[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le coup de maître du Havre AC, plus que jamais leader

Le Havre AC s’est offert, ce samedi 12 novembre 2022 à Guingamp (1-0), son troisième succès de rang, trois nouveaux points qui permettent aux Ciel et Marine, désormais invaincus depuis treize matches, de creuser l’écart en tête du classement.

Nabil Alioui a offert la victoire aux HAC, la neuvième de la saison, en marquant dans les dernières minutes à Guingamp

Et Alioui a jailli. Alioui a marqué. Encore. Une troisième fois en trois matches, laissant une empreinte de plus en plus profonde à la pointe de l’attaque havraise, buteur et passeur qu’il avait été face à Metz (2-0, 13e j.), auteur du piqué du succès la semaine passée à Diochon face à QRM (1-0). Et donc de nouveau décisif au Roudourou (87e), et ce à quelques minutes du terme d’une rencontre stressante de bout en bout. La dernière avant la coupure, cette trêve que le Havre AC aborde ainsi en tête. Mas pas que. Le nul de Bordeaux à domicile face à Pau (1-1) permet en effet aux hommes de Luka Elsner de compter désormais quatre longueurs d’avance sur des Girondins annoncés au Stade Océane le lundi 26 décembre 2022.

Cette 87e minute s’inscrit donc parmi les moments très importants, celle qui fit tout basculer, cet instant où, d’un coup franc, Opéri trouva au deuxième poteau Sangante dont la remise, de l’extérieur du pied s’il vous plaît, permit à Alioui d’enfoncer le ballon au fond des filets. Les joueurs de l’En Avant Guingamp ne purent s’en remettre. Eux qui avaient été sérieusement secoués quelques instants plus tôt, sur cette double occasion qui vit Alioui tomber sur un Basilio inspiré, avant que la frappe de Cornette ne soit repoussée par la tête de Roux (84e).

El Hajjam sauve encore le HAC

Néanmoins, si les Ciel et Marine firent trembler les Bretons dans le money-time, que ce duel fut stressant. Indécis. Longtemps verrouillé, en témoigne cette première période au cours de laquelle une seule occasion, nette et franche, fit lever les 10 000 spectateurs, lorsque Courtet, de la tête, trompa Desmas mais pas El Hajjam, auteur d’un sauvetage sur sa ligne de but (29e), comme face à QRM lors de la précédente journée. Le coup était passé tout près… Moins pétillants, un brin émoussés, les Havrais, certes toujours dominateurs dans la maîtrise du ballon, peinaient à faire plier les locaux. Les côtés paraissaient être fermés à double tour et les idées manquaient. Le ballon tournait, sans pour autant que les lignes adverses ne se fissurent. Sans réellement trembler non plus.

Ancrée sur un Lloris tout simplement impressionnant, la défense démontrait en effet qu’elle n’était pas la plus étanche du championnat par hasard. Cette même défense qui a permis à Desmas, impeccable sur chacune de ses interventions, de boucler un neuvième match sans encaisser le moindre but. Mentalement, Lekhal et les siens ont de nouveau laissé filtrer une force venue d’ailleurs. Comme le sentiment, encore une fois, qu’il ne pouvait rien leur arriver dans les Côtes-d’Armor.

Mieux, qu’ils pourraient en repartir victorieux, comme le laissa d’abord espérer Casimir, d’une splendide volée détournée par Basilio (62e), puis Alioui et Cornette (84e), avant que le nouveau meilleur buteur maison (5), on nommera Alioui, n’envoie tous ses partenaires au pied du parcage visiteurs, là où plus de 200 fans avaient pris place, pour un nouvel instant d’une intense communion. Vivement la suite, vivement le 26 décembre !

Les notes du HAC :

Desmas (6), El Hajjam (6,5), Sangante (6,5), Lloris (7,5), Opéri (6,5), Richardson (6), Lekhal (6), Kechta (6), Casimir (5,5), Alioui (6,5), Mahmoud (5)
À Guingamp, le HAC bat Guingamp 1 à 0 (0-0)

Arbitre : M. Souifi. Spectateurs : 10 251.

But pour le HAC : Alioui (87e)

Avertissements à Guingamp : Livolant (3e), Louiserre (59e), Gaudin (82e) ; au HAC : El Hajjam (90e+2).

GUINGAMP : Basilio - Manceau, Vitelli, Roux - Luvambo (Picard, 80e), Louiserre (S. Diarra, 90e+1), Barthelmé (Gaudin, 73e), Muyumba (Baaloudj, 90e+1), Quemper - Livolant (cap), Courtet.

Entraîneur : Stéphane Dumont.

HAC : Desmas - El Hajjam, Sangante, Lloris, Opéri - Richardson (Cornette, 80e), Lekhal (cap), Kechta - Casimir (Mbemba, 90e+1), Alioui (Kongolo, 90e+1), Mahmoud (Diakité, 63e).

Entraîneur : Luka Elsner.

Elsner : « Ce que nous sommes en train de vivre est extraordinaire »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « Ce que nous sommes en train de vivre est extraordinaire. Ce match a été à l’image de ce qu’on attendait, à savoir de grande qualité, avec une grosse équipe en face. On sent que nous sommes dans une dynamique positive et que les choses s’enchaînent plutôt bien, alors que de l’autre côté, ils passent à côté dans les moments clés. On a su prendre notre temps, on a joué à l’usure. Les vingt premières minutes n’ont pas été faciles, car leur pressing haut nous a mis en difficulté. Mais au fil du temps, avec le ballon dans nos pieds, on les a usés et la deuxième période a été de bonne composition, avec des occasions et cette cerise sur le gâteau. Mais ce fut très dur, vraiment. Quant au classement, quatre points d’avance (sur Bordeaux), c’est super. C’est un travail formidable de tout le monde, des joueurs, du staff, de la direction et des supporters. La trêve va-t-elle casser la dynamique ? Non. La dynamique ne dépend que du travail, et on va travailler dur. »

Oualid El Hajjam (défenseur du HAC) : « Il a fallu s’arracher, mais j’aurais tendance à dire comme à tous les matches. On doit rester humbles car derrière, ça ne va pas lâcher. Mais il faut mettre en avant la qualité du travail de tout un club pour nous permettre d’être à ce niveau. Que c’est agréable de travailler autant et d’avoir de tels résultats. Sincèrement, en signant ici, je m’attendais à bosser, à prendre du plaisir. Maintenant, je n’imaginais pas qu’il y aurait autant de plaisir. Travailler avec un tel coach, en Ligue 2, c’est exceptionnel. Selon moi, il n’a d’ailleurs rien à faire en Ligue 2. »
Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Du coté de l'adversaire :
(Cliquez pour agrandir)

Image
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Avatar du membre
mHACcauv
Ligue 1
Ligue 1
Messages : 2667
Enregistré le : 04 mai 2021 21:26

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par mHACcauv »

Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC marque son territoire

Le succès scellé le samedi 12 novembre 2022 à Guingamp (1-0), le neuvième de la saison, offre un joker au Havre AC, localisé cinq points devant le FC Sochaux, troisième au terme de la 15e journée. La sortie de trêve, programmée le lundi 26 décembre 2022, n’en sera que plus passionnante.

