[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Amical : le Havre AC à l’épreuve du RC Lens

Troisième et dernier test-match de l’automne pour le Havre AC, ce samedi 17 décembre 2022, face au RC Lens sur la pelouse du stade Bollaert. Et ce, alors que le staff havrais se doit de faire une croix sur l’arrivée d’un joker offensif.

Touché face à Guingamp et contraint de quitter le pré avant l’heure de jeu, Arouna Sangante a rapidement récupéré et tiendra sa place face à Lens

Jeudi après-midi, centre d’entraînement du Havre AC, au cœur de la deuxième séance d’entraînement du jour, à quarante-huit heures d’une mise à l’épreuve face au RC Lens, ce samedi sur la pelouse de Bollaert. Luka Elsner est un brin contrarié, ses hommes ont la tête ailleurs. « Les gars, on ressort le ballon à deux à l’heure ! Est-ce que vous avez conscience qu’on va jouer une Ligue 1 ? On va se faire ramasser ! Revenez un peu sur terre, de l’humilité ! Et n’oubliez pas que là-bas (NDLR : il pointe du doigt le Stade Océane), il y aura 25 000 personnes dans moins de deux semaines. »

Un événement pour lequel les Ciel et Marine se prépareront avec un peu plus de précision face à des Lensois actuels dauphins du Paris Saint-Germain, tombés une seule fois cette saison lors de la première manche du derby face à Lille (0-1, 10e j.). Soit une opposition XXL, sur fond de double confrontation, l’une en forme de test-match grandeur nature (13 heures), l’autre organisée en deux fois 35 minutes (15h30).

Pour le joker, c’est bâché

Un après-midi que suivront de loin Lloris, touché à la tête mardi face à Guingamp (1-2) et soumis au protocole commotion, Kitala, en phase de reprise, Thiaré (malade) et Gomes (cheville). Quant à Sangante, lui aussi victime d’un coup lors de la précédente sortie amicale, il sera bel et bien du voyage dans le Nord, associé qu’il pourrait être dans l’axe à Kongolo, un international néerlandais qui devra profiter de cette joute à Bollaert pour rassurer le staff technique sur ses capacités à renouer avec son meilleur niveau.

En revanche, offensivement, si l’entraîneur havrais espérait entrer dans l’ultime ligne droite de cette trêve Qatar avec un renfort en pointe, il n’en sera rien. Après avoir pris connaissance de la décision de Charbonnier, à savoir donner sa préférence à l’offre financière de l’AS Saint-Étienne, le technicien slovène a vu disparaître la piste Djoco. L’attaquant versaillais s’est en effet engagé jeudi soir en faveur du SC Bastia, en échange d’un contrat de deux ans et demi.

Là aussi, le choix paraît étonnant. Seulement voilà, le Sporting aurait accepté de verser à Versailles une indemnité de transfert afin de s’attacher les services d’un joueur qui semblait pourtant avoir résilié son contrat. Donc, libre. Étrange…

De joker au centre de la ligne offensive, il n’y aura donc pas. Sans pour autant que le Havre AC, co-meilleure attaque de Ligue 2 avec Metz et Sochaux (24 réalisations), ne soit contraint de faire face à une pénurie. Rappelons qu’Alioui a fait mouche à trois reprises lors des trois précédentes journées (plus une passe décisive), que Thiaré devrait revenir en scène et que Kitala, blessé depuis le 15 octobre (fracture d’un métatarse), pourrait réintégrer les « 18 » dès la réception des Girondins de Bordeaux (le 26/12).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Amical : le RC Lens trop fort pour le Havre AC

En lice pour son troisième et dernier match amical de la trêve Qatar, le Havre AC a subi la domination du RC Lens, ce samedi 17 décembre 2022 sur la pelouse du stade Bollaert. Sans pour autant avoir été totalement dépassé dans le jeu.

Josué Casimir et les Havrais n’ont pas réussi à surprendre les Lensois dans cette double confrontation amicale à Bollaert

Un monde d’écart sur le papier, une classe d’écart sur le pré. Au cœur d’un stade Bollaert rallié par près de 4 000 spectateurs, les Ciel et Marine ont pu mesurer la largeur du fossé qui les sépare du RC Lens, deuxième de Ligue 1, localisé cinq points derrière le PSG. Des Sang et Or qui n’ont pas encore laissé cette saison la moindre miette à leurs adversaires dans leur antre (8 victoires pour autant de matches), des Nordistes insatiables avant la trêve sur la base d’une série de cinq succès de rang. Le Havre AC, en lice pour son troisième et dernier match amical de l’automne, s’attaquait ainsi à du lourd, du très lourd.

« C’est génial d’avoir pu se confronter à une telle équipe, sans doute celle qui était sur la plus belle dynamique avant la trêve, note Luka Elsner. On ne pouvait vraiment pas espérer mieux en termes d’opposition. » Bien supérieure à toutes celles qu’il faudra aux Havrais enjamber jusqu’à la fin de la saison. Alors oui, le score pourrait paraître lourd, qui plus est si on lui associe les sauvetages de Richardson (33e) et Sangante (67e) sur leur ligne de but, et le penalty repoussé par Gorgelin (88e).

« On ne leur a pas fait mal »

Néanmoins, une fois encore, la qualité du jeu proposé par les hommes de Luka Elsner n’a pas laissé insensible. Comme l’a confirmé le défenseur lensois Jonathan Gradit à nos confrères de maligue2.fr : « Mon avis sur le HAC ? C’est une belle formation. Je trouve que leur classement est mérité. Ils ont des idées de jeu bien précises, ils essaient toujours de repartir de l’arrière. C’est bien de voir une équipe de L2 jouer comme ça ! »

Seul bémol : une force offensive bien trop molle pour espérer secouer quelque peu les Lensois. Samba, le numéro 1 du RCL et ex-pensionnaire de la Cavée Verte, n’eut que deux fois l’occasion de se détendre, sur cette frappe décochée par Kechta dès la quarante-deuxième seconde de jeu, puis sur une tentative lointaine de Cornette (32e). « Nos centres ont manqué de justesse et nos frappes de conviction », regrettait Elsner. En revanche, la première tentative nordiste fut d’une réelle précision, ce but inscrit par Machado, servi au millimètre dans la surface par Pereira da Costa (10e). Tout comme le fut ce long centre de Le Cardinal à destination de Machado pour le doublé (24e). Dans l’animation, les Ciel et Marine, emmenés par un Kechta au peps retrouvé, tentaient de donner la réplique, mais trop souvent le soufflé retombait à 25-30 mètres du but lensois. Sans cesse pris dans la tenaille, Alioui, de nouveau aligné en pointe en l’absence de Thiaré (malade) et de Kitala (reprise), eut cette fois du mal à s’illustrer.

« On ne leur a pas fait mal », admettait l’entraîneur havrais. Et ce, alors que les Lensois eurent une première occasion d’aggraver le score, sur ce penalty d’Openda repoussé par Gorgelin (88e), avant de valider la suivante, ce contre conclu par Sotoca (3-0, 90e). Il en était alors fini de la première des deux confrontations, la deuxième (2x35 minutes, 0-0) ayant donné lieu à un face-à-face entre jeunes Lensois et jeunes Havrais, encadrés par Gorgelin, Mbemba, Diakité et Mahmoud. Place désormais à la reprise du championnat et au choc du 26 décembre.

À Lens, Lens (Ligue 1) bat le Havre AC (Ligue 2) 3 à 0 (2-0)
Arbitre : M. Lepaysant. Spectateurs : 4000 environ.

Buts pour Lens : Machado (10e et 24e), Sotoca (90e).

Avertissement au HAC : Sangante (58e).

LENS : Samba - Gradit, Danso, Medina - Le Cardinal (Frankowski, 66e), Fofana (cap) (Abdul Samed, 66e), Onana, Pereira da Costa (Bonte, 80e), Machado (Barry, 80e) - Sotoca, Saïd (Openda, 66e).

Entraîneur : Franck Haise.

