[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : pour le Havre AC, jusqu’ici, tout va bien

Une qualité de jeu louée par ses adversaires, un effectif à la profondeur déjà testée et une position au classement qui le laisse à une longueur des coleaders : le Havre AC s’envole ce samedi 15 octobre 2022 pour Rodez avec le plein de confiance.

Forfait la semaine passée lors de la réception de Bastia (3-0), Christopher Opéri retrouvera ce samedi 15 octobre 2022 sa place sur le flan gauche de la défense havraise
Forfait la semaine passée lors de la réception de Bastia (3-0), Christopher Opéri retrouvera ce samedi 15 octobre 2022 sa place sur le flan gauche de la défense havraise -

« Le Havre est l’équipe qui m’a fait la plus forte impression depuis le début de la saison. On sentait qu’ils maîtrisaient leur système. On n’a pas fait notre meilleur match contre eux, c’est clair (NDLR : défaite 2-1 au Stade Océane). Mais je les ai trouvés performants et sont toujours là, en haut du tableau(…). »

Invité lundi dernier au micro de nos confrères de France Bleu Normandie, dans le cadre de l’émission « Allo Malherbe », Romain Thomas, le capitaine du SM Caen, ne reste pas insensible à la marche en avant des Ciel et Marine. Et cette manière avec laquelle les hommes de Luka Elsner, invaincus depuis le 13 août et le coup d’envoi de la troisième journée, se sont invités à la table des prétendants. Sans que personne, des joueurs aux entraîneurs qui ont déjà eu l’occasion de croiser la route du club doyen, ne mette cela sur le compte du hasard.

De Philippe Hinschberger, l’entraîneur d’Amiens (1-1, 4e j.), à Régis Brouard, celui de Bastia (3-0, 11e j.), tous ont reconnu la supériorité des Ciel et Marine au cours d’une série de neuf matches sans défaite, série rythmée de six succès pour trois nuls. « Je préfère ne pas entendre les louanges, coupe le technicien slovène. Il y a encore tellement de choses à améliorer dans notre jeu. Le dernier exemple, notre dernière demi-heure face à Bastia (NDLR : le HAC menait 3-0 à la 48e). On a eu la démonstration que si le collectif baissait, on pouvait vite se retrouver en difficulté. Alors oui, c’est intéressant de générer ce sentiment chez nos adversaires, mais ça veut aussi dire qu’en face, ça travaille plus dur encore pour trouver des solutions. »

« Peu importe qui écrit, on rend la même copie »
Des solutions, Luka Elsner, lui, n’en manque pas. Outre le fait que s’empilent des résultats toujours propices à faire du HAC un potentiel leader, puisqu’un seul point le sépare des coleaders que sont Bordeaux et Amiens, l’effectif regorge d’options différentes. Quelles que soient les absences, quels que soient les hommes appelés à les pallier, ça marche.

L’espace d’une soirée, Casimir a ainsi fait oublier le forfait d’Opéri la semaine passée, Mahmoud est sorti du bois lors de cette même onzième journée. À Dijon, c’est Diakité qui avait marqué des points, tout comme Mbemba. « Il y a une identité de jeu, mais aussi une mentalité, que tout le monde partage, et c’est peut-être ce qui fait notre plus grande fierté, savoure Elsner. Peu importe qui écrit, on rend la même copie. »

Et sur celle-ci, ils sont donc aujourd’hui nombreux à pouvoir y poser quelques lignes. Un peu plus nombreux encore qu’à l’occasion de la précédente échéance, puisqu’Opéri, latéral gauche et rampe de lancement offensive, signera son retour, tout comme Thiaré, absent lors des quatre dernières journées, lui qui était alors sur une série de trois buts inscrits en trois entrées en jeu.

Peu à peu rejoint par toutes ses forces vives, le Havre AC peut ainsi continuer à regarder vers le haut, vers la place de leader au général, vers celle de numéro 1 au classement des meilleures attaques, actuellement dominé par Sochaux (20 buts contre 19 pour le HAC), tout en conservant sa place de numéro 1 dans la hiérarchie dédiée aux meilleures défenses (5 buts « contre »). Avouons qu’il est des défis à relever bien plus désagréables que ceux proposés ce samedi en Aveyron aux Ciel et Marine.

Avec Lloris, ou pas ?

L’incertitude plane toujours au-dessus de la présence de Gautier Lloris sur la pelouse de Rodez. Gêné par une douleur au mollet, douleur qui le poussa à stopper prématurément la séance de jeudi matin, le défenseur havrais, buteur et passeur décisif face à Bastia (3-0, 11e j.), pourrait ainsi être contraint de passer le relais à Zakaria Diallo, dont la seule titularisation est en date du 30 août et un succès à Laval (3-1). Le groupe des « 18 » ne sera communiqué que ce samedi 15 octobre 2022 au matin.

Rodez - Havre AC, samedi 15 octobre 2022 à 19 h, au stade Paul-Lignon
Arbitre : M. Legat.

RODEZ : 16. Mpasi - 22. Muyokolo, 2. Vandenabeele, 14. Danger - 20. Senaya, 26. Younoussa, 6. Boissier (cap), 8. Rajot, 7. Ouammou - 25. Deprès, 12. Corredor.

Remplaçants (à choisir parmi) : 1. Cibois (g), 29. Coelho, 5. Boma, 28. Abdallah, 18. Valerio, 11. J. Mendes, 24. Pembélé, 9. Park, 27. Far.

Entraîneur : Laurent Peyrelade.

Principaux absents : Chougrani (suspendu), Abdennour, Raux-Yao, Buades, Sanaya (blessés).

HAVRE AC : 30. Desmas - 17. El Hajjam, 29. Sangante, 4. Lloris ou 5. Diallo, 27. Opéri - 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 8. Kechta - 28. Mahmoud, 9. Kitala, 11. Cornette.

Remplaçants : 1. Gorgelin (g), 5. Diallo ou 19. Moussadek, 25. Confais, 6. Diakité, 18. Mbemba, 10. Alioui, 14. Thiaré.

Entraîneur : Luka Elsner.

Principaux absents : Wahib (blessé), Casimir (suspendu), Kongolo (reprise), Gomes (choix).

Rodez va encore trembler

D’abord un coup de projecteur sur l’un des joueurs ruthénois, un certain Jung-Bin Park, milieu offensif sud-coréen, vu cet été sous le maillot du HAC à l’occasion de deux test-matches (face à Avranches et Amiens). Convaincant au point que lui fut proposé de s’inscrire parmi les recrues de l’intersaison.

Avant qu’un désaccord financier ne mette un terme aux discussions et que l’ancien joueur du FC Séoul (Kor), vu auparavant en Allemagne, au Danemark et en Suisse, ne trouve un terrain d’entente avec Rodez. Où il ne cumule actuellement que trois apparitions en Ligue 2, pour un temps de jeu total de trente-huit minutes.

Maigre bilan, tout comme l’est celui du RAF. Une formation habituée à jouer avec le feu les saisons passées (17e, 15e et 16e), de nouveau condamnée, du moins en l’état, à garder les yeux rivés sur le rétroviseur. Quinzièmes, à un point seulement de la zone rouge, les partenaires de l’ex-Havrais Bradley Danger ne comptent actuellement que deux coups gagnants, les deux à l’extérieur, à Bastia (2-0, 5e j.) et sur la pelouse du Paris FC (2-1, 9e j.).

Dans son jardin, Rodez, où évolue également l’ancien attaquant du HAC Joseph Mendes (5 matches, 0 but), n’a ainsi gratté que deux points sur les quinze jusqu’alors mis en jeu, tout en concédant la bagatelle de onze buts. Soit la plus mauvaise défense à domicile, position partagée avec l’arrière-garde du Stade Lavallois.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : leader provisoire, le Havre AC doit se contenter d’un résultat nul à Rodez

Alors qu’ils menaient au score et que les occasions de doubler la mise leur ont tendu les bras, les Ciel et Marine, désormais invaincus depuis dix matches, n’ont pu piocher qu’un résultat nul à Rodez (1-1), ce samedi 15 octobre 2022. Le HAC se hisse tout de même provisoirement sur la première marche du podium.

Yann Kitala et les Havrais ont manqué le coche sur la pelouse de Rodez.

C’est déjà ça. Mais sans doute que cela ne suffira pas au bonheur des Ciel et Marine. Moins séduisants, moins souverains qu’à leur habitude, Lekhal et les siens, pourtant mis sur la voie du succès peu avant la pause, ont dû se contenter d’un nul, le cinquième de la saison. Trop d’occasions ont été manquées.

Pourtant, en début de soirée, il y eut ce constat, cette domination du Havre AC qui paraissait être intacte. Territoriale, tout d’abord, puisqu’à l’image de leurs dernières prestations, d’entrée, les Ciel et Marine mirent le pied sur le ballon et s’installèrent dans le camp des Ruthénois. Mais pas que. Il ne fallut en effet qu’un quart d’heure pour que le portier de Rodez, Mpasi, ne prenne déjà position dans la course au trophée de l’homme du match.

Oui, le numéro 1 du RAF évita aux siens d’être rapidement menés, lorsque Kitala, à la suite d’un centre parfait de Mahmoud, le fit briller d’une tête plongeante (6e). Ou encore quand ce même Kitala tenta de prolonger au fond des filets un centre de Cornette. Mpasi veillait encore (14e). Entre-temps, d’un coup franc comme il les aime, Cornette avait trouvé le cadre et les gants du dernier rempart ruthénois (11e).