Le président du Havre AC, Jean-Michel Roussier, ne s’attendait pas à ce que les hommes de Luka Elsner soient en aussi bonne position, cinq mois seulement après de nombreux changements au sein du club

Il serait bien évidemment prématuré de dresser un premier bilan. Si la trêve s’est ouverte pour les Ciel et Marine après cette victoire à Guingamp, ainsi que pour tous les pensionnaires de Ligue 2 d’ores et déjà portés disparus en Coupe de France, la phase aller n’a pas encore dévoilé tous ses secrets.

Quatre journées restent en effet à consommer avant de s’enfoncer sur le chemin du retour, et non des moindres. Avant un déplacement à Paris (le 30/12), c’est Bordeaux, deuxième, qui se posera au Stade Océane le lundi 26 décembre 2022. Après le voyage vers la capitale, c’est Sochaux, troisième, qui entrera à l’intérieur du vaisseau bleu (le 10/01). Et ce, trois jours avant la réception de Nîmes (le 13/01, 19e j.).

Au programme de la sortie de trêve, du lourd, du très lourd donc. « Mais si j’en crois ce qu’il se disait en début de saison, on a déjà joué du lourd, non ?, interroge le président du HAC, Jean-Michel Roussier. Saint-Étienne, Caen, Dijon, Metz, Amiens, Guingamp, tous ces clubs faisaient au départ partie des favoris si je ne me trompe pas. Maintenant, il n’y a pour le moment aucune fierté à être devant tout le monde. Fiers, nous pourrons l’être à la 38e journée si notre position est la même. »

« C’est inattendu, irrationnel, inexplicable »
Jean-Michel Roussier, en fin connaisseur du milieu, savoure oui, mais sans excès. Et ce, même si le Havre AC, devenu à Guingamp l’acteur le plus performant à l’extérieur (17 points), domine sur tous les tableaux (général, attaque, défense, possession). « On pouvait espérer un tel début de parcours, mais l’imaginer, non, admet Roussier. Lorsqu’on arrive dans un club, c’est pour gagner, bien sûr, mais que les choses aient été mises en place si rapidement, c’est inattendu. Irrationnel même, inexplicable. Il y a une telle cohésion, une telle osmose, une telle fluidité à tous les étages. Le HAC est un vrai club, un grand club, et il fallait revenir à ses valeurs. »

En toile de fond de ce statut de leader avec lequel les Ciel et Marine traverseront la trêve Qatar, quand les uns aiguiseront leurs espoirs et les autres panseront leurs plaies, le président du club doyen entend également, et surtout, mettre en exergue ces liens renoués entre les pros et la formation, ceux qui avaient été distendus sous l’ère Le Guen. « La direction sportive est présente à tous les matches des jeunes. Ce qui me paraît d’ailleurs être une évidence, quand vous savez que le HAC s’appuie sur le deuxième centre de formation de France (NDLR : derrière celui de l’Olympique Lyonnais). C’est la preuve que la matière première est là, sous nos yeux. Mais ça, en arrivant, nous le savions. On n’a pas découvert le club au mois de juin. »

Et ce club, le trio Roussier-Bodmer-Elsner, pour ne citer qu’eux, en a refait un… club. De nouveau serein, uni, en réel ordre de marche et de progression. Un Havre AC qui génère désormais un engouement populaire mis en sommeil depuis tant d’années. « C’est la clé, c’est ce qui va nous aider, insiste Roussier. Dès le début, nous avions annoncé que le premier objectif était de faire revenir les gens au stade. Et quand je vois aujourd’hui cette osmose entre les joueurs et les supporters, ça, c’est une fierté. Alors oui, il y aura du monde face à Bordeaux, face à Sochaux aussi, mais j’aimerais également qu’il y ait beaucoup de monde lors de la venue de Nîmes. » La tendance est plus que jamais à l’optimisme.

Au mercato, ça va bouger

Si le HAC, afin de combler le vide laissé par le départ soudain de Zakaria Diallo, aimerait s’assurer les services d’un nouveau défenseur dès cette trêve automnale, via des pistes menant jusqu’à des joueurs libres, lors du mercato d’hiver, à l’ouverture programmée au 1er janvier, il passera aussi à l’action. « On va compléter l’effectif, affirme Jean-Michel Roussier. Et compléter ne veut pas dire joueurs de complément. Quand on voit dans quel état de fatigue est l’équipe, alors qu’il reste plus de la moitié du championnat à jouer, cela paraît nécessaire. »

Trois, peut-être même quatre recrues rejoindront donc les rangs du HAC en début d’année. Samedi soir, au micro de nos confrères de France Bleu Normandie, Mathieu Bodmer, le directeur sportif, semblait même affirmer que tout était déjà ficelé, ou presque. C’est dire si les résultats et la qualité du jeu proposé redonnent au club doyen un caractère attractif.

« L’essentiel, dans nos choix, sera de ne pas rompre l’osmose au sein du groupe, explique Roussier. Parce que cette osmose, c’est ce qu’il y a de plus difficile à créer. Il s’agira donc que ces recrues soient de réelles valeurs ajoutées. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC met à l’essai Jean-Armel Kana-Biyik

En quête d’un défenseur d’expérience depuis le départ inattendu de Zakaria Diallo, le Havre AC pourrait miser sur un ancien de la maison, formé à la Cavée Verte, un certain Jean-Armel Kana-Biyik. Son essai débute ce mardi 15 novembre 2022.

Mis à l’essai par le Havre AC, Jean-Armel Kana-Biyik est sans contrat depuis cet été et son départ de Metz

Douze ans et demi après avoir quitté le Havre AC, pour mettre le cap sur le Stade Rennais, Jean-Armel Kana-Biyik défendra-t-il de nouveau les couleurs du club doyen ? À 33 ans, le natif de Metz, Havrais d’adoption et vu dans les rangs des Municipaux avant de s’installer à la Cavée Verte, se voit en tout cas offrir une chance de boucler la boucle au HAC.