HAVRE AC : Desmas (Gorgelin, 73e) - El Hajjam, Sangante, Kongolo, Opéri - Richardson (Diakité, 73e), Lekhal (cap), Kechta (Confais, 80e) - Casimir (Mbemba, 80e), Alioui, Cornette (Mahmoud, 73e).

Entraîneur : Luka Elsner.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Ligue 2 : le Havre AC en rang clairsemé

J-5 avant la réception des Girondins de Bordeaux et un sommet que le Havre AC prépare en rang clairsemé. Ce mercredi 21 décembre 2022, pas moins de neuf joueurs manquaient en effet à l’appel sur la pelouse du centre d’entraînement de Soquence.

De retour à l’entraînement, Yann Kitala n’a plus rejoué depuis le 15 octobre et un voyage à Rodez (1-1)

Pas de panique, rien de grave. A l’exception de Soumah, touché à la cheville samedi à Lens, aucun des joueurs sur lesquels Luka Elsner ne put compter ce mercredi matin ne devrait être forfait lundi prochain, jour de la réception des Girondins de Bordeaux (19h05). Néanmoins, la liste des absents, tous diminués par un état grippal, est impressionnante. Jugez plutôt.

Kitala et Lloris « sélectionnables »

Sur celle-ci sont ainsi couchés les noms d’El Hajjam, Sangante, Casimir, Richardson, Alioui, mais aussi de Confais, Gomes et Wam. Sauf complication, tous signeront rapidement leur retour à l’entraînement.

Retour qu’ont effectué trois des cadres du « onze » havrais, à savoir Lloris, ménagé ces derniers jours sur fond de protocole commotion (il a subi un choc à la tête le 13 décembre face à Guingamp, 1-2), Kitala, définitivement remis d’une fracture d’un métatarse, et Thiaré, malade en fin de semaine dernière et forfait pour la sortie amicale à Lens (0-3).

Du côté des Girondins de Bordeaux, tombés face à Niort lors de leur dernier test-match (3-5), trois absences sont d’ores et déjà actées : Fransérgio et Lacoux, suspendus, mais aussi I. Sissokho, blessé.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Ligue 2 : le Havre AC piste un défenseur de l’AS Saint-Étienne

Le mercato d’hiver n’a pas encore ouvert ses portes, mais un premier nom a filtré. Le Havre AC discute en effet actuellement avec l’AS Saint-Étienne, dans l’espoir de recruter Saïdou Sow, défenseur central de formation.

Saïdou Sow, défenseur stéphanois présent sur les tablettes du Havre AC

Ce n’est pas du tout le même profil que Zakaria Diallo (36 ans), soudainement parti au cœur de l’automne, pas plus que ce dossier ne ressemble à celui de Jean-Armel Kana-Biyik (33 ans), venu il y a quelques semaines effectuer un essai resté sans suite. Cette fois, il ne s’agit donc pas d’un joueur en bout de course, mais d’un jeune défenseur de 20 ans, actuellement sous contrat avec l’AS Saint-Étienne : Saïdou Sow.

Lancé en Ligue 1

Écarté des plans de Laurent Batlles, après avoir été lancé par Claude Puel sous le maillot des Verts, alors en Ligue 1 (28 apparitions), l’international guinéen (12 sélections) cherche une porte de sortie. Cette saison, trois fois seulement il fut invité à croquer du temps de jeu. Néanmoins, si Saint-Étienne ne retiendra pas ce joueur sous contrat jusqu’en 2025, les premières discussions paraissent quelques peu tendues entre dirigeants des deux clubs.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Ligue 2 : Victor Lekhal, capitaine du Havre AC : « On partait quand même de loin »

S’il savoure, Victor Lekhal n’entend pas tomber dans l’excès, ni même se projeter trop loin dans le temps. Pour le capitaine du Havre AC, la saison, si belle soit-elle jusqu’à alors, a encore trop de secrets à dévoiler. Le sommet de lundi, face à Bordeaux, n’est qu’une étape, pas une finale.

Victor Lekhal, capitaine d’une formation havraise qui remettra un jeu, lundi face à Bordeaux, une invincibilité longue de treize matches

Voilà près d’un mois que votre marche en avant est mise entre parenthèses. Cette trêve, inédite en cette période, ne vous a-t-elle pas paru trop longue ?

« Pas spécialement. Peut-être que s’il nous avait fallu rester ici, le temps aurait paru un peu long, mais le fait d’être partis au Maroc nous a fait du bien. »

Après deux semaines de vacances, vous a-t-il fallu dégripper la machine ?

« On a tous suivi un programme personnel, beaucoup de joueurs n’ont même pas coupé, l’entraînement a donc pu reprendre avec l’intensité habituelle. Savoir que beaucoup d’entre nous ont continué à travailler pendant leurs vacances, c’est top. »

Et puis avoir traversé cette trêve avec en tête, la perspective d’un retour à la compétition face à Bordeaux, soit le choc de cette première partie de saison, ça aide à rester mobilisé, non ?

« On ne s’est pas uniquement préparés pour ce match. Derrière, il y aura encore beaucoup d’échéances. C’est effectivement le premier qui reçoit le deuxième, le stade sera plein, mais tout ne se jouera pas sur ce match. »

La trêve vous a-t-elle réellement permis de prendre la mesure de ce que vous avez réalisé jusqu’à présent ?

« Oui, parce que c’était inattendu. Cet été, il y a eu beaucoup de changements, tout s’est fait sur le tard, mais entre les joueurs qui sont restés et ceux qui nous ont rejoints, l’effectif avait tout de même de l’allure. Tout le monde s’est vite mis dans le bain. Par rapport à nos qualités et au projet de jeu proposé par le coach, on a rapidement eu des certitudes. Et au-delà du talent, il y a une vraie solidarité dans ce groupe. Ça s’est senti tout de suite. »

Néanmoins, entre les déçus des saisons précédentes, dénuées d’émotions sous l’ère Paul Le Guen, et des recrues qui avaient très peu joué en 2021-22, le doute ne pouvait-il pas être permis ?

« Bien sûr. Je comprenais d’ailleurs que les gens puissent se demander où on allait. On partait quand même de loin. Mais ça a collé tout de suite entre nous et avec le coach. Et avec une grosse prépa et beaucoup d’abnégation, on en est là aujourd’hui. Maintenant, on a encore beaucoup de choses à prouver. »

« On joue pour être performants, mais s’il ne se passe rien derrière, ça ne m’intéresse pas »

À l’aube de cette seizième journée, outre les résultats, vous faites tout de même l’unanimité en termes de qualité de jeu. Et en Ligue 2, le jeu n’est pas toujours l’atout premier des ambitieux.

« On prend énormément de plaisir, c’est vrai, mais il y a encore pas mal d’axes de progression. On l’a vu récemment face à Lens (0-3). C’était de la Ligue 1 en face, il y avait des tueurs. Ils sont rentrés cinq fois dans la surface et on en a pris trois. »

Finalement, vous faire secouer lors du dernier test-match, n’était-ce pas l’idée avant de recevoir Bordeaux ?

« On savait que ça se passerait comme ça. Lens, ce n’est pas n’importe quelle équipe en Ligue 1. Maintenant, dans le jeu, on n’a pas été ridicules. »

Avec de nouveau un Victor Lekhal parfois brillant au cœur de l’entrejeu. Cette fois, c’est sûr, on peut le dire, vous avez retrouvé votre meilleur niveau, non ?

« Quand on prend du plaisir, quand il y a une telle relation avec le coach et la direction, ça change tout. Et puis ce groupe est si fort, si solide, si uni. Après, je pense que je n’ai jamais vraiment perdu mon niveau. C’était simplement une question de confiance. Je marche à l’affectif et les relations humaines sont importantes pour moi. On joue pour être performant, mais s’il ne se passe rien derrière, ça ne m’intéresse pas. Là, grâce au coach, il y a une vraie vie de groupe. C’est aussi ce qui fait notre force, et j’en tire moi aussi profit. »

Il se murmure même que Djamel Belmadi, le sélectionneur de l’équipe d’Algérie, celui qui vous a ouvert la porte des Fennecs en mars 2019, aurait de nouveau un œil sur vos performances. Vous confirmez ?

