les moyens de réussir », et « M. Le Guen », « quelqu’un d’intègre ». « Mais il y a des gens qui n’ont jamais rien fait pour le HAC et qui se servent du club. Je ne suis peut-être plus au Havre, mais j’ai quand même quelques retours. Pfff… Le HAC restera toujours mon club, mais le HAC d’aujourd’hui n’est pas le mien, plus le mien. » Comme d’autres, l’homme aux plus de 200 matches sous la tunique ciel et marine regrette l’absence d’anciens joueurs au sein de l’organigramme. « Il y a peut-être Abasse (Ba, coach des U17), et qui d’autre ? Pourtant, cela se fait partout, dans les petits comme dans les plus grands clubs. Les anciens, c’est l’essence même d’un club. Alors oui, on t’invite pour les 150 ans… Je n’ai pas pu venir au HAC – Caen car je jouais le lendemain, mais je répondrai présent pour les festivités de juillet. Par contre, il y a des gens à qui je ne dirai pas bonjour… »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC prépare la semaine et la saison à venir

Attendu à Valenciennes, samedi 16 avril 2022, pour la première étape d’une série de trois matches en six jours, le HAC de Paul Le Guen se projette en parallèle sur la saison prochaine, dans une nouvelle fin d’exercice sans relief.

Le HAC à l’abri de toute menace au classement, Paul Le Guen a commencé à s’entretenir avec certains de ses joueurs afin d’évoquer l’avenir

Avant de jouer prochainement les arbitres dans la course à la montée (déplacement à Ajaccio, réception d’Auxerre), le HAC, dont la série de revers (4) a pris fin face à Dunkerque (19e) le week-end dernier (2-1), aura encore son mot à dire dans la lutte pour le maintien à Valenciennes (15e), formation fondant beaucoup d’espoirs sur la venue du club doyen compte tenu de son programme à suivre (Ajaccio, Paris FC, Sochaux…).

Trois matches en 6 jours à préparer…

Valenciennes ce samedi 16 avril 2022, Amiens mardi 19 avril au Stade de la Licorne, Grenoble vendredi prochain au Stade Océane : les Ciel et Marine s’apprêtent à disputer la moitié des matches restants en l’espace de six journées. Le onze victorieux de Dunkerque subira nécessairement quelques retouches, notamment imposées par les absences de Thiaré (ischio), Fontaine (cuisse) et Boura (cheville), Le Guen estimant la fin de saison du latéral prêté par Lens « compromise ». Même chose pour Mayembo, toujours en délicatesse avec sa cuisse. Ben Mohamed, Mahmoud, Kumbedi Nseke, mais aussi Mbemba, appelé en remplacement de Wam, qui ira emmagasiner du temps de jeu sur la pelouse de QRM (B) en N3, effectuent leur retour au sein d’un groupe dont l’objectif reste d’aller chercher cette 6e place à laquelle le HAC aura passé le plus de temps (14 journées sur 32). Si Le Guen a rappelé qu’il finirait la saison avec Fofana dans le but, le coach havrais a toutefois annoncé qu’il alignerait Gorgelin, mardi, dans la Somme.

… alors que de premières décisions sont tombées…

Septième avec 44 points, soit 11 de plus que le barragiste grenoblois, le Havre AC n’a plus grand-chose à craindre de cette fin d’exercice. Son coach a ainsi pu commencer à annoncer certaines de ses décisions. « J’ai par exemple vu Yassine Kechta, à qui nous ne proposerons pas de contrat pro. J’ai également discuté jeudi avec Jean-Pascal Fontaine, qui m’a confirmé qu’il avait des propositions à La Réunion », a indiqué PLG, qui s’est également entretenu avec Pierre Gibaud, Ciel et Marine le plus utilisé cette saison dont le contrat arrivera à terme dans deux mois et demi. « Je lui ai fait part de ma réflexion, j’ai voulu le sonder sur ses envies, quel était son état d’esprit. Il m’a dit qu’il était prêt à écouter (ce que le HAC avait à lui proposer) », s’est contenté de distiller le coach havrais, alors que d’autres cas restent à éclaircir (Cornette, Bonnet…). « Je mène ces échanges progressivement en fonction des situations des uns et des autres. Et bien sûr en fonction de ce que j’estime le mieux pour le club et le fonctionnement du groupe. »

… dans une nouvelle fin de saison sans saveur

Pour sa troisième saison au HAC, le technicien breton en termine une nouvelle fois avec une campagne traversée essentiellement à l’écart du wagon de tête, même si la première fut écourtée par le Covid (le HAC était alors 6e à six longueurs du Top 5).

À l’approche de sa dernière année de contrat, le coach triple champion de France écarte pour autant l’idée d’une quelconque lassitude ou frustration. « J’aime trop le foot pour ça. J’ai joué des matches sur l’île de Guam avec la sélection d’Oman et je m’investissais de la même façon. Je prends du plaisir à retrouver mon staff chaque matin », assure le technicien, épargné par les banderoles déployées (« 7 années de promesses, 7 années de perdues) », « Wantiez démission !!! ») samedi dernier dans un Stade Océane désert. « J’imagine que je suis dans le lot. Je me sens solidaire, pas de problème, je participe à toutes les réunions. Après, je lis le mot promesses, mais je ne crois pas qu’il y ait en eu. Des envies, des ambitions, oui, mais pas de promesses. C’est impossible dans le foot. Moi, je me suis simplement engagé en arrivant à faire le mieux possible, il me semble que j’ai rempli cet engagement et je peux aller le dire devant les supporters sans aucune gêne. »

