[REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Forum infohac.com - Réagissez sur les résultats et sur l'actualité du Havre Athletic Club, venez discuter HAC et Football entre supporters et participer aux débats, sondages, coups de gueule...
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : une reprise annoncée en douceur au HAC

Si les premiers joueurs du Havre AC sont attendus au centre d’entraînement de Soquence ce vendredi 24 juin 2022, ce n’est réellement que ce lundi 27 juin que la préparation physique va se lancer pour les Ciel et Marine désormais entraînés par Luka Elsner.

Tout comme Paul Le Guen et Yves Colleu, Olivier Rodriguez, le préparateur physique, pourrait prochainement quitter le HAC

Top départ pour la préparation du Havre AC. Ce vendredi 24 juin 2022, les Ciel et Marine retrouveront le centre d’entraînement de Soquence, accueillis qu’ils seront par le successeur de Paul Le Guen, Luka Elsner.

Pour les premiers pas sur les pelouses de Soquence, les premiers efforts en plein air, pour les premiers jeux, les premiers indices de la touche Elsner, il faudra patienter. Jusqu’à lundi. Les deux premiers jours de cette reprise d’activité au centre d’entraînement seront en effet consacrés aux tests médicaux, et ce n’est que par petits groupes que les Ciel et Marine reprendront leurs marques.

Les adjoints de « PLG » au rendez-vous

Des petits groupes qui ne seront toutefois pas nombreux à se croiser, puisqu’entre fins de contrat et vacances prolongées pour les internationaux (Touré et A. Ba sont d’ailleurs toujours en action à l’Euro U19, qualifiés pour les demi-finales), le nouvel entraîneur havrais ne serrera que peu de mains.

Moins de quinze joueurs sont ainsi attendus, avec une seule tête nouvelle, celle de l’ancien Manceau Djamal Moussadek, défenseur central de 20 ans. Sauf à ce que cette première journée ne soit parallèlement marquée par l’accélération du recrutement. Celui que le Havre AC aimerait en partie associer au retour de Denys Bain, parti du club doyen en 2019 et depuis Brestois.

C’est donc en coulisse que l’agitation sera la plus grande. Car à ce rendez-vous de reprise se présenteront les adjoints de Paul Le Guen que sont Christian Mas, l’entraîneur des gardiens, Olivier Rodriguez, le préparateur athlétique, et Romain Héquet, adjoint notamment en charge de l’analyse vidéo. Trois hommes qui n’ont pas encore reçu le moindre message de la part de la nouvelle direction, mais dont le sort ne fait pour eux aucun mystère. Reste à trouver un terrain d’entente afin que la séparation soit la plus propre possible.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : Nicolas Douchez de retour au HAC

Le voile se lève peu à peu sur la composition du staff technique du Havre AC. Aux côtés de Luka Elsner s’installera notamment l’ex-portier havrais Nicolas Douchez en qualité d’entraîneur des gardiens.

Parti du Havre AC en 2003, Nicolas Douchez y signe son retour, cette fois en qualité d’entraîneur des gardiens

Depuis une semaine, son nom circulait. Ce sera officialisé par le Havre AC en fin de d’après-midi. Nicolas Douchez (42 ans) prend le relais de Christian Mas au poste d’entraîneur des gardiens havrais.

Ex-partenaire de Mathieu Bodmer au Paris Saint-Germain (de 2011 à 2013), ex-consultant sur « Téléfoot la chaîne » de feu Médiapro, alors dirigé par Jean-Michel Roussier et où Bodmer officiait également, Douchez signe donc un retour aux sources. Lui qui a été formé à la Cavée Verte, avant d’intégrer le groupe professionnel en 1998 sous les ordres de Denis Troch.

Des débuts cet après-midi

Au HAC, il n’eut jamais l’occasion de faire étalage de son talent (1 apparition en Coupe de la Ligue), avant de prendre son envol, à Châteauroux tout d’abord (2003-2004, 26 matches), puis à Toulouse (2004-2008, 88 matches), à Rennes (2008-2011, 115 matches), au PSG (2011-2016, 18 matches), Lens (2016-2018, 46 matches), avant de terminer sa carrière au Red Star et en Ligue 2 (2018-2019, 20 matches).