L’international camerounais (6 sélections), sans club depuis son départ du FC Metz l’été dernier (10 matches entre janvier et mai 2022), est en effet mis à l’essai par Luka Elsner à partir de ce mardi, et ce jusqu’à la fin de la semaine et le début des vacances pour les Ciel et Marine. Le temps pour le staff technique, et médical, de se faire une opinion précise sur l’état de forme du défenseur.

Cinq ans en Turquie

« Kana » se présente donc comme le possible remplaçant de Zakaria Diallo, soudainement parti il y a un peu plus de deux semaines, à la veille du 7e tour de Coupe de France, en invoquant des raisons personnelles. Un dernier défi, peut-être, pour un joueur lancé le 22 février 2008 à Deschaseaux par Jean-Marc Nobilo, soir de succès face à Dijon (1-0), aligné à dix reprises en Ligue 1, saison 2008-2009, puis vingt-huit fois en 2009-2010 (L2) sous les ordres de Cédric Daury. Avant qu’il ne soit pris dans les filets du Stade Rennais, pour cinq saisons en Bretagne (138 matches), suivies d’une autre à Toulouse (2015-2016).

Vint alors l’appel de l’étranger, de la Turquie très précisément, à Kayserispor tout d’abord (2016-2019), puis à Gaziantep (2019-2021), où évolue l’ex-Havrais Ertugrul Ersoy. Libre de tout contrat à l’été 2021, Jean-Armel Kana-Biyik dut patienter jusqu’au dernier mercato d’hiver pour y débuter une pige de six mois à Metz, restée sans suite. Depuis, le fils d’André Kana-Biyik, ciel et marine de 1990 à 1994, attendait que se présente à lui un nouveau challenge. Ce que la direction sportive du Havre AC vient de lui proposer. Pour un essai, dans un premier temps.
Avatar du membre
HACISBACK
Ligue 2
Ligue 2
Messages : 1071
Enregistré le : 06 mai 2021 21:16

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par HACISBACK »

Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC surfe sur la vague et lance une deuxième campagne d’abonnement

Leader au terme des quinze premières journées du championnat de Ligue 2, et acteur d’un spectacle haut en couleur sur la pelouse du Stade Océane, le Havre AC surfe la vague de l’engouement, via une deuxième campagne d’abonnement.

Leader et séduisant, le Havre AC tend à renouer avec une affluence digne de ce nom, la réception de Bordeaux, le 26 décembre prochain, pourrait même être synonyme de record dans les travées

Le vent dans le dos ! En quelques mois et un statut de candidat à l’accession retrouvé après plusieurs années vécues dans l’ombre des cadors, des outsiders même, le Havre AC a changé de dimension. Ses résultats en imposent, son classement lui permet de toiser les dix-neuf autres écuries de Ligue 2, la qualité de ses prestations ne laisse plus personne indifférent, et les hommes en place ont recréé une atmosphère unanimement appréciée.

Naturellement, renaît ainsi cet engouement populaire mis en sommeil depuis plus d’une décennie. Si les premières joutes à domicile furent snobées par les plus sceptiques, désormais, ces derniers rejoignent peu à peu les plus fidèles dans les travées. Lors de la dernière prestation des Ciel et Marine au Stade Océane, et d’un succès aux dépens de Metz (2-0), près de 12 000 personnes avaient rallié le vaisseau bleu. À l’occasion du prochain rendez-vous dans l’antre du HAC, le 26 décembre 2022 face aux Girondins de Bordeaux, la barre des 20 000 pourrait être touchée, voire dépassée.

Objectif 3 000 abonnés

À plus d’un mois de cette échéance, de ce choc, le rythme auquel les places s’arrachent entre en effet dans le domaine du jamais vu au Havre, à l’échelle de la Ligue 2 (déjà plus de 10 000 billets vendus). Le coup de frais pris par le club doyen incite ainsi les dirigeants havrais à élargir leur offre à l’endroit du public. Alors que ces dernières années, une telle opération n’aurait eu, au mieux, qu’un faible écho, cette fois, il leur est possible de s’engouffrer dans la brèche avec l’espoir d’y découvrir un franc succès.

Et ce, via le lancement d’une deuxième campagne d’abonnement (1), baptisée « Abonnement Saison Partie 2 », dédiée aux douze matches à l’affiche du Stade Océane, entre le 26 décembre, donc, et le 2 juin, et la réception de Dijon, soir de la 38e journée. Avec un prix d’appel à 70 € en tribune Kop, soit 5,85 € le match (4,60 € pour les moins de 18 ans, 3,75 € pour les moins de 12 ans).

« Le produit est attractif, note Olivier Ouf, responsable de la billetterie. Et ça prend bien. En une semaine, nous comptons déjà deux cents abonnés supplémentaires. » Soit un total de 2700 depuis l’été dernier, sachant qu’entre la fin de la saison dernière et le début de celle-ci, le nombre d’abonnés avait fondu d’une centaine d’unités. L’objectif de cette deuxième campagne d’abonnement a été fixé à cinq cents nouvelles cartes, ce qui se révélerait, si celui-ci venait à être atteint, un réel indice quant à une sensible augmentation de l’affluence. La moyenne de celle-ci, après sept soirées au Stade Océane, étant de 7948 spectateurs, avec deux pics à plus de 10 000, au jour de la venue de Caen (16 007, 7e j.) et de Metz (11 832, 13e j.). Enfin, à noter une nouveauté en termes d’offre, appelé « flex », cette possibilité d’acheter six ou vingt places, utilisables librement, à raison de deux et quatre places par match.

(1) : rendez-vous au HAC Shop (Stade Océane, du mercredi au samedi) ou sur https ://abonnement.hac-foot.com/
Avatar du membre
Deco
National
National
Messages : 879
Enregistré le : 04 mai 2021 22:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Deco »

Meven
Ligue Europa
Ligue Europa
Messages : 4008
Enregistré le : 04 mai 2021 23:28

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Meven »

Interview d’Elsner à Foot Normand:

https://www.footnormand.fr/actualites/l ... onne-aucun
Avatar du membre
Yazkaw
National 3
National 3
Messages : 198
Enregistré le : 07 mai 2021 12:03

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Yazkaw »

:echarpe5: A jamais le premier, de tous les clubs français Ô !!!! H.A.C........ :echarpe5:
Fier de tes origines , fils d’Oxford et Cambridge, deux couleurs font notre prestige Ciel & Marine
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC ne signera pas Jean-Armel Kana-Biyik

À la recherche d’un défenseur capable de pallier le départ soudain de Zakaria Diallo, le Havre AC s’était mis sur la piste de Jean-Armel Kana-Biyik, sans club depuis l’été dernier. Mais l’ex-Havrais ne bouclera pas la boucle au sein de son club formateur.