Abdoullah Ba suspendu 7 matches

Expulsé samedi dernier pour avoir asséné un coup de tête à un adversaire de l’AG Gaen (2-2) en National 3, après une faute commise sur lui, Abdoullah Ba a écopé de 7 matches de suspension de la part de la commission de discipline de la Fédération française de football. « C’est surtout pénalisant car il va devoir les purger avec la réserve, qui ne reprendra pas la saison très tôt. Il s’engage dans quelque chose de très embêtant, soupirait Paul Le Guen à propos du milieu de terrain de 18 ans, qui portait le brassard avec la « B ». Cette expulsion vient ponctuer une saison qui aura été très chaotique pour lui. C’est un jeune qui a du potentiel, on connaît ses qualités, mais il faut qu’il se mette en situation de les exprimer. Je lui ai donné des chances, peut-être pas assez, mais je fais jouer ceux qui me paraissent les plus aptes à aider l’équipe. Il faut qu’il se reconcentre pour parvenir à retrouver le niveau de sa fin de saison dernière. »

Valenciennes FC - Havre AC, ce samedi 16 avril 2022 à 19 h, au Stade du Hainaut
Arbitre : M. Legat.

Absents au HAC : Thiaré, Fontaine, Boura, Mayembo (blessés), A. Ba (suspendu), Wam, Touré, Gomes, Casimir (choix) ; à Valenciennes : Cuffaut (suspendu), Guillaume, Martin (blessés), Timité, Ouattara (choix).

HAC : 30. Fofana - 4. Baldé, 29. Sangante, 27. Gibaud, 2. Wahib - 17. Bonnet (cap), 22. Lekhal, 8. Abdelli - 10. Alioui, 12. Abline, 11. Cornette.

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 33. Kumbedi Nséké, 18. Mbemba, 24. Richardson, 19. Ben Mohamed, 28. Mahmoud, 25. P.I. Ba.

Entraîneur : Paul Le Guen.

VALENCIENNES : 30. Chevalier - 24. Linguet, 26. Debuchy (cap), 25. Ntim, 28. Lecoeuche - 22. Yatabaré, 21. Kaba, 6. Masson - 7. Ayité, 12. Bonnet, 9. Robail.

Remplaçants (à choisir parmi) : 16. Konaté (g), 2. Vandenabeele, 11. Dos Santos, 8. Diliberto, 27. Picouleau, 17. Boutoutaou, 33. Zinga, 20. Hamache.

Entraîneur : Christophe Delmotte.

Sangante, de stagiaire à titulaire

Qui l’eût cru l’été dernier ? Avec 1 832 minutes de temps de jeu, Arouna Sangante figure au 7e rang des joueurs les plus utilisés par Paul Le Guen. « Je ne m’y attendais pas », ne peux qu’admettre le défenseur de 20 ans, aligné 27 fois en 32 journées (18 titularisations) au cours d’un exercice qu’il avait débuté avec un simple contrat stagiaire. « J’ai su saisir les opportunités », s’enorgueillit le Sénégalais, références notamment aux absences sur blessure de Fernand Mayembo. « Il pourrait même figurer plus haut, car il a en quelque sorte été victime des statuts de Gibaud et Mayembo », assure Paul Le Guen, un coach débordant de compliments à l’égard de celui qui se vit offrir son premier contrat pro à la mi-saison. « Quand il joue, il travaille, quand il ne joue pas, il travaille encore plus. C’est un bonheur de travailler avec lui. Je continuerai à le suivre même quand je ne l’aurai plus sous mes ordres, car j’ai beaucoup d’affection. » Le coach du HAC prédit même : « Arouna a le profil pour devenir un jour le capitaine de cette équipe. » « J’aimerais !, s’enthousiasme Sangante, déjà porteur du brassard en équipes de jeunes. Mais avant cela, il me faut encore un peu de temps pour m’installer. » Mayembo probablement out jusqu’à la fin de saison, ce grand fan de l’Allemand Rudiger, « un bad boy dont j’aime l’agressivité », a déjà six journées devant lui pour continuer sa progression.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : à Valenciennes, le HAC confirme son redressement

Auteurs d’une entame canon dans le Hainaut, davantage dans la maîtrise et la solidité ensuite, les Ciel et Marine ont ramené de Valenciennes, samedi 16 avril 2022, une deuxième victoire à la suite (0-1), qui les réinstalle à la sixième place.

Matthis Abline, servi sur un plateau par Nabil Alioui, a marqué son cinquième but avec le HAC, qui a obtenu sa 12e victoire de la saison

La dernière fois qu’ils s’étaient présentés à cet endroit, les cœurs étaient lourds et les esprits inquiets, Christophe Revault venait de disparaître et tout le Havre AC craignait encore pour son avenir en Ligue 2. Près d’un an plus tard, alors qu’aucun des buteurs ciel et marine (Basque x 2, Fofana, Boutaïb et Thiaré) de cette soirée un peu folle (3-5) n’était présent au coup d’envoi, l’atmosphère était un peu plus légère ce samedi 16 avril 2022 au Stade du Hainaut autour des Ciel et Marine, simplement invités par leur entraîneur « à montrer un peu d’orgueil, aller chercher le meilleur classement possible et faire plaisir à leurs supporters ».

On doute que cela suffira à combler les fidèles du HAC, dont la douzaine présente dans le Nord, que l’on a surtout entendue avant le coup d’envoi pour réclamer une nouvelle fois la démission de Pierre Wantiez, mais la victoire ramenée de Valenciennes, une semaine après celle décrochée face à Dunkerque (2-1), prouve au moins que les hommes de Paul Le Guen semblent prêts à surmonter l’absence d’enjeu pour finir la saison proprement. À l’image de cette action symbolique de la 87e minute, qui vit pas moins de cinq ou six Havrais se replier à toute vitesse pour venir tuer dans l’œuf la contre-attaque initiée par Diliberto. Et conserver ce petit but d’avance menant vers un 12e succès cette saison, le 6e glané en déplacement.