« Aucune idée. Ce serait un rêve de revêtir à nouveau ce maillot, mais je n’ai pas eu la moindre nouvelle du sélectionneur. C’est peut-être mieux, comme ça je reste focalisé sur le club et l’objectif. »

« On ne faisait pas vraiment kiffer nos supporters »

Justement, l’un des objectifs du club était de faire enfin du Stade Océane un lieu incontournable. Et face à Bordeaux, pour la première fois au Havre, en Ligue 2, 25 000 personnes seront au rendez-vous. Vous attendiez-vous à ce que le public revienne si vite, si nombreux ?

« Non, mais tant mieux. Ça veut dire qu’on fait tout ce que l’on peut pour attirer du monde. Après avoir vécu des saisons difficiles dans un stade qui sonnait creux par notre faute, car on ne faisait vraiment pas kiffer nos supporters, c’est aujourd’hui une fierté de voir qu’on ne déçoit plus notre public. À nous de maintenir cette flamme jusqu’au bout. On a tous une mission en tête et on la mènera à bien avec nos supporters. Face à Bordeaux, ça va être incroyable. »

Cette affluence record peut-elle modifier l’approche de ce match ?

« Non. En tout cas, je ne l’espère pas. Ce serait le risque de déjouer, de sortir de ce qu’on sait faire. On va rester vigilant, car beaucoup de jeunes joueront pour la première fois dans un Stade Océane plein à craquer. Enfin, je dis ça, je ne fais plus vraiment partie des jeunes et finalement, je ne peux pas dire que je suis un habitué du guichet fermé… Mais encore une fois, si c’est un match important, c’est loin d’être le dernier. Alors ne nous mettons pas une pression supplémentaire. »

Le HAC candidat à la Ligue 1, peut-on l’affirmer ?

« Chacun est libre de le penser, mais on reste quand même une surprise. On est devant, c’est très bien, mais on ne va pas commencer à parler à droite, à gauche, ça ne sert à rien. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : pour faire craquer les Girondins, quelle attaque pour le HAC ?

Si la trêve Qatar n’a pas permis au Havre AC d’ajouter à son jeu ce joker offensif espéré, Luka Elsner disposera néanmoins face aux Girondins de Bordeaux, sauf mauvaise surprise, de tous ses atouts sur le front de l’attaque. Chose rare.

Nabil Alioui, l’homme en forme de l’attaque havraise avant la trêve Qatar, avec trois buts et une passe décisive en trois matches.

Peut-être Gaëtan Charbonnier jettera-t-il un œil sur le combat des chefs que se livreront le Havre AC et les Girondins de Bordeaux. Deux heures plus tôt, l’ex-Auxerrois, pisté par les dirigeants du HAC, aura en effet vécu le coup d’envoi de son premier match avec les Verts, sur la pelouse d’Annecy. Ou peut-être ne s’attardera-t-il pas devant ce sommet.

Quoi qu’il en soit, les Ciel et Marine, que n’a pu rejoindre l’ancien Versaillais Kapit Djoco, finalement recruté par Bastia, pourront s’appuyer sur les hommes qui leur permettent, en partie, de faire la course en tête au classement des meilleures attaques. Course qui voit actuellement Sochaux et Metz être au coude à coude avec le Havre AC, tous installés sur un matelas de 24 réalisations.

Kitala manquera de rythme

Au moment de dessiner son trio offensif, celui qui aura pour mission de fissurer la deuxième défense de L2 (9 buts) derrière celle du HAC (6), Luka Elsner aura donc le choix. Une première depuis la douzième journée et un déplacement à Rodez (1-1). Ce voyage qu’avaient effectué et Thiaré, de retour ce soir-là après avoir dû faire une croix sur les quatre journées précédentes, et Kitala, avant qu’il ne se blesse et ne fasse l’impasse sur les trois dernières journées.

La dernière titularisation de Thiaré date du... 13 août
Dans la dynamique du moment, du moins celle sur laquelle les Havrais ont atteint la trêve Qatar, la logique voudrait toutefois qu’au centre du trident se place Alioui. Propulsé en pointe, non pas par défaut, mais presque, l’habituel excentré gauche a posé son empreinte sur les trois derniers succès. Un but et une passe décisive face à Metz (2-0, 13e j.), un but devant QRM (1-0, 14e j.), un autre sur la pelouse de Guingamp (1-0, 15e j.). Les retours de Kitala et de Thiaré changeront-ils la donne ?

A priori, l’ex-Sochalien, auteur de deux buts en douze apparitions et premier défenseur du bloc, semble bien trop court pour prétendre débuter le choc. Blessé il y a deux mois et demi (fracture d’un métatarse), il n’a repris une activité normale qu’au milieu de cette semaine. Quant à Thiaré, trois buts au compteur, sa dernière titularisation date du… 13 août et la réception de Pau (1-1), avant qu’Elsner ne le désigne comme un « super sub », buteur que le Sénégalais avait été lors de ses entrées en jeu face à Amiens (1-1, 5e j.), Laval (3-1, 6e j.) et Caen (2-1, 7e j.). Puis il se blessa.

La question de la « pointe » entraîne également la question des excentrés. Si Alioui devait conserver sa place dans l’axe, Casimir resterait alors sur le flanc droit, Cornette sur le gauche. Si le Franco-Marocain devait en revanche glisser à gauche, sans doute est-ce Cornette qui en ferait les frais, la vitesse et l’audace apportées par Casimir paraissant tout simplement indispensable. Un détail tout de même, et non des moindres, dans les jours qui ont suivi le déplacement à Lens, Casimir, mais aussi Alioui, pour ne citer que les offensifs, n’ont pu s’entraîner, diminués par les effets d’un état grippal.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : beaucoup d’incertitudes pour le HAC

Quel « onze » alignera le Havre AC face à Bordeaux ce lundi 26 décembre 2022 ? Depuis le milieu de la semaine dernière, la question se pose et suscite quelques inquiétudes. La liste des malades était si longue et le suspense plane toujours au-dessus d’éventuels retours.

Jamal Thiaré sera-t-il titulaire à la pointe de l’attaque havraise face à Bordeaux ?

A huis clos vendredi, samedi et dimanche. Durant les trois jours qui ont précédé le coup d’envoi du choc de ce lundi (19h05), les portes du centre d’entraînement sont restées fermées à double tour, pour le public et la presse. Et ce, afin de protéger un groupe déjà décimé par la maladie, cet état grippal qui empêchait El Hajjam, Sangante, Richardson, Alioui, Casimir, Gomes, Confais et Wam de s’entraîner.

Liste de laquelle parvint à s’extirper en premier El Hajjam, de retour jeudi à l’entraînement. Et les autres ? Mystère. Aucune information n’a filtré et ne filtrera avant ce lundi et la publication du groupe des 18. « Il est impossible pour nous de prévoir qui va s’en sortir à temps pour être performant, confiait vendredi midi Luka Elsner. Je pense que tout le monde sera revenu d’ici lundi, mais dans quel état ? On pensait avoir une semaine « clean » pour préparer ce match, mais ce sont les aléas. On a déjà su affronter des difficultés, on s’en est sorti. Plein d’autres garçons se sont préparés pour répondre aux exigences, on va donc garder le sourire et trouver les solutions. »

Celles-ci passeraient alors par les titularisations de Kongolo dans l’axe de la défense, de Mbemba ou Diakité au cœur du jeu, de Mahmoud sur le flanc droit de l’attaque et celle de Thiaré en pointe.

A noter le retour de Yann Kitala, forfait lors des trois journées qui ont précédé la trêve Qatar (fracture d’un métatarse).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : c’est jour de sommet pour le HAC au Stade Océane

Leader, le Havre AC reçoit ce lundi 26 décembre 2022 des Girondins de Bordeaux qu’il devance de quatre points. Un retour à la compétition sur fond de sommet du championnat, un choc qui aura pour décor un Stade Océane plein à craquer.

Yassine Kechta et les Havrais tenteront de reléguer à sept points les Girondins de Bordeaux.