Messin de janvier à juin 2022, Jean-Armel Kana-Biyik n’a pu valider sa semaine d’essai dans les rangs du Havre AC.

Il disait avoir d’autres touches, mais avait fait du Havre AC, là où sa carrière avait débuté, une priorité. Mais il lui faudra bel et bien activer ses autres contacts.

Jean-Armel Kana-Biyik (33 ans), à l’essai il y a deux semaines au centre d’entraînement de Soquence, n’est pas parvenu à convaincre le staff technique, pas plus que les dirigeants du HAC. Physiquement, le défenseur affichait trop de retard, contractuellement, les discussions semblaient complexes.

Un attaquant en approche ?

Sans club depuis l’été dernier et son départ du FC Metz, qu’il avait rejoint lors du dernier mercato d’hiver, l’international camerounais (6 sélections), remettra-t-il le cap sur la Turquie, là où il a défendu les couleurs de Kayserispor (2016-2019) et Gaziantep (2019-2021) ? Apparu à quarante-quatre reprises sous les couleurs ciel et marine entre 2007 et 2010, « Kana » est donc toujours sur le marché.

Ce même marché, pour l’heure réservé aux jokers et aux joueurs sans contrat, grâce auquel le club doyen pourrait rapidement étoffer son effectif. Et plus précisément, sa ligne offensive. La rumeur évoque en effet la possible arrivée du Versaillais et ex-Rouennais (2020-2021) Kapit Djoco (27 ans), auteur cette saison de cinq réalisations (et deux passes décisives) en dix matches de National 1. Un dossier parmi d’autres ? Sans doute plus de précisions seront-elles apportées vendredi, jour de la reprise de l’entraînement.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : l’Auxerrois Gaëtan Charbonnier joker du Havre AC ?

Le Havre AC est sans doute sur le point de signer un gros coup. En quête d’un premier renfort offensif, sous la forme d’un joker, les dirigeants du club doyen pourraient en effet s’attacher les services de l’actuel attaquant de l’AJ Auxerre, Gaëtan Charbonnier, a-t-on appris ce vendredi 2 décembre 2022.

L’attaquant auxerrois Gaëtan Charbonnier pourrait bien être l’un des renforts à venir du HAC sur le registre offensif

Pendant que la rumeur du Versaillais Kapit Djoco circulait, le Havre AC travaillait discrètement, en parallèle, sur un autre dossier. Et non des moindres. Le HAC serait en effet sur le point de convaincre Gaëtan Charbonnier de quitter l’AJ Auxerre, qu’il a aidée à accéder en Ligue 1 la saison passée (17 buts, 7 passes), afin de rallier les bords de la Manche. Et selon nos informations, l’attaquant icaunais serait séduit à l’idée de rejoindre l’actuel leader de Ligue 2. Ne resterait qu’à trouver un accord avec l’AJA, club avec lequel le joueur formé au Paris Saint-Germain est lié jusqu’en juin 2023.

À bientôt 34 ans, Charbonnier, aligné six fois seulement cette saison (3 titularisations, 1 but), s’offrirait ainsi un nouveau challenge. Lui qui avait décroché le titre de meilleur buteur de L2 sous le maillot du Stade Brestois, au printemps 2019, avec 27 réalisations. 2019, année du retour des Finistériens parmi l’élite. L’un des moments forts d’une carrière qui a conduit le natif de Saint-Mandé (Val-de-Marne), du PSG (centre de formation) à Auxerre (depuis août 2021), en passant par Angers (2009-2012), Montpellier (2012-2013), Reims (2013-2017) et Brest (2017-2021). Pour un total de 179 matches de L1 (30 buts) auxquels s’ajoutent 201 apparitions en L2 (79 buts).

Quid de Djoco ?

Les heures et les jours à venir, sur fond de négociations avec l’AJ Auxerre, seront ainsi déterminants, Luka Elsner ayant très certainement envie d’associer Charbonnier au stage qui débutera ce dimanche 4 décembre 2022 au Maroc. Là où les Ciel et Marine, de retour à l’entraînement ce jour, disputeront un test-match jeudi 8 décembre 2022, face au HUS Agadir. La première sortie amicale avant d’affronter Guingamp le 13 décembre (lieu à déterminer) puis Lens le 17 décembre (à Lens).

Question : la possible arrivée de Charbonnier, en qualité de joker, barre-t-elle pour autant la route du HAC au futur ex-Versaillais Kapit Djoco ? Non. Simplement, l’ancien attaquant du FC Rouen (2020-2021), auteur cette saison de cinq buts en dix apparitions en National 1, éprouve quelques difficultés à quitter définitivement Versailles, où son contrat a pourtant été résilié. Un dossier qui pourrait être arbitré par la FFF. Bloqué pour le moment, l’attaquant de 27 ans reste donc dans le viseur de Mathieu Bodmer, et ce dans la perspective du mercato d’hiver (du 1er au 31 janvier). Un marché des transferts sur lequel le Havre AC se montrera actif.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Ligue 2 : le Havre AC discute toujours avec Charbonnier

Révélée sur paris-normandie.fr le 2 décembre, la piste menant jusqu’à l’Auxerrois Gaëtan Charbonnier, en qualité de joker du Havre AC, reste d’actualité. Néanmoins, l’attaquant de 33 ans tend l’oreille à d’autres sollicitations.

Convoité par le Havre AC, Gaëtan Charbonnier (à droite) suscite également l’intérêt de l’AS Saint-Etienne

Le Havre AC parviendra-t-il à s’attacher les services de celui qui fut meilleur buteur (27 réalisations) et meilleur joueur de Ligue 2 en 2019, sous les couleurs du Stade Brestois ? Celui qui fut l’un des acteurs majeurs de l’accession de l’AJ Auxerre en L1 au printemps dernier (17 buts, 7 passes) ? Pour l’heure, rien n’est acté.

Les Verts chauds sur le dossier

Si les dirigeants havrais ont fait de Gaëtan Charbonnier (6 apparitions cette saison) leur priorité dans cette quête au joker offensif, sur lequel Luka Elsner aimerait pouvoir s’appuyer lors de la réception des Girondins de Bordeaux (le 26/12), ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à l’attaquant auxerrois. Le Stade Malherbe de Caen suivrait le dossier, mais c’est surtout dans les bas-fonds du classement, là où se trouve la lanterne rouge, qu’il suscite un réel intérêt.