Abline concrétise la grosse entame du HAC

Un but venu récompenser la belle première période réalisée par des Havrais joueurs, libérés, sans pression, à l’inverse de Valenciennois dont on avait du mal à se dire qu’ils jouaient leur peau, pas tant pour leur niveau technique que pour leur degré d’implication. Du rythme, du mouvement, des appels : positionnés dans un 4-4-2 en losange au sein duquel Cornette, pour la première fois installé en nº10, posait bien des problèmes entre les lignes, les Ciel et Marine auront surtout mis au supplice la défense nordiste durant le premier quart d’heure. Tous deux lancés par Cornette, Matthis Abline aurait pu ouvrir la marque (8e), tout comme Abdelli dans la minute suivante (9e). Mais la troisième allait être la bonne pour les Havrais, partis en contre sur le côté gauche, à l’issue duquel Nabil Alioui pouvait offrir à Abline son cinquième but sur un plateau (0-1, 14e).

À l’origine de l’action, les Valenciennois avaient réclamé un penalty - pour un retour de Wahib sur Linguet - qui n’avait pas lieu d’être. En revanche, pas sûr non plus que le coup de sifflet de M. Legat annulant le but d’Ugo Bonnet pour un hors-jeu très limite était quant à lui justifié (34e). Qu’importe. Sur l’ensemble des 45 premières minutes, refermées sous les sifflets et les « Bougez vous le c… » des supporters valenciennois, le court avantage du HAC n’avait rien d’illogique, tant les hommes de Le Guen, crédités de 70 % de la possession, avaient maîtrisé leur sujet.

La suite fut logiquement un peu plus difficile, face à des adversaires bien obligés de se montrer un peu plus incisifs, un peu plus entreprenants, mais toujours aussi imprécis au moment de prendre le cadre de Fofana pour cible (60e, 61e, 64e, 68e, 79e). Pour dire, le gardien du HAC dut patienter jusqu’à la 90e minute pour avoir à capter la première - et seule - tentative cadrée du VAFC de toute la rencontre. Sans problème. Remontés à la sixième place grâce au nul obtenu par Amiens à Caen (1-1), les Ciel et Marine seront sans doute un peu plus secoués, dès le mardi 19 avril 2022, face à ces mêmes Amiénois sur la pelouse du Stade de la Licorne.

Les notes du HAC :

Fofana (6), Baldé (6), Sangante (6), Gibaud (5,5), Wahib (5), Bonnet (5), Lekhal (6), Abdelli (5,5), Cornette (5,5), Alioui (6), Abline (6,5).

À Valenciennes, le HAC bat Valenciennes 1 à 0 (1-0)

Arbitre : M. Legat. Spectateurs : 8 590.

But pour le HAC : Abline (14e).

Avertissements à Valenciennes : Chevalier (15e), Masson (75e), Linguet (80e) ; au HAC : Abline (80e), Richardson (89e).

VALENCIENNES : Chevalier - Linguet, Debuchy (cap), Ntim, Lecoeuche - Yatabaré (Diliberto, 67e), Kaba, Masson (Dos Santos, 78e) - Boutoutaou (Hamache, 59e) - Ayité (Zinga, 67e), U. Bonnet.

Entraîneur : Christophe Delmotte.

HAC : Fofana - Baldé, Sangante, Gibaud, Wahib (Ben Mohamed, 82e) - A. Bonnet (cap), Lekhal, Abdelli - Cornette (Richardson, 82e) - Alioui (P.I. Ba, 82e), Abline.

Entraîneur : Paul Le Guen.

« Une prestation carrément aboutie »

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « On a livré une prestation carrément aboutie. Je suis très content de tout. On a fait une première mi-temps de très bon niveau. Après, c’était un peu moins bien, mais on avait placé la barre haut. On aurait dû prendre un avantage plus conséquent en première. C’est très intéressant, on sent que les joueurs sont libérés. On a envie de bien finir la saison, à la meilleure place possible. Je suis très content de leur investissement. On a bien défendu ensemble, Yahia (Fofana) fait un bon match, mais sans avoir de parade de folie à faire. C’était vraiment cohérent, à chaque fois qu’on avait le ballon, il y avait de la menace pour l’adversaire. »

Quentin Cornette (milieu offensif du HAC) : « Ça fait du bien d’enchaîner. On s’est dit qu’on voulait finir à la 6e place parce que c’est celle qu’on a occupée une bonne partie de la saison. Ça serait bête de finir 12e après tant d’efforts en première partie de saison. En première période, on s’est tous régalés, en deuxième, c’était un peu plus dur, ils sont revenus avec d’autres intentions, il n’y avait qu’un but d’écart. On joue un peu plus relâchés maintenant que nous n’avons plus rien à perdre, ni à gagner. Juste se faire plaisir et montrer qu’on est capables de faire de belles choses. »
KrozArMor76
National
National
Messages : 777
Enregistré le : 24 mai 2021 14:11

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par KrozArMor76 »

Petit article anglais sur la naissance du club :
https://outsidewrite.co.uk/le-havre-ath ... ball-club/
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC tient à « sa » 6e place

Tombés il y a peu en 10e position, les Ciel et Marine sont remontés à la 6e place à la faveur de leur succès à Valenciennes (0-1), un rang honorable auquel ils ont semble-t-il à coeur de terminer la saison. Un enseignement parmi d’autres de ce déplacement dans le Hainaut.

Les quelques mots distillés par Quentin Cornette dans les coulisses du Stade du Hainaut à propos de son avenir ne plaident pas forcément en faveur d’une prolongation

Malgré l’absence relative d’enjeu pour le HAC, la soirée du samedi 16 avril 2022 ne fut pas pour autant dénuée d’indications. Nous avons choisi d’en retenir cinq.