Nicolas Douchez effectuera ainsi ses premiers pas à Soquence, et sa première en qualité de technicien cet après-midi, lors du premier entraînement collectif programmé à 16h30. Reste à connaître le nom du bras droit de Luka Elsner et surtout, en cette période, l’identité du préparateur athlétique. Plus d’informations à venir.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC prend (un peu) forme

Dans l’attente d’accueillir ses recrues, Luka Elsner, pour la première fois ce lundi 27 juin 2022 au milieu de ses hommes sur la plaine d’entraînement, peut désormais s’appuyer sur trois adjoints. Dont un ex-Havrais.

Il a 30 ans, a porté les couleurs de Grenoble, mais surtout de Bologne, de l’Inter Milan (Italie), a notamment effectué un crochet par la MLS (Montréal), avant de s’envoler pour le Golfe, l’Arabie saoudite précisément, pour y rejoindre Al-Ain. On nommera Saphir Taïder, 42 sélections au compteur avec l’Algérie, sans club depuis août 2021.

Ce lundi, le joueur aux 162 matches en Série A italienne se trouvait sous les ordres de Luka Elsner. Une piste sérieuse, version mercato ? Non. Un essai ? Non plus. À l’invitation du club, Taïder se remet tout simplement en forme dans l’espoir de trouver un nouveau point de chute. Outre les jeunes piochés à la Cavée Verte afin de permettre à l’entraîneur havrais de s’appuyer sur un groupe d’une honnête épaisseur (21 joueurs présents), Djamal Moussadek, arrivé du Mans, s’inscrit donc toujours comme l’unique nouveauté.

Et pourtant, six à huit recrues sont attendues, les deux premières espérées depuis quelques jours déjà. La piste Denys Bain ? « Tant qu’il n’a pas signé ailleurs, le dossier reste ouvert », note Elsner. Sochaux paraissait néanmoins ces dernières heures en pole position pour enrôler l’ex-Havrais et Brestois. Le HAC multiplie donc les contacts. Ce lundi après-midi, à quelques mètres de la plaine d’entraînement, Mathieu Bodmer, le directeur sportif, et Julien Momont, le monsieur data, étaient ainsi en action, côte à côte sur un banc.

Costa un fidèle d’Elsner

L’un, Bodmer, téléphone en main, oreillettes enfoncées, interlocuteurs au bout du fil, l’autre, Momont, ordinateur ouvert sur les genoux. Très certainement ont-ils en tête de nombreux noms, mais en l’état, le calme reste bien trop plat. « Je suis toutefois très confiant en notre capacité à signer un ou deux joueurs d’ici mercredi, confie le successeur de Paul Le Guen. C’est vrai que le temps presse, mais il est impératif de faire les choses dans l’ordre. » Dans l’ordre des choses, la composition du staff technique s’imposait comme une priorité, sachant que vendredi dernier, jour de la reprise et des tests médicaux, Luka Elsner dut se sentir bien seul.

Mais depuis ce lundi, enfin son équipe est-elle au complet. Enfin presque. Le Slovène attend la venue d’un deuxième adjoint, un ancien joueur si possible, « capable d’avoir, lui aussi, un impact sur le vestiaire, de prendre mon relais sur certaines séances, si besoin », et souhaite attirer un deuxième analyste vidéo, « pour l’aspect purement sportif », poste qui ne sera donc pas attribué à Romain Héquet, seul rescapé de la team Le Guen, mais dont l’avenir au HAC est en suspens.

En l’état, Elsner est donc entouré d’un homme qui lui est fidèle, puisque déjà à ses côtés à Amiens, Courtrai et au Standard de Liège (Belgique), à savoir Serge Costa (35 ans), « un spécialiste du développement des joueurs, précise l’entraîneur havrais. Il animera des séances spécifiques, individualisées ou par petits groupes », un technicien au profil « data ».

