[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football : Modeste M’Bami (ex-HAC) est décédé à l’âge de 40 ans

Selon l’agent de l’ancien footballeur, Modeste M’Bami (ex-HAC) est décédé samedi 7 janvier 2023 au Havre. Le Camerounais passé par le PSG et l’OM était âgé de 40 ans.

Modeste M’Bami (ex-HAC) est décédé à l’âge de 40 ans

« Mon ami ancien footballeur international camerounais, ancien joueur du PSG de l’OM entre autre est parti aujourd’hui (samedi 7 janvier 2023), repose en paix Modeste », a indiqué sur Twitter son ancien agent, Franck Belhassen. Les causes du décès de l’ancien milieu de terrain n’ont pas été communiquées.

Il avait pris l’habitude d’organiser des journées de recrutement pour les jeunes footballeurs en Afrique, avant de retourner au France, et plus précisémment au Havre, où il s’est éteint samedi 7 janvier.

M’Bami a écumé les pelouses de Ligue 1

Modeste M’Bami a fait ses débuts en France à Sedan, au tout début des années 2000. Il rejoint ensuite le Paris Saint-Germain (2003-2006) et l’Olympique de Marseille (2006-2009), où il avait disputé une centaine de rencontres dans chaque club. Le Camerounais, champion olympique en 2000, finaliste de la Coupe des confédérations en 2003, avait remporté la Coupe de France en 2004 et 2006 avec le club de la capitale.

Une carrière terminée au Havre

M’Bami avait ensuite joué en Espagne, à Almeria (2009-2011), puis en Chine, en Arabie Saoudite et en Colombie. Le milieu de terrain avait conclu sa carrière au Havre (2014-2016), où il a disputé très peu de rencontres.
Avatar du membre
Bioubz
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1722
Enregistré le : 05 mai 2021 17:58

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Bioubz »

Football – Ligue 2 : le Havre AC avec El Hajjam ?
Par Benoit DONCKELE
Publié: 9 Janvier 2023 à 14h52

Le Havre AC pourra-t-il s’appuyer sur sa défense type, mardi 10 janvier 2023, face au FC Sochaux ? Une incertitude plane en effet au-dessus de la présence de Oualid El Hajjam.

Image

Touché à la hanche lors de la précédente journée, soir d’un partage des points avec le Paris FC (0-0), et contraint de céder sa place à la pause, Oualid El Hajjam sera-t-il en état de tenir sa place, ce mardi au Stade Océane (20h45), face au FC Sochaux ? Si le latéral droit a signé dimanche son retour à l’entraînement, la douleur, elle, n’a pas totalement disparu. Une décision devrait être prise, quant à se présence dans le groupe, ce soir, voire demain matin.

Targhelline devra patienter

Telle est l’unique inquiétude à la veille de ce nouveau choc du haut de tableau, celui pour lequel Quentin Cornette, suspendu pour le déplacement à Paris, effectuera son retour. Choc qui permettra également à Nabil Alioui, affaibli par les effets de la grippe lors des deux précédentes échéances, de valider un état de forme redevenu optimal.

En revanche, il s’agira de patienter avant de voir à l’œuvre Oussama Targhalline, milieu de terrain arrivé de l’Olympique de Marseille, vu en début de saison sous les couleurs de Alanyaspor (Tur). Le jeune Marocain (20 ans), lié au Havre AC pour trois saisons (plus une en option), se doit dans un premier temps de recouvrer un niveau athlétique digne de ce nom, tout en s’intégrant aux différents systèmes de jeu prônés par Luka Elsner.

Quant à Étienne Kinkoue (20 ans), défenseur repéré à l’Olympiakos (Gre) et déjà en place au centre d’entraînement de Soquence, sa signature devrait être officialisée ce lundi, ou demain.
"Deja, your head!" :hehe:
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : janvier sera si chaud pour le Havre AC

Dans la foulée d’un boxing day prolifique pour les Ciel et Marine, le Havre AC revient en scène, au Stade Océane, pour y débuter un mois de janvier des plus chauds. Premier acte, mardi 10 janvier 2023, avec la réception du FC Sochaux, sur fond de nouveau choc.

Grippé avant la réception de Bordeaux, et toujours affaibli à l’occasion du déplacement à Paris, Nabil Alioui a recouvré l’intégralité de ses sensations physiques

D’un sommet à l’autre. Deux semaines après avoir fait tomber les Girondins de Bordeaux sous les yeux d’un peu plus de 23 000 spectateurs (1-0), le Havre AC, leader depuis la quatorzième journée, se prépare à un nouveau combat des chefs. Toujours dans son antre, que plus de 10 000 fans rallieront, cette fois contre le FC Sochaux, troisième et six longueurs derrière. Un duel qui mettra aux prises la défense la plus hermétique du championnat – celle qui n’a pas laissé ouverte la moindre brèche depuis 450 minutes, qui n’a craqué qu’à six reprises pour onze « clean sheets » – à l’attaque la plus efficace de la compétition (voir ci-dessous).

« Ça va donner un bon match, assure Luka Elsner. C’est une machine offensive impressionnante qui se présente. On a retrouvé de l’énergie, de la fraîcheur, tout ce qu’il nous a manqué à Paris (0-0), et c’est une très bonne chose, car en face, on va trouver des Sochaliens qui ne décrochent jamais. » Décrocher, un verbe également rayé du vocabulaire des Ciel et Marine, et ce depuis le 13 août et la 3e journée, celle qui a donné le coup d’envoi d’une invincibilité aujourd’hui longue de quinze matches. Une série qui a ainsi propulsé le HAC tout en haut de la pyramide et ouvert la voie du rêve. « Je sais que tout le monde a déjà envie de faire des calculs, note Elsner. Mais nous, nous tenons à rester très terre à terre. »

« L’aspect sportif permet de s’asseoir à la table »

Fin janvier, le club doyen en saura toutefois beaucoup plus quant aux contours que pourrait prendre l’avenir. Parce que le verdict de ce face-à-face avec Sochaux sera connu, parce qu’après avoir reçu Nîmes, dès vendredi (20h45), les Ciel et Marine iront défier Amiens (4e) à la Licorne (le 28/01), puis, trois jours plus tard, c’est un rendez-vous à Bordeaux qu’il leur faudra honorer (le 31/01). Soit trois affiches des plus croustillantes sur les quatre proposées en ce premier mois de l’année. Et une course à l’accession qui prendra une dimension nouvelle.

Reste à savoir si la nouveauté sera elle aussi palpable dans les rangs du Havre AC. Si on sait déjà le club doyen rejoint par le Marseillais Oussama Targhalline, ce jeune milieu de terrain marocain (20 ans) trop court physiquement pour intégrer les « 18 » dès maintenant, si Étienne Kinkoue, défenseur de 20 ans pioché à l’Olympiakos (Gre), devrait lui aussi intégrer officiellement le groupe, le mercato d’hiver n’en est pas pour autant terminé.

Janvier sera donc également le mois durant lequel Mathieu Bodmer, toujours sur les bases de moyens limités, tentera de signer un latéral et surtout, ce joueur offensif aux indispensables qualités de finisseur. « Sportivement, on attire, confie Elsner. Mais l’aspect sportif permet simplement de s’asseoir à la table pour discuter. Après… » Après, entre en ligne de compte l’aspect financier.

Sur cette ligne offensive qui enregistre le retour en forme de Nabil Alioui, longtemps affaibli par la grippe et remplaçant lors des deux dernières journées, il faudra donc faire sans renfort pour les deux échéances de la semaine. Celles qui peuvent permettre au Havre AC de prendre un peu plus le large.

Havre AC – FC Sochaux, mardi 10 janvier 2023, 20h45, Stade Océane

Arbitre : M. Petit

HAC : 30. Desmas – 17. El Hajjam ou 18. Mbemba, 93. Sangante, 4. Lloris, 27. Opéri – 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 8. Kechta – 23. Casimir, 10. Alioui, 11. Cornette

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 18. Mbemba ou 17. El Hajjam, 15. Kongolo, 6. Diakité, 25. Confais, 12. Mahmoud, 9. Kitala, 14. Thiaré

Entraîneur : Luka Elsner

Absents : Wahib, Moussadek, Soumah (blessés), Targhalline, Gomes, Wam (choix)

SOCHAUX : 16. Prévot – 28. Faussurier, 22. Aaneba, 5. Agouzoul, 4. Ndour – 77. Kanouté, 14. R. Ndiaye – 7. Mauricio, 15. A. Kalulu (cap), 70. Doumbia – 9. I. Sissoko

Remplaçants (à choisir parmi) : 30. Jeannin (g), 29. Henry, 18. Armougom, 19. Meddah, 8. Lopy, 80. Alvero, 11. Do Couto, 20. S. Yatabaré

Entraîneur : Olivier Guégan

Absents : Weissbeck (blessé), Pereira, Kaabouni, Ozornwafor (choix)

Sochaux rame face aux gros

Si les Sochaliens d’Olivier Guégan n’accusent qu’un court handicap sur les Girondins de Bordeaux, si les Doubistes s’appuient sur l’attaque la plus performante de Ligue 2, avec vingt-six réalisations au compteur, et s’ils bénéficient à leur pointe de l’homme le plus efficace de la compétition, en la personne d’Ibrahim Sissoko (8 réalisations), en revanche, le FC Sochaux avance un bilan on ne peut plus famélique face aux membres de l’actuel Top 10.