Sixième, ça compte quand même

Certains diront que ce n’est rien d’autre que la place du c**. Peut-être. Mais pour les Ciel et Marine, terminer à la 6e place de Ligue 2, un cran en dessous des cadors appelés à batailler pour l’accession, représenterait quelque chose. « On s’est dit qu’on voulait finir à la 6e place parce que c’est celle que nous avons occupée une bonne partie de la saison (15 journées sur 33), a ainsi relayé Quentin Cornette dans les entrailles du Stade du Hainaut. Ce serait bête de finir 12e après avoir consenti tant d’efforts durant la première partie de saison. » À la fois symbolique des qualités et des limites de ce groupe, cette 6e place permettrait à cette promotion d’égaler (après 2013 et 2020) le 3e meilleur classement du HAC sur les douze dernières saisons et son retour en L2 en 2009. Deux fois seulement le club doyen, 4e en 2017 et en 2019, s’est en effet hissé au-delà. Le fait d’être à la lutte avec le voisin caennais (7e) ajoute en outre un zest de piment à cette course pour l’honneur, qui se poursuivra mardi 19 avril 2022 (20 h) à Amiens pour les Hacmen.

Cornette, ça sent le départ ?
Meilleur buteur (6) et meilleur passeur (6) du HAC, Quentin Cornette s’imagine-t-il sous la tunique ciel et marine au-delà du 30 juin 2022 et la fin de son contrat actuel ? À cette question, l’attaquant de 28 ans, taquiné par son copain Alexandre Bonnet, curieux de voir comment l’ex-Amiénois allait se dépatouiller sur le sujet, a botté en touche samedi. « J’attends de voir. On n’a pas encore discuté avec le coach. On l’a fait il y a deux mois, il voulait savoir si je serais investi jusqu’au bout. Je lui ai dit que ce serait le cas, je me battrai jusqu’à la fin, que je reste ou non. » Interrogé quelques minutes plus tôt, Paul Le Guen avait confirmé l’état d’esprit irréprochable de son nº10 du soir, libre de s’engager où bon lui semble depuis le mois de janvier. « Je l’ai simplement sorti du onze contre Dunkerque car il n’avait pas été bon du tout à Pau. » Y a-t-il une chance de le voir prolonger ? « Quentin est un joueur que j’apprécie, après…, a simplement soufflé le coach. Il faut voir, on en reparlera. » Le nom du joueur formé à Montpellier circule notamment en Bourgogne (Dijon, Auxerre). « Je ne sais pas, a encore éludé Cornette. Je vais finir la saison et on verra ensuite. »

Bonnet, 35 ans et toujours présent

La stat a presque de quoi surprendre : prolongé d’une saison en juin 2021, Alexandre Bonnet a jusqu’ici pris part à… 31 des 33 journées de championnat, dont 12 en tant que titulaire, pour un seul but, sur penalty à Grenoble (1-2, 10e j.). Quand Le Guen déclare avoir « tiré les leçons de quelques prestations en demi-teinte de certains », on peut facilement imaginer qu’un Richardson, sorti du onze depuis trois journées, en fait certainement partie. Et quand l’entraîneur dit vouloir « mettre sur le terrain des joueurs vraiment concernés, prêts à faire les efforts », il ne fait là aussi guère de doutes que le polyvalent capitaine, titulaire à quatre reprises lors des cinq dernières journées, entre dans la catégorie. Alors que l’ère Jean-Pascal Fontaine, en partance pour La Réunion, est sur le point de se refermer, qu’en sera-t-il de celle d’Alexandre Bonnet, treize saisons en ciel et marine au compteur et 36 ans en octobre prochain ?

Abline a déjà rattrapé Boutaïb

Douze matches (10 titularisations) auront donc suffi à Matthis Abline pour égaler le total de réalisations de celui dont il avait pris le relais sur le front de l’attaque havraise, le désormais Parisien Khalid Boutaïb, auquel il avait fallu 20 rencontres (18 titularisations) pour atteindre cette saison les cinq réalisations. Voilà donc l’attaquant prêté par Rennes (19 ans) déjà installé sur la deuxième marche du classement des buteurs du HAC, aux côtés de Boutaïb et Alioui, avec désormais Cornette (6 buts) dans le viseur. « Il aurait pu en mettre d’autres aujourd’hui (samedi), a commenté Le Guen à propos de l’international tricolore (15 buts en 25 sélections U16, U17 et U19). Je suis évidemment très content de lui, mais pas non plus très surpris, je vous l’avais dit. Il fera une belle carrière. » Et encore une saison dans la cité océane, alors que le joueur n’a pas caché son intention de s’imposer le plus rapidement possible au sein de son club formateur ? « J’aimerais bien, mais ça dépend de lui, du Stade Rennais, d’une quantité de choses. Je ne sais pas », avoue PLG.

Les supporters ne lâchent pas Wantiez

Ils étaient précisément treize, là-haut à droite, dans le parcage visiteurs du Stade du Hainaut. Peu nombreux mais suffisamment audibles pour faire entendre leurs chants anti-Pierre Wantiez avant le coup d’envoi, une semaine après avoir déroulé une banderole appelant à la démission du directeur général dans les travées du Kop. Une fronde également matérialisée par l’installation, à l’envers, des bâches des Barbarians Havrais. Près de quatre ans après son arrivée, les fans estiment que « la greffe n’a jamais pris entre Wantiez et le HAC », déplorant « son bilan », « la perte d’identité du club », comme « l’absence d’une réelle ligne directrice », d’après leurs représentants.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Gorgelin prend le relais de Fofana

L’ex et futur numéro 1 du Havre AC enfilera pour la deuxième fois cette saison les gants du titulaire, en lieu et place de Yahia Fofana, ce mardi 19 avril 2022 à Amiens. Entretien avec Mathieu Gorgelin, un gardien pressé de tourner la page.