Du bois et un « c.s.c. »

Le HAC, finalement privé de Lloris (mollet), donnait le ton, imposait le tempo et obligeait son adversaire du soir, on ne peut plus prudent, à courir sans cesse après le ballon. Néanmoins, si les Havrais contrôlaient, des choix douteux sur les phases offensives irritaient Luka Elsner. Un entraîneur qui allait même trembler, avant que la chance ne vienne au secours de ses hommes. Sur ce corner repris de la tête par Rajot, une tentative ruthénoise d’abord repoussée par la transversale, avant que le ballon ne rebondisse sur le montant d’un Desmas battu (28e). Le couperet passa tout près…

L’intensité havraise baissait d’un cran, les rangs serrés de Rodez ne laissaient que bien peu d’espaces. Et lorsque s’ouvrit une brèche, le manque de lucidité s’en mêla, comme sur cette action qui vit Richardson, seul aux six mètres, manquer totalement son coup de tête (39e). Une occasion en or massif… Pas la dernière toutefois de ce premier acte ponctué de la plus belle des façons, sur cette ouverture du score et ce « c.s.c. » de l’ancien Havrais Danger, à la suite d’un centre d’Opéri à destination de Kitala (45e).

De nouveau, les planètes s’alignaient les unes derrière les autres. Mais il fallut d’abord aux Havrais faire preuve de sang-froid pour ne pas tomber dans le piège des Ruthénois, décidés qu’ils étaient après la pause à muscler le jeu. Sans doute le HAC allait-il devoir faire face à la révolte. Celle qui permit finalement à Rodez de revenir à la hauteur du club doyen, sur ce but de l’ex-Hacmen Mendes, d’une tête qui fit suite à un moment de flottement dans la défense havraise et à une erreur de Diallo (74e). Un coup de froid et des regrets, car à quatre reprises, le break fut à portée de main, via Richardson (51e et 72e), Alioui (63e) et Thiaré (72e). Auparavant, Lekhal avait trouvé le chemin des filets (55e), un but refusé pour un hors-jeu bien peu évident…

Sous pression en fin de rencontre, les Ciel et Marine, rarement à ce point bougés, parvenaient tout de même à résister et à s’accrocher à ce point qui permet au compteur de tourner. Et ce, à un peu plus d’une semaine de la réception de Metz, le lundi 24 octobre 2022 (20h45). Un rendez-vous qui pourrait permettre au Havre AC de défendre sa place de leader, si Bastia venait à faire tomber Bordeaux, ce lundi 17 octobre 2022.

Les notes du HAC : Desmas (5), El Hajjam (5,5), Sangante (5,5), Diallo (4,5), Opéri (6), Richardson (5), Lekhal (5,5), Kechta (5,5), Mahmoud (5,5), Kitala (5), Cornette (5).

À Rodez, Rodez et le HAC 1 à 1 (0-1)
Arbitre : M. Legat. Spectateurs : 1 538.

Buts pour Rodez : J. Mendes (74e) ; pour le HAC : Danger (45e, c.s.c.).

Avertissements à Rodez : Ouammou (22e), Boissier (54e), Depres (64e), Danger (77e) ; au HAC : Kechta (36e), Thiaré (66e), Opéri (83e), Sangante (90e+4).

RODEZ : Mpasi - Senaya (Coelho, 88e), Muyokolo, Vandenabeele (J. Mendes, 71e), Abdallah - Boissier (cap), Danger, Rajot - Younoussa puis Depres (46e), Corredor, Ouammou (Pembélé, 71e)

Entraîneur : Laurent Peyrelade.

HAC : Desmas - El Hajjam, Sangante, Diallo, Opéri - Richardson (Mbemba, 88e), Lekhal (cap), Kechta (Confais, 74e) - Mahmoud (Alioui, 58e), Kitala (Thiaré, 58e), Cornette (Diakité, 74e)

Entraîneur : Luka Elsner.

Elsner : «Il faut qu’on apprenne à tuer les matches»
Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « J’ai des regrets. On a eu une dizaine d’occasions, dont quelques-unes très franches et un but refusé qui pose quelques questions. Il va falloir analyser tout ça. Maintenant, il ne faut pas enlever le courage de cette équipe de Rodez qui a su imposer un gros rythme en deuxième période. On a senti un peu de tension. Et quand tu ne finis pas tes occasions, tu t’exposes à une bêtise. Et tu lâches des points. Il y a eu clairement moins de maîtrise, mais sur ce terrain il n’est pas facile d’enchaîner les passes. Maintenant, il y a aussi un adversaire qui ne se laisse pas marcher dessus. De toute façon, on ne pourra toujours maîtriser les matches de bout en bout. On va devoir mener de grosses batailles pour prendre des points. Il faut qu’on apprenne à tuer les matches. »

Zakaria Diallo (défenseur du HAC) : « On a clairement perdu deux points. Rodez a poussé, mais on a eu les occasions pour se mettre à l’abri et on n’a pas su les mettre au fond. Après, il y a cette égalisation et j’en assume la responsabilité. Je dois dégager le ballon. On se devait de rester solides, je fais cette erreur et on la paie cash. Il faut maintenant se remettre au travail pour revenir encore plus forts. Mais ce point compte, en haut, nous sommes quatre à 23 points, ça va être la guerre jusqu’au bout. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : en manque de fine gâchette, le Havre AC vendange, mais maintient le cap

S’il faudra attendre ce lundi 17 octobre 2022 et le dénouement du duel entre Bastia et Bordeaux afin de visionner avec précision le classement, pour l’heure, le Havre AC tient les rênes. Malgré les deux points perdus, samedi à Rodez, et une efficacité offensive à soigner.

Avec trois occasions nettes, Amir Richardson a symbolisé à Rodez le manque d’efficacité des Havrais.

Des tentatives, des occasions plus nettes les unes que les autres. Et pourtant, samedi 15 octobre 2022, le seul but mis au crédit des Ciel et Marine fut l’œuvre d’un… Ruthénois, d’un ancien de la Cavée Verte, Bradley Danger (45e). Les Aveyronnais, eux, n’ont eu besoin de cadrer qu’une seule fois en quatre-vingt-dix minutes, via l’un des ex-attaquants du club doyen, pour faire mouche. Une égalisation signée du « faux frère » ébroïcien Joseph Mendes, entré en jeu à la 71e minute, buteur à la 74e. Et ce, d’une tête venue sanctionner Diallo d’un excès de facilité à hauteur de ses six mètres.

Deux points se sont donc envolés, ces deux mêmes points qui avaient déjà manqué au Havre AC lors de son précédent déplacement, à Dijon, où sa domination avait été sans partage, mais ô combien stérile (0-0, 10e j.). Au cœur d’un stade Paul-Lignon en travaux, dans un décor qui n’est pas sans rappeler quelques premiers tours de Coupe de France, devant des Ruthénois parfois rugueux, et face à un Mpasi aux mains très chaudes, que de situations brûlantes ont été gâchées. Un constat auquel il s’agit tout de même d’associer ce doute, et même bien plus qu’un doute, cette décision d’un des assistants de M. Legat sur ce but inscrit par Lekhal à la 55e, refusé pour un hors-jeu qu’il est permis de contester.

À cet instant, le break aurait été fait, et l’absence de lucidité des partenaires du capitaine havrais n’aurait été qu’anecdotique. Mais loin l’idée de pointer du doigt un arbitrage, défavorable pour cette fois, favorable dans un proche passé. Ce fait de jeu ne suffit donc pas à alimenter tous les regrets. De Kitala (6e, 14e) à Thiaré (72e), en passant par Alioui (63e) et surtout Richardson (39e, 51e et 72e), personne n’est parvenu à symboliser ce statut qui fait actuellement du Havre AC la meilleure attaque de Ligue 2, aux côtés de Sochaux (20 buts).

Meilleure attaque, quand même

Oui, malgré ces deux derniers voyages sans qu’un seul des Ciel et Marine ne trouve l’ouverture, le club doyen, également cité en référence dans la catégorie « meilleure défense », avec Bordeaux (6 buts), se présente comme l’une des deux équipes les plus efficaces du championnat. Un paradoxe, lorsqu’on sait que le HAC ne s’appuie pas encore sur un goleador digne d’une équipe actuellement en mesure de regarder vers le haut, d’un coleader.

Certes, seul Bordeaux, l’un des quatre colocataires de la première marche du podium (les Girondins sont attendus ce lundi 17 octobre 2022 à Bastia), s’appuie sur une gâchette un peu plus affûtée, en témoignent les sept buts de l’Anglais Maja. Amiens laisse filtrer un buteur à (seulement) cinq réalisations (Arokodare), Sochaux en a deux à quatre (Sissoko et Doumbia), total atteint par Lekhal.

Ce qui n’enlève en rien au fait qu’en dix-sept tentatives à Rodez, c’est avant tout Mpasi, le portier du RAF, qui a brillé. Laissant le HAC à la porte d’un succès avec lequel il s’agira de renouer lundi 24 octobre (à 20h45) lors de la réception du FC Metz, l’un des grands déçus du moment. Des Messins, hissés parmi les favoris en début de saison, tombés dans la deuxième partie du tableau (11es) et victorieux d’un seul de leurs six derniers matches.