À deux journées du terme de la phase aller, Aldo Kalulu et les siens, tombés à Bordeaux lors de la précédente journée (1-2), courent toujours en effet après un premier succès face à l’un des pensionnaires de la première partie de tableau. Pire même, sur les vingt-et-un points jusqu’alors mis en jeu dans ces oppositions avec l’un des dix premiers, les Sochaliens n’en ont pioché que trois, trois nuls face au Paris FC (0-0), Metz (0-0) et QRM (2-2).

Et ce mardi, au Stade Océane, leur mission sera rendue encore plus complexe, puisqu’il leur faudra composer avec l’absence de leur capitaine et maître à jouer : Gaëtan Weissbeck (genou).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Qui est Oussama Targhalline, première recrue du Havre AC ?

Première recrue hivernale sur fond d’option supplémentaire au sein de l’entrejeu du Havre AC, qui est Oussama Targhalline ? Nasser Larguet et Johann Louvel, deux anciens cadres de la Cavée Verte dont le parcours a croisé celui du jeune Marocain, font les présentations.

Crédité de deux très courtes entrées en jeu avec l’OM, vu à six reprises en D1 turque, Oussama Targhalline a pour objectif de réellement lancer sa carrière pro sous les couleurs du HAC.

Il était à la tête de l’Académie Mohammed VI (Mar) lorsqu’Oussama Targhalline a intégré l’une des plus grandes écoles de football du continent africain. Il était le numéro 1 du centre de formation de l’Olympique de Marseille lorsqu’à l’automne 2020, le néo-milieu de terrain du Havre AC a survolé la Méditerranée pour se poser au cœur de la cité phocéenne.

Il, c’est Nasser Larguet, entraîneur de la « B » du HAC de 2002 à 2004, aujourd’hui DTN en Arabie Saoudite. Un technicien qui ne tarit pas d’éloges sur le joueur de 20 ans. « Lorsque je suis arrivé à Marseille (2019-2022), j’en ai fait une priorité en termes de recrutement. Oussama, je l’avais connu à l’Académie, où il est arrivé à l’âge de 12 ans. Je le suivais depuis un petit moment déjà. Et je ne me suis pas trompé. »

Sur l’état d’esprit tout d’abord : « Il est irréprochable, il a une superbe mentalité. Je n’ai jamais eu le moindre souci avec lui. » « C’est un gamin toujours positif », ajoute l’ex-Havrais Johann Louvel, aujourd’hui en charge des U19 de l’OGC Nice. Louvel « Jr » a lui aussi côtoyé Oussama Targhalline au sein de l’Académie Mohammed VI, où il distilla son savoir-faire en termes de formation de 2018 à 2020.

« C’est un amoureux du ballon, un relayeur capable d’impulser le jeu »

International U17, U20 et U23, le Marocain, sous contrat avec l’Olympique de Marseille avant de résilier celui-ci afin de rallier Le Havre la semaine passée, fait également l’unanimité quant à ses qualités de joueur. « Il ne faut pas s’arrêter sur le fait qu’il n’a pas pu percer à Marseille », insiste Larguet, l’homme qui assura un intérim d’un mois sur le banc de l’OM, entre le départ de Villas-Boas et l’arrivée de Sampaoli. « Comme dans toutes les équipes qui jouent le haut du tableau, il y a peu de place pour les jeunes à l’OM. Mais que ce soit avec Villas-Boas ou avec Sampaoli, il a été adopté tout de suite. C’est un amoureux du ballon, un relayeur capable d’impulser le jeu, un joueur qui cavale tout le temps, toujours très performant. »

« Il n’est pas extrêmement puissant, précise Louvel, mais techniquement, c’est très, très fort. Et c’est un bosseur. » Prêté en début de saison à Alanyaspor, dans la foulée d’une prolongation de contrat avec l’OM jusqu’en 2025, Targhalline n’aura donc pu aller au bout de son expérience en Turquie, ni de son bail avec l’OM. « En Turquie, il a effectué de très bons débuts, juge Larguet. Puis il a un peu moins joué, et jouer, c’est pour le moment sa priorité. Alors le savoir aujourd’hui au HAC, ça me paraît positif pour lui. Je suis sûr qu’il sera à la hauteur. »

Il faudra toutefois patienter, au moins jusqu’au 28 janvier et le déplacement à Amiens, pour voir le nom du Lionceau de l’Atlas couché sur une feuille de match, version Ligue 2.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : le gros coup du HAC !

En s’imposant ce mardi 10 janvier 2023 au Stade Océane face à des Sochaliens désormais relégués à neuf longueurs, le Havre AC signe la performance la plus éclatante de cette dix-huitième journée. Les Ciel et Marine s’envolent au classement.

Il est des signes qui ne trompent pas. Des instants qui font basculer un match, peut-être même une saison. Une inspiration venue du banc, au cœur d’une soirée trop souvent verrouillée, sans que Luka Elsner ne puisse imaginer un seul instant qu’il ne faudrait qu’une poignée de secondes pour que son coaching devienne gagnant. Le dernier quart d’heure du débat venait d’être entamé quand l’entraîneur havrais demanda en effet à Richardson de passer le relais à Mbemba. À peine entré, ce dernier se chargea de frapper le corner qui était à suivre, un coup de pied de coin parfait que le Sochalien Alvero, du haut du crâne, détourna au fond de ses propres filets (76e).

Enfin le HAC venait-il de faire craquer des Doubistes jusqu’alors disciplinés, solides, quasi infranchissables. Un heureux coup du sort qui prit encore plus d’ampleur lorsqu’à moins de 100 kilomètres du Stade Océane, Malherbe revint à la hauteur de Bordelais qui menaient pourtant 2-0 sur la pelouse de d’Ornano. Trois points de gagnés d’un côté, deux de perdus de l’autre, et voilà les Ciel et Marine loin devant au classement, sept longeurs devant les Girondins, qu’ils visiteront le 31 janvier, neuf devant les hôtes du soir.

Alioui, la tuile

Et pour la symbolique, on ne pourra passer sous silence ce « titre » de champion d’automne promis aux Havrais, eux qui reviendront sur cette même pelouse du Stade Océane dès vendredi prochain, pour la réception de Nîmes (19e). L’occasion sera alors offerte au doyen des clubs français de signer un douzième succès, un dix-septième match d’affilée sans défaite et un septième « clean sheet » de rang. Des stats à faire tourner des têtes si bien accrochées, si solides. En témoigne la force mentale qu’il fallut pour livrer et remporter ce combat avec les Sochaliens.

Car si les Ciel et Marine ont réussi le gros coup de cette dix-huitième journée, force est de reconnaître qu’ils sont passés par un trou de souris. Eux qui n’ont eu de cesse de tourner autour du bloc défensif sochalien, sans trouver la faille.

Au point de les penser dans un jour sans. Une soirée durant laquelle les erreurs techniques ont souvent tenu la vedette, pendant laquelle les idées et la vitesse ont manqué. Une soirée qui vit les mauvais choix se multiplier le long de la ligne offensive. Celle que quitta Alioui, sérieusement touché à une pommette, dès la 6e minute de jeu. Les Havrais ne parvinrent ainsi à se montrer dangereux qu’une seule fois lors du premier acte, sur ce coup franc lointain de Cornette détourné par un Prévot inspiré (26e).

Cette première période n’annonçait donc rien de bon, tout allait de travers. Et si au retour des vestiaires, Lekhal et les siens mirent un peu plus d’intensité, si El Hajjam (48e) et Cornette (50e) firent quelque peu trembler Prévot, c’est Desmas, d’un double arrêt (54e), qui dut rassurer ses partenaires. Il y avait de la tension dans l’air, du k.-o. même. Jamais victorieux face à l’un des pensionnaires du Top 10, Sochaux se mettait alors à y croire. À pousser. Mais la meilleure défense de Ligue 2 tenait, s’accrochait. Jusqu’à ce corner de Mbemba. Et la délivrance.

Les notes

Desmas (6,5), El Hajjam (6), Sangante (6,5), Lloris (6), Opéri (6), Richardson (5,5), Lekhal (6,5), Kechta (6), Casimir (4,5), Alioui (non noté) puis Thiaré (9e) (4,5), Cornette (4)

Au Havre, le HAC bat Sochaux 1 à 0 (0-0)
Arbitre : M. Petit.

Spectateurs : 12 026

But pour le HAC : Alvero (76e, c.s.c.)