Voilà des jours, des semaines que ce duel est sur toutes les lèvres. Que cette affiche est dans toutes les têtes. Des jours, des semaines qu’il est impossible de lutter face à cette impatience grandissante. Seul leader depuis le 5 novembre et un succès sur la pelouse de Diochon aux dépens de QRM (1-0, 14e j.), doté d’une avance de quatre points au soir d’un nouveau coup de force, à Guingamp cette fois (1-0, 15e j.), le HAC, au sortir d’un mois et demi de trêve, se voit offrir la possibilité d’accroître son avance sur les Girondins de Bordeaux, son premier dauphin. Et ce, au cœur d’un Stade Océane qui affiche complet depuis le 8 décembre. 25 000 personnes, ou presque (1), rallieront ainsi le vaisseau bleu, du jamais vu au Havre, en version L2.

« Cette affluence confirme tout le potentiel dont la ville dispose, savoure Luka Elsner. On le pressentait. Mais c’est vraiment sympa, en ces temps de fêtes, de savoir qu’un engouement s’est créé. Ça va être une belle soirée de football. Ce métier, on le fait tous pour vivre de tels moments. Maintenant, il s’agira d’être à la hauteur, de livrer une grande bataille face à une très grande équipe, un très grand club. » Parce que ce face-à-face avec le club aux six titres de champion de France, quadruple vainqueur de la coupe de France et pensionnaire de l’élite sans discontinuer pendant trois décennies avant de plonger en mai dernier, ne se résume pas au seul engouement.

« Ce n’est pas une course à deux »

Au sortir de cette trêve Qatar, c’est un nouveau message fort qu’il est possible aux Ciel et Marine d’envoyer, un écart avec les Girondins qui leur est offert de creuser. « Attention, prévient néanmoins l’entraîneur havrais. Ce championnat n’est pas une course à deux. Ce n’est pas une finale non plus. C’est un match qui ouvre une série de rendez-vous très compliqués entre décembre et janvier. » À peine sortis d’un virage important qu’il faudra aux Havrais en négocier un autre. Au programme, une fois donné le verdict de ce choc, Victor Lekhal et les siens défieront en effet, entre autres adversaires, le Paris FC, ambitieux pour l’heure déçu (le 30/12), Sochaux (3e), le 10 janvier au Stade Océane, avant l’acte II entre eux et les Bordelais, le 31 janvier au Matmut Atlantique.

« On est contents d’en être là, à cette étape-là de la saison, note Elsner. Maintenant, ce n’est pas une fin en soi. Il va falloir continuer à jouer le football qu’on a pratiqué jusqu’alors, en gardant nos valeurs, sur un effort intense et une identité de jeu bien fondée. » Des atouts qui permettent au HAC de reprendre le fil d’une série de treize matches sans le moindre revers, d’une phase aller assombrie d’un seul revers, à Valenciennes lors de la deuxième journée (0-1). D’une première partie de saison qui voit tout simplement le club doyen truster nombre de premières places, celle du scratch comme d’une majorité de classements annexes (défense, attaque, extérieur, possession).

Alors voilà, on y est ! Ce n’est pas encore le grand jour, mais c’est le jour d’un sommet au Stade Océane. Le jour qui pourrait propulser le Havre AC et son public dans une dimension nouvelle, dans une ère enfin empreinte d’émotions fortes. Cette course à l’accession qui ne pouvait reprendre son cours sur plus belle affiche.

(1) : la barre des 25 000 spectateurs ne pourra être réellement atteinte, en raison du sas de sécurité qui séparera la tribune « familles » du parcage réservé aux supporters bordelais, parcage qui ne devrait pas être plein.

Havre AC – Bordeaux, lundi 26 décembre 2022, 19h05, Stade Océane

Arbitre : M. Paradis

HAC : 30. Desmas – 17. El Hajjam, 93. Sangante, 4. Lloris, 27. Opéri – 24. Richardon, 22. Lekhal (cap), 8. Kechta – 23. Casimir, 10. Alioui, 11. Cornette

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 15. Kongolo, 18. Mbemba, 6. Diakité, 28. Mahmoud, 9. Kitala, 14. Thiaré

Entraîneur : Luka Elsner

Absents : Wahib, Moussadek, Soumah (blessés), Confais, Gomes, Wam (choix)

BORDEAUX : 16. Poussin - 34. Michelin, 2. Gregersen, 5. Barbet (cap.), 14. Nsimba - 30. Davitashvili, 23. Mwanga, 6. Ignatenko, 7. Bakwa - 10. Badji, 11. Maja

Remplaçants : 31. Straczek (g), 4. Bokélé, 19. Ekomié, 22. Delaurier-Chaubet, 26. Depussay, 17. Pirringuel, 29. Elis

Entraîneur : David Guion

Absents : Lacoux, Fransergio, Johaneko (suspendus), Sissokho (convalescent), De Lima (blessé).
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2. Arthur Desmas, gardien du HAC : « Envie de retrouver nos supporters »

Numéro 1 du Havre AC, gardien de Ligue 2 le moins sollicité, Arthur Desmas plante une partie du décor de ce choc, lui qui a déjà pris part à une course pour l’accession sous les couleurs de Clermont Foot.

Arthur Desmas, le gardien de Ligue 2 le moins sollicité depuis l’ouverture de la saison

Dans vos jambes, les fourmis se font-elles de plus en plus présentes ?

« Oui. On trouve quand même le temps long. On a tous envie de revenir au stade, de retrouver nos supporters. D’autant plus sur un tel match. Il y aura beaucoup de monde, on va essayer de répondre présent. C’est le premier contre le deuxième, c’est Noël, les gens vont venir en famille, c’est juste génial. »

Sentez-vous l’excitation monter depuis quelques jours ?

« On sent l’engouement, après, parler d’excitation plus forte… Peut-être un peu, mais sur la semaine de travail, je ne l’ai pas forcément ressentie. Même s’il est particulier aux yeux de nos supporters, même si le classement en fait un rendez-vous pas comme les autres, ce match n’est pas couperet. Quatre jours après, on jouera à Paris. »

Néanmoins, vous avez l’occasion de frapper un très grand coup et de prendre le large.

« C’est vrai. On peut faire un écart sur des Bordelais qui ont clairement affiché l’ambition de remonter dès cette saison. Ils vont venir ici pour gagner, pour se rapprocher de nous. »

« Ce sont de bons signaux »

Quelle sera la clé pour espérer signer un cinquième succès de rang au Stade Océane ?

« C’est simple. En termes d’énergie, d’intensité dans nos actions, dans nos déplacements, il faut qu’on en mette autant que depuis le début de la saison. Bordeaux a un quatuor offensif très puissant, cette équipe n’a pas besoin d’avoir trop d’occasions pour marquer et sincèrement, dans cet effectif, beaucoup de joueurs auraient tous les jours leur place en Ligue 1. »

La Ligue 1… Le HAC est-il aujourd’hui, et officiellement, candidat à un retour parmi l’élite ?

« C’est encore un peu tôt pour parler de ça. Je connais la Ligue 2 et je sais que les mois de janvier, février et mars sont compliqués. »

Vous qui avez connu l’accession en L1 avec Clermont Foot (2020-2021), retrouvez-vous au HAC ces atouts, ces valeurs, indispensables à une accession ?

« Complètement ! Le collectif est fort, solidaire comme il l’était à Clermont. Ce sont de bons signaux. »

À titre personnel, comment vous sentez-vous, sachant que jusqu’alors, vous n’avez rarement eu l’occasion d’exposer votre talent ?

« C’est vrai que je n’ai pas encore été beaucoup sollicité, mais c’est ce qu’il y a de plus dur pour un gardien. Mais une sortie aérienne, effectuée au bon moment, suffit parfois à rassurer. Maintenant, globalement, je me sens bien dans cette équipe. Je prends confiance, je prends de l’ampleur. Après une saison un peu contrastée à Clermont (NDLR : il n’est apparu qu’à 15 reprises), c’est pour moi le rebond idéal. Je ne pouvais pas rêver mieux. »
Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Du coté de l'adversaire...
SUD OUEST du 25-12-2022

Image
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Du coté de l'adversaire...
SUD OUEST du 26-12-2022

Image
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC frappe un grand coup
Le sommet de la Ligue 2 a tourné à l’avantage du Havre AC, lundi 26 décembre 2022. D’un succès, le quatrième à la suite, les Ciel et Marine, pourtant réduits à dix peu après l’heure de jeu, relèguent les Girondins de Bordeaux à sept points. Le HAC est plus que jamais leader !