Titularisé le 8 janvier, lors de la réception de Sochaux (0-1), Mathieu Gorgelin enfilera pour la deuxième fois cette saison, ce mardi 19 avril 2022 à Amiens, les gants du numéro 1

« Mathieu (Gorgelin) sera numéro 1 la saison prochaine. » Dans l’esprit de Paul Le Guen ne subsiste aucune ambiguïté. Si le Havre AC attend d’en savoir plus sur les intentions de Mohamed Koné, dont la réponse à la proposition de premier contrat pro se fait toujours attendre, si un numéro 3 est recherché, sachant qu’Arsène Courel (18 ans le 20 avril) et Azamat Uriev (18 ans le 27 mai) sont jugés encore un peu « verts », celui qui a vu Yahia Fofana lui succéder au poste succédera au futur Angevin l’été prochain.

« Mathieu a la confiance du staff et du groupe, ajoute Le Guen. C’est un bosseur. » Ce mardi 19 avril 2022 à Amiens, où le HAC visera la passe de trois, l’ex-Lyonnais, resté sur une boulette face à Caen (2-4, 30e j.) tentera donc de renouer avec tous ses repères.

Heureux de retrouver une place dans le « onze » de départ ?

« Bien sûr. C’est un truc qui commence à me manquer, vraiment. Content de pouvoir démarrer un match et d’améliorer le bilan de ma propre saison. »

Un bilan dont il n’y aura rien à retenir, non ?

« Vu le peu de matches joués, on peut bien évidemment voir les choses comme ça, mais c’est une saison qui va me servir, une saison difficile mais durant laquelle j’ai bien bossé, j’ai même progressé sur certains aspects. Après, il y a effectivement eu cet accroc contre Caen, qui fait mal. »

« On peut faire dire n’importe quoi à une image »

Revenons à cette erreur. Dans la foulée de ce match, une photo, sur laquelle vous souriez en compagnie de Riou, votre homologue caennais, a circulé sur les réseaux sociaux et a fait beaucoup parler. Que répondez-vous aux fans qui n’ont guère apprécié ce cliché ?

« On peut faire dire n’importe quoi à une image. Là, je viens de faire une couille deux minutes plus tôt. Mon métier c’est d’être pro, de rester fier quoi qu’il arrive, c’était un sourire avec un gars que je connais depuis longtemps, on a parlé de ce qui venait de m’arriver. Mais les gens ne savent pas ce que j’ai en tête à cet instant, la semaine que j’ai passée derrière. Voilà, sur un clic, un sourire… Il n’y a que ceux qui ne s’exposent pas qui sont à l’abri. Je ne vais pas m’arrêter à ça. C’est tellement facile de critiquer. Je ne vais pas me défendre, je m’en fous. »

Vous n’êtes pas un débutant, vous savez prendre du recul, mais cette saison, elle semble réellement vous avoir marqué…

« C’est un peu normal. Quand tu attaques la préparation avec plein d’ambitions, que tu te blesses, que tu n’arrives pas à revenir, que tu souffres et que tu te retrouves cantonné à un rôle de numéro 2… Même quand tu es bon à l’entraînement, tu sais que ça ne servira à rien. Mais là, je suis surtout content de pouvoir rejouer et de me projeter sur la prochaine saison de la meilleure des manières. »

Ne vous tarde-t-il pas d’en finir avec cet exercice 2021-2022 ?

« Vu comme il a commencé, oui. Après, je pense quand même avoir tenu mon rôle de grand frère auprès de Yahia (Fofana) et tout mis en œuvre pour préparer l’avenir. Je vais y mettre toute mon énergie, sachant qu’on n’est jamais à l’abri d’une blessure ou d’une mauvaise passe. Mais oui, je suis pressé de repartir sur une nouvelle saison. »

Amiens – Havre AC, mardi 19 avril 2022 à 20 heures au stade de la Licorne
Arbitre : M. Perreau Niel

Absences à Amiens : Gene (suspendu), Gnahoré, Doums Fofana, G. Traoré, M. Sangaré (choix) ; au HAC : Mayembo, Thiaré, Fontaine, Boura (blessés), A. Ba (suspendu), Nséké, Wam, Casimir, Gomes (choix).

AMIENS : 1. Gurtner - 5. F. Mendy, 14. Pavlovic (cap), 2. M. Fofana - 8. Dossevi, 10. Lusamba, 25. Zungu, 18. H. Sy - 7. K. Bamba - 11. Badji, 9. Tolu.

Remplaçants : 16. Y. Thuram, 14. Opoku, 32. Xantippe, 12. Lomotey, 20. Lachuer, 21. Benet, 19. Akolo.

Entraîneur : Philippe Hinschberger.

HAVRE AC : 1. Gorgelin – 4. Baldé, 29. Sangante, 27. Gibaud, 2. Wahib – 11. Cornette, 17. Bonnet (cap), 22. Lekhal, 8. Abdelli – 10. Alioui, 12. Abline.

Remplaçants : 30. Fofana, 19. Ben Mohamed, 6. Touré, 18. Mbemba, 24. Richardson, 28. Mahmoud, 25. P.I. Ba.

Entraîneur : Paul Le Guen.

En bref... En bref...

Deuxième triplé de la saison ? La passe de trois, une seule fois les Ciel et Marine, récents tombeurs de Dunkerque (2-1) et de Valenciennes (1-0), l’ont réussie. C’était au tout début de l’automne, lorsque le HAC a fait de QRM (1-0, 9e j.), Nîmes (1-0, 10e j.) et Dijon (2-0, 11e j.) ses victimes coup sur coup.

Un seul changement dans les « 18 ». Puisque Mayembo, Thiaré, Fontaine et Boura n’ont pas encore quitté l’infirmerie, puisque A. Ba est entré dans une longue période de suspension (7 matches, sur la base du calendrier de la « B »), Paul Le Guen n’a guère l’embarras du choix. Ainsi, l’entraîneur havrais n’a effectué qu’un seul changement au sein des « 18 », Nséké cédant sa place à Touré.