Avertissements au HAC : Sangante (67e) ; à Sochaux : Agouzoul (13e), Alvero (49e), Doumbia (82e), Aaneba (88e), Kanouté (92e+2)

HAC : Desmas – El Hajjam, Sangante, Lloris, Opéri – Richardson (Mbemba, 76e), Lekhal (cap), Kechta (Kitala, 84e) – Casimir, Alioui (Thiaré, 9e puis Diakité, 84e), Cornette (Mahmoud, 67e)

Non utilisés : Gorgelin (g), Kongolo

Entraîneur : Luka Elsner

SOCHAUX : Prévot – Faussurier, Aaneba, Agouzoul, Armougom – Kanouté, Alvero, R. Ndiaye – Mauricio, A. Kalulu (cap) (I. Sissoko, 67e), Do Couto (Doumbia, 67e)

Non utilisés : Jeannin (g), Henry, Lopy, Meddah, Yatabaré

Entraîneur : Olivier Guégan

Elsner : « On a fait preuve d’une grande solidité mentale »
Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « On a sans doute joué la meilleure équipe qui est venue cette saison au Stade Océane. Celle qui a produit la meilleure première mi-temps face à nous. C’était dur. Les Sochaliens ont de très bons joueurs, de très bons circuits. On a manqué, soit d’agressivité, soit d’humilité. Un mélange des deux peut-être. On a eu quelques problèmes de connexion technique tout au long de la soirée. Après, on n’a pas concédé grand-chose. En deuxième période, on a été plus tranchants et on débloque sur un coup de pied arrêté. C’est souvent comme ça que basculent les grands matches. On a fait preuve d’une grande solidité mentale, de maturité. Et on a fini aux valeurs, comme d’habitude. Tant qu’on arrive à serrer les dents derrière, tant qu’Arthur et ceux qui sont devant font le boulot, on sait qu’il y a une possibilité de marquer. »

Olivier Guégan (entraîneur de Sochaux) : « On aurait dû repartir avec des points. Mais cette équipe du Havre performe sur coups de pied arrêtés. On a fait de bonnes choses jusqu’aux vingt derniers mètres, mais on a par la suite manqué de justesse. On a fait le jeu, on a fait le match qu’on attendait de nous, mais le résultat n’est pas là. C’est qu’il nous manque encore des choses. C’est frustrant. »
Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Du coté de l'adversaire...
Est Républicain du 11-01-2023 :

Image
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Kinkoué au HAC jusqu’en 2025

C’est signé. Repéré dans les rangs de l’Olympiakos (Gre) et présent depuis quelques jours déjà au centre d’entraînement de Soquence, Étienne Kinkoué s’est officiellement engagé en faveur du Havre AC, ce mercredi 11 janvier 2023.

Etienne Kinkoué, ici aux côtés de Mathieu Bodmer, deuxième recrue hivernale après la signature de l’ex-Marseillais Oussama Targhalline

Ce n’est pas vraiment une surprise. Annoncée sur paris-normandie.fr vendredi dernier, l’arrivée d’Étienne Kinkoué dans les rangs du HAC est désormais officielle. Le jeune défenseur central (20 ans) vient ainsi de parapher un contrat qui le lie au club doyen jusqu’en juin 2025.

« Il est imposant »

Formé à Troyes puis à l’Inter Milan (Ita), le natif de Lyon revient ainsi sur le sol français pour y lancer sa carrière. Lui qui n’a jamais eu l’occasion de goûter aux sensations d’une première apparition avec l’Olympiakos, club qu’il a rejoint en août 2021.

« Il a un fort potentiel athlétique, il est imposant (1,96 m), note Luka Elsner. Il dispose d’une réelle culture défensive et d’une belle qualité de relance. Il arrive avec de l’ambition et une certaine expérience due au fait qu’il a déjà vécu, à seulement 20 ans, deux aventures à l’étranger. »

Mais c’est en France qu’il tentera de prendre son envol, en France qu’il pourrait vivre sa première accession en Ligue 1. Lui la deuxième recrue hivernale, le Havre AC ayant déjà enregistré la signature de l’ex-Marseillais Oussama Targhalline.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : double coup dur pour le HAC !

De retour sur le devant de la scène dès ce vendredi 13 janvier 2023, pour le compte de l’ultime journée des matches aller, le Havre AC, opposé au Nîmes Olympique, devra composer avec l’absence de deux ses cadres : Nabil Alioui et Arthur Desmas.

Nabil Alioui, qui pourrait être opéré du plancher orbital, risque une longue indisponibilité.

Il y a d’abord eu une énorme frayeur, lorsque sonné, Nabil Alioui dut quitter le pré, mardi dernier, après seulement six minutes de jeu, touché au visage à la suite d’un choc avec le Sochalien Agouzoul. Et puis mercredi, il y a eu des nouvelles quelque peu rassurantes, selon lesquelles l’attaquant havrais semblait avoir échappé à une fracture du plancher orbitale. Fracture qui a malheureusement été constatée ce jeudi matin, lors d’un examen neurologique.

Deux à trois semaines pour Desmas

Reste une inconnue, et non des moindres : Alioui devra-t-il se soumettre à une intervention chirurgicale, celle qui lui imposerait une longue indisponibilité ? Dès vendredi matin, le Franco-Marocain, auteur jusqu’alors d’une saison pleine (17 matches, 5 buts, 2 passes), consultera ainsi un chirurgien afin d’être fixé. Un premier coup dur pour le Havre AC. Et ce n’est pas tout.

À la veille de la réception de Nîmois coincés en zone rouge (19es), un autre forfait est à déplorer. Celui d’Arthur Desmas, stoppé par une fracture, petite est-il précisé, d’un métacarpien. Le numéro 1 du HAC devra ainsi respecter une « pause » longue de deux à trois semaines. Une absence qui le privera des deux prochaines échéances, face à Nîmes et Amiens (le 28/01), voire des trois prochaines, les Ciel et Marine étant attendus à Bordeaux le 31 janvier.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Mbemba pose (enfin) sa griffe sous les couleurs du HAC

Havrais depuis l’été 2020, sous contrat jusqu’en juin 2023, Nolan Mbemba, arrivé du Stade de Reims et peu à son avantage lors des deux précédentes saisons, fait enfin parler de lui.

D’un corner, Nolan Mbemba a fait basculer la rencontre entre le Havre AC et le FC Sochaux

À défaut d’avoir su forcer l’entrée du cercle réservé aux indiscutables, sous les ordres de Paul Le Guen comme sous la houlette de Luka Elsner, Nolan Mbemba (27 ans) se présente toutefois aujourd’hui comme une rotation qui compte dans les rangs du Havre AC. Parfois appelé à dépanner sur l’un des flans de la défense, souvent invité à prendre le relais au sein de l’entrejeu, l’international congolais aux sept sélections remplit régulièrement son contrat.

Certes, de temps en temps, une absence peut le rendre coupable d’une perte de balle au cœur d’une zone sensible. Mais force est de reconnaître que l’état d’esprit de l’ex-Rémois n’a jamais suscité le moindre débat. D’où sa faculté à se fondre cette saison dans un groupe qui marche sur l’eau, sans pour autant qu’il n’en soit l’un des gradés.

« Prends le corner direct »

« Il faut quand même avoir une motivation supplémentaire, un truc à aller chercher soi-même, nous avait-il confié avant le rendez-vous avec le FC Sochaux (1-0). Parce qu’il faut s’attendre à toutes éventualités, surtout quand on n’a pas une place bien attitrée, même si je suis avant tout un milieu de terrain. Je fais donc avec les aléas de l’équipe. Chaque jour, chaque semaine, je me prépare donc normalement, en restant à l’affût. » Et son expérience du rôle profite actuellement aux Ciel et Marine.

Le 30 décembre, sur le champ du Paris FC (0-0), il dut pallier la sortie prématurée d’El Hajjam, touché peu avant la pause. Une entrée en jeu impeccable au cœur d’une soirée compliquée. Quelques-unes de ses ouvertures firent même vaciller l’arrière-garde parisienne. « Sur le banc, je reste toujours positif. C’est je pense l’état d’esprit qu’il s’agit d’avoir si vous voulez être réellement prêt lorsque le coach fait appel à vous. »

Et cet appel, l’ex-pensionnaire du centre de formation du Losc l’a de nouveau entendu mardi soir. À la 76e minute. Celle qui fit basculer une rencontre jusqu’alors verrouillée. « Prends le corner direct », lui cria Luka Elsner avant qu’il n’entre en jeu. Ce corner, il le prit, trouva le premier poteau et une déviation de Thiaré qui obligea le Sochalien Alvero à une autre déviation, directement au fond de ses filets. Son premier ballon fut ainsi décisif.

Comme une griffe posée sur la marche en avant du Havre AC au soir de sa cinquante-septième apparition en ciel et marine, pour un total de trente titularisations, dont quatre seulement cette saison.