Grâce à cette victoire, les Havrais font une excellente opération en tête du classement

Ils n’oseront certainement pas parler de la sorte, mais il est un fait que les Ciel et Marine ne peuvent contester : ils sont tout simplement inarrêtables ! Rien ni personne ne semble en effet en mesure de stopper une marche en avant de plus en plus impressionnante.

Pas plus que la trêve Qatar, les Girondins de Bordeaux, deuxièmes à leur arrivée sur les bords de la Manche, ne sont ainsi parvenus à endiguer cette incroyable percée vers l’accession, cette course durant laquelle les hommes de Luka Elsner s’amusent depuis quatorze journées désormais à esquiver la défaite, tout en empilant les succès. Ce lundi, à l’occasion du combat des chefs, du choc, Lekhal et les siens ont en effet signé une quatrième victoire à la suite, la dixième de la saison. Le tout, sans concéder le moindre but.

Certes, ce lundi, il fallut parfois serrer les dents et en appeler à un retour miraculeux dans les pieds d’un Girondin pour pousser ce ouf de soulagement, comme lors de cette 81e minute, cet instant qui vit Sangante stopper Badji in extremis à la suite d’une boulette d’El Hajjam. Ou encore, quelques minutes plus tôt, lorsque Cornette écopa d’un deuxième avertissement et laissa ses partenaires à dix (67e). Le Stade Océane se mit alors à trembler et lors des dernières minutes de ce duel, enfin le public répondit à l’appel du Kop. Et ce, afin d’aider les Havrais à résister face aux vagues bordelaises, de plus en plus nombreuses en fin de rencontre.

Richardson frappe d’entrée

Mais encore une fois, Desmas conserva sa cage inviolée. Dans la finition, Bordeaux ne montra finalement pas grand-chose. En tout cas, la prestation des ex-pensionnaires de Ligue 1 ne leur permit pas de renverser une situation rapidement favorable aux Ciel et Marine. Si Thiaré, servi par un Kechta qui a profité de la coupure pour retrouver toutes ses sensations, fut le premier à trouver une faille, c’est Richardson qui fit mouche. Dès la neuvième minute, à la suite d’un mouvement collectif parfait, conclu d’un centre d’Opéri que le milieu de terrain prolongea de la poitrine au fond des filets. Le ton était donné, le mois et demi sans compétition n’avait en rien brisé l’élan du HAC.

Ce HAC qui aurait pu doubler la mise en début de seconde période, sur cette boulette de Poussin qui permit à Casimir de trouver Cornette au deuxième poteau, sans que ce dernier ne puisse redresser suffisamment le ballon (54e). Ou encore quand ce même Cornette tomba sur un Poussin cette fois inspiré (58e). Emmenés par un Richardson des très grands jours, rassurés par une défense toujours aussi solide, bien que peu précise sur de nombreuses relances, les Ciel et Marine maîtrisaient leur sujet, même si quelques idées ne purent aller au bout, par manque de justesse. Mais quelle abnégation encore ! Quelle hargne affichée durant cette soirée hachée, heurtée même. Celle d’un très joli coup sportif et populaire. Ce nouveau virage important duquel les Havrais, attendus dès vendredi à Charléty face au Paris FC, sont sortis indemnes. Que c’est bon !

Les notes : Desmas (6), El Hajjam (6,5), Sangante (7), Lloris (6), Opéri (6,5), Richardson (8), Lekhal (7), Kechta (7), Cornette (4), Thiaré (5), Casimir (6).

Au Havre, le Havre AC bat Bordeaux 1 à 0 (1-0)

Arbitre : M. Paradis. Spectateurs : 23 055.

But pour le HAC : Richardson (9e).

Avertissements au HAC : Cornette (14e et 67e), Sangante (45e), Thiaré (69e) ; à Bordeaux : Gregersen (38e), Ignatenko (77e).

Expulsion au HAC : Cornette (67e).

HAVRE AC : Desmas – El Hajjam, Sangante, Lloris, Opéri – Richardson (Mbemba, 78e), Lekhal (cap), Kechta (Mahmoud, 72e) – Cornette, Thiaré (Kitala, 72e), Casimir (Alioui, 78e).

Remplaçants : Gorgelin (g), Kongolo, Diakité.

Entraîneur : Luka Elsner.

BORDEAUX : Poussin – Michelin (Bokele, 54e), Gregersen (Delaurier, 88e), Barbet (cap), Nsimba – Davitashvili, Mwanga, Ignatenko, Bakwa – Badji, Maja (Elis, 65e).

Remplaçants : Straczek (g), Biumla, Depussay, Pirringuel.

Entraîneur : David Guion.

« Nous n’avons pas raté notre match »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « Il y a une forte émotion. Je suis content que nous soyons revenus avec les mêmes valeurs. J’ai vu une fin de match avec beaucoup d’abnégation, des tacles dans tous les sens, et je pense que ça dit beaucoup de cette équipe, de sa mentalité. C’est sans doute la raison pour laquelle on a remporté ce match. Dans le jeu, face à une équipe très solide, il y a eu moins de possibilités. On a marqué un joli but mais derrière, ça n’a pas été facile de gérer. Le fait d’avoir sauté cet obstacle, tout en devant finir à dix, c’est quelque chose que nous n’avions pas encore vécu. Malgré les difficultés qu’il y a eu cette semaine (NDLR : huit joueurs malades), on a retrouvé des garçons avec du peps, solidaires. Nous n’avons pas raté notre match. On maintient notre dynamique, c’est bien. Même à dix, je savais qu’on ne lâcherait pas. »

David Guion (entraîneur de Bordeaux) : « On n’a pas vu un grand match. Des deux côtés, les joueurs étaient assez anxieux. Malheureusement, on a mal débuté. Il a fallu courir après le résultat, mais on connaît la qualité défensive du Havre. En première mi-temps, on a réussi à faire des décalages, sans être réellement dangereux. Quant à notre supériorité numérique, on l’a bien gérée au début, mais ensuite, on n’a pas été suffisamment précis dans la dernière, même l’avant-dernière passe. Offensivement, on n’a pas réussi à se mettre dans de bonnes situations. Mathématiquement, c’est donc Le Havre qui fait une bonne opération. Nous, on reste sur un déficit de points (NDLR : un nul et deux revers lors des trois derniers matches), il nous faut vite réagir. »
Avatar du membre
mHACcauv
Ligue 1
Ligue 1
Messages : 2654
Enregistré le : 04 mai 2021 21:26

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par mHACcauv »

Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Du coté de l'adversaire...
Sud Ouest du 27-12-2022 :

Image
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : et à la fin, c’est toujours le Havre AC qui gagne

Des Girondins repartis tête basse de la Porte Océane, une place de leader consolidée, plus de 23 000 spectateurs dont le torse restera bombé quelques jours : la reprise de la compétition a confirmé que le Havre AC était entré dans une dimension nouvelle.

La joie des Ciel et Marine au terme d’un sommet qui leur a permis de creuser l’écart en tête du classement.

« Je ne pense pas qu’une équipe méritait de gagner plus que l’autre. » David Guion, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux, n’a peut-être pas tout à fait tort. Néanmoins, le verdict le laissera seul avec son analyse. Car à la fin, c’est le Havre AC qui a gagné, le Havre AC qui s’est échappé, le Havre AC qui a une nouvelle fois confirmé que sa place de leader ne devait rien aux effets d’un éventuel hasard. Plus fort encore, c’est à dix, suite à l’exclusion de Cornette, dans la foulée d’une faute inutile et synonyme de deuxième avertissement, que les Ciel et Marine ont laissé les Bordelais au tapis. À dix, entre la 67e et la 95e minute !