Les autres points

Thiaré (re)prendra la main

Sauf mauvaise surprise, la prochaine journée, avec la venue de Metz au Stade Océane, marquera le retour de Jamal Thiaré au sein du « onze » de départ. Yann Kitala suspendu, le Sénégalais, à l’occasion de cette treizième échéance, ne signera que sa quatrième titularisation de la saison.

Coupe de France (1)

La parenthèse Coupe de France s’ouvrira pour la Ligue 2, et donc pour le Havre AC, lors du week-end des samedi 29 et dimanche 30 octobre 2022. Le tirage au sort de ce septième tour, tirage qui lèvera également le voile sur les potentielles affiches du huitième tour (19 et 20 novembre 2022), se déroulera ce mercredi 19 octobre 2022 (à partir de 11h30 à Clairefontaine).

Coupe de France (2)

Les Ciel et Marine effectueront leur entrée en lice en Coupe de France privés de Christopher Opéri et de Jamal Thiaré, avertis à Rodez, pour la troisième fois en l’espace de dix journées, et donc automatiquement suspendus.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Coupe de France (7e tour) : le Havre AC se rendra à Alençon

Pour son entrée en lice en Coupe de France, le Havre AC se déplacera en direction d’Alençon. Où attendra les Ciel et Marine un face-à-face avec un club de calibre N3.

Cornette et les Havrais se rendront à Alençon pour le compte du 7e tour de la Coupe de France.

On ne saura qu’au coup de sifflet final si ce tirage fut clément. Néanmoins, pour son entrée en lice en Coupe de France, le Havre AC devra se montrer à la hauteur de son statut de favori. Et pour cause. Le samedi 29 octobre (ou le dimanche 30), les hommes de Luka Elsner se rendront en effet dans l’Orne, pour y défier Alençon, pensionnaire de National 3, actuellement douzième du groupe J (sur 14 équipes), avec quatre points piochés en quatre matches.

« Je souhaitais de tout cœur une Ligue 2 »

« Je suis très content de ce tirage, confiait Vincent Laigneau, l’entraîneur alençonnais, à nos confrères de Ouest-France. On joue pour ça, vivre des affiches, avoir des émotions. Je souhaitais de tout cœur une Ligue 2, chez nous. Et on tombe contre une équipe qui joue les premiers rôles dans son championnat (…) Mon optique était de vivre un truc sympa, que ce soit au 7e tour, au 8e ou en 32e de finale. Peu importe finalement car on aurait très bien pu ne pas le vivre du tout. »

Le Havre AC, lui, tentera de ne pas revivre certaines, et nombreuses, mésaventures du passé. Rappelons que la saison dernière, l’aventure s’était arrêtée au 8ème tour, face à Chauvigny, acteur de… National 3 (0-0, 3 t.a.b. à 4). Il serait ainsi dommage de tomber à nouveau dans le piège, d’autant que la route des 32es de finale, et la présence des clubs de Ligue 1, paraît dégagée. Le pré-tirage du 8ème tour offre ainsi au HAC, cas de succès à Alençon, un déplacement à Saint-Grégoire (R2) ou Pontivy (R1).
*Yann*
National 2
National 2
Messages : 430
Enregistré le : 05 mai 2021 12:01

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par *Yann* »

Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : au Havre AC, une bonne et une très mauvaise nouvelle

À trois jours de la réception du FC Metz, l’effectif du Havre AC retrouve l’un de ses piliers défensifs, en la personne de Gautier Lloris, a-t-on appris ce vendredi 21 octobre 2022. Mais perd dans le même temps, et ce pour de nombreuses semaines, son attaquant Yann Kitala.

Blessé, Yann Kitala, l’attaquant du Havre AC, devra rester éloigner de la compétition jusqu’au 26 décembre et la réception de Bordeaux.

Le Havre AC, meilleure attaque du championnat, statut partagé avec le FC Sochaux (20 buts), et pourtant. Pourtant, les Ciel et Marine, lancés à la chasse des Girondins de Bordeaux dont ils ne sont séparés que d’un seul point, ne s’appuient pas en cette première partie de saison sur un buteur hors pair. Il a de plus fallu au HAC composer avec l’absence de Jamal Thiaré lors des 8e, 9e, 10e et 11e journées.

Et ce défi offensif vient de prendre un peu plus d’épaisseur encore. Il s’agira en effet aux hommes de Luka Elsner de faire oublier l’absence de Yann Kitala, lors des quatre ou cinq derniers rendez-vous qui séparent les pensionnaires de Ligue 2 de la trêve Qatar, à savoir trois échéances en championnat (face à Metz, QRM et Guingamp), une ou deux en Coupe (7e et 8e tours).

Lloris apte face à Metz

Victime d’une fracture (métatarse), l’ex-Sochalien (2 buts, 3 passes), qui était par ailleurs suspendu pour la réception de Metz lundi 24 octobre, ne peut ainsi espérer renouer avec la compétition avant le 26 décembre, jour de la réception de Bordeaux. Une absence qui s’ajoute à celle des jeunes attaquants Élysée Logbo (fracture de fatigue) et Steve Ngoura (tendon d’Achille).

En revanche, Luka Elsner a enregistré une excellente nouvelle cette semaine. De retour à l’entraînement il y a vingt-quatre heures, Gautier Lloris, forfait (mollet) pour le récent déplacement à Rodez (1-1), devrait être en mesure de faire face aux Messins. Terence Kongolo, remis d’une douleur aux ischio-jambiers, est lui aussi opérationnel.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Au Havre, la toiture du Stade Océane laisse apparaître des trous béants

Au Havre, la toiture du Stade Océane devrait être réparée prochainement après l’apparition de plus en plus fréquente de trous dans la membrane qui la constitue.

Les trous dans la membrane que constitue la toiture du stade Oécane sont visibles de l’extérieur.
Certains trous dans la toiture du stade Océane font au moins un mètre de long.

Lors de rencontres sportives, les supporters peuvent parfois constater que de l’eau tombe du ciel, alors qu’ils sont censés être protégés par la toiture du Stade Océane, au Havre. Mais là est bien le problème. Seulement deux ans après son inauguration, en 2014, des trous se sont formés dans cette membrane ETFE, pour éthylène tétrafluoréthylène, confirme la communauté urbaine du Havre, propriétaire de l’équipement. Et la situation ne s’arrange pas.

En plus de trous « liés à l’agression des goélands par leurs coups de bec », la CU distingue d’autres causes qui seraient à l’origine du manque d’étanchéité de la toiture. Elle constate par exemple « des fissures de différentes tailles liées vraisemblablement au claquement des élingues – donnant la forme à la toiture – sur la membrane en ETFE ». Mais aussi « des défauts d’étanchéité entre l’ETFE et les chéneaux – récupérateurs de l’eau de pluie – sur les profilés en aluminium ». Même si la communauté urbaine a effectué ces constats, « un expert judiciaire a été désigné par le tribunal de Rouen pour définir l’origine des désordres sur l’ETFE avec précision ». Préalablement, la collectivité a déposé « une requête en référé expertise [procédure d’urgence visant à ordonner une expertise] en 2021 pour les désordres de nature décennale constatés sur la toiture du Stade Océane », indique l’intéressée.

Un coût des réparations encore inconnu

Des travaux sont prévus prochainement. « Lors de l’expertise du 26 septembre 2022, l’expert judiciaire a exigé l’engagement de travaux de réparation sans délais, tout en continuant l’instruction du dossier », avec la « recherche de solution pérenne et de responsabilité », précise la communauté urbaine. « Une entreprise spécialisée en architecture textile nouvelle génération a été mandatée pour reprendre les désordres sur la toiture du stade. » La date d’intervention n’est pas encore fixée : « Après quelques démarches administratives et la réception de la matière première, à savoir de la rustine en membrane bleue en ETFE, et si les conditions météo le permettent, l’entreprise interviendra sur le Stade Océane pour commencer les réparations. »

Le coût d’une telle opération n’est pas encore connu, « le chiffrage des réparations étant en cours ». Une démarche administrative préalable aux travaux, nous indique-t-on. Des démarches, qui pourraient être effectuées pendant la trêve entre mi-novembre et mi-décembre pour cause de Coupe du monde au Qatar.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : Richardson, milieu de terrain du Havre AC :

« Dans l’état d’esprit, la différence est radicale »

Entretien avec le milieu de terrain du Havre AC, prêté depuis cet été par le Stade de Reims, Amir Richardson. Et ce, avant que le rideau ne se lève sur l’affiche du lundi 24 octobre 2022 au Stade Océane (20 h 45), la réception du FC Metz, l’un des favoris déçus de cette première moitié de saison.

Amir Richardson, milieu de terrain du Havre AC, disputera lundi face à Metz son quarante-cinquième match, version L2

À 20 ans, il est l’un des piliers de l’entrejeu du Havre AC, d’ores et déjà assuré de poursuivre sa carrière dans les rangs d’un des acteurs de l’actuelle Ligue 1. Amir Richardson s’est présenté face à la presse à l’aube de la réception du FC Metz, lundi 24 octobre, sur une pelouse du Stade Océane où les Ciel et Marine restent sur trois succès de rang.

Deuxième au coup d’envoi de cette treizième journée, le HAC reçoit Metz, onzième et relégué à huit points. Peut-on tout de même parler d’un choc ?