Alioui en saura plus ce jeudi

Il revenait en forme. Affaibli par les effets de la grippe lors des deux dernières journées de décembre, face à Bordeaux (1-0) et au Paris FC (0-0), Nabil Alioui signait mardi son retour dans le « onze » de départ. À la pointe de la ligne d’attaque, là où il avait flambé avant la trêve Qatar (3 buts et 1 passe décisive en 3 matches). Seulement voilà, à la suite d’un choc avec le Sochalien Agouzoul, le Franco-Marocain resta à terre, touché à la pommette, avant qu’il ne se relève, groggy, et ne soit contraint de céder sa place. Dès la 6e minute…

Le pire était alors à craindre, à savoir une fracture qui l’aurait éloigné des terrains durant de nombreuses semaines. Mais de fracture, il n’y a visiblement pas. Simplement, l’attaquant havrais, sérieusement sonné, se devra ce jeudi de consulter un neurologue, afin d’en savoir plus sur sa blessure et sur un éventuel protocole commotion. Si celui-ci devait être respecté, Alioui ne pourrait être appelé dans le groupe des « 18 » appelé à défier Nîmes, vendredi (20h45).
Avatar du membre
Deco
National
National
Messages : 871
Enregistré le : 04 mai 2021 22:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Deco »

Samuel Grandsir tout proche du HAC
Parti de Monaco en mars 2021 pour vivre son rêve américain sous les couleurs du Los Angeles Galaxy, Samuel Grandsir revient en France. Et c’est au Havre AC que l’excentré devrait poursuivre sa carrière.

Et un de plus ! Après avoir enregistré les signatures d’Oussama Targhalline, milieu de terrain en provenance de l’Olympique de Marseille, et d’Étienne Kinkoué, défenseur central recruté dans les rangs de l’Olympiakos (Gre), le Havre AC est sur le point de verrouiller un nouveau dossier. Celui de Samuel Grandsir, ex-acteur de la Major League Soccer (MLS), joueur du Los Angeles Galaxy.

À 26 ans, le milieu excentré droit (ou gauche) remet donc le cap sur la France, sur la Normandie plus précisément, sa région d’origine, puisque natif d’Évreux. Et ce, après déjà un long parcours. Jugez plutôt.

De Monaco à la Californie
Formé à Troyes, c’est avec l’Estac qu’il fait ses premiers pas sur la scène professionnelle (79 matches), avant d’être pris dans les filets de l’AS Monaco à l’été 2018. S’ensuivit un prêt à Strasbourg (janvier à juin 2019, 9 matches), puis un autre à Brest (2019-2020, 27 matches), avant un retour à Monaco (18 matches) et un départ pour les États-Unis et sa MLS en mars 2021.

A Los Angeles, l’ex-international Espoirs laisse un bilan de soixante-sept matches, pour six buts et huit passes décisives. Au total, Grandsir a disputé 233 matches (dont 81 en L1) depuis le début de sa carrière, inscrit 24 buts et délivré 23 passes décisives.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Cornette délivre le Havre AC

Encore un succès au Stade Océane et encore un écart qui se creuse en faveur du Havre AC. Secoués, longtemps hors sujet et menés, les Ciel et Marine ont en effet fini par l’emporter grâce à un doublé de Quentin Cornette, sorti du banc avant l’heure de jeu et auquel le triplé aurait pu être accordé.

Délivrés par Cornette, les Havrais peuvent laisser éclater leur joie. Ils viennent de s’offrir un septième succès à la suite au Stade Océane.

Cela commençait à sentir le couac, la menace d’une deuxième défaite au jour du dernier acte des matches aller. Comme une soirée à oublier. Un duel avec des Nîmois dix-neuvièmes au coup d’envoi durant lequel les Ciel et Marine ne parvenaient pas à prendre la main. Jusqu’à ce que Luka Elsner n’enclenche son coaching. Jusqu’à cette entrée en jeu qui allait modifier sensiblement le scénario jusqu’alors écrit par les Gardois, crédités de l’ouverture du score par Fomba (50e). Une logique, avouons-le, respectée à cet instant du match.

Oui, se profilait la première réelle déception de la saison, quand à la 56e minute, Cornette jaillit du banc, en lieu et place d’un Mahmoud à la peine. Et soudain, tout bascula. Nîmes fut littéralement renversé par le joker du Havre AC. Transparent trois jours plus tôt face aux Sochaliens (1-0), et sans doute piqué au vif par ce statut de remplaçant que lui imposa Luka Elsner, Cornette fit le show.

Auteur de deux buts depuis l’ouverture de la saison, il doubla ainsi la mise en une seule soirée. Tout d’abord, d’une frappe majuscule, puissante, enroulée à merveille, pour l’égalisation (61e). Puis d’une volée tentée des 20 mètres, il obligea Maraval à relâcher le ballon derrière sa ligne de but (83e). Une toile terrible du portier nîmois, coupable d’un « c.s.c. », un but validé, non pas par M. Lepaysant, mais par l’un de ses assistants. Les Gardois purent protester, le cuir semblait avoir bel et bien franchi intégralement la ligne.

Joujou marque ses débuts

Longtemps hors sujet, le HAC revenait de très, très loin. Ce même HAC qui en remit une couche, par Cornette encore et toujours, dont la dernière frappe soir, décochée de l’extérieur de la surface, fit mouche (90e+2). Une réalisation qu’il put dédier au jeune Joujou (19 ans), pour la première fois appelé dans les « 18 » et invité à faire ses premiers pas en L2 (81e), auteur qu’il fut d’un contre rondement mené. Et ce, pour la conclusion d’une soirée qui oblige une nouvelle fois à penser que rien ne peut arriver aux Ciel et Marine.

D’autant qu’au moment où la victoire se dessinait avec une infime précision, Amiens, sur la pelouse Bordeaux, égalisait dans les arrêts de jeu (90e+2, 1-1). Et permettait au club doyen de ponctuer la phase aller, non plus avec sept points d’avance sur les Girondins, mais neuf.

Et si les Havrais ont sans doute servi la plus mauvaise mi-temps de cette première partie de saison, assombrie par un étonnant déchet technique et un manque de fluidité collective peut-être dû aux changements au sein du « onze » (Mbemba, Diakité et Mahmoud alignés d’entrée, El Hajjam, Richardson et Cornette sur le banc), leur marche en avant n’en fut donc pas pour autant freinée.

Ce vendredi, c’est un septième succès à la suite à domicile qu’ils ont scellé et un dix-septième match d’affilée sans défaite. Une longue et impressionnante invincibilité qu’il s’agira de remettre en jeu à Amiens, le 28 janvier, soit trois jours avant de faire étape à Bordeaux.

Les notes

Gorgelin (5), Mbemba (5,5), Sangante (6), Lloris (6), Opéri (6,5), Kechta (5), Lekhal (6), Diakité (3,5), Mahmoud (4), Kitala (4), Casimir (3,5)

Au Havre, le HAC bat Nîmes 3 à 1 (0-0)
Arbitre : M. Lepaysant. Spectateurs : 8 562

Buts pour le HAC : Cornette (61e, 90e+2) , Maraval (83e, c.s.c.) ; pour Nîmes : Fomba (50e)

Avertissements au HAC : Diakité (49e), Casimir (70e) ; à Nîmes : Fomba (58e), Benrahou (70e)

HAC : Gorgelin – Mbemba, Sangante, Lloris, Opéri – Kechta, Lekhal (cap), Diakité (Richardson, 56e) – Mahmoud (Cornette, 56e), Kitala (Thiaré, 64e), Casimir (Joujou, 81e)

Non utilisés : Koné (g), Kongolo, El Hajjam

Entraîneur : Luka Elsner

NÎMES : Maraval (cap) – Vargas (Bénézet, 87e), Guessoum, Durand De Gevigney, Djiga, Burner (Sadzouté, 87e) – Fomba, Nguessan – Pagis (Benrahou, 64e), M. Koné (Tchokounté, 76e), R. Saïd

Non utilisés : Dias (g), Poulain, Delpech

Entraîneur : Frédéric Bompard

Elsner : « C’est un petit miracle »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « On a clairement vécu les soixante premières minutes les moins productives, les moins intéressantes, les plus difficiles. L’égalisation nous a redonné un peu d’énergie, on a enchaîné et mieux fini. Ce n’était pas une question de motivation, mais j’ai senti un déficit de confiance en première mi-temps. Certains sont rentrés dans ce match avec un peu de peur. C’est la première fois qu’on est déçu de la production. Et Nîmes a fait un super-match. Alors oui, on s’en sort par de la réussite. C’est petit miracle. Je mets rarement des mecs en avant, mais je suis très content pour Quentin (Cornette). Il avait besoin de ce petit moment de contribution pour l’équipe. Quand il est un peu bousculé, il aime bien répondre, et il l’a fait de la plus belle des manières. Ça veut dire qu’on peut compter sur lui. Maintenant, ça fait 42 points, c’est juste inimaginable. Mais ce soir, la victoire a été très compliquée. Nîmes méritait certainement beaucoup mieux, mais on a eu ces vingt minutes d’euphorie, et en vingt minutes, beaucoup de choses peuvent se passer. »

Frédéric Bompard (entraîneur de Nîmes) : « Il y a une immense frustration. L’égalisation, on peut l’éviter. Sur le deuxième… Je vais vous dire ce que j’en pense. Pour l’avoir revu, effectivement, le ballon n’est pas totalement rentré. C’est une action qui est tellement litigieuse et à partir du moment où il n’y a ni la goal line technology, ni la VAR, je peux comprendre qu’il y ait des erreurs. C’est vrai que ça prêtait à confusion, mais c’est rageant de perdre un match de cette manière. Le troisième but est anecdotique. Les garçons ne méritaient pas ça, l’entraîneur du Havre m’a d’ailleurs dit qu’on avait été l’équipe qui les avait mis le plus en difficulté. Mais on repart sans rien. »
Nico76730
National 3
National 3
Messages : 159
Enregistré le : 24 juil. 2021 16:27

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Nico76730 »

PARIS-NORMANDIE / Article de benoît Donckele 14/01/2023

Football - Ligue 2.