« Beaucoup d’entre nous revenaient de mal adie (NDLR : huit joueurs ont dû se relever d’un état grippal), on a quasiment tous fini avec des crampes, confiait Oualid El Hajjam quelques minutes après ce dixième succès de la saison, le quatrième à la suite. C’est le signe d’un état d’esprit remarquable, celui que l’on montre chaque jour à l’entraînement. Sincèrement, c’est un match qui va compter, cette soirée restera gravée. Mentalement, ça fait tellement de bien de souffrir autant et gagner. » Et faire chavirer les 23 000 spectateurs lors d’un « money time » qui embrasa littéralement le vaisseau bleu.

Mieux qu’en 2007-2008

« Voir autant de monde au stade dès l’échauffement, c’était déjà quelque chose d’exceptionnel, savourait El Hajjam. On se devait de faire un beau cadeau à ce public qu’on espère nombreux lors des prochains matches. » Le prochain, au Stade Océane, fait d’ailleurs déjà saliver puisque le Havre AC recevra le mardi 10 janvier (20 h 45) le FC Sochaux, désormais deuxième à cinq points. Et ce, trois jours avant d’accueillir Nîmes (20 h 45 encore) pour l’ultime joute de la phase aller. Avec peut-être un titre de champion d’automne en… plein hiver à la clé.

Bougés à Diochon par QRM (14e j.), secoués à Guimgamp (15e j.) et contraints de résister en infériorité numérique face à Bordeaux, les Ciel et Marine n’ont donc pas pour autant laissé la moindre miette sur le terrain, à chaque fois vainqueurs, à chaque fois sur le plus court des écarts (1-0).

Cela suffit à associer le club doyen à une statistique des plus lumineuses, celle qui a toujours fait des clubs riches de trente-cinq points après seize journées, des promus en Ligue 1. Et pour la petite histoire, en 2007-2008, saison de la dernière accession et du dernier titre de champion, le Havre AC ne comptait « que » trente-quatre points à l’approche de la dix-septième bouée. On dit ça, on ne dit rien.

« Mais on ne se prend pas la tête avec le classement, coupe El Hajjam. Ce qui nous importe, c’est de répondre à la charge de travail imposée au quotidien. On a un staff technique et médical digne d’un Top 10 Ligue 1. On se doit donc nous aussi d’être à la hauteur. Pour le moment, on l’est, et on verra jusqu’où ça nous mène. » Dans un premier temps jusqu’à Charléty, pour un duel avec le Paris FC, dès vendredi (21 heures).

Défensivement, c’est déjà un record

Plus étanche, ça n’existe pas. Et depuis la création d’une poule unique en Ligue 2 (1993-1994), cela n’avait encore jamais existé. Ou quand après seize journées de championnat, à six reprises seulement, les filets du Havre AC ont tremblé.

Mieux que l’AC Ajaccio la saison passée, quand les Corses étaient alors considérés comme infranchissables. Mieux surtout que le Stade Brestois, promotion 2014-2015, lorsqu’à ce stade de la compétition, sept fois sa défense avait craqué. Tel était le record à battre à l’aube de la dix-septième échéance. Record tombé lundi soir au Stade Océane et désormais détenu par les Ciel et Marine. Eux qui n’ont concédé qu’un seul but sur la base des neuf dernières journées, inscrit par le Ruthénois, et ex-Havrais, J. Mendes, lors d’un voyage en Aveyron le 15 octobre (1-1, 12e j.).

Défensivement, le Havre AC s’ancre sur des bases incroyables. Lundi, face aux Girondins de Bordeaux (1-0), les hommes de Luka Elsner ont ainsi traversé un quatrième match à la suite sans craquer une seule fois. Soit le dixième « clean sheet » de la saison. Le tout, sans oublier que l’été dernier, il fallut revoir ce secteur dans son intégralité, ou presque, puisque seul Sangante faisait figure d’« ancien » du haut de ses 20 ans.

Nouveau gardien (Desmas), nouveau latéral droit (El Hajjam), nouveau latéral gauche (Opéri), des joueurs très peu vus la saison passée dans le « onze » de leurs clubs respectifs. Rappelons qu’en juillet, le HAC avait encaissé onze buts en cinq test-matches. La métamorphose n’en est que plus éclatante.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC n’a pas le temps de souffler

Crédité lundi d’une sortie de trêve tonitruante aux dépens des Girondins de Bordeaux, et ce après plus d’un mois sans compétition, le Havre AC, leader avec cinq longueurs d’avance, se produit à nouveau dès ce vendredi 30 décembre 2022 sur la pelouse du Paris FC.

Christopher Opéri, l’un des piliers de la défense havraise, capable de se muer en un offensif décisif

À peine le temps de savourer, de trier les images afin d’en faire un « best of », de se poser afin de mesurer à quel point l’opération fut belle, qu’il faut aux Ciel et Marine tourner la page. Et se projeter, quatre jours après un combat des chefs remporté (1-0), vers une nouvelle échéance. La dix-septième, dans l’antre du Paris FC, avant une coupure de dix jours et un enchaînement de rendez-vous au Stade Océane, le mardi 10 janvier (20 h 45), jour de la réception de Sochaux sur fond de nouveau sommet, puis le vendredi 13 janvier (20 h 45), date de la venue de Nîmois engagés dans la course au maintien.

Elsner : « On n’a encore rien accompli »

« C’est bien d’enchaîner rapidement, note Luka Elsner. Ça permet de ne pas s’endormir. Avoir eu un objectif dès le lendemain de ce match face à Bordeaux, c’est une bonne chose. Ça évite aussi de se focaliser sur d’éventuelles louanges. » Celles qui accompagnent ses hommes depuis des semaines, des mois, légitimes qu’elles sont puisque dédiées à une formation dont le dernier et seul revers remonte au 6 août (à Valenciennes, 0-1, 2e j.). « Mais encore une fois, enchaîne Elsner, on a beau avoir sept points d’avance sur Bordeaux (3e), on n’a encore rien accompli. Alors gardons les pieds sur terre. »

Sans aller jusqu’à dire que le technicien slovène n’entend pas rester solidement accroché à la réalité, il n’en reste pas moins que lundi soir, dans la foulée du choc remporté, il lança à ses joueurs : « Je suis sûr qu’on va aller au bout ensemble. Félicitations ! » « Ça peut être au bout de l’allée, sourit-il. Ou même au bout de l’année 2022. » Ça peut… Mais force est d’imaginer qu’il évoquait le bout de la saison, de l’aventure. De cette ascension qui peut-être deviendra accession.

À Charléty, un PFC en pleine pétole

« Plus sérieusement, reprend Elsner, ce succès face à Bordeaux n’est qu’un pilier supplémentaire, mais pas une fin en soi. De telles étapes, il en reste beaucoup à aborder, à commencer par celle de vendredi, à Paris. » Ce Paris Football Club, acteur des play-offs en mai dernier (éliminé par Sochaux), étiqueté comme l’un des candidats à la Ligue 1. Mais un PFC finalement scotché dans le ventre mou (9e), tombé à quatre reprises lors de ses cinq dernières productions à Charléty. Là où Gory et les siens ne se sont imposés qu’une seule fois cette saison, le 6 août devant QRM (2-1, 2e j.).

À domicile, le Paris FC expose ainsi l’avant-dernier bilan du moment, avec cinq points sur vingt et un mis en jeu. « Mais à l’extérieur, note Elsner, les Parisiens dégagent une réelle puissance (5 victoires en 9 matches), c’est donc que les qualités sont là. » Au même titre que celles affichées par les Havrais loin du Stade Océane, avec là aussi, cinq succès au compteur (en huit déplacements). Dont deux lors de leurs deux derniers voyages (QRM et Guingamp). Eux qui tenteront donc ce vendredi d’épaissir cette série, privés qu’ils seront du seul Cornette, suspendu.

Paris FC – Havre AC, vendredi 30 décembre 2022 à 21 heures au stade Charléty
Arbitre : M. Thual

PARIS FC : 1. Demarconnay – 25. Koré, 24. Bernauer, 33. Gueho, 15. Lefort – 14. Mandouki, 6. Lasne, 12. Phiri – 21. Guilavogui, 22. Caddy, 27. Gory.