« Bien sûr que oui. En tout cas, on se prépare à recevoir une grosse équipe. Metz n’est peut-être pas très bien classé actuellement, mais ça joue bien, il y a de très bonnes individualités, c’est costaud, athlétique. Ce match, il n’est donc pas question de l’aborder avec le moindre excès de confiance. On sait que pour rester en haut du tableau, il faut tout mettre sur le terrain, répondre collectivement, comme nous l’avons fait face à Bastia (3-0, 11e j.). »

Luka Elsner vous demande beaucoup, vous concocte des semaines d’entraînement à très haute intensité. Physiquement, tout le monde tient le choc ?

« Oui, on est tous à cent pour cent. C’est vrai, il y a une grosse charge de travail, mais toutes ces séances, on les traverse avec plaisir. Il n’y a jamais le moindre agacement. Et ça se ressent en match. »

Ce qui ne vous protège pas, du moins pas encore, de certaines frustrations, à l’image de ce nul ramené de Rodez le week-end dernier…

Et on est toujours frustrés par le dénouement de cette soirée. Un nul, ce n’est pas ce qu’on peut appeler un mauvais résultat, mais on a tellement dominé, on a eu tellement d’occasions, qu’on se devait de tuer ce match. »

« On verra, c’est la vie »

Une fois, deux fois, trois fois, vous avez d’ailleurs été en position de faire trembler les filets ruthénois. En vain. Ces occasions manquées ont-elles perturbé vos nuits ?

« Oh oui. Quand je repense à cette tête (NDLR : il est alors totalement seul aux six mètres)… Il y a un manque de lucidité, un manque de tout en fait. Le gardien joue bien le coup, mais ça doit aller au fond. »

Prêté par le Stade de Reims, où vous vous êtes engagé cet été pour une durée de cinq ans, vous prolongez l’aventure havraise pour une saison encore. Mais n’avez-vous pas déjà la sensation d’avoir changé de club ?

« Dans l’état d’esprit, la différence est radicale. Avec les nouveaux dirigeants, les nouveaux joueurs, et ceux qui sont restés, tout le monde est sur la même longueur d’onde. On dirait qu’une ère nouvelle s’est ouverte. À titre personnel, je me sens vraiment très bien. »

Avez-vous un œil sur le parcours du Stade de Reims, pour l’heure semé d’embûches ?

« Bien sûr. C’est vrai qu’en début de saison, ce n’était pas très calme. Mais Reims commence petit à petit à grappiller des points. »

Néanmoins, Reims flirte toujours avec la zone dangereuse. Vous arrive-t-il d’imaginer le HAC promu en L1 en fin de saison, et Reims relégué en L2 ?

« D’abord, si le HAC monte, je serai le plus heureux des hommes. Quant aux Rémois, je n’ai aucun doute sur le fait qu’ils se maintiendront. »

Une clause à votre contrat vous protège-t-elle tout de même d’une situation qui serait pour le moins délicate pour vous ?

« Non, aucune clause. On verra, c’est la vie. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC peut frapper un grand coup

Jour de match en ce lundi 24 octobre 2022. Jour d’ultime affiche au Stade Océane avant la longue trêve Qatar. Jour de choc surtout. Ou quand la réception de Metz peut en effet permettre au Havre AC de consolider sa place sur la deuxième marche du podium.

Suspendu lors du récent déplacement à Rodez, Josué Casimir devrait reprendre sa place au sein du secteur offensif du Havre AC.

Plus le Havre AC s’enfonce dans sa quatorzième saison à la suite dans l’ombre de la Ligue 1, plus les Ciel et Marine laissent filtrer la possibilité, on dit bien la possibilité, d’y retourner. Avec dans leur jeu, cet atout qu’ils peinaient à abattre les années passées, du moins lors des quatre dernières, cette capacité à faire du Stade Océane, dans le ciel duquel trente-et-un points s’étaient envolés en 2021-2022, un antre imprenable.

Certes, seuls six rencontres ont à ce jour illuminé le vaisseau bleu, pour un total de douze points mis au chaud, sur dix-huit mis en jeu. Peut-être manquerait-il deux unités à ce compteur, ces deux points qui seraient revenus de droit au terme d’une soirée outrageusement dominée, mais ponctuée d’un nul face à Amiens (1-1, 5e j.).

Néanmoins, si le plein n’a pas été fait à domicile, le HAC s’inscrit comme l’une des deux seules équipes à ne pas avoir baissé pavillon sous les yeux de son public. Seul Valenciennes peut également mettre en exergue une invincibilité « maison ». La série en cours, soit neuf points pris et sept buts inscrits lors des trois dernières productions, permet ainsi aux Ciel et Marine d’aborder la réception du FC Metz gonflés à bloc. Tout en gardant à l’esprit le fait de rester dans l’aspiration des Girondins de Bordeaux, seuls premiers dauphins qu’ils pourraient être, Amiens ayant été surpris à la Licorne par Saint-Étienne (0-1), Sochaux tenu en échec à Bonal par QRM (2-2).

Pour enfin digérer Rodez

Premiers dauphins, à défaut de pouvoir espérer prendre les rênes (oui, on devient gourmand). « Premier aujourd’hui, ce serait anecdotique, note Luka Elsner. Surtout vis-à-vis du contenu proposé la semaine passée à Rodez. » Rodez, ce déplacement, ou plutôt ce dénouement que l’entraîneur havrais n’a pas encore totalement digéré (1-1).« On a eu tellement d’occasions, de situations énormes… Mais le point positif, c’est qu’à la fin de ce match, j’ai senti ce même désarroi chez les joueurs, cette même colère. Ce qui veut dire que le côté compétition a réellement pris le dessus. »

Et l’entraîneur havrais entend planter un décor des plus ambitieux pour cette dernière affiche au Stade Océane avant le lundi 26 décembre 2022 et la réception de Bordeaux, trêve Qatar oblige. Celle dont Lekhal et les siens sont séparés, en championnat, de la venue de Metz, d’un déplacement à Diochon (le 5 novembre) et d’un autre à Guingamp (le 12 novembre). Pour cette dernière avant Noël, le technicien slovène entend donc voir ses hommes livrer « une grosse partie, c’est clair et net, imposer un tempo fort et haut. » Et d’ajouter : « J’ai hâte d’y être. »

Il tarde également au peuple ciel et marine de converger vers le Stade Océane, là où 10 000 personnes sont espérées. Là où le HAC briguera une septième victoire, un onzième match à la suite sans défaite, tout en conservant son statut de meilleure défense et peut-être celui de co-meilleure attaque. Et ce, malgré l’absence de Kitala. « Il faut maintenant planter le clou complètement », conclut Elsner.

Havre AC - FC Metz, ce lundi 24 octobre 2022 à 20h45 au Stade Océane
Arbitre : M. Angoula.

HAC : 30. Delmas - 17. El Hajjam, 93. Sangante, 4. Lloris, 27. Opéri - 24. Richardson, 22. Lekhal (cap), 8. Kechta - 11. Cornette, 14. Thiaré, 23. Casimir.

Remplaçants (à choisir parmi) : 1. Gorgelin (g), 5. Diallo, 15. Kongolo, 18. Mbemba, 6. Diakité, 25. Confais, 10. Alioui, 21. Gomes, 28. Mahmoud.

Entraîneur : Luka Elsner.

Absents : Kitala, Wahib, Ngoura, Logbo (blessés).

METZ : 16. Oukidja - 39. Kouao, 4. Kouyaté, 5. Candé, 3. Udol (cap) - 6. N’Doram, 27. Jean-Jacques - 36. Jallow, 21. Bassi, 9. Mikautadze - 7. Niane.

Remplaçants : 40. O. Ba (g), 8. I. Traoré, 34. N’Duquidi, 14. Sabaly, 20. L. Gueye, 24. Joseph, 11. Musaba.

Entraîneur : Laszlo Bölöni.

Principaux absents : Maïga (suspendu), Maziz (reprise), Caillard (blessé).

Le compte-rendu sera uniquement sur le site Internet de Paris-Normandie

En raison des horaires de bouclage de Paris-Normandie, nous ne serons pas en mesure de vous proposer, dans votre édition du mardi 25 octobre 2022, le compte rendu du match entre le Havre AC et le FC Metz. Celui-ci sera à retrouver, dès ce lundi soir, dans la rubrique sport de paris-normandie.fr, en accès gratuit.

Metz peine à amortir la chute

Tombé de Ligue 1 en mai dernier et bien évidemment couché sur la liste des favoris, tant ce club est habitué à rebondir dans la foulée d’une relégation, le FC Metz a actuellement la tête qui tourne… du mauvais côté. Tenus en échec la semaine passée par le FC Sochaux, dans le huis clos de Saint-Symphorien (0-0), les Messins ont en effet pour la première fois quitté le Top 10 au terme de ce face-à-face (11e). Eux qui avaient pourtant signé une entame honnête, puisqu’à deux points du leader de l’époque, le SM Caen, au terme des six premières journées.

Dirigés par le Roumain Laszlo Bölöni (69 ans), arrivé cet été dans les traces d’un nouveau directeur sportif, en la personne de Pierre Dréossi, les Grenats n’ont ainsi fait tomber qu’un seul de leurs adversaires lors des six dernières échéances (Pau, 1-0), contre deux nuls et trois revers. Dont un cinglant, le 12 septembre à domicile, au profit de Guingamp (3-6, 8e j.), match émaillé de quatre expulsions messines.