Bodmer, directeur sportif du Havre AC : « On va tout faire pour aller au bout »

Champion d’automne/hiver, le Havre AC, localisé neuf points devant les Girondins de Bordeaux, file droit vers la Ligue 1. Un scénario incroyable que décrypte Mathieu Bodmer, tout jeune directeur sportif d’un club redevenu… club. Entretien.

Revenons quelques instants sur la soirée de vendredi et ce succès signé aux dépens de Nîmes (3-1). Quel sentiment vous laisse ce nouveau coup gagnant ?

« Qu’est ce que vous voulez que je vous dise ? Quand on voit ça, on a l’impression qu’il ne peut pas nous arriver grand-chose. Pendant soixante minutes, on n’est pas bon, pour ne pas dire pire, et on prend ce but, qui est finalement une bonne nouvelle. Si on ne le prend pas à cet instant du match (50e), je suis sûr qu’on le prend à la fin, et c’est un scénario de merde. »

Chaque saison, toutes les équipes, même celles qui sont en haut de l’affiche, traversent une période délicate. Cela semble être actuellement le cas du HAC, et pourtant, les succès sont tout de même au rendez-vous…

« Ce n’est pas faux. On est un peu dans le dur, mais on a aussi joué des équipes un peu mieux. Nos adversaires se sont adaptés à nous et je pense qu’on a tous vu nos faiblesses. À certains postes, on a des limites, c’est pour cela qu’on travaille sur le mercato. »

« Pourtant, je suis le plus grand optimiste de la Terre... »

Néanmoins, au moment d’aborder le virage de la phase retour, le HAC impressionne, avec 42 points et une seule défaite. Cet été, auriez-vous osé imaginer un tel parcours ?

« Non, jamais de la vie. Pourtant, je suis le plus grand optimiste de la Terre et je n’avais aucun doute sur les compétences du coach et des joueurs. Mais ce serait être un gros menteur que de dire que j’avais imaginé ça. C’était impossible. Je savais qu’on avait une bonne équipe, avec ses qualités et ses défauts, je savais que ça travaillerait, j’avais une grande confiance dans le staff, sur ses capacités à faire progresser tout le monde. Mais de là à imaginer qu’on aurait autant de points, qu’une seule défaite, et qu’on maîtriserait autant de matches, non. Ce groupe ne baisse jamais la tête, et quand les mecs sont sur le banc, ils font le taf quand ils rentrent. »

Et pourtant, ce groupe a été dessiné sur la base de joueurs qui jouaient peu, ou pas, la saison passée. Peut-on parler de paris gagnés ?

« Si on les prend un par un, il n’y a finalement pas de surprise pour nous. Pour Opéri, on le connaissait. Desmas, quand on l’a pris, je lui ai dit que je ne voulais pas du Arthur Desmas de Ligue 1, mais celui de Ligue 2, qui a contribué à l’accession de Clermont. Après, Arthur, c’est plus le travail de Nico (Douchez) que le mien. C’est lui, au quotidien, qui lui a redonné la confiance, le plaisir, le sourire. Gautier (Lloris), il a été mon coéquipier, je m’entends très bien avec son frère (Hugo), il a surtout été blessé tout au long de la saison dernière. Mais Thomas Joubert (NDLR : le préparateur physique), qui a travaillé avec lui à Auxerre, m’a dit qu’il savait le gérer et qu’il lui éviterait les blessures. On l’a retapé, c’est un super mec, il fait le lien avec tout le monde. Enfin, Oualid (El Hajjam), il a aussi été mon coéquipier à Amiens. Je n’avais aucun doute sur l’état d’esprit, c’est un travailleur, tous les jours il est à cent pour cent. Et partout où il est passé, il est monté. »

Et sur les joueurs qui étaient déjà présents au HAC ?

« Eh bien, s’il y avait un exemple à prendre en termes d’état d’esprit, ce serait celui de Nolan Mbemba. Aujourd’hui, c’est notre douzième homme. Il n’a jamais lâché. Et pourtant, il sortait de quelques années un peu compliquées. En début de saison, il arrivait même qu’il ne soit pas dans le groupe. Face à Nîmes, il était titulaire et je suis content pour lui. Dès qu’il y a un trou, il rentre et il est performant. »

Une fois dit tout cela, sur le bilan et les hommes, peut-on dire qu’en cas de perte de vitesse et d’accession manquée, il s’agirait d’un échec ?

« Ah, ah, bonne question ! On va déjà faire un bilan des six premiers mois, et ce qu’il en ressort en premier, c’est qu’on est très heureux, heureux que les joueurs soient très heureux. Et heureux que nos supporters soient également très heureux. On voit que le Kop grandit à chaque match, que les animations sont nombreuses. Tu vois des enfants heureux au stade, en ville, tout le monde te parle du HAC. Il y a vraiment quelque chose de positif. Et puis il y a l’académie et nos jeunes. Face à Nîmes, tu fais rentrer Antoine Joujou (19 ans), et sur son premier ballon, il fait une passe décisive. Ça valorise tout ce qu’on fait, tout que ce que font les joueurs. »

Donc, cap sur la Ligue 1, non ?

« Des joueurs sont arrivés (NDLR : Targhalline, Kinkoué), d’autres vont suivre, alors on ne va pas se cacher, on va tout faire pour aller au bout. Même si ça ne sera pas simple, dans la mesure où nous ne sommes qu’à la moitié de la saison. »

« Et puis vient Nîmes qui te trimbale pendant une heure... »
Qu’est-ce qui pourrait briser la dynamique en cours ? C’est quoi le danger ?

« Penser qu’on est arrivés, s’endormir, travailler un peu moins. Quand tu entends tous les jours : « vous êtes les plus beaux, les plus forts, vous y allez tout droit », tu as tendance à le croire. Et puis vient Nîmes qui te trimbale pendant une heure. Je ne dis pas que les joueurs se sont relâchés, mais en Ligue 2, chaque match est une bataille. Encore une fois, si on fait venir des joueurs, c’est pour qu’ils se battent pour gagner leur place et bouger ceux qui sont devant. De toute façon, si on veut aller au bout, il va falloir proposer autre chose offensivement. »

À ce propos, quid de la suite du mercato, du dossier Grandsir notamment ?

« Ça va le faire. On attend juste des papiers du Los Angeles Galaxy. Et après, on avancera tranquillement. On est quasiment d’accord avec un autre offensif, un excentré. Et pour l’attaquant, on a deux semaines pour finaliser le dossier. Ça va aussi dépendre d’éventuels départs. »

Celui de Thiaré par exemple ?

« Pas obligatoirement. »

Parlons de vous. Vos premiers pas en qualité de directeur sportif ne pouvaient être frappés de plus de réussite, non ?

« C’est vrai, et je ne parlerai même pas du sportif. Ce sont les conditions de travail qui sont idéales. Quand on est arrivés avec Jean-Michel (Roussier), Vincent (Volpe) nous a laissés travailler. Et ça se passe bien avec tout le club, avec l’académie, les filles. Franchement, on prend beaucoup de plaisir. Les résultats sont extraordinaires, c’est vrai, mais la façon dont on travaille est exceptionnelle, et ça, ça n’a pas de prix. »

Finalement, en un temps record, vous êtes parvenu à refaire du HAC un club, un vrai, à réveiller le HAC, tout simplement...

« Oui. C’est un top club, il y a une histoire, un centre de formation extraordinaire, il y a un super stade, un centre d’entraînement, mais tout le monde s’était mis dans une certaine routine. On a passé les deux premiers mois à bouger les gens, à ramener du sourire. Vous savez, quand les gens arrivent au bureau et que vous êtes déjà là, quand ils repartent, et que vous êtes toujours là, inconsciemment, tout le monde en fait un peu plus. Il n’y a pas de mystère. Quand tu travailles, que t’es sérieux, honnête et droit, en général, tu es récompensé. »

Cornette, triplé accordé !