Bonnet va en savoir plus, bientôt. Treize saisons au Havre AC, 456 matches en ciel et marine et un contrat qui arrive de nouveau à terme. À 35 ans, Alexandre Bonnet n’entend toutefois pas raccrocher. Le club doyen le prolongera-t-il pour autant ? « Je tiens bien évidemment compte de son statut, confie Le Guen. Avec lui, c’est l’assurance du travail bien fait au quotidien. On fera le point le week-end prochain, après cette série de trois matches. »
Avatar du membre
Yazkaw
National 3
National 3
Messages : 138
Enregistré le : 07 mai 2021 12:03

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Yazkaw »

:echarpe5: A jamais le premier, de tous les clubs français Ô !!!! H.A.C........ :echarpe5:
Fier de tes origines , fils d’Oxford et Cambridge, deux couleurs font notre prestige Ciel & Marine
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC triple la mise en s’imposant à Amiens

Les Ciel et Marine ont validé un troisième succès à la suite, ce mardi 19 avril 2022 à Amiens, et conservent cette sixième place à laquelle ils sont attachés, celle qu’ils défendront une nouvelle fois vendredi 22 avril 2022 au Stade Océane, face à Grenoble.

Nabil Alioui, auteur de l’ouverture du score en début de seconde période sur la pelouse du Stade de la Licorne, et les Havrais sont dans une bonne phase avec cette troisième victoire de rang, acquise à Amiens

Ils ne les lâcheront plus. Du moins, pas avant que de réels signes d’ambition soient de nouveau visibles. Non pas à travers les discours d’avant-saison, et cet objectif Ligue 1 rayé du tableau noir depuis de trop nombreuses semaines, mais via des actes, un recrutement digne de ce nom, apte à refaire du Havre AC un acteur de premier rang. Mardi 19 avril 2022, à la Licorne, les fans du HAC ont une fois encore chanté leur hostilité à Pierre Wantiez, DG du club doyen depuis l’été 2018, tout en égratignant quelque peu le président Volpe.

Cette nouvelle saison, aux derniers actes traversés dans l’anonymat, entame donc un peu plus la patience de supporters privés de fortes émotions depuis trop longtemps. Et sans doute le troisième succès de rang, scellé en terre amiénoise, le septième cette saison loin du Stade Océane, ne suffira pas à leur bonheur.

Les fidèles du Kop ne peuvent ignorer le fait que ce sursaut n’a qu’une valeur symbolique. Certes, ce coup de force témoigne d’un état d’esprit toujours intact, de cette volonté d’en finir à une sixième place qui fera peut-être dire aux dirigeants qu’il ne manquait pas grand-chose. Sauf qu’il a fallu attendre que le Top 5 devienne hors de portée pour retrouver des Ciel et Marine conquérants…

À tel point que ce troisième succès en l’espace de dix jours, à soixante-douze heures de la réception de Grenoble (vendredi, à 21 heures), ne souffre d’aucune contestation. Si le premier acte fut à oublier, tant de chaque côté les erreurs techniques auront été nombreuses, lors des quarante-cinq dernières minutes, Bonnet et les siens ont tout simplement déroulé. Et ce, sous le regard d’Amiénois d’une affligeante faiblesse.

Et c’est Nabil Alioui, servi par Abline, qui fut le premier à faire mouche peu avant l’heure de jeu, d’une frappe admirablement enroulée, pour son cinquième but de la saison (59e).

Sangante, première !

Enfin la rencontre offrait quelques belles vibrations. Techniquement, les hommes de Paul Le Guen évoluaient un, voire deux tons au-dessus des Picards. À l’image de leur précédente prestation, samedi dernier à Valenciennes (1-0), rien ne semblait pouvoir les déstabiliser. Philippe Hinschberger, l’entraîneur de l’Amiens AC, multipliait pourtant les changements de joueurs, modifiait son schéma, ses joueurs subissaient, s’énervaient même, quand la sérénité des Havrais allait de nouveau glacer la Licorne.

Avec un but pas tout à fait comme les autres, puisqu’il fut l’œuvre de l’exemplaire Arouna Sangante, le tout premier d’une carrière qui a réellement pris son envol. On jouait alors la 73e minute, quand à la suite d’un coup franc de Cornette, Lekhal, au deuxième poteau, remisait de la tête et offrait sur un plateau la réalisation du break à son jeune partenaire (20 ans). Plus rien ne put alors entraver la marche en avant du Havre AC, sixième avec désormais deux points d’avance sur Guingamp et quatre sur Caen (tombé face au Paris FC), et chasseur d’une proie devenue invisible.

Les notes du HAC :

Gorgelin (6), Baldé (5,5), Sangante (7), Gibaud (5,5), Wahib (5,5), Bonnet (5,5), Lekhal (6), Abdelli (5,5), Cornette (6), Alioui (6), Abline (5,5)
À Amiens, le HAC bat Amiens 2 à 0 (0-0)
Arbitre : M. Perreau Niel. Spectateurs : 5 000 environ.

Buts pour le HAC : Alioui (59e), Sangante (73e).

Avertissements à Amiens : Badji (42e), K. Bamba (70e) ; au HAC : Wahib (33e), Gibaud (70e).

AMIENS : Gurtner - F. Mendy, Pavlovic (cap), M. Fofana - Dossevi (Opoku, 62e), Lusamba (Arokodaré, 62e), Lomotey, Xantippe (Sy, 75e) - K. Bamba (Zungu, 71e) - Akolo (Benet, 62e), Badji.

Entraîneur : Philippe Hinschberger.

HAC : Gorgelin - Baldé, Sangante, Gibaud, Wahib (Ben Mohamed, 79e) - Bonnet (cap) (Touré, 90e+1), Lekhal, Abdelli - Cornette (Richardson, 79e) - Alioui (Mahmoud, 85e), Abline (P.I. Ba, 79e).