On parle de l’AS Saint-Étienne, vingtième au moment d’entrer dans la trêve Qatar. Et selon nos informations, les Verts seraient prêts à offrir un salaire XXL, voire hors marché, à Charbonnier. Proposition qui ne laisserait pas insensible le joueur de 33 ans, sous contrat avec l’AJA jusqu’en juin prochain, dont l’actuel salaire approcherait les 55 000 euros mensuels.

Une somme sur laquelle le Havre AC ne peut s’aligner. Toutefois, les discussions se poursuivent sur les bases d’un montage financier (forte prime en cas d’accession ?) apte à contenter toutes les parties.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

En Ligue 2, le HAC gagne son pari de l’engouement populaire

Les dirigeants du Havre AC football avaient fait de l’engouement populaire une priorité. Un objectif d’ores et déjà atteint. Lundi 26 décembre, jour de la réception des Girondins de Bordeaux, le Stade Océane affichera complet.

Ligue 1 et Ligue 2 confondues, le duel entre le Havre AC et les Girondins de Bordeaux sera celui d’un record d’affluence en Normandie

Rappelez-vous. C’était il y a un peu plus d’un an, dimanche 11 décembre 2021 précisément, soir d’un duel traditionnellement électrique. Sixième avec 29 points au compteur, Le Havre AC football de Paul Le Guen recevait en effet l’AC Ajaccio, dauphin de Toulouse au général, trois longueurs devant les Ciel et Marine. Un choc, un tournant, un rendez-vous apte à extirper du coma le grand public. Du moins le pensait-on. Au coup d’envoi, seuls 7 000 spectateurs, soit le noyau dur, avaient répondu à l’appel de l’enjeu. Le symbole d’une saison sans relief, celle qui n’a attiré que 6 067 spectateurs de moyenne au Stade Océane.

Un chiffre en passe d’être effacé, oublié, au profit, notamment, d’un taux de remplissage qui avoisinera les 100<UN>% le 26 décembre, à 19 h 05. Oui, comme annoncé dans notre précédente édition, le face-à-face entre le HAC, leader, et son dauphin, Bordeaux, réunira plus de 24 000 spectateurs. Soit des guichets d’ores et déjà fermés à double tour, sachant qu’un quota reste dédié aux fans des Girondins et qu’un sas de sécurité doit être mis en place.

« Je n’arrive pas à réaliser… »

Une première, en championnat, depuis l’inauguration du Stade Océane en juillet 2012, un record qui dépasse allégrement les frontières du Havre, puisque jamais en Normandie, un match de Ligue 2, ni même de Ligue 1, n’a aimanté autant de monde, la capacité des stades de Rouen (12 008) et de Caen (20 300) ne pouvant lutter avec celle du vaisseau bleu (25 178).

« Je n’arrive pas à réaliser qu’il puisse y avoir une telle affluence, confie tout sourire Florian Hédouin, dit « Floqe », fidèle du HAC parmi les fidèles. Peut-être même n’y aura-t-il pas assez de places pour tout le monde. Mais parfois, ça fait du bien d’avoir des problèmes de riches. » En l’espace de six mois, les six premiers d’une ère nouvelle incarnée par l’arrivée du trio Roussier-Bodmer-Elsner, l’image du Havre AC, floue depuis plus d’une décennie, a retrouvé de l’éclat. Du brillant. Et ce, dans le sillage d’une formation qui gagne, et régale. « On a l’impression d’être comme des lions en cage, note Romain Lefebvre, membre des Barbarians Havrais. Ça fait dix ans qu’on est enfermés, et là, on nous lâche. » « Tout s’enchaîne comme dans un rêve », renchérit Johan Vattier, numéro 1 des BH.

« Luka (Elsner) a su recréer cette envie »

Lundi 26 décembre, c’est donc dans un antre bondé comme jamais que les hommes de Luka Elsner mettront à l’épreuve leur place de leader, celle qu’ils conserveront quel que le soit le résultat, et remettront en jeu cette invincibilité longue d’un peu plus de quatre mois (13 matches). « Luka (Elsner) a su recréer de l’envie, souligne le président Roussier. S’il y a de l’engouement, c’est qu’il y a un contenu, même si le classement compte, bien évidemment. Il sera ensuite intéressant de voir combien nous serons au stade pour Sochaux (le 10/01/23) et Nîmes (le 13/01/23). C’est là qu’on saura si l’objectif est réellement atteint. »

Pour la troisième fois de la saison, après les réceptions de Caen (16 007) et de Metz (11 832), la barre symbolique des 10 000 spectateurs sera franchie. Largement. « À la base, on s’était fixés pour objectif d’égaler le précédent record (18 693, face à Caen), dit Clément Calvez, directeur du développement commercial. On est donc heureux de passer cette étape, heureux pour le sportif et pour tous les collaborateurs du club. » Ce bonheur partagé par des fans appelés à être de plus en plus nombreux.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Amical : en stage au Maroc, le Havre AC domine Agadir

Premier test-match au cœur de cette trêve automnale, et premier succès pour le Havre AC. Actuellement en stage au Maroc, les Ciel et Marine ont en effet dominé le Hassania Agadir ce jeudi 8 décembre 2022.

D’un coup franc, Quentin Cornette a offert le succès au Havre AC

Avant de quitter samedi le Maroc, plus précisément Agadir, ses côtes et l’Atlantique, le Havre AC, en stage depuis le week-end dernier, effectuait ce jeudi soir un premier galop de reprise. Et ce, face à la formation locale, le Hassania Agadir, neuvième de D1 marocaine (sur 16 équipes). Un obstacle, sur fond de rencontre amicale, de nouveau victorieusement franchi par les Ciel et Marine.

Mardi face à Guingamp

Si Luka Elsner, privé de Nabil Alioui (ménagé) et de Yann Kitala (reprise), a profité de cette soirée pour effectuer une large revue d’effectif, cela n’a pas empêché ses hommes de quitter le stade Adrar avec un succès (1-0). Signé Quentin Cornette, auteur d’un coup franc parfait botté à la 29e minute. Les Havrais, dont la dernière sortie officielle date du 12 novembre, jour d’un succès à Guingamp (1-0, 15e j.), ont donc repris le fil de leur dynamique.