Si dans le feu de l’action, la LFP accorda le deuxième but havrais au gardien nîmois (Maraval), coupable d’avoir relâché le ballon derrière sa ligne suite à une volée magistrale de Cornette (84e), avec le recul et le visionnage des images, la Ligue a finalement offert cette deuxième réalisation à l’excentré du HAC. Déjà auteur de l’égalisation (61e) puis du troisième et dernier but (90e+2), Cornette a donc signé le coup du chapeau, le tout premier de sa carrière. Il rejoint ainsi Alioui en tête du classement des buteurs « maison », avec cinq réalisations.

Le chiffre : 1

Si le Havre AC, lourd de 42 unités, n’a pas atteint les 46 points dont avait été crédité le FC Metz au milieu de l’exercice 2006-2007, il partage néanmoins une particularité avec le club lorrain. Cette saison-là, les Messins avaient en effet basculé sur la phase retour avec un seul revers inscrit dans la colonne « débit », un fait resté sans égal depuis seize ans, jusqu’à ce que les Ciel et Marine, à leur tour, ne ponctuent les matches aller avec, eux aussi, un unique revers au bilan, concédé lors de la deuxième journée, à Valenciennes (0-1).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : l’Ébroïcien Samuel Grandsir est au Havre, mais pas encore au HAC

Tout droit arrivé des États-Unis et du Los Angeles Galaxy, Samuel Grandsir prend ses premières marques sur les pelouses du centre d’entraînement de Soquence. Néanmoins, l’excentré ne s’est toujours pas officiellement engagé en faveur du Havre AC.

Dans l’attente de la signature de son contrat, Samuel Grandsir, ici sous le maillot du LA Galaxy, se prépare individuellement à l’écart du groupe de Luka Elsner

Ce mardi 17 janvier 2023, il s’entraînait à l’écart du groupe, en compagnie de Djamal Moussadek, touché lors du test-match automnal face à Guingamp (le 13/12), actuellement en phase de reprise. Aux côtés du défenseur venu du Mans l’été dernier et appelé à faire l’objet d’un prêt ces prochains jours – « Djamal mérite de jouer au-dessus du National 3 », estime Mathieu Bodmer – Samuel Grandsir (26 ans) se refait une santé physique. Non pas que le futur ex-joueur du Los Angeles Galaxy ait survolé l’Atlantique physiquement diminué par une blessure, mais l’écart qui le sépare de sa dernière apparition officielle tend à se creuser.

Elle date en effet du 21 octobre, jour d’un quart de finale de play-offs perdu (2-3), et de son dernier but inscrit, face au grand rival du LA Galaxy : le Los Angeles FC du Gallois Gareth Bale. Le milieu offensif, excentré de formation, se doit donc de suivre à la lettre un programme individuel de remise en forme, avant de se fondre totalement dans le collectif. Et peut-être de se positionner comme candidat pour les échéances à venir, le déplacement à Amiens, samedi 28 janvier (19 h), et le voyage à Bordeaux, mardi 31 janvier (20 h 45).

« Ce n’est pas un projet à développer, mais un projet à sublimer »

À une condition toutefois : que les derniers documents, toujours en possession des dirigeants US, puissent être versés à son dossier. Un détail administratif qui laisse toujours le contrat offert par le Havre AC en attente d’une signature. Celle attendue avec impatience, et par le joueur, récemment approché par l’Olympiakos (Grèce) et Valladolid (Espagne), et par Luka Elsner. Un entraîneur qui sait le besoin urgent de renforcer son secteur offensif.

« Pour l’instant, ce n’est pas encore notre joueur, précise-t-il d’emblée. Maintenant, si ça venait à se concrétiser, il est clair qu’il s’agira d’un réel apport offensif. Il a déjà une longue expérience du haut niveau, que cela soit en Ligue 1 (81 matches) ou en MLS (69 matches). Il peut jouer à droite comme à gauche, il dispose d’une belle précision de passe, de centre, il est calme et suffisamment en confiance technique pour prendre les bonnes décisions dans la zone de finition. Cette fois, ce n’est pas un projet à développer, mais un projet à sublimer. »

Passé par Troyes, Monaco, Brest et Strasbourg, avant de s’envoler pour Los Angeles, le natif d’Évreux s’inscrira donc très prochainement comme la troisième recrue hivernale, après les arrivées d’Oussama Targhalline (OM) et d’Étienne Kinkoué (Olympiakos, Grèce). Et non comme la dernière, puisqu’un nouvel excentré, sous contrat avec un club étranger, est attendu. Avant, peut-être, que le Havre AC ne boucle son recrutement avec la présentation d’un attaquant de pointe flambant neuf.

En bref... En bref...

Offres de prolongation

Dans les rangs du Havre AC, quatre joueurs disposent actuellement d’une offre de prolongation. Les dirigeants tentent en effet de « verrouiller » l’avenir de quelques-uns de leurs cadres. À savoir Christopher Opéri, sous contrat jusqu’en 2024 (plus une année en option en cas d’accession), Arouna Sangante et Yassine Kechta, liés au HAC jusqu’en 2025. Mais aussi et surtout Victor Lekhal, dont le contrat expire en juin prochain. « Victor a cette proposition depuis deux mois, précise Mathieu Bodmer. Là, il veut prendre son temps et kiffer sa saison. On ne lui met aucune pression. L’important, quel que soit son choix, c’est qu’il soit heureux. »

En amical vendredi

Afin de combler le vide imposé par les seizièmes de finale de la Coupe de France, le Havre AC, éliminé au 7e tour par Alençon (N3), et QRM, rayé du paysage de la Coupe au stade du 7e tour également (à Aubervilliers, N3), s’affronteront vendredi après-midi en amical. Et ce, sur la pelouse du centre d’entraînement de Soquence (huis clos).
Nounouche
National 3
National 3
Messages : 219
Enregistré le : 05 mai 2021 07:47

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Nounouche »



Je l'écoute régulièrement. C'est le genre de mec qui va bâtir le foot français de demain.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football : entre le HAC et QRM, une joute amicale pour garder le rythme

Sortis dès leur entrée en lice (7e tour) de la Coupe de France, rythmée ce week-end par les 16es de finale, le Havre AC et Quevilly-Rouen se retrouvent vendredi 20 janvier 2023 pour un duel amical sur la pelouse du centre d’entraînement de Soquence.

Yann Kitala tentera de profiter de cette sortie amicale pour retrouver quelques marques dans l’exercice de la finition

Les uns caracolent en tête, avec neuf longueurs d’avance sur le premier de leurs chasseurs (Bordeaux), les autres écrivent avec toujours plus de précision le scénario de leur maintien, dixièmes à six points de la zone rouge. Mais les deux viseront vendredi 20 janvier 2023 (15 heures à huis clos) un même objectif, au moins un : conserver le rythme de la compétition.

« Et je vais aligner d’entrée une majorité de joueurs qui ont débuté la rencontre face à Nîmes (3-1), précise Luka Elsner. L’idée est qu’il y ait une certaine continuité. » L’entraîneur havrais pense notamment aux hommes dont le temps de jeu reste réduit, à savoir Mbemba, Diakité ou encore Mahmoud.

Et face aux Nîmois, force est de reconnaître qu’à l’exception du premier cité, Diakité comme Mahmoud ne sont guère parvenus à prendre réellement confiance. Celle que se doit également de retrouver Kitala, pour la première fois titularisé, au soir de la réception de Nîmes, depuis une blessure contractée au lendemain du déplacement à Rodez (1-1, le 15/10).

À Targhalline et Kinkoué de jouer

Et l’intérêt de cette joute amicale ne s’arrête pas là. Tout d’abord, l’entraîneur havrais aura à peaufiner sa charnière centrale. S’il devra se passer ce vendredi de Lloris (ménagé), il sait qu’il ne pourra pas s’appuyer sur Sangante, suspendu, lors de la prochaine échéance, le 28 janvier à Amiens. A priori, Kongolo partirait en pole position pour pallier l’absence du défenseur sénégalais. Seul hic, comme Lloris, le joueur prêté par Fulham (Angleterre), jamais titularisé en Ligue 2, évolue axe gauche.

Lloris et Kongolo peuvent-ils ainsi être compatibles ? Ou bien Elsner créera-t-il la surprise en lançant d’emblée à la Licorne… Kinkoué ? Car le troisième et dernier avantage de ce galop amical sera de tester les deux recrues enregistrées en ce mois de janvier, Kinkoué donc, arrivé de l’Olympiakos (Grèce), et Targhalline, milieu de terrain pioché à l’Olympique de Marseille. Deux joueurs de 21 et 20 ans qui effectueront leurs premiers pas en version match.