Entraîneur : Paul Le Guen.

« Finir sixième serait une petite fierté »

Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « On a fait le match qu’il fallait. Amiens s’est impatienté en deuxième période, on a su faire face, procéder par des contres de plus en plus intéressants et on a trouvé l’ouverture logiquement. En première mi-temps, on a manqué de justesse technique, mais par la suite, on a bien procédé. C’est une troisième victoire de suite, on se refait et dans ce championnat, finir sixième serait une petite fierté. Certains auront des regrets, moi, moins que d’autres. Je rappelle qu’on a commencé ce championnat avec des joueurs qui débutaient en Ligue 2 et là, cette série prouve qu’ils ont progressé. Et puis on est tous très contents pour Arouna (Sangante). C’est un joueur qui a compris les efforts nécessaires pour être un vrai joueur pro. Il se donne les moyens de réussir. Il devient performant, consistant. C’est très prometteur. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Le Guen, stop ou encore ?

En marge de la réception de Grenoble, ce vendredi soir, et de la perspective d’un quatrième succès de rang, se pose la question de l’avenir de Paul Le Guen sur le banc du Havre AC. Et court de plus en plus vite le bruit d’un changement d’entraîneur.

L’avenir de Paul Le Guen à la tête des Ciel et Marine suscite quelques interrogations

Difficile d’imaginer que la fumée puisse devenir si épaisse, sans qu’il n’y ait de feu. D’estimer que les interrogations autour de l’avenir de Paul Le Guen (58 ans) sur le banc du Havre AC ne soient que de simples rumeurs alimentées par quelques opposants, ou envieux, de l’entraîneur aux trois titres de champion de France, version Olympique Lyonnais (2003, 2004 et 2005). Oui, au sein du milieu résonne cet écho qui fait peut-être de « PLG » le futur ex-entraîneur du HAC.

Trois ans après avoir succédé à Oswald Tanchot et à un an du terme d’un contrat prolongé en août 2020, l’ancien international (17 sélections) pourrait, on dit bien pourrait, être poussé vers la sortie. Et ce, après avoir échoué à trois reprises dans une course à l’accession trop vite perdue.

Sixième lorsque le championnat fut soudainement interrompu à la fin de l’hiver 2020 (à 6 points du Top 5), huitième ex-æquo au printemps 2021, le HAC de Le Guen bouclera au mieux l’exercice en cours en sixième position. Un bilan loin d’être dramatique, même honorable en rapport aux moyens mis à sa disposition, à l’exception de la première saison (Meras, Ersoy, Ben Mohamed ont pesé lourd sur la masse salariale), mais un bilan qui ne peut satisfaire un président Volpe qui n’est pas homme à se contenter de peu.

Un directeur sportif sur les tablettes ?

Et si le boss ne se targue pas d’être entré dans le cercle des experts du football, ses sept années de présidence lui suffisent à estimer que sportivement, le compte n’y est pas. Et ce, en termes de résultats, de recrutement, de la gestion, avouons-le quasi ingérable, contractuelle des jeunes… Rappelons que sur la tête de Paul Le Guen est également vissée la casquette de manager du club et qu’il en va également de sa responsabilité, même si le dernier mot revient à Vincent Volpe.

À ce sujet, le patron du Havre AC réfléchirait, nouveau staff ou pas, à étoffer l’organigramme en y greffant une case dédiée au futur directeur sportif. Sera-ce du goût de Le Guen, dont la mission se verrait alors « réduite » à celle d’entraîneur ? À son arrivée, le Breton avait été clair sur le fait qu’il entendait cumuler les deux fonctions.

Selon nos informations, Vincent Volpe, dont la décision ne semble pas encore arrêtée, s’entretiendra prochainement avec le cinquième coach de son ère (avant Le Guen, Goudet, Revault, Bradley et Tanchot ont été vus sur le banc). Mais il n’est pas à exclure que le renouvellement annoncé, imposé, ne se dessine pas uniquement au sein du vestiaire réservé aux joueurs.

Les prochains jours, alors qu’il ne restera que trois journées à consommer une fois tombé le verdict du duel avec Grenoble, marqueront en tout cas le début des grandes manœuvres.

François Rodrigues attend son tour

Le diplôme, il n’est pas allé le chercher pour le seul plaisir de le coucher sur son CV. Titulaire du Brevet d’Entraîneur Professionnel de Football (BEPF) depuis mai 2021, François Rodrigues, l’actuel directeur du centre de formation du Havre AC, attend désormais de se voir proposer un banc, en L1, en L2, voire à la tête d’une sélection. À 52 ans, l’entraîneur finaliste de la Youth League avec le PSG, en avril 2016 (défaite 2-1 face à Chelsea, Ang), se sent ainsi prêt à effectuer le grand saut, de façon naturelle.

Et si Vincent Volpe, à plus ou moins court terme, lui offrait celui du HAC ? Une solution interne, venue de la Cavée Verte, qui ne serait pas sans rappeler la promotion de Jean-Marc Nobilo en juin 2007, avec le résultat que personne n’a oublié, puisqu’il signa une saison exceptionnelle à la tête d’un groupe qui l’était tout autant, cap sur la Ligue 1.

Havrais dès 1999 (ent. des U19), avant qu’il n’ouvre une parenthèse à Caen (2009-2013, U19) puis au PSG (2013-2018, U19 puis N2), de retour au Havre AC en 2018 pour y diriger la Cavée, Rodrigues détient l’avantage de connaître le club, son fonctionnement, et se présente comme un lien parfait au milieu de cette passerelle qui part de la Cavée, droit sur Soquence.