Remplaçants (à choisir parmi) : 16. Nkambadio (g), 3. Hadjam, 2. Karamoko, 10. Iglesias, 34. Oualengbé, 20. Lopez, 11. Kebbal, 7. Chahiri.

Entraîneur : Thierry Laurey.

Absents : Dabila, Chergui (suspendus), Maçon, Hanin, Filipovic (blessés), Boutaïb, Kante (reprise).

HAVRE AC : 30. Desmas – 17. El Hajjam, 93. Sangante, 4. Lloris, 27. Opéri – 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 8. Kechta – 23. Casimir, 14. Thiaré, 10. Alioui.

Remplaçants : 1. Gorgelin, 15. Kongolo, 18. Mbemba, 6. Diakité, 25. Confais, 28. Mahmoud, 9. Kitala.

Entraîneur : Luka Elsner.

Absents : Cornette (suspendu), Wahib, Soumah, Moussadek (blessés), Gomes, Wam (choix).

Christopher Opéri : « On a tous faim, ça se ressent »

Remis de ces efforts qui vous ont permis, lundi, de franchir un nouveau sommet ?

« Oui, oui. On récupère pour ce match qui arrive très vite. C’était important de l’emporter face à Bordeaux, devant notre public, qui plus est à dix durant plusieurs minutes (NDLR : de la 67e à la 95e). Et sans prendre de but, ce qui montre notre solidité. Mais il faut vite enchaîner, parce qu’on va être une nouvelle fois attendus. »

Cette solidité dont vous parlez, impressionnante, record même, comment l’expliquez-vous, sachant que la défense a été refaite du sol au plafond, ou presque, et que vous, comme tous vos partenaires de cette ligne, sortiez d’une saison plus que mitigée ?

« C’est simple, dans cette équipe, et autour d’elle, tout le monde tire dans la même direction, affiche une extraordinaire détermination. On a tous faim et défensivement, ça se ressent. Lors de la prépa, on ne gagnait pas un match, on encaissait beaucoup de buts (NDLR : 11 en 5 matches). Il a fallu corriger beaucoup de choses et aujourd’hui, on va dire qu’on est bien. On se sent costauds, soudés, on sait qu’on peut avoir confiance au camarade qui est à côté. »

Résultat, offensivement, vous n’êtes pas celui que l’on voit le moins, en témoigne, notamment, ce centre décisif qui permit à Richardson de signer lundi le but du succès…

« Notre style de jeu le permet, c’est une bonne chose. En tout cas, je m’éclate à jouer dans cette équipe. On arrive à se trouver, à combiner. C’est un vrai plaisir. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : un point et des regrets pour le Havre AC

Tenu en échec par le Paris FC, ce vendredi 30 décembre 2022, sur la pelouse de Charléty, le Havre AC pourra nourrir quelques regrets, au regard d’une soirée qui permet toutefois aux Ciel et Marine de maintenir une avance confortable sur ses premiers chasseurs.

Christopher Opéri a de nouveau fait montre d’une incroyable activité dans son couloir gauche

Sur le bourbier de Charléty, sans doute les Ciel et Marine n’ont-ils pas récité ce football qui souvent fait forte impression. Qui fait leur force. Qui leur permet surtout de tenir fermement les rênes du classement, leaders qu’ils sont toujours. Et dotés d’une marge de cinq points d’avance sur les Girondins de Bordeaux, tombeurs de Sochaliens, troisièmes à six longueurs du HAC. Des Doubistes annoncés le 10 janvier au Stade Océane.

Mais ce quinzième match à la suite sans le moindre revers aurait pu, aurait dû être accompagné d’un cinquième succès de rang. Celui que Jamal Thiaré eut au bout du pied, cette occasion en or massif de la 55e minute, quand l’attaquant sénégalais, servi au millimètre par Casimir, se retrouva seul aux six mètres et… marcha sur le ballon. Le symbole d’une force de frappe qui ne permit pas aux Havrais d’aller au bout de leurs idées.

Lloris et Desmas sauvent le HAC

Si en première période, les occasions ne firent que peu trembler des Parisiens sans génie, par la suite, la porte s’ouvrit en grand. Mais à l’instar de Thiaré, la maladresse en moins, ni Casimir (52e, 54e), ni Kitala (76e), pas plus que Kechta (88e), ne purent inscrire ce but libérateur. Un coup gagnant qui aurait peut-être évité cette frayeur, quand Hadjam s’offrit une impressionnante percée plein axe, décocha une terrible frappe, avant que Desmas, d’une incroyable parade, ne sauve les siens (77e).

Pour la première et dernière fois de la seconde période, le Paris FC se montra dangereux, et pour la cinquième fois d’affilée, le numéro 1 du HAC n’encaissa pas le moindre but, le onzième « clean sheet » de la saison. Une feuille propre que Desmas put également dédier à Lloris, au très grand Lloris même, lui qui se signala notamment par un tacle venu d’ailleurs, d’une propreté exemplaire, lorsque Guilavogui se présenta seul face au portier du HAC (15e). Un geste qui ne fut pas sans rappeler celui de Sangante, quatre jours plus tôt, dans les pieds du Bordelais Badji.

Au-dessus de Parisiens qui ont totalement perdu contact avec leur volonté de concourir à l’accession, les hommes de Luka Elsner, simplement bougés par les quelques éclairs de l’ex-Havrais Gory, devront toutefois se contenter de ce seul point. Eux qui durent composer au retour des vestiaires avec l’absence d’El Hajjam, touché peu avant la pause, et remplacé par un Mbemba inspiré. Des Havrais qui purent s’en remettre à l’activité hors norme d’Opéri, un pilier défensif, un atout majeur en version offensive. Celle que le Havre AC va devoir soigner, étoffer, renforcer lors d’un mercato d’hiver qui ouvrira ses portes le 1er janvier, à minuit.

Car sans doute est-ce ce secteur de jeu qui détient la clé d’une possible accession, ce secteur de jeu qui a tout simplement besoin d’un homme insatiable à la finition. Dès la semaine prochaine, du sang neuf pourrait ainsi être injecté.

Les notes :

Desmas (7), El Hajjam (6) puis Mbemba (46e) (6), Sangante (6,5), Lloris (7,5), Opéri (7,5), Richardson (5,5), Lekhal (6), Kechta (5), Casimir (5,5), Thiaré (3), Mahmoud (3,5) puis Alioui (46e) (5)

À Paris, le Paris FC et le HAC 0 à 0
Arbitre : M. Thual. Spectateurs : 4 608

Avertissement au HAC : Alioui (90e+1)

PARIS FC : Demarconnay – Koré (Hadjam, 73e), Bernauer (cap), Gueho, Lefort – Iglesias, Lasne, Phiri – Guilavogui, Caddy (Chahiri, 73e), Gory (Lopez, 83e)

Non utilisés : Nkambadio (g), Karamoko, Mandouki, Kebbal

Entraîneur : Thierry Laurey

HAC : Desmas – El Hajjam (Mbemba, 46e), Sangante, Lloris, Opéri – Richardson (Confais, 68e), Lekhal (cap), Kechta

– Casimir (Kongolo, 88e), Thiaré (Kitala, 68e), Mahmoud (Alioui, 46e)

Non utilisés : Gorgelin (g), Gomes

Entraîneur : Luka Elsner

Elsner : « Il y a un petit goût amer, mais ça va vite passer »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « Je pense qu’on peut avoir des regrets. Il y a eu beaucoup d’activité dans les surfaces, sans forcément beaucoup d’occasions. Mais je crois qu’on a eu la plus franche. Très franche même. Cette situation peut nous laisser des regrets, oui. On a eu d’autres ballons à exploiter sur lesquels on pouvait mieux faire, mais on a fait preuve de médiocrité dans ce secteur. Maintenant, au final, on ne perd pas, sur un terrain vraiment compliqué. C’est un carnage cette pelouse. Ce point et quand même solide, il nous permet d’avancer. Il y a un petit goût amer, mais ça va vite passer. En première période, on n’a pas été juste, notre niveau d’énergie, d’intensité, n’a pas été suffisant. C’était mieux en deuxième. Mais de manière générale, c’était insuffisant, il y a peut-être eu un petit contrecoup après Bordeaux. Après, on a quand même réussi à mettre le bleu de chauffe et à sécuriser notre gardien. »

Gautier Lloris (défenseur du HAC) : « On peut avoir des regrets, surtout sur la deuxième mi-temps. Après la pause, on est enfin entrés dans ce match, on a eu des occasions énormes. Mais sur l’ensemble du match, le partage des points est logique. Ce n’est pas non plus une soirée négative. Le Paris FC a joué sa carte avec une belle agressivité, mais on a su tenir, Arthur (Desmas) a fait un grand match, derrière, on a su rester solides. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : trois choses à retenir du point ramené par le Havre AC de Charléty

Retour sur la soirée vécue par le Havre AC, vendredi dans l’antre du Paris FC. Un nul (0-0) synonyme de quinzième match à la suite sans défaite et d’une place de leader confortée.