« L’objectif n’est pas de vérifier leurs qualités, explique Elsner, mais de les préparer. On va voir ce qu’ils sont capables de donner athlétiquement. Et on prendra une décision pour la suite. » La suite consistera à savoir si les deux néo-Havrais pourront prétendre intégrer les « 18 » dès le voyage à Amiens, celui qui précédera de trois jours le déplacement à Bordeaux.

Avec Grandsir, si…

Privé de Lekhal (repos), mais aussi de Lloris (ménagé), et peut-être d’Opéri (ménagé), Luka Elsner conserve un infime espoir de pouvoir aligner, ne serait-ce que quelques minutes, Samuel Grandsir, dont le contrat avec le Los Angeles Galaxy (États-Unis) a été résilié, mais dont la signature en faveur du HAC restait toujours conditionnée ce jeudi à la réception des derniers documents.

unique recrue hivernale à ce jour.

Prêté par Lorient, où son contrat s’étire jusqu’en 2024, le latéral gauche de 22 ans, jamais aligné cette saison avec les Merlus, prendra en effet ses premières marques au sein du dispositif imaginé par Olivier Echouafni. Ce collectif dont se sont écartés Bansais et Hountondji, respectivement prêtés à Bourg-en-Bresse (N) et Orléans (N), mais au sein duquel Bonnet et Thuram humeront de nouveau, l’espace d’un après-midi, le parfum du centre d’entraînement de Soquence.
Avatar du membre
HACISBACK
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1052
Enregistré le : 06 mai 2021 21:16

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par HACISBACK »

https://maligue2.fr/2023/01/18/ligue-2- ... ase-aller/

Félicitations à Sangante pour sa régularité et maturité à seulement 20 ans c'est très prometteur !
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - amical : QRM pique amicalement le HAC

À huit jours de se rendre à Amiens pour y consolider sa place de leader, le Havre AC, sur la pelouse du centre d’entraînement de Soquence, a subi la domination de Quevilly-Rouen, annoncé à Diochon face au Paris FC, le 28 janvier, pour y écrire une nouvelle ligne du scénario « maintien ».

Kongolo et les Havrais n’ont pu renverser la situation ce vendredi face à QRM

Dans les deux camps, il s’agissait avant tout de garder le rythme, de combler le vide laissé par un week-end dédié aux 16es de finale de la Coupe de France. Compétition prématurément quittée par Havrais et Quevillais, respectivement tombés dès le 7e tour à Alençon (N3) et Aubervilliers (N3). Et du rythme, il y eut. Un vainqueur aussi. En l’occurrence, Quevilly-Rouen (voir par ailleurs), arrivé au grand complet pour cette joute amicale. Quand dans les rangs du Havre AC, c’est d’abord une longue liste d’absents qui fut visible. Jugez plutôt.

À l’écart de cette rencontre, mais en spectateurs actifs sous les ordres de Thomas Joubert, le préparateur physique, figuraient en effet Lloris, Opéri, Lekhal, Kechta (ménagés), mais aussi Grandsir, toujours dans l’attente d’une officialisation de son arrivée au HAC. Liste à laquelle il s’agissait d’ajouter Desmas et Alioui (blessés). « Cela a imposé beaucoup de changements, note Luka Elsner. Mais on ne peut pas non plus ignorer la qualité de l’adversaire. Maintenant, encore une fois, cette défaite va dans le sens d’un discours toujours plein d’humilité. »

Kongolo rassure

Ce revers confirme également que l’entraîneur havrais ne dispose pas (encore) d’une profondeur d’effectif suffisante pour se permettre de faire tourner sans déséquilibrer le bloc. « On a concédé trop d’occasions », déplore-t-il. Dont deux firent mouche, l’une à la suite d’une percée de l’intenable Soumaré, auteur d’un centre décisif à destination de Jung (23e), l’autre à la suite d’une audacieuse tentative de Cissé, dans un angle qui ne pouvait être plus fermé (62e). Privée de la moitié de ses cadres (Lloris, Opéri), la défense havraise laissait ouvertes trop de brèches.

Et pourtant, Kongolo, aligné axe droit, impeccable sur ce retour in extremis dans les pieds de Soumaré (18e), laissa filtrer quelques réels progrès. « Je l’ai trouvé plutôt bien, confirme Elsner. Après plusieurs mois de travail avec lui, je suis content de son évolution. » Reste désormais à savoir si Kongolo sera l’élu, le 28 janvier à Amiens, afin de pallier l’absence de Sangante (suspendu). A priori, l’international néerlandais part avec une longueur d’avance sur Kinkoué (21 ans), ce défenseur central fraîchement arrivé de l’Olympiakos (Grèce).

Joujou se distingue une nouvelle fois

« Étienne (Kinkoué) doit faire parler sa personnalité et son physique », insiste l’entraîneur havrais. Vu lors des quarante-cinq dernières minutes, l’ancien U19 de Troyes et de l’Inter Milan (Italie) ne put être réellement jugé. Tout comme Targhalline (ex-OM), lui aussi entré en jeu après la pause. Néanmoins, le milieu de terrain exposa une certaine qualité technique. « Il est à l’aise avec notre manière de jouer, assure Elsner. Il peut être un moteur, une plaque tournante dans un rôle de sentinelle. »

Enfin, on ne pourrait conclure sans tourner le projecteur en direction du jeune Joujou (19 ans), passeur décisif lors de sa première apparition en Ligue 2, face à Nîmes (3-1, 19e j.), buteur devant QRM (78e). Une réalisation qui donna un coup de frais à un secteur offensif des plus discrets. « On peut lui faire confiance, estime le technicien slovène. Qu’il continue. Maintenant, je suis content qu’il ait marqué, mais je n’oublie pas non plus que sur le deuxième but de QRM, c’est lui qui perd le ballon au départ. » L’exigence d’Elsner permettra très certainement au pensionnaire de la Cavée Verte de rapidement franchir un cap. Il en a incontestablement le potentiel.

Au Havre, QRM bat le HAC 2 à 1 (1-0)

Arbitre : M. Tiphaine. Match à huis clos.

Buts pour le HAC : Joujou (78e) ; pour QRM : Jung (23e), Cissé (62e).

Avertissement au HAC : Sangante (40e).

HAVRE AC : Gorgelin (Courel, 73e) - El Hajjam (Confais, 46e), Kongolo, Sangante (Kinkoué, 46e), Casimir (Bachelet, 63e) – Richardson (Targhalline, 46e), Mbemba (Cave, 63e), Diakité (Bamba, 63e) – Mahmoud (Joujou, 46e), Kitala (Thiaré, 46e), Cornette (Gomes, 46e).

Entraîneur : Luka Elsner.

QUEVILLY-ROUEN : Thuram (Lemaitre, 46e) – Sissoko (Cissé, 46e), Ben Youssef (Smith, 63e), Cissokho (Diedhiou, 63e), Pendant (Loric, 63e) – Sidibé (Pierret, 63e), Gbelle (Bonnet, 46e), Sangaré (Boé Kan, 63e) – Bangré (Camara, 46e), Jung (Mafouta, 63e), Soumaré (Tschipamba, 63e).

Entraîneur : Olivier Echouafni.

QRM, une image toujours éclatante

Si les Quevillais n’ont pu résister à des Messins actuellement injouables, lors de la précédente journée de championnat (0-2), ils ont de nouveau prouvé face au Havre AC qu’ils étaient suffisamment taillés pour assurer leur maintien en Ligue 2. Solides, efficaces, parfois pétillants, les hommes d’Olivier Echouafni ont en effet offert une réplique parfaite au cador du championnat. « Tout d’abord, tient à faire savoir l’entraîneur de QRM, je voudrais remercier Le Havre de nous avoir permis de disputer une rencontre de qualité sur ses installations. C’était important, car avec cette coupure et ce calendrier parfois étrange, il s’agissait de ne surtout pas perdre le rythme. »

S’il se passa de Pierret en première mi-temps, puisque suspendu face au PFC, s’il n’aligna Loric, son ultime recrue, qu’après la pause, Echouafni ne put qu’apprécier le comportement de ses hommes. « Je trouve qu’on a été cohérents, qu’on s’est créé pas mal de situations. En termes d’état d’esprit, on est dans le vrai. » Avec une légère crainte tout de même : que les derniers jours du mercato viennent briser l’équilibre du groupe. « Normalement, pense le coach quevillais, il ne se passera rien. Mais on ne sait jamais… Surtout, que l’on ne perde pas de joueurs. » Si le groupe venait à rester intact, Loric, prêté par Lorient, s’inscrirait sans doute alors comme l’unique recrue hivernale.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Grandsir au HAC, cette fois c’est officiel

Samuel Grandsir, le désormais ex-joueur du Los Angeles Galaxy (USA), s’est officiellement engagé en faveur du Havre AC, ce lundi 23 janvier 2023. Et ce, sur les bases d’un contrat de très courte durée.

Joueur du Los Angeles Galaxy jusqu’en octobre dernier, l’Ebroïcien Samuel Grandsir rejoint officiellement le Havre AC.