De retour samedi au Havre, Victor Lekhal et les siens retrouveront lundi après-midi le chemin du centre d’entraînement de Soquence, avant de se préparer à un deuxième test-match, mardi à Avranches, face à Guingamp. Eux qui ponctueront cette trêve « Qatar » sur une double confrontation amicale avec le RC Lens, le 17 décembre, en terre lensoise. Puis viendra le moment de se tourner en direction du choc, ce face-à-face avec les Girondins de Bordeaux, programmé au Stade Océane le 26 décembre.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Luka Elsner, l’entraîneur du Havre AC, fait un premier point sur la reprise

En stage au Maroc, d’où ils repartiront samedi 10 décembre 2022, les Ciel et Marine ont renoué avec l’intensité des séances d’entraînement imaginées par Luka Elsner et son staff. Un séjour durant lequel l’entraîneur du Havre AC a pu une nouvelle fois se rendre compte de l’appétit d’ogre de ses hommes.

Luka Elsner a retrouvé un groupe qui s’impatientait à l’idée de reprendre le chemin de l’entraînement

Agadir, station balnéaire de la côte Atlantique marocaine et son climat parfois capricieux. Depuis dimanche dernier, c’est là que le Havre AC a installé son camp de base. Celui que les Ciel et Marine quitteront samedi, au terme d’une semaine de stage. Un moment à part au cœur d’une saison mise entre parenthèses le 12 novembre 2022, au soir d’un succès à Guingamp (1-0, 15e j.). L’occasion de (re)faire le point sur l’état des troupes, mais pas que, avec Luka Elsner.

C’est en leader que le HAC a abordé cette trêve inédite, en leaders que vos joueurs ont repris le chemin de l’entraînement il y a une semaine. Les avez-vous retrouvés comme vous les aviez laissés ?

« Tout le monde est revenu en bonne forme. Lors de la deuxième et dernière semaine de pause, ils avaient un programme individuel à respecter, il l’a été. Certains n’ont même pas totalement coupé durant les vacances. On a ainsi pu retrouver très vite une vraie qualité à l’entraînement. Je pense qu’on a même franchi un cap dans la constance de la qualité des séances. Je ressens un appétit de plus en plus fort au sein du groupe, les joueurs en veulent encore plus. »

Au regard de l’investissement de ces derniers mois, vous étiez à l’abri d’une mauvaise surprise, non ?

« La période réussie, notre position et la manière dont on a joué incitent en effet tout le monde à continuer. Il y avait même une impatience à reprendre l’entraînement. »

Et cette impatience, est-elle aujourd’hui liée à la reprise de la compétition ?

« Peut-être un peu. Maintenant, il y a encore un petit délai. Pour le moment, on est encore en phase de préparation. Comme on est à l’étranger, on a un peu moins la tête au championnat. Partir, c’était aussi éviter de penser trop vite à ce match de Bordeaux. »

Physiquement, ce stage au Maroc reprend-il quelques standards de la préparation estivale, physiquement parlant ?

« Non. On est dans la continuité de ce qu’on a fait jusqu’à présent. C’est un stage très technique, très tactique. On souhaite rajouter des choses dans notre jeu afin d’avoir de nouvelles cordes à notre arc. Il y a certes une dimension athlétique, mais comme on a un fond très bon, ce n’est donc pas la peine de reprendre les bases. »

« Nous ne sommes pas en position de faiblesse »
Un mot sur Yann Kitala, victime d’une fracture d’un métatarse et dont la dernière apparition date du 15 octobre. Les temps de passage de sa reprise sont-ils respectés ?

« Il est même en avance. Il revient très bien, il va commencer à réintégrer le groupe petit à petit. »

En coulisses, Mathieu Bodmer s’active afin d’étoffer votre effectif, et plus précisément votre secteur offensif. Êtes-vous confiant à l’idée de voir se poser au centre d’entraînement un certain Gaëtan Charbonnier ?

« Ni confiant, ni inquiet. Les discussions sont en cours, c’est un dossier difficile, l’issue n’est donc pas aisée à entrevoir. Là, on est concentrés sur notre quotidien, on a aussi des ressources dans l’équipe. Il n’y a donc pas de pression particulière, dans la mesure où nous ne sommes pas en position de faiblesse. »

Son profil vous permettrez toutefois de disposer d’une palette d’options plus large...

« Ce qui est certain, c’est qu’il va nous falloir faire évoluer le rôle du numéro 9 dans notre système. Jusqu’à présent, on a limité certaines choses dans notre jeu, parce qu’on souhaitait avancer pas à pas, il est temps de franchir une nouvelle étape. »

Et le désormais ex-Versaillais Djoco ?

« C’est un profil intéressant. Il a eu une maturité tardive, mais beaucoup de points forts et une grosse motivation. Il correspond assez bien à notre fonctionnement. Mais je ne sais pas exactement où en est le dossier. »

Un message fort envoyé jusqu’au Maroc

Si Luka Elsner admet qu’être loin de la France, c’est aussi être éloigné d’un championnat qui reprendra le lundi 26 décembre 2022 au Stade Océane, face aux Girondins de Bordeaux, l’entraîneur havrais et ses hommes n’ignorent pas pour autant la ferveur suscitée par le choc. Eux qui ont bien évidemment été informés de l’affluence et de ce record d’ores et déjà établi. De ces guichets déjà fermés.

« C’est une fierté de se dire qu’on va vivre un tel match, dans un stade plein, savoure le technicien slovène. Mais il ne s’agira pas de se mettre une pression extrême. Ça va être un moment sympa, on le prend comme un bel événement que tout le monde a envie de vivre. Après, c’est un processus qui ne doit pas s’arrêter là. Il faut engranger un maximum de victoires et de moments positifs pour fidéliser, stabiliser cet engouement. Je crois que la mentalité dont font preuve les joueurs depuis le début de la saison plaît aux gens et on en récolte aujourd’hui les fruits. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Ligue 2 : convoité par le Havre AC, Charbonnier donne sa préférence à Saint-Étienne

Sauf retournement de situation, le Havre AC ne pourra s’appuyer sur Gaëtan Charbonnier pour la suite de la saison. L’attaquant de l’AJ Auxerre semble opter pour le projet financier proposé par l’AS Saint-Étienne, la lanterne rouge.

Gaëtan Charbonnier semble vouloir donner sa préférence au choix financier des Verts, aux dépens du choix sportif proposé par le Havre AC

Sur le papier, il n’y a pourtant pas photo. Peu utilisé par l’AJ Auxerre en Ligue 1 (3 titularisations), Gaëtan Charbonnier, l’un des grands acteurs de l’accession des Auxerrois au printemps dernier (17 buts, 7 passes), avait en cet automne le choix entre rejoindre les rangs de l’actuel leader de Ligue 2, à savoir le Havre AC, ou répondre à l’appel de la lanterne rouge, l’AS Saint-Étienne. A priori, sportivement, la réflexion paraissait être dénuée d’hésitation.