S’il ne peut lui être reproché de ne pas donner de sa personne, Jamal Thiaré se doit rapidement de renouer contact avec l’efficacité

1. Cette solidité, quand même !

Sur le champ de Charléty, les Ciel et Marine n’ont pas récité leur meilleure partition. Peut-être même auront-ils la sensation d’avoir laissé traîner deux points sur la piste d’athlétisme qui entoure une pelouse qui n’en a que le nom. Une fois dis cela, force est de reconnaître qu’à nouveau, pour la cinquième fois à la suite, la onzième (en dix-sept matches), la défense havraise a fait preuve d’une extrême étanchéité. Un fait à mettre au crédit de tout un collectif, mais duquel il s’agit tout de même de mettre en exergue quelques individualités.

Lloris ? Eh bien oui ! Imaginez un instant qu’avant qu’il ne signe au HAC, les recruteurs de Châteauroux, pensionnaire de National, l’ont snobé. À Auxerre, où il évoluait encore la saison passée, saison certes traversée à l’infirmerie par le frère du capitaine des Bleus, Furlan, alors encore coach de l’AJA, fit pourtant le forcing pour le conserver. En vain. Le défenseur fut ainsi pris dans les filets de Bodmer, au grand bonheur du Havre AC. Exemplaire depuis l’ouverture du championnat, il sauva les siens d’un tacle hors norme dans les pieds de Guilavogui (15e), vendredi à Paris.

Et que dire de Desmas ? Gardien le moins sollicité de Ligue 2, celui qui fut l’un des grands acteurs de l’accession historique en Ligue 1 de Clermont, saison 2020-2021, avant de perdre sa place lors du précédent exercice, rebondit à merveille. Vendredi, il n’eut qu’une seule fois l’occasion d’exposer tout son talent, sur cette frappe magnifique de Hadjam qui le vit s’envoler et détourner le cuir (77e).

Deux hommes qui ne peuvent toutefois à eux seuls résumer la prestation défensive des Ciel et Marine dans l’antre glacial du Paris FC. Que dire des 90 minutes d’Opéri ? Il symbolise tout simplement ce nouveau rôle appelé piston. L’ex-joueur de La Gantoise (Bel) s’épanouit, tout simplement. Que dire aussi d’El Hajjam, touché peu avant la pause (la gravité de sa blessure est pour l’heure inconnue), mais toujours aussi guerrier dans l’âme. Et que dire enfin de Sangante, dont le niveau ne laisse désormais que peu de recruteurs, estampillés Ligue 1, insensibles ?

2. Encore une (courte) pause bienvenue

Durant le mois et demi de trêve, les Ciel et Marine purent recharger les accus. Toutefois, les jours qui ont précédé leur retour à la compétition remirent de nombreux joueurs à plat, grippés comme l’ont notamment été El Hajjam, Sangante, Richardson, Casimir et Alioui. Soit cinq indiscutables du onze de départ, cinq joueurs tout de même appelés lundi à croiser le fer avec les Girondins de Bordeaux (1-0). Seul Alioui débuta ce choc sur le banc, Alioui, de nouveau remplaçant vendredi à Paris, puisqu’insuffisamment remis.

Les stigmates de la grippe, ajoutés au rude combat livré face à Bordeaux, furent peut-être encore visibles à Charléty. Moins de peps, moins d’intensité, moins de lucidité. Alors oui, la courte pause offerte par un calendrier qui laisse libre place à la Coupe de France le week-end prochain, permettra aux hommes de Luka Elsner de reprendre force et fraîcheur.

Néanmoins, face aux Girondins eux aussi guidés par l’envie de rejoindre la Ligue 1, et sur la pelouse de Parisiens armés sur le papier pour jouer des coudes en haut de tableau, Lekhal et les siens ont tout de même gratté quatre points.

3. Thiaré, le début de la fin… au HAC ?

Parce que c’est un mec bien, parce qu’en quatre ans et demi, soit le temps qui le sépare de son arrivée d’Avranches, jamais il n’a sali les couleurs du doyen des clubs français, qu’il est difficile aujourd’hui de ne pas compatir. Compatir à cette tristesse qui l’a accompagné sur la route du retour, lui qui eut vendredi à Charléty la plus belle occasion de la soirée au bout du pied.

Un but tout fait sur une offrande de Casimir transformé en un incroyable loupé (55e). Celui de trop ? Auteur de sa troisième et dernière réalisation le 2 septembre, date d’un succès aux dépens de Caen (2-1), le Sénégalais a depuis disparu des radars. Blessé, malade, il peine à poser sa griffe sur l’exceptionnelle première partie de saison du Havre AC.

Celle qu’il aurait pu suivre de loin, s’il avait répondu à l’appel de Guingamp cet été, celle qui pourrait être ponctuée d’un point final sous le maillot ciel et marine, six mois avant la fin d’un contrat qui ne sera vraisemblablement pas renouvelé. Selon nos informations, les dirigeants havrais, comme ils le désiraient déjà cet été, aimeraient en effet profiter du mercato afin de se délester de ce salaire conséquent dès le mois de janvier.
Avatar du membre
Bioubz
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1723
Enregistré le : 05 mai 2021 17:58

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Bioubz »

"Deja, your head!" :hehe:
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 458
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : deux recrues en approche au HAC

Le défenseur Etienne Youte Kinkoue (Olympiakos) et le milieu de terrain Oussama Targhalline (Marseille), tous deux âgés de 20 ans, devraient s’engager dans les prochaines heures en faveur de l’actuel leader de Ligue 2.

Le jeune défenseur Etienne Youte Kinkoue devrait quitter le club grec de l’Olympiakos pour le Havre AC

Les dirigeants du Havre AC avaient prévenu qu’ils ne comptaient pas rester inactifs durant le mercato d’hiver. Leurs deux premières recrues pourraient être officialisées ce vendredi 6 janvier 2023. Deux joueurs inconnus du grand public, tous deux en devenir, évoluant à l’étranger ces derniers mois, sont en effet sur le point de rejoindre les rangs de Luka Elsner.

Âgé de 20 ans, Etienne Youte Kinkoue est un défenseur central français d’1,96 m, ex-international U17, qui avait quitté Troyes pour l’Inter de Milan (Ita) en 2019, avant de rejoindre l’Olympiakos (Grè) en janvier 2022. Le natif de Lyon évoluait en réserve au sein du meilleur club grec, sans jamais apparaître avec l’équipe pro, triple championne en titre.

Targhalline rentre de Turquie

Agé de 20 ans lui aussi, Oussama Targhalline est un milieu de terrain marocain, international jeune également (U17, U20, U23), formé au sein de l’Académie Mohamed VI. Il avait rejoint l’Olympique de Marseille en 2021, où il fut essentiellement utilisé en équipe réserve, entrant toutefois à trois reprises sous les ordres de Jorge Sampaoli en Ligue 1 et Coupe de France.

Prêté l’été dernier au club turc d’Alanyaspor, Targhalline n’y a pas trouvé sa place (2 titularisations, 4 entrées en Süper Lig) et se retrouve donc sur le point de rentrer en France. Pas à Marseille, où son contrat (2025) devrait être résilié, mais au HAC.
Répondre