L’ex-portier havrais Nicolas Douchez (42 ans), parti du HAC en 2003, revient quant à lui aux sources en qualité d’entraîneur des gardiens. Enfin, la préparation physique est depuis ce lundi assurée par Thomas Joubert (42 ans), vu à Troyes puis à Auxerre ces dernières saisons.

Le HAC parviendra-t-il à retenir Mayembo ?

En parallèle à la quête des six à huit recrues attendues par Luka Elsner, ce pourrait être le dossier compliqué de l’été. Celui étiqueté « Mayembo ». Sous contrat jusqu’en 2024, le défenseur havrais fait l’objet d’une sollicitation, au moins, émanant du néo-pensionnaire de Ligue 1, l’AC Ajaccio. Et cette approche des Corses oblige bien évidemment l’international congolais (26 ans) à la réflexion. Et même plus que ça. Dans l’esprit, « Féfé » Mayembo aimerait se frotter à l’élite, déçu de la faible ambition affichée par le club doyen ces dernières saisons.

Seulement voilà, le joueur fait figure de cadre au sein du vestiaire et Elsner entend le retenir. « Pour le moment, explique ce dernier, il y a des discussions. Fernand à un rôle à jouer sur le terrain, mais aussi au sein du vestiaire. Maintenant, nous souhaitons avoir un groupe entièrement dédié au collectif. » En clair, Elsner n’a pas l’intention de travailler avec des joueurs peu enclins à poursuivre leur carrière en ciel et marine. Le départ de Mayembo constituerait néanmoins un coup très dur.

Parmi les hommes déjà en place au sein de l’effectif la saison passée, notons la présence de Mohamed Koné, un gardien finalement rattrapé par la nouvelle équipe technique, et de Yassine Kechta (20 ans, une apparition en L2), dont le contrat arrivait à terme, rayé des plans de Le Guen, mais lui aussi repêché par le HAC.
Avatar du membre
onedok
Division départementale
Division départementale
Messages : 19
Enregistré le : 05 mai 2021 13:06

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par onedok »

László Bölöni aura du mal à trouver onze joueurs pour jouer un match...

C’est le jeu à la mode du côté des supporters de Metz : deviner chaque jour quels seront les départs officialisés par le club lorrain. Après Farid Boulaya ce mardi, le trio Didier Lamkel Zé, Sikou Niakaté et Louis Mafouta ce mercredi, les noms du jeudi sont tombés. Pape Matar Sarr, Ibrahim Amadou et Jean-Armel Kana-Biyik ont quitté Saint-Symphorien.
Transféré l’été dernier à Tottenham puis prêté dans la foulée en Moselle, Pape Matar Sarr n’a pas réussi à confirmer cette saison les performances de la précédente. Ibrahim Amadou est arrivé au mois de janvier à Metz, libéré par Séville. Il se retrouve sans club, comme Jean-Armel Kana-Biyik. Le défenseur, sans contrat, était venu à Metz l’hiver dernier retrouver son ancien entraîneur à Rennes, Frédéric Antonetti.

Fabien Centonze, Kiki Kouyaté, Alexandre Oukidja, des pronostics sur le prochain départ ?

https://www.sofoot.com/la-liquidation-t ... 16202.html
THE DRUG IS FOOTBALL
Avatar du membre
Maley
National
National
Messages : 660
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - L2 : Koné, Kechta, Logbo, Ebonog… Le HAC verrouille ses espoirs

La nouvelle direction du Havre AC s’est rapidement attelée à faire signer pros certains jeunes. Et discutent avec deux des plus grands espoirs du club pour en faire de même.

La formation sera un axe primordial de notre projet », promettait Mathieu Bodmer à son arrivée au Havre AC. Le nouveau directeur sportif du club doyen n’aura pas mis longtemps à joindre le geste à la parole, via les signatures de quatre premiers contrats professionnels : le gardien Mohamed Koné (20 ans), les milieux Simon Ebonog (bientôt 18 ans) et Yassine Kechta (20 ans), ainsi que l’attaquant Elysée Logbo (18 ans) sont désormais liés au club doyen jusqu’en 2025.