Impossible de s’aligner sur les Verts

Seulement voilà, à 33 ans, l’attaquant formé au Paris Saint-Germain n’est pas resté insensible à l’offre financière faite par les Verts. Aux abois au classement, ces derniers ont en effet étalé des arguments aptes à attirer Charbonnier dans leurs filets : un salaire qui avoisinerait les 100 000 € brut par mois, une somme assortie de quelques primes, dont une dédiée au maintien, épaisse de 400 000 €. Peut-être même également, la durée du contrat est-elle supérieure du côté du Forez.

Des chiffres sur lesquels les dirigeants havrais ne peuvent bien évidemment pas s’aligner. Et même s’ils en avaient eu les moyens, cela aurait-il été raisonnable d’investir autant sur un joueur qui ne peut sans doute plus prétendre à un premier rôle en Ligue 1. Là où le HAC espère être au terme de l’exercice en cours.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Amical : diminué, le Havre AC a souffert devant Guingamp

Deuxième match amical de cette trêve Qatar et premier revers pour le Havre AC, battu ce mardi 13 décembre 2022 par Guingamp sur la pelouse d’Avranches.

Jamal Thiaré a égalisé pour le HAC face aux Guingampais, mais les Ciel et Marine se sont inclinés à Avranches

Choc thermique pour les Ciel et Marine. Trois jours après leur retour du Maroc, terre d’un stage d’une semaine et d’une première joute amicale remportée face à Agadir (1-0), « une faible équipe d’Agadir », selon Luka Elsner, ils étaient ce mardi 13 décembre 2022 dans la glacière du stade d’Avranches. Et ce, pour un deuxième test-match, face à l’En Avant Guingamp, la dernière victime du Havre AC en championnat (1-0, 15e j.).

Une sortie synonyme de court revers et d’une réelle revue d’effectif. Peut-être plus large que prévue. Et pour cause. Alors qu’il avait fait le déplacement afin de gratter une poignée de minutes de jeu, ses premières avec les pros, le jeune Mathias Imbert (18 ans le 28 décembre) dut rapidement se mettre en action, afin de remplacer Djamal Moussadek, blessé dès la 25e minute. Moussadek, lui-même aligné au coup d’envoi afin de pallier l’absence d’El Hajjam (malade).

« Dès qu’un garçon manque, on est en difficulté »

« Honneur aux jeunes qui sont entrés en jeu », confiait Luka Elsner au coup de sifflet final. Car Imbert ne fut pas le seul à effectuer ses premiers pas. Zaïd Herradi, né la même année, le même mois et le même jour qu’Imbert, fut appelé à remplacer Arouna Sangante, blessé, avant l’heure de jeu (56e).

« Derrière, on souffre du fait que nous n’avons pas beaucoup de solutions, note Elsner. Dès qu’un garçon manque, on est en difficulté. » Difficulté accrue ce mardi lorsque touché à la tête, Gautier Lloris dut à son tour quitter le pré (66e), alors que le Havre AC était à nouveau mené depuis la 55e et un penalty transformé par Barthelmé. Le seul but d’une seconde période bien évidemment rythmée par de nombreux changements. Les Ciel et Marine, privés d’Alioui, Lekhal (ménagés) et donc d’El Hajjam (malade), n’ont donc pu revenir à la hauteur de Bretons qui avaient été les premiers à faire mouche. Quand Picard s’offrit une impressionnante percée, prit appui sur Courtet, avant d’ajuster Arthur Desmas (1-0, 16e). Et si Jamal Thiaré, à la conclusion d’un joli numéro de Casimir, trouva également le chemin des filets (1-1, 21e), si Cornette aurait dû bénéficier d’un penalty avant la pause (40e), et si Mbemba, d’un coup franc, fit briller Youfeigane (62e), trop rarement le HAC se montra dangereux.

« On a été mis en difficulté, admettait Elsner. Mais c’est bien de renouer avec une configuration Ligue 2 et un adversaire qui a retrouvé tous les joueurs blessés avant la trêve. » Guingamp domina en effet une partie du débat. Comme une petite piqûre de rappel pour des Havrais appelés à se produire au stade Bollaert, samedi 17 décembre 2022 (à 13 h), à l’occasion d’une double confrontation amicale avec le RC Lens.

À Avranches, Guingamp bat le HAC 2 à 1 (1-1)
Arbitre : M. Lepaysant. Match à huis clos.

Buts pour le HAC : Thiaré (21e) ; pour Guingamp : Picard (16e), Barthelmé (55e, s.p.).

Avertissement au HAC : Richardson (19e)

HAC : Desmas (Gorgelin, 46e) - Moussadek (Imbert, 25e), Sangante (cap) (Herradi, 56e), Lloris (Wam, 66e), Opéri (Kongolo, 46e) - Richardson (Diakité, 46e), Mbemba, Kechta (Confais, 66e) - Casimir (Soumah, 66e), Thiaré (Gomes, 73e), Cornette (Mahmoud, 46e).

Entraîneur : Luka Elsner.

GUINGAMP : (1re mi-temps) Basilio - Manceau, D. Gomis, Roux, Gaudin - Louiserre, Tchimbembé, Picard - Merghem - Courtet, Livolant (cap).

(2ème mi-temps) : Youfeigane - Camara, Riou, Eboa Eboa, Quemper - Diarra, Karamoko, Muyumba - Barthelmé - Guillaume, Siwé.

Entraîneur : Stéphane Dumont.
Avatar du membre
Tof76
Division régionale
Division régionale
Messages : 81
Enregistré le : 05 mai 2021 17:04

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Tof76 »

Ouest France d'aujourd'hui :
OF 2022-12-14.jpg
OF 2022-12-14.jpg (426.35 Kio) Vu 683 fois
Quand on va au stade, c'est pour fout' le feu, Deschaseaux en flamme, ca fait des envieux (Les Havrais)
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 468
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football. « Je suis content de la réussite du HAC » affirme Franck Haise, l’entraîneur rouennais du RC Lens

Avant de retrouver la Ligue 1, le jeudi 29 décembre 2022 face à Nice, Franck Haise croisera la route du Havre AC, ce samedi 17 décembre 2022, lors d’une double confrontation organisée au stade Bollaert. L’occasion, pour l’entraîneur rouennais du RC Lens, d’évoquer le club doyen, mais aussi son actualité.