Et ce n’est pas sans une certaine crainte qu’ils se déplacent en direction de la Porte Océane, si on en croit les propos de leur entraîneur : « Le Havre, c’est l’une des équipes les plus fortes que j’ai eu l’occasion de voir en Ligue 2. C’est équilibré sur toutes les lignes. » Des lignes, messines celles-ci, sur lesquelles manqueront Maïga et Maziz, alors que Kouyaté et L. Gueye ont été ménagés ces derniers jours.

Le chiffre : 0

Si, avec 28 avertissements concédés en douze matches, le Havre AC ne domine pas le classement du fair-play, en revanche, les Ciel et Marine sont jusqu’alors parvenus à réaliser ce qui est un véritable exploit dans l’actuel décor, Ligue 1 et Ligue 2 confondues, à savoir boucler toutes leurs rencontres à onze. Particularité partagée avec Sochaux et Pau, eux aussi épargnés par le « rouge ». À l’autre extrémité, catégorie « expulsions », se trouvent Saint-Étienne, avec un total de six, dont trois face au HAC (6-0, 4e j.), et Metz, six exclus également, dont quatre sur le seul duel avec Guingamp (3-6, 8e j.).
bigorno13
Division départementale
Division départementale
Messages : 29
Enregistré le : 29 juin 2022 12:42

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par bigorno13 »

Article dans l'Equipe :

Le Havre, p’têt ben qu’oui

Le club normand a su répondre au défi athlétique de Metz et a étiré son invincibilité à onze rencontres. La métamorphose du HAC n’est pas une illusion et le rêve de Ligue 1 devient accessible.
LE HAVRE (SEINE-MARITIME) – Il faut avoir suivi quelques saisons du Havre, la plupart moroses, pour se rendre compte qu’il se passe vraiment quelque chose dans le club normand cette saison. Cela faisait un moment que l’on n’avait pas vu le HAC démarrer aussi bien son Championnat et se retrouver aussi haut, deuxième ce matin et dauphin de Bordeaux, à une petite longueur.

Les Havrais ne lésinent pas en ce moment, eux qui ont aligné hier soir un onzième match d’affilée sans défaite et ont remporté leur quatrième rencontre de suite au stade Océane. Le contraste avec la saison écoulée est saisissant car les Normands avaient lâché 31 points à domicile. Avec ce

7e clean sheet de la saison, Le Havre reste aussi la meilleure défense de Ligue 2, avec seulement 6 buts encaissés.

“Un match réussi en tout point''

LUKA ELSNER, ENTRAÎNEUR DU HAC

Pour se convaincre que le vent a tourné, la rencontre hier face aux Messins, certes moins à leur aise mais dotés d’une belle armada offensive, avait valeur de test. Un « super challenge », selon leur entraîneur, qui avait réclamé une réponse collective au défi lorrain. Les joueurs havrais ont bien entendu le message de Luka Elsner. Ils se sont livrés dès le coup d’envoi, ouvrant le score rapidement sur un modèle d’action travaillée à l’entraînement : un corner frappé par Cornette, une déviation d’Alioui au premier poteau et une réception de Gautier Lloris, arrivé lancé (1-0, 10e).

Ensuite, la tête de Kechta (16e), le centre-tir de Casimir repoussé par le poteau (20e) et la frappe d’Alioui boxée par Oukidja (22e) ont donné une idée de l’état d’esprit offensif et du plaisir affiché de cette équipe havraise. Celle-ci a été capable aussi de défendre en bloc, avec un pressing où chacun était impliqué, comme sur le second but, signé Nabil Alioui, et qui a été le fruit d’une récupération haute (2-0, 53e).

« C’est un match réussi en tout point, se félicitait le coach havrais. Je suis très satisfait du comportement de l’équipe qui a su se mettre au niveau de l’exigence de l’adversaire. Aujourd’hui, on a franchi un grand pas d’un point de vue collectif. Metz, même si on a concédé très peu d’occasions, est une équipe athlétique, qui va vite devant et les joueurs ont fait preuve d’un courage extraordinaire. C’était un vrai plaisir de vivre cette soirée. »

Un engouement largement partagé dans les tribunes. Il y a longtemps, aussi, que le kop ne s’était pas autant fait entendre. Certes, se sont les vacances, mais ils étaient plus de 11 000 hier en tribunes. Par temps de pluie et un lundi soir. On le répète, il se passe quelque chose au Havre.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le Havre AC poursuit sa marche en avant

Quelle soirée ! Quel match ! Un duel remporté par les Ciel et Marine ce lundi 24 octobre 2022 sur la pelouse du Stade Océane, aux dépens du FC Metz. Un succès, le quatrième à la suite à domicile, qui permet au Havre AC de prendre seul la deuxième place du classement.

Gautier Lloris, auteur de l’ouverture du score face aux Messins, et les Havrais surfent sur une belle dynamique après ce septième succès obtenu

À ce rythme, le prochain rendez-vous au Stade Océane, le lundi 26 décembre 2022, ne pourra laisser apparaître plus beau sommet à l’échelle de la Ligue 2. Ou quand sont d’ores et déjà annoncés les Girondins de Bordeaux, actuels leaders, un point devant des Havrais une nouvelle fois insatiables sous les yeux de leur public. Après Caen (2-1, 7e j.), Annecy (2-0, 9e j.) et Bastia (3-0, 11e j.), ce fut en effet au tour de Metz de quitter les poches vides l’antre du club doyen. Et pourtant, jamais cette saison encore les hommes de Luka Elsner n’avaient eu affaire à une telle opposition.

Mais de nouveau, ils ont enjambé l’obstacle afin de sceller leur septième succès. Mais pas que. Pour la septième fois, leurs filets n’ont pas tremblé, le symbole d’une équipe qui fait toujours référence en termes de solidité défensive, avec seulement six buts concédés en treize journées. Certes, ce lundi 24 octobre 2022, il y eut cette grosse frayeur sur cette perte de balle de Lloris qui permit aux visiteurs de croire en une réduction du score, avant que Mahmoud ne donne de l’air aux siens (90e+2). Mais encore une fois, Desmas n’eut guère l’occasion de sortir le grand jeu.

Lloris fait rapidement sauter le verrou

Totalement imperméables, les Havrais ont ainsi filé vers leur onzième match à la suite sans la moindre défaite, la dernière, et la seule à ce stade de la saison, remontant au 6 août dernier, à Valenciennes (0-1). Alors oui, et ce depuis longtemps, très longtemps, le Kop put se laisser à un « Merci le HAC », un Kop chaud comme la braise dans une enceinte vers laquelle avaient convergé près de 12 000 spectateurs. Le pari du duo Roussier-Bodmer, qui visait à faire (re)venir le public à l’intérieur du vaisseau bleu, est peut-être sur le point d’être gagné.

Au HAC, tout semble ainsi avoir changé à la vitesse de l’éclair, et désormais, Lekhal et les siens ne peuvent plus se cacher. Ils ne sont plus seulement surprenants, aujourd’hui, c’est un rythme de croisière qu’ils ont trouvé. Et ça déménage. Plutôt vite, à l’instar de cette ouverture du score, annoncée dès la 10e minute, quand à la suite d’un corner de Cornette, prolongé par Alioui d’une déviation de la tête, Lloris ne laissa aucune chance à Oukidja. L’ex-Auxerrois inscrivait son deuxième but en deux matches à la maison, les Ciel et Marine frappaient fort d’entrée.

Metz pousse, le Havre AC résiste

Et auraient même pu dissiper un plus encore le suspense, si Oukidja n’avait pas privé Kechta d’un coup de tête gagnant (16e), ou si Casimir, d’un centre-tir, n’avait pas vu le ballon venir s’écraser sur le poteau (20e). Le HAC entendait faire le break, Alioui en eut à son tour l’occasion (22e), mais le HAC se devait également de faire face à une pression montante des Messins. Les vingt dernières minutes du premier acte furent ainsi celles d’une résistance, ce qui ne semble pas, là non plus, effrayer les Ciel et Marine. Conscients qu’ils sont de s’appuyer sur un collectif qui peut être aussi brillant que solidaire, à l’image de ces sprints incessants de Casimir afin de se replacer à la perte du ballon. S’ils souffraient quelque peu, les Havrais bénéficièrent tout de même d’une dernière occasion avant la pause, cette frappe de Richardson stoppée par Oukidja (45e+1).

Allaient-ils regretter de ne pas avoir fait le trou ? Pas le moins du monde. À la 53e minute, le Stade Océane laissa une nouvelle fois éclater sa joie, lorsque sur un service de Kechta, Alioui, métamorphosé cette saison, ajusta le portier messin d’une frappe du gauche tout simplement parfaite (2-0). Cette fois, Metz, à l’effectif si épais, mais si fragile, ne pouvait espérer se relever. Rien ne fut alors en mesure de couper l’élan des Havrais. Eux qui se rendront à Diochon, le samedi 5 novembre 2022, pour y croiser le fer avec QRM. Non sans avoir auparavant fait face à Alençon (N3), samedi 29 octobre 2022, à l’occasion de leur entrée en lice en Coupe de France (7e tour). Que c’est bon de vivre de tels moments !

Les notes du Havre AC : Desmas (6), El Hajjam (8), Sangante (7,5), Lloris (8), Opéri (7), Richardson (8), Lekhal (8), Kechta (7), Casimir (7), Alioui (7,5), Cornette (6).