Son heure approche-t-elle, dans la perspective d’un éventuel changement à la tête des Ciel et Marine ? Devra-t-il patienter l’espace d’une saison, au moins ? Quelques indices devraient être rapidement rendus public.
Avatar du membre
Maley
National
National
Messages : 639
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

LE HAC SE LANCE À SON TOUR SUR UNE PLATEFORME DE NFT

https://www.sofoot.com/le-hac-se-lance- ... 13690.html
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 284
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC rechute contre Grenoble

En lice, ce vendredi 22 avril 2022 au Stade Océane, pour un quatrième succès de rang, les Ciel et Marine ont finalement concédé leur septième défaite à domicile, face à des Grenoblois quasi assurés de leur maintien.

Matthis Abline a trouvé le poteau en fin de première période. Les Havrais, pourtant dominateurs, ont chuté face aux Grenoblois

Une affluence toujours aussi famélique, une atmosphère toujours aussi glauque et un Pierre Wantiez, DG du Havre AC, toujours aussi chahuté par les fidèles du Kop, aussi avares d’encouragements que les Ciel et Marine l’ont été en termes d’émotions offertes cette saison. La fin de l’exercice 2021-22 s’étire ainsi dans un climat, disons pesant.

Peut-être les grandes manœuvres à venir, la décision concernant le staff technique, le renouvellement de l’effectif, redonneront-elles un peu de vie à un club au sein duquel trop de gens se regardent actuellement sans savoir de quoi l’avenir sera fait. Ou quand d’autres, à l’image de Gibaud auquel une année de contrat est proposée, attendent un geste un peu fort de la part des dirigeants. Libre en juin, le défenseur havrais aimerait que lui soient proposées deux années supplémentaires.

Abline y était presque

Cette série de trois matches en un peu moins d’une semaine consommée, peut-être enfin des décisions vont-elles être prises, annoncées. Vu de l’extérieur, le Havre AC paraît en effet de nouveau sur la réserve, quand l’urgence d’une reconstruction se fait sentir. En parallèle, sur le pré, les Ciel et Marine expédient les affaires courantes, parfois avec réussite, parfois sans, comme ce fut le cas ce vendredi 22 avril 2022, face à des Grenoblois venus piocher trois points ô combien importants pour leur survie en Ligue 2.

Oui, dans la foulée des succès validés face à Dunkerque (2-1), Valenciennes (1-0) et Amiens (2-0), les hommes de Paul Le Guen ont rechuté et concédé leur septième revers au Stade Océane. Victimes, avouons-le, d’un hold-up en règle, puisqu’il ne fallut qu’une seule tentative cadrée aux Isérois, du moins à cet instant de la soirée, pour taper au cœur de la cible. Une frappe limpide de Sanyang et un ballon hors de portée de Fofana (0-1, 73e).

Un scénario cruel pour les Havrais, tant ils avaient jusqu’alors dominé leur sujet. Eux qui auraient même dû être crédités de l’ouverture du score si Cornette, à la suite d’un rush d’Abline, n’avait pas vu son septième but de la saison être refusé pour un étrange hors-jeu (52e). Ou encore si Abline avait bénéficié d’un soupçon de chance, sur cette frappe croisée du gauche venue s’échouer sur le poteau (41e). Des tentatives, les Ciel et Marine en signèrent de nombreuses, sans que Maubleu, décisif face à Gibaud (9e), Bonnet (21e) ou encore Cornette (45e), n’ait eu à s’incliner.

Et ce, jusqu’au terme d’une rencontre dont il faudra oublier la seconde période, insipide, peut-être les effets de la répétition des matches, peut-être aussi une forme de lassitude sur cette pelouse décidément maudite. Comme l’avait été celle de l’AC Ajaccio il y a bientôt quatre ans, là où le HAC fera étape le samedi 30 avril 2022.

Les notes du HAC : Fofana (5), Baldé (5), Sangante (5), Gibaud (5), Wahib (4,5), Bonnet (5), Lekhal (4,5), Abdelli (4,5), Cornette (4,5), Alioui (4,5), Abline (5,5)

Au Havre, Grenoble bat le HAC 1 à 0 (0-0)
Arbitre : M. Baert. Spectateurs : 4 830.

But pour Grenoble : Sanyang (73e).

HAC : Fofana - Baldé, Sangante, Gibaud, Wahib (Ben Mohamed, 86e) - Bonnet (cap), Lekhal, Abdelli - Cornette (P.I. Ba, 68e) - Alioui (Mahmoud, 68e), Abline.

Entraîneur : Paul Le Guen.

GRENOBLE : Maubleu (cap) - Gaspar, Monfray, Nestor, Straalman, Gersbach - Bambock, Michel (De Iriondo, 83e), Jeno (Bunjakou, 29e) - Anani (Sanyang, 66e), Corréa (Tell, 66e).

Entraîneur : Vincent Hognon.

Le Guen : « S’il y a un problème, il faudra me le dire »
Paul Le Guen (entraîneur du HAC) : « Malgré tout, je trouve qu’on joue mieux, qu’on tient mieux le ballon, c’est dans la lignée de ce qu’on a fait face à Valenciennes et Amiens, sans être récompensés de la même façon. C’est vrai, lors de la dernière demi-heure, on a perdu un peu d’équilibre, on est devenu moins précis. Mais pour un troisième match en six jours, on a quand même joué, on a eu des situations, des frappes. Personnellement, j’ai trouvé que c’était plaisant. Maintenant, on a perdu, bravo à Grenoble. Quant à mon avenir, il me reste un an de contrat, je suis bien dans ce club, dans cette ville. Pour le moment, je continue, on travaille avec le staff pour tenter de faire évoluer cette équipe. S’il y a un problème, il faudra me le dire. Je suis extrêmement tranquille et apaisé. S’il y a une insatisfaction, on verra. S’il fallait que je parte, ce serait avec le sentiment du devoir accompli. Mais on n’en est pas là. »
Répondre