Arrivé sur les bords de la Manche il y a une semaine, en provenance de la Californie, Samuel Grandsir referme ainsi la page de son aventure en Major League Soccer. Quart de finaliste du championnat US en octobre dernier avec le Los Angeles Galaxy, l’excentré droit/gauche poursuivra sa carrière en France, en Normandie plus précisément, sa région natale.

L’Ebroïcien de 26 ans s’est en effet officiellement engagé ce samedi en faveur du Havre AC. Et ce, dans un premier temps, pour une durée des plus courtes, puisque l’ex-pensionnaire du centre de formation de Troyes, vu par la suite sous les couleurs de Monaco, Brest et Strasbourg, n’est lié au club doyen que jusqu’en juin prochain. Avant, peut-être, que la durée ne soit revue et prolongée. Du moins est-il possible de le penser.

Thiaré, cap au Nord ?

Après Targhalline (OM) et Kinkoué (Olympiakos, Gre), Grandsir se présente donc comme l’une des recrues d’un mercato d’hiver qui lèvera le voile sur un, voire deux autres nouveaux joueurs. Cette semaine, le Havre AC devrait ainsi annoncer la signature d’un deuxième excentré, actuellement sous contrat avec un club étranger. Et peut-être que d’ici au 31 janvier, et la fermeture du marché d’hiver, un attaquant de pointe aura-t-il rejoint les rangs du HAC.

Là où l’avenir de Thiaré restera en suspens jusqu’à la fin du mois. De nouveau approché par le SM Caen, avant que Malherbe ne se rétracte, en possession d’offres venues de l’étranger, de Chypre notamment, le Sénégalais (3 buts en 13 apparitions), sous contrat jusqu’en juin 2023, fait l’objet d’une sollicitation venue de Valenciennes. Y répondra-t-il positivement ? À suivre.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : Nassim Chadli rejoint le HAC à son tour

Et de quatre ! Le Havre AC officialisera dans la journée la signature de sa quatrième recrue hivernale en la personne de Nassim Chadli, prêté par Troyes à Lommel (Bel) l’été dernier.

Ce n’est qu’une question d’heures. Ce mardi 24 janvier 2023, le Havre AC annoncera officiellement la signature d’une quatrième recrue hivernale. Un excentré vu en première partie de saison sous les couleurs de Lommel, pensionnaire de D2 belge.

Déjà apparu en Ligue 1

Formé à Nîmes, où il fit ses premiers pas en Ligue 1, avant de rejoindre Troyes (2021, 9 apparitions) et d’être prêté l’été dernier à Lommel (13 matches, 1 but, 2 passes), soit deux clubs appartenant au City Football Group, Nassim Chadli (21 ans) se pose donc au HAC. Et ce, en échange d’un contrat de deux ans et demi.

Le Franco-Marocain, natif de Bagnols-sur-Cèze (30), rejoint ainsi Targhalline (OM), Kinkoué (Olympiakos, Gre) et Grandsir (LA Galaxy, USA) sur la liste des recrues hivernales. Plus d’informations à venir.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2. Samuel Grandsir, du Los Angeles Galaxy au Havre AC :

« Le moment était venu de rentrer »

Officiellement Havrais depuis lundi 23 janvier 2023, enfin autorisé à prendre part aux entraînements collectifs du Havre AC, l’Ébroïcien Samuel Grandsir, tout droit venu des États-Unis et de sa Major League Soccer (MLS), revient sur les raisons qui ont motivé son retour en France et son arrivée au Havre AC. Entretien.

Après deux saisons en MLS, Samuel Grandsir, natif d’Evreux, prend ses premières marques au sein d’un groupe lancé vers la Ligue 1.

Milieu offensif et excentré, Samuel Grandsir (26 ans) a officiellement rejoint le leader du championnat, deux ans après s’être envolé pour Los Angeles.

Lorsqu’on passe de Los Angeles au Havre, de LA à LH, ne se sent-on pas un peu à l’étroit ?

« C’est vrai que ça change beaucoup, la taille de la ville, la météo, la culture… Maintenant, je viens d’Évreux, donc Le Havre, je connaissais déjà un peu. Je vais vite m’adapter. »

Pourquoi avoir quitté les États-Unis et le Los Angeles Galaxy ? L’appel, ou plutôt le rappelle du pays se faisait entendre avec insistance ?

« Exactement. Je ne souhaitais pas particulièrement revenir en France, mais en Europe. J’estimais que c’était le meilleur choix pour moi. Ça me manquait un peu. Je pense ne pas avoir fini de progresser en Europe. »

En MLS, vous estimiez avoir fait le tour de la question ?

« Oui. J’ai fait deux ans, c’est suffisant. J’ai découvert pas mal de choses là-bas, notamment un championnat inférieur à la L1 au niveau tactique notamment, mais très physique. Mentalement, il faut aussi être costaud, car les déplacements sont longs, il y a le décalage horaire. Globalement, j’ai évolué dans un super-groupe, mais le moment était venu de rentrer. »

« Ça faisait plusieurs mois que je ne jouais plus à Monaco… »

Pourquoi avoir quitté la France pour les États-Unis à seulement 24 ans ? Était-ce un rêve de gosse ? Une simple opportunité ?

« Une opportunité s’est présentée. Ça faisait plusieurs mois que je ne jouais plus avec Monaco, je m’entraînais un peu seul. La situation devenait très compliquée. J’avais quelques clubs en Europe, mais je serais arrivé en pleine saison, sans rythme, et j’avais peur de m’enterrer. En MLS, le championnat n’avait pas encore commencé, je pouvais effectuer une préparation, retrouver des jambes, il s’agissait donc de la meilleure option. »

Pourquoi l’histoire s’est-elle terminée si difficilement à Monaco, club qui était venu vous chercher à Troyes en 2018, avant de vous prêter à Strasbourg (de janvier à juin 2019) puis à Brest (2019-2020) ?

« Au début, tout se passait bien. J’avais du temps de jeu en L1, j’ai disputé la Ligue des Champions, j’ai même marqué lors de mon premier match (NDLR : face à l’Atlético Madrid), et puis il y a eu un changement d’entraîneur, Thierry Henry a remplacé Leonardo Jardim (octobre 2018). J’ai alors beaucoup moins joué et j’ai été prêté à Strasbourg en janvier (2019). Et quand je suis revenu d’un autre prêt, à Brest cette fois, je ne faisais plus partie des plans. »

« Le HAC ? C’est un peu la famille »

La page est tournée et finalement, votre passage en MLS n’est pas passé inaperçu, puisqu’en même temps que vous discutiez avec Mathieu Bodmer, Valladolid (Espagne) et l’Olympiakos (Grèce) se sont positionnés. Alors, pourquoi le HAC ?

« Parce que le projet est intéressant, parce que c’est en France, parce qu’il y a la possibilité de monter et Ligue 1 et d’être champion. Il y a des résultats, ça joue, je connais déjà pas mal de monde, c’est donc pour moi l’endroit idéal pour vite renouer avec la confiance. »

Quel style de joueur êtes-vous ?

« Disons que je suis très généreux, je suis offensif mais je ne rechigne jamais à défendre, j’aime la percussion, la profondeur. J’espère vraiment pouvoir apporter un plus à un groupe qui marche déjà très bien. »

Ce retour au pays, malgré vos 233 matches, toutes compétitions confondues, le considérez-vous comme un nouveau départ, ou comme une simple étape de plus ?
« On peut parler de nouveau départ, avec l’idée de me refaire un nom. Et puis, en tant que Normand, ce serait vraiment valorisant de participer à une accession du HAC en L1. Ce serait si beau ! »

Jeune, et vu d’Évreux, le HAC, ça vous parlait ?

« C’était un peu la famille. On se connaissait tous, ou presque. Je suis même venu faire quelques tests. J’aurais vraiment aimé signer à l’époque, ça ne s’est pas fait et je suis arrivé au centre de formation de Troyes. »

Nassim Chadli rejoint le HAC à son tour

Et de quatre ! Le Havre AC a officialisé mardi 24 janvier 2023 la signature de sa quatrième recrue hivernale en la personne de Nassim Chadli (21 ans), prêté par Troyes à Lommel, pensionnaire de D2 belge, l’été dernier.

Formé à Nîmes, où il fit ses premiers pas en Ligue 1, avant de rejoindre Troyes (2021, 9 apparitions) et d’être prêté en juillet dernier à Lommel (13 matches, 1 but, 2 passes), soit deux clubs appartenant au City Football Group, Nassim Chadli, milieu excentré de formation, se pose donc au HAC. Et ce, en échange d’un contrat de deux ans et demi. Le Franco-Marocain, natif de Bagnols-sur-Cèze (Gard), rejoint ainsi Targhalline (OM), Kinkoué (Olympiakos, Grèce) et Grandsir (LA Galaxy, États-Unis) sur la liste des recrues enregistrées en ce mois de janvier.
Répondre