Au Havre, le HAC bat Metz 2 à 0 (1-0)
Arbitre : M. Angoula. Spectateurs : 11 832.

Buts pour le HAC : Lloris (10e), Alioui (53e).

Avertissements au HAC : Richardson (35e), Kechta (63e) ; à Metz : Candé (40e), Jean-Jacques (56e).

HAC : Desmas - El Hajjam, Sangante, Lloris, Opéri - Richardson (Mbemba, 86e), Lekhal (cap), Kechta (Diakité, 67e) - Casimir (Kongolo, 86e), Alioui (Mahmoud, 77e), Cornette (Thiaré, 67e).

Entraîneur : Luka Elsner.

METZ : Oukidja - Kouao, Kouyaté, Candé, Udol (cap) - N’Doram (Nduquidi, 87e), Jean Jacques - L. Gueye (Musaba, 67e), Jallow (Bassi, 76e), L. Gueye, Mikautadze (Sabaly, 76e) - I. Niane (Joseph, 87e).

Entraîneur : Laszlo Bölöni.

Elsner : « Un vrai plaisir d’avoir vécu cette magnifique soirée »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « C’est une soirée réussie, d’autant qu’il s’agit de bien mesurer la qualité de l’adversaire. On a su se mettre à un niveau d’exigence très élevé. En face, c’était très dur athlétiquement, sur certaines phases, cette équipe nous a parfois privés de ballon. Cela a été plus dur pour nous, on le savait, on n’a pas paniqué, on a marqué dans les bons moments. Metz est le meilleur adversaire qu’on a rencontré cette saison. On a fait preuve d’un courage extraordinaire. Et c’est un vrai plaisir d’avoir vécu cette magnifique soirée. J’espère qu’elle en appellera d’autres. Mais c’est un grand pas de franchi pour nous. Et je voudrais remercier fortement, chaleureusement, les supporters qui ont fait beaucoup d’efforts. Ceux qui étaient là dans les moments délicats arrivent à influencer le reste de l’environnement, et petit à petit, on construit ce qu’on cherchait, c’est-à-dire fidéliser un grand nombre de personnes. Partager notre idée du football, nos valeurs. À nous de continuer sur ce format, pour que la fête soit encore plus belle. »

Laszlo Bölöni (entraîneur de Metz) : « La détermination des Havrais était plus importante. Malgré nos efforts techniques, il aurait fallu apporter plus de contenu athlétique, être plus fort mentalement, pour être plus ambitieux. Souvent, on se doit de réagir, alors que l’idée est d’agir. Je sais ce qu’il nous manque, mais c’est délicat d’en parler. Pour l’instant, on n’est pas suffisamment efficaces. Est-on encore candidats à la montée ? Tout est possible. Quant au Havre, comme je l’avais déjà dit avant le match, c’est l’équipe qui montre actuellement le plus de qualités selon moi. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : le Havre AC est si costaud, si beau

Que l’on ne se méprenne pas. Personne, au sein du club, du vestiaire, ne s’est risqué à clamer haut et fort l’entrée en lice, officielle, du Havre AC dans la course à la Ligue 1. Mais l’image renvoyée par les Ciel et Marine, depuis des semaines, des mois, fait aujourd’hui d’eux de réels favoris.

Face à Metz, Alioui, de son troisième but de la saison, a permis au Havre AC de s’envoler vers un septième succès.

Cette impression fait l’unanimité parmi les observateurs, dans les rangs des supporters, même parmi ceux qui tardent toujours à retrouver le chemin du Stade Océane, mais qui entendent, lisent. Oui, la promotion 2022-2023 du Havre AC ne ressemble en rien aux précédentes. Celle-ci gagne, régale. Impressionne.

Une montée en puissance que seuls les Girondins de Bordeaux parviennent encore à contester, leaders à une longueur des Havrais. Depuis la saison 2007-2008, celle qui hissa les hommes de Jean-Marc Nobilo jusqu’au titre de champion de France de Ligue 2, et en Ligue 1, plus jamais le club doyen n’avait tracé les contours d’un tel parcours. Plus jamais le HAC, invaincu depuis onze matches, seule formation à ne s’être inclinée qu’une seule fois, n’avait à ce point interpellé.

Sa défense ?

La meilleure. Plus imperméable encore (6 buts « contre ») que celle de l’AC Ajaccio la saison passée, considérée comme infranchissable après treize journées (7 buts « contre »). Avec déjà sept « clean sheet » en crédit. « Le fait ne pas avoir donné énormément d’occasions aux Messins est un signe de stabilité dans ce secteur, note Luka Elsner. De match en match, nos certitudes se renforcent. Maintenant, soyons vigilants, ne tombons pas dans la facilité. » Celle avec laquelle Lloris, impressionnant depuis l’ouverture du championnat, put ouvrir le score lundi (10e), au terme d’une combinaison directement ramenée du centre d’entraînement.

Son attaque ?

La meilleure, elle aussi, au coude-à-coude avec celle de Sochaux. Au compteur, vingt-deux buts, soit autant qu’après vingt-trois journées consommées la saison dernière. Et pourtant, point de «serial buteur» au sein de l’effectif. Et peu de choix pour l’entraîneur havrais, privé de Yann Kitala jusqu’en décembre (fracture d’un métatarse).

Face aux Messins, il était ainsi possible de croire en la présence de Thiaré au coup d’envoi, ce qui aurait été une première depuis le 13 août (3e j.). Mais non. Le Sénégalais s’installa sur le banc, laissant Alioui débuter la rencontre. Un choix de nouveau bien senti. Le Franco-Marocain, aux qualités techniques enfin exposées, en profita pour laisser sa griffe, d’une frappe placée au millimètre (2-0, 53e), pour sa troisième réalisation de l’exercice. Lui dont la déviation de la tête avait été décisive sur le premier but de la soirée, signé Lloris (10e).

Sa maîtrise ?

Très certainement inégalée à ce jour. Pourtant, lundi, ce ne sont pas les Havrais qui ont bouclé la soirée avec le plus haut pourcentage en termes de possession (48,8 % contre 51,2 %). Un fait rarissime, puisque seuls les Caennais, eux aussi croqués au Stade Océane (2-1, 7e j.), étaient jusqu’alors parvenus à prendre le dessus sur le HAC dans la possession (48,4 % contre 51,6 %). Voilà qui est le symbole d’un bloc qu’aucun adversaire, ou presque, ne parvient à freiner.

Grenoble l’a contenu lors de la journée d’ouverture (0-0), Valenciennes, terre de l’unique revers (0-1, 2e j.), l’a bougé durant un quart d’heure seulement, tout comme Pau (1-1, 3e j.). Et après ? Laval, par instants en première période (3-1, 6e j.), Rodez lors du dernier quart d’heure (1-1, 12e j.). Sans pour autant que ces équipes ne parviennent à plonger les Ciel et Marine dans le doute. La sérénité s’est installée dans les rangs, et qu’importe la force du vent. Les Messins, étiquetés comme les visiteurs les plus coriaces vus cette saison, ont bien tenté de presser, en vain. Ce Havre AC était une nouvelle fois injouable.

Les autres points

Pour Diochon, ça se bouscule !

Prochaine journée de championnat et match pas tout à fait comme les autres. Les Ciel et Marine prendront en effet la direction du stade Diochon pour y croiser le fer avec QRM, le samedi 5 novembre 2022. Une soirée pour laquelle les fans du Havre AC sont déjà mobilisés, puisque le parcage « visiteurs », d’une capacité de 600 places, afficherait déjà complet.

En Coupe, ça va tourner

Quelques-uns des joueurs qui permettent actuellement au HAC de créer l’une des sensations en Ligue 2 resteront samedi 29 octobre à la maison, lors du 7e tour de Coupe de France. Celui qui opposera le Havre AC à Alençon (N3), dans l’Orne. Suspendus, Opéri et Thiaré feront ainsi l’impasse, contraints et forcés, alors que Sangante, gêné par une douleur musculaire, et Lloris devraient être ménagés. Comme pourraient l’être d’autres joueurs à l’état de fatigue avancé.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Coupe de France : le Havre AC misera sur Gorgelin à Alençon

À l’instar de la saison dernière, la Coupe de France, pour laquelle le Havre AC, privé de quelques cadres, effectuera son entrée en lice samedi à Alençon (N3), permettra à Mathieu Gorgelin de renouer contact avec la compétition, a-t-on appris ce jeudi 27 octobre 2022.

Doublure d’Arthur Desmas, Mathieu Gorgelin sera appelé à garder le but du Havre AC, samedi à Alençon.

C’est une parenthèse qui s’ouvre, coincée entre le récent succès acquis lundi 24 octobre 2022 aux dépens de Metz (2-0), et le déplacement à Diochon, antre de QRM, le 5 novembre. Samedi, le Havre AC effectuera en effet ses débuts en Coupe de France, à l’occasion du 7e tour, sur la pelouse d’Alençon, pensionnaire de National 3. Et dans l’Orne, Luka Elsner alignera un « onze » inédit, mais « cohérent » assure-t-il.

Inédit, parce que pour la première fois cette saison, Mathieu Gorgelin enfilera les gants du numéro 1, en lieu et place d’Arthur Desmas. Inédit également, parce qu’il se pourrait que l’international néerlandais Terence Kongolo, prêté par Fulham (Ang), signe sa première titularisation. Et ce, à la gauche d’une défense privée de Christopher Opéri, suspendu.