Le Rouennais Franck Haise a de quoi avoir le sourire : son équipe, le RC Lens, occupe la deuxième place du classement de Ligue 1 derrière le PSG

« Je ne peux pas refuser la Normandie ». Malgré ses succès et sa notoriété grandissante, Franck Haise (51 ans) ne se départit jamais de sa simplicité et n’oublie pas d’où il vient. De retour d’un stage à Marbella, le coach rouennais du RC Lens, solide dauphin du PSG en Ligue 1, a évoqué pour Paris-Normandie la particularité de cette trêve, sa réussite, le HAC de Luka Elsner mais aussi la finale de Coupe du Monde.

Bien qu’inhabituelle, cette coupure vous a-t-elle fait du bien ?

« Elle m’a permis, d’abord, de passer du temps avec mes enfants, d’aller notamment aux Etats-Unis pour voir mon fils Maël et ma fille, qui habite à Montréal mais qui nous a rejoints. Ce n’était pas une coupure totale comme ça peut parfois m’arriver en été, car on a toujours quelques dossiers à régler et il y avait aussi la Coupe du Monde. Mais en tout cas elle a fait du bien, à moi mais surtout aux joueurs. La plupart ont eu deux semaines, à l’exception des trois mondialistes (Openda, Abdul Samed, Frankowski), qui ont bénéficié de neuf jours. L’objectif, c’est de se régénérer pour repartir sur les six mois qui arrivent. »

Craignez-vous qu’elle puisse avoir un impact sur la condition physique de vos joueurs ou qu’elle brise l’excellente dynamique qui est la vôtre ?

« Même quand il y a une petite coupure de 15 jours lors d’une trêve internationale, on se demande toujours comment ça va se passer derrière. Mais ce n’est pas en craignant certaines choses que ça va les faire changer. Nous, on est reparti dans notre manière de travailler, je ne vais pas dire avec nos certitudes, parce qu’on n'en a pas, mais on sait ce qu’on est capable de réaliser. On doit surtout rester exigeant par rapport à ce qui nous a amenés à en être là. On n’a perdu qu’un seul match sur les 30 derniers. Ce qu’il faut donc se demander, c’est « qu’est ce qui nous a permis cela ? ». Qu’on en remette une couche, qu’on ne se repose pas sur ce qui est derrière nous et qu’on continue à avoir beaucoup d’ambitions. »

« L’Europe ne doit pas nous tétaniser, ça doit nous amener à travailler encore plus fort »

Avec votre parcours, on entend déjà parler d’Europe etc. Balayez-vous tout ça d’un revers de main ou y accordez-vous de l’importance ?

« Je ne balaie pas ça non. Quand l’équipe a 36 points à la 15e journée, ça veut dire deux choses : qu’il reste 23 matches, qu’il ne faut pas qu’on s’endorme, mais aussi qu’on n’est pas là par hasard. C’est très inédit pour un deuxième d’avoir ce nombre de points après 15 journées. On doit être ambitieux. Ça veut dire avoir des objectifs élevés, et l’Europe en fait partie. Ça ne doit pas nous tétaniser, ça doit juste nous amener à travailler encore plus fort, à rester soudé, à ce que chaque joueur soit responsable de son travail et ses progrès. »

Lors de la venue du PSG à à Bollaert le 1er janvier 2023, vous allez diriger votre 100e match officiel sur le banc des Sang et Or. Vous arrive-t-il parfois de repenser à vos débuts, à Charléty, en Ligue 2, en plein Covid ?

« Justement, j’ai eu une réunion de direction hier (jeudi), parce que j’ai également le rôle de manager, et on parlait de notre prochain déplacement en Coupe de France, qu’on effectuera probablement en train pour aller au sud de Paris (à Linas-Montlhéry précisément). Je me suis rappelé que le seul déplacement que j’avais fait en train depuis mon arrivée, c’était le tout premier, pour se rendre à Charléty, en mars 2020. C’était le début de l’aventure. Je repense à cela, mais aussi à l’époque où j’avais la réserve lensoise, ou à mon arrivée à la Gaillette, tout seul dans ma voiture en septembre 2017. Je ne passe pas mon temps à ressasser le passé mais je n’oublie rien, pas même mes débuts de coach en Mayenne. »

En trois ans, vous avez refait du RC Lens un club de premier plan. Vous vous dites, à certains moments, qu’il y aura forcément des périodes plus délicates à traverser ?

« Oui j’y pense de temps en temps. Je sais que c’est impossible, parce que ça n’existe pas, que ce que je vis à Lens maintenant depuis trois ans m’accompagne jusqu’à la fin de ma carrière d’entraîneur. Je sais qu’il y aura des moments difficiles mais pour autant, je ne veux pas me projeter là-dedans, car je ne sais pas quand ils arriveront ni comment. Il faudra y faire face mais à partir du moment où tu donnes le maximum et que tu bosses… Je n’ai pas envie de trop me prendre la tête avec ça. Le jour où ça arrivera, ça arrivera. Ça fera partie de ma vie, du métier. »

« Avec Luka (Elsner), on a failli travailler ensemble »
Vous affrontez ce samedi 17 décembre le Havre AC en amical. Pour vous le Rouennais, c’est toujours un rival ?

« J’ai passé 14 ans au FC Rouen donc forcément, ça l’a été. Plutôt chez les jeunes d’ailleurs, car lorsque je suis passé chez les pros, le HAC évoluait davantage en D1. Dans mes armoires, j’ai même un maillot Ciel et Marine, celui de mon ami Yan Soloy. Mais aujourd’hui, non, évidemment que je ne vois plus ce club comme un rival. Je suis un Diable Rouge mais du côté de mon père, les gens sont plutôt originaires du Havre. Je suis content de la réussite actuelle du HAC, qui est aussi celle de Luka (Elsner), que j’estime beaucoup. On a failli travailler ensemble d’ailleurs il y a quelques années de ça, quand il était à l’Union Saint-Gilloise (D2 belge à l’époque). J’étais à Lens depuis neuf mois, il y avait un projet, ma famille venait d’arriver, j’avais donc pris la décision de rester. »

Enfin, un petit mot sur la finale de la Coupe du Monde qui se profile ?

« L’affiche, d’abord, elle est magnifique. L’Argentine, pour moi, c’est un souvenir de gosse. Mon premier souvenir visuel du Mondial, c’est 1978, j’avais sept ans, et c’était l’Argentine de Mario Kempes, que j’adorais. J’ai toujours eu un faible pour cette équipe. Ça va être un match très compliqué. Mais les Français peuvent gagner contre n’importe qui, dans n’importe quelle condition, parce qu’ils ont une efficacité dans les deux surfaces assez impressionnante. »

RC Lens (L1) - Havre AC (L2) ce samedi 17 décembre 2022 à partir de 13 heures au stade Bollaert
Répondre