Lloris restera à la maison

Une absence qui ne sera pas la seule à noter sur la ligne défensive, puisque Gautier Lloris souffre d’une douleur musculaire et qu’Arouna Sangante, « pas mal cabossé ces dernières semaines », explique Elsner, pourrait être ménagé. À cela s’ajoute l’incertitude qui plane au-dessus de Oualid El Hajjam, malade.

Enfin, devant, l’entraîneur havrais devra composer sa ligne d’attaquant sans Yann Kitala (blessé) et Jamal Thiaré (suspendu). Nabil Alioui, passeur et buteur face à Metz, sera-t-il reconduit en pointe ? Ou confiance sera-t-elle faite à Ylan Gomes, revenu dans les petits papiers du staff technique ?
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France (7e tour) : numéro 1 du Havre AC en Coupe, Gorgelin sans langue de bois

Relégué sur le banc la saison passée par Yahia Fofana, parti depuis à Angers, puis par Arthur Desmas, arrivé cet été de Clermont, Mathieu Gorgelin reviendra en scène ce samedi 29 octobre 2022, à l’occasion de l’entrée en lice du Havre AC en Coupe de France, sur la pelouse de l’US Alençon (N3).

La dernière apparition de Mathieu Gorgelin dans le but du Havre AC remonte au 14 mai 2022, date de la dernière journée de la saison passée

Entretien avec Mathieu Gorgelin, doublure d’Arthur Desmas, appelé à renouer avec la compétition à l’occasion de la Coupe de France et du face-à-face de ce samedi 29 octobre 2022, dans l’Orne, avec l’US Alençon, pensionnaire de National 3.

Si vous êtes là…

« (il coupe) C’est que je joue. C’est bien déjà. »

Humer le parfum de la compétition, vous savez encore ce que c’est ?

« Le temps peut paraître long, c’est vrai. Disons que ça dépend des semaines. Ça va qu’on me demande de m’investir dans les séances d’entraînement, parce que j’ai un coach qui a un peu de mal à les faire (NDLR : Nicolas Douchez, l’adjoint en charge des gardiens assistait à l’entretien). Plus sérieusement, il y a des semaines plus dures, suivant l’humeur, la fatigue. Mais le plus important, c’est qu’en termes de groupe, on arrive à créer quelque chose. Il faut que tout le monde tire dans le même sens. »

Avec le recul, digérez-vous le fait d’être numéro 2, alors que depuis l’annonce du départ de Yahia Fofana à Angers, en janvier dernier, vous vous prépariez à reprendre les gants du numéro 1 ?

« Je digère… Ça reste toujours un peu coincé. Mais encore une fois, je connais ce métier, j’ai toujours la sensation de progresser et j’ai appris à aider les autres au sein du vestiaire. C’est un rôle ingrat, mais important. »

« Ça fait parfois mal à la tête »

Mais afin d’aider les autres, alors que vous ne jouez pas, vous faut-il parfois vous forcer ?

« Il y a des jours où on n’a pas envie, clairement, où on a plutôt envie de tout balancer. Où on n’est pas bien, pas en confiance, et je me dis que ce n’est peut-être pas à moi de le faire. Mais il faut essayer de passer au-dessus de ça. J’ai un vécu de douze ans dans un vestiaire, je sais un peu ce qu’il faut faire pour que ça marche, j’essaie donc de m’investir dans ce sens. »

Doublure à Lyon, doublure au Havre… Finalement, n’est-ce pas le sens de votre carrière ?

« Si je finis comme ça, tout en ayant été au niveau, ça voudra dire que j’ai un peu compté. Ça fait parfois mal à la tête, parce que j’ai envie de jouer, de prouver que je peux être utile ailleurs que dans un vestiaire ou sur un terrain d’entraînemet. »

Lorsque la nouvelle direction sportive s’est mise en quête d’un numéro 1 l’été dernier, n’avez-vous pas songé à boucler vos valises ?

« Pas du tout ! A aucun moment je n’ai voulu quitter le navire. J’ai vite senti qu’il y avait un truc à créer avec les nouveaux arrivants. Je voulais faire partie du projet. »

La Coupe, c’est donc pour vous, votre moment, cette Coupe qui n’a que très rarement souri au Havre AC ces dernières saisons. Peut-on espérer que cette édition soit au moins correcte ?

« S’il y a une année où on peut jouer quelque chose, c’est celle-ci. On voit que beaucoup de joueurs ont pu intégrer le « onze » cette saison et que la philosophie de jeu n’en a pas souffert. Alors pourquoi pas faire un joli parcours. »

Cette Coupe, est-ce l’occasion de prendre une revanche sur une situation qui ne vous est guère favorable depuis la saison dernière ?

« Il n’y a aucun sentiment de revanche à avoir. Je veux gagner des matches, et puis c’est tout, aller le plus loin possible dans la compétition. Si on peut faire quelque chose de beau sur les deux tableaux, on ne va pas s’en priver. »

US Alençon (N3) - Havre AC (L2), samedi 29 octobre 2022 à 18 h, stade Jacques-Fould

Arbitre : M. Genest.

ALENÇON : Hanquinquant - Hiaumet, K. El Hamdaoui, Laigneau, Lepage - Delacour, Sancho, Hirèche - Dhoifirou, H. El Hamdaoui (cap), Tessier.

Remplaçants non communiqués.

Entraîneur : Vincent Laigneau.

HAVRE AC : Gorgelin – Mbemba, Diallo, Kongolo, Casimir – Richardson, Lekhal (cap), Diakité – Cornette, Alioui, Mahmoud.

Remplaçants : Desmas (g), Moussadek, Wam, Confais, Kechta, Gomes, Soumah.

Entraîneur : Luka Elsner.

Absents : Opéri, Thiaré (suspendus), Sangante, Lloris, Kitala, Logbo, Ngoura (blessés), El Hajjam (repos).

Un statut de favori à assumer

D’abord Alençon, dixième de son groupe de National 3, deux victoires pour autant de revers, et un nul. Et puis, si cet obstacle venait à être enjambé, le Havre AC s’en irait croiser le fer en Bretagne lors du 8e tour (19 et 20 novembre), face au vainqueur du duel de ce week-end entre Saint-Grégoire (R2) et le Stade Pontivyen (R1). La logique voudrait que la route des 32es de finale (7 et 8 janvier) soit grande ouverte. Mais…

« Ce n’est pas une vision qu’il faut avoir en Coupe, insiste Luka Elsner. La Coupe, c’est un dépassement de soi, une atmosphère spéciale. Il n’y a pas besoin de faire beaucoup de recherches pour voir que la Coupe n’a d’ailleurs pas représenté au HAC une vraie source de plaisir ces dernières années (NDLR : élimination au 8e tour la saison passée face à Chauvigny, N3, 0-0, 3 tab à 4). Ça reste donc un défi délicat. Sur ce tour, comme chaque saison, des surprises feront les gros titres, et on ne veut surtout pas être associés à une surprise. Mentalement, il faudra être au niveau. »

Et collectivement ? Quels hommes seront appelés à prendre le relais des suspendus (Opéri, Thiaré), blessés (Lloris, Kitala) ou laissé au repos (Sangante ?) ? A priori, Kongolo devrait débuter, Diallo également, tout comme Diakité et peut-être Gomes. « On ne va pas piocher très loin, annonce Elsner. On va faire un mélange entre quelques titulaires habituels, quelques titulaires occasionnels et quelques nouvelles têtes. » Le groupe des « 18 » ne sera communiqué que ce samedi matin.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Coupe de France (7e tour) : le Havre AC passe déjà à la trappe, battu aux tirs au but

À peine entré en lice et déjà sorti… Le Havre AC a quitté la Coupe de France ce samedi 29 octobre 2022 dès le 7e tour, tombé au terme d’une miraculeuse séance des tirs au but sur la pelouse d’Alençon, acteur de National 3.

La Coupe de France a une nouvelle fois tourné au cauchemar pour les Ciel et Marine, éliminés dès leur entrée en lice à Alençon, pensionnaire de National 3

Les présidents passent, les entraîneurs se succèdent, les joueurs se croisent. Bref, le décor peut chaque année changer, la Coupe de France, elle, reste la Coupe de France. Comme une image figée. Fossilisée. Du moins sur les murs du Havre AC, ce grand habitué des flops, des éliminations alors que l’hiver n’a toujours pas invité les clubs de Ligue 1 à la fête. Celle qui a une nouvelle fois tourné au cauchemar pour les Ciel et Marine, éliminés dès leur entrée en lice à Alençon, pensionnaire de National 3 qui abordait ce 7e tour avec seulement deux victoires en championnat à son crédit.

Comme l’an passé, face à Chauvigny, c’est donc devant un adversaire localisé trois divisions en dessous que l’aventure s’est déjà arrêtée. Même si cette fois, les Havrais sont parvenus à trouver le chemin des filets à trois reprises, trois buts signés Mahmoud (22e), Gomes (44e) et Soumah (90e+4). Mais par trois fois, ce sont les Alençonnais qui avaient pris les devants. Qui avaient fait craquer une défense intégralement revisitée, au cœur de laquelle Kongolo manqua totalement son début de rencontre, tout comme Confais, dépassé sur les deux premiers coups gagnants des locaux.

Une première fois, Lepage, un ancien de la Cavée Verte, prit donc le dessus sur l’ex-Troyen, pour délivrer un centre parfait à destination de Tessier, dont la tête trompa Gorgelin (1-0, 14e). Une deuxième fois, ce même Lepage, également passé par l’ESMGO, domina encore Confais, pour un centre qui mit la défense havraise dans l’embarras, avant que Tessier, toujours lui, ne s’offre un doublé (2-1, 41e).

Soumah redonne l’espoir

À la pause, si les hommes d’Elsner ne pouvaient bomber le torse, le coup restait tout de même jouable. D’autant que Lekhal et Cornette se préparaient à entrer en jeu. Sur le banc, le technicien slovène disposait en effet de belles cartouches, et physiquement, le Havre AC pouvait espérer prendre le dessus. Non sans devoir rester extrêmement vigilant, à l’instar de Gorgelin qui évita le « c.s.c. » de Kongolo (50e). Mais alors qu’Elsner décida de faire entrer le duo Lekhal-Cornette, H. El Hamdaoui, le capitaine de l’US Alençon, techniquement brillant, décocha une frappe venue d’ailleurs, un missile qui vint se loger sous la transversale (61e).

Nouveau coup de bambou. Mais le temps jouait encore en faveur d’un retour au score. Le HAC, ce HAC qui surfe sur une vague haute de onze matches sans défaite en championnat, le premier dauphin de Bordeaux, ne pouvait sortir dès maintenant. Pas comme ça, pas sans avoir montré quelques bribes de ce football qui a réconcilié le club doyen avec son public. Néanmoins, lorsque le temps réglementaire fut écoulé, six minutes de temps additionnel furent offertes, durant lesquelles Soumah, pour sa première avec les pros, remit le Havre AC à la hauteur d’Alençon (3-3, 90e+4). Comme un miracle, tant cette équipe, privée d’El Hajjam, de Sangante, de Llloris, d’Opéri, de Richardson et de Thiaré, faisait pâle figure.

Et finalement, ce ne fut que logique de voir Alençon sortir victorieux de la séance des tirs au but (5-3), Mbemba ayant échoué après les tentatives réussies de Lekhal, Alioui et Cornette. Ciao la Coupe…

À Alençon, Alençon (N3) bat le HAC (L2) 5 t.a.b. à 3 (2-2, 3-3)

Arbitre : M. Genest. Spectateurs : 2500 environ.

Buts pour Alençon : Tessier (14e et 41e), H. El Hamdaoui (61e) ; pour le HAC : Mahmoud (22e), Gomes (44e), Soumah (90e+4).

Avertissements à Alençon : K. El Hamdaoui (5e), Tessier (40e) ; au HAC : Kongolo (83e).

ALENÇON : Hanquinquant – Hiaumet, K. El Hamdaoui, N. Laigneau, Lepage – Hirèche (Mengeard, 77e), Delacour (Radasse, 57e), Sancho – H. El Hamdaoui (cap), Tessier, Dhoifirou.

Entraîneur : Vincent Laigneau.

HAVRE AC : Gorgelin (cap) – Confais (Lekhal, 62e), Moussadek, Kongolo, Casimir (Samoura, 79e) – Diakité (Cornette, 62e), Mbemba, Kechta – Gomes, Alioui, Mahmoud (Soumah, 70e).

Remplaçants : Desmas (g), Gomis, Wam.

Entraîneur : Luka Elsner.

« Alençon mérite sa qualification, sur l’euphorie et les valeurs transmises »

Luka Elsner (entraîneur du HAC) : « C’est un coup de bambou, oui, mais mérité. Alençon mérite réellement sa qualification, sur l’euphorie et les valeurs transmises. Ça se respecte. On a été pris dans l’engagement, on n’a pas gagné assez de duels défensifs. Résultat, on a toujours couru après le score, sans se créer beaucoup d’occasions. On a donc été victimes de ce moment magique que procure la Coupe. On a commis bien trop d’erreurs, moi le premier, notamment dans le positionnement des joueurs. Et c’est moi qui porte la responsabilité de cet échec. J’ai été déçu par tout le monde. Ça va ajouter une couche à notre obligation de modestie. Et attention que ça ne nous détourne pas de notre dynamique en championnat. Le goût de la défaite est bizarre, mais restons tous bien connectés. »

Nabil Alioui (attaquant du HAC) : « Voilà… En Coupe, tout peut se passer, il y a des clubs amateurs qui font le boulot, Alençon l’a fait. On a tout donné en fin de match, on revient dans les dernières secondes, on se donne une chance avec les penalties, mais… Pendant le match, on s’était pourtant dit qu’il ne fallait plus les laisser espérer. Est-ce qu’il y avait trop de changements dans l’équipe par rapport à d’habitude ? Non. Tout le monde est opérationnel pour jouer ce genre de match. »
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : entre le Havre AC et Diallo c’est déjà fini !

Recruté par le Havre AC l’été dernier, Zakaria Diallo ne figure déjà plus parmi les hommes de Luka Elsner, a-t-on appris ce lundi 31 octobre 2022. Le contrat du désormais ex-défenseur havrais vient d’être résilié.

Deux titularisations, face à Laval (3-1, 6e j.) et Rodez (1-1, 12e j.), deux entrées en jeu, devant Dijon (0-0, 10e j.) et Bastia (3-0, 11e j.), et puis c’est tout. Zakaria Diallo ne portera plus le maillot du Havre AC. Ce lundi 31 octobre 2022, le natif d’Équemauville (près de Honfleur), passé par le centre de formation du Havre AC, a en effet résilié le contrat d’un an qu’il avait signé en juillet dernier. Un coup dur pour Luka Elsner qui avait fait de lui une doublure d’expérience dans l’axe de la défense et un homme de vestiaire.

Bodmer a tenté de le convaincre

Mais à 36 ans, et quelques problèmes d’ordre personnel, le joueur, notamment passé par Charleroi (Bel), Dijon, l’AC Ajaccio, Brest et Montréal (Can), a décidé de dire stop. Lui qui évoluait la saison passée en Inde (NorthEast United) et en faveur duquel le Havre AC avait « offert » un an de contrat, afin qu’il puisse boucler la boucle dans son club formateur.

Malgré quelques entretiens avec Mathieu Bodmer, qui tenta de lui faire prendre conscience de cette opportunité en or de finir sa carrière chez lui, ou presque, Diallo, qui a averti les dirigeants havrais de sa décision à la veille du 7e tour de Coupe de France, a donc dit stop. Laissant un vide que la direction n’avait pas prévu de combler.
Mathelvin
National 2
National 2
Messages : 394
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football – Ligue 2 : au Havre AC, des retours et des incertitudes

J-3 avant le choc départemental entre QRM et le Havre AC sur la pelouse de Diochon. Un rendez-vous que les Ciel et Marine, dauphins des Girondins de Bordeaux, préparent sur fond d’incertitudes, a-t-on appris ce mercredi 2 novembre 2022.

Forfait lors du 7e tour de Coupe de France, Gautier Lloris signera samedi son retour au centre de la défense du Havre AC

La parenthèse Coupe de France définitivement refermée samedi dernier, jour d’une élimination à Alençon (N3) dès le 7e tour (3-3, 3 t.a.b. à 5), retour au championnat pour le Havre AC. Et samedi prochain, c’est au stade Robert-Diochon, antre de QRM, que les hommes de Luka Elsner défendront leur deuxième place et cette invincibilité désormais longue de onze matches.

Mais quelle équipe se présentera face à des Quevillo-Rouennais eux aussi sortis de la Coupe par la petite porte, à Aubervilliers (N3) ? Si en défense, les bonnes nouvelles se succèdent, puisque Gautier Lloris, Arouna Sangante et Oualid El Hajjam, forfaits pour le récent voyage dans l’Orne, signeront leur retour, sur la ligne offensive, ça se complique.

Le Havre AC en quête d’un défenseur

Malades, Quentin Cornette et Jamal Thiaré étaient en effet ce mercredi matin jugés très incertains, tout comme Ylan Gomes, touché au pied. Rappelons que l’attaque havraise se doit actuellement de se passer des services de Yann Kitala, blessé. Une absence, actée depuis deux semaines déjà, à laquelle s’ajoute celle de Yassine Kechta, suspendu.

En parallèle à la préparation de ce rendez-vous, Luka Elsner et la direction sportive planchent également sur le dossier du défenseur, sur fond de joker. Le départ soudain de Zakaria Diallo, dont le contrat a été résilié lundi pour raison personnelle, met en effet l’entraîneur havrais dans l’embarras.

« Il nous a plantés la veille du match à Alençon, souffle le technicien havrais. L’idéal, tout en sachant que c’est très compliqué de trouver le bon profil à cette époque de l’année, serait que ce défenseur puisse être là, et opérationnel, pour les deux matches de décembre (le 26 devant Bordeaux, le 30 à Charléty face au Paris FC). Donc, avant l’ouverture du mercato d’hiver. »

Un marché des transferts qui débutera dix jours avant la réception de Sochaux (le 10/01). Soit encore un rendez-vous de la plus haute importance pour le club doyen. En attendant, Elsner croise donc les doigts afin qu’aucun de ses défenseurs ne se blesse, avant l’échéance de samedi et celle du 12 novembre, à Guingamp (15e j.).
Répondre