Bodmer a sondé la Cavée Verte

Sur ces quatre désormais ex-membres de la formation, deux auraient très certainement changé d’air sans la révolution de palais qu’a récemment connue le club doyen. « On ne proposera pas de contrat à Kechta », avait en effet annoncé Paul Le Guen. Mathieu Bodmer et son équipe en ont décidé autrement après avoir sondé – et entendu – les formateurs de la Cavée Verte, son directeur François Rodrigues en tête, convaincus du potentiel technique du milieu de terrain, même si son frêle gabarit l’amènera peut-être à maturité un peu plus tardivement que certains « phénomènes ».

Les éducateurs de la Cavée ne doutaient pas non plus des qualités de Mohamed Koné, Paul Le Guen souhaitait lui aussi le faire signer pro, mais les négociations avec celui qui fut appelé cette saison avec les Eléphants de la Côte d’Ivoire étaient au point mort depuis plusieurs semaines… avant de se débloquer subitement suite à l’arrivée de la nouvelle direction.

Promotion accélérée pour Logbo et Ebonog

Un événement qui explique sans doute également la promotion accélérée d’Elysée Logbo. Car si Le Guen percevait un potentiel chez ce guerrier de la ligne d’attaque, le prédécesseur de Luka Elsner ne souhaitait pas griller les étapes, lui proposant dans un premier temps de remplacer son contrat aspirant par un contrat stagiaire. Une proposition qui ne semblait pas enchanter le joueur et son entourage, mais qui, faite avant la date fatidique du 30 avril, aurait de toute façon obligé un quelconque autre club à verser environ 300 000 € d’indemnités de formation au HAC pour le récupérer.

Touché à la cheville, le natif de Paris n’était pas sur la pelouse du centre de Soquence lors de la reprise lundi dernier, au contraire de Koné et Kechta, mais également d’Ebonog, le quatrième néo-professionnel du Havre AC. Alors que PLG avait prévu de l’intégrer au groupe durant la présaison, Bodmer et son entourage sont donc allés plus loin en verrouillant ce milieu défensif longiligne, sentinelle, pilier de l’équipe U19 et auteur d’une grosse fin de saison avec la réserve en National 3.

Les priorités Kumbedi Nséké et Ngoura

Après avoir bouclé ces quatre dossiers, le nouveau responsable de la politique sportive du HAC espère désormais en faire de même avec deux des plus grands espoirs du club doyen, le latéral Saël Kumbedi Nséké (17 ans), dont la cote a encore un peu plus grimpé après son brillant Euro U17 remporté avec les Bleuets, et l’attaquant Steve Ngoura (17 ans), tous deux sous contrat aspirant. Egalement présents sous les ordres de Luka Elsner, le défenseur Yoni Gomis (16 ans, lié au HAC jusqu’en 2025) et l’attaquant Amadou Samoura (18 ans, 2023) se trouvent quant à eux sous contrat stagiaire.

Source PN
Avatar du membre
Maley
National
National
Messages : 660
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football - L2 : le jeune Havrais Isaak Touré signe à l’OM
Moyennement 5,5 M€ (+ 2 M€ de bonus éventuels), le Havre AC et l’Olympique de Marseille se sont entendus pour le transfert du défenseur de 19 ans, qui poursuivra donc sa carrière chez le récent 2e de Ligue 1 après seulement 18 apparitions avec son club formateur.

Isaak Touré s’est engagé pour cinq saisons avec l’Olympique de Marseille du président Pablo Longoria

Son transfert imminent était acquis. Ne restait plus qu’à savoir vers quelle destination. A un an de la fin de son premier contrat professionnel, le défenseur international Isaak Touré, capitaine de l’équipe de France U19 sortie en demi-finales de l’Euro actuellement disputé en Slovaquie, représentait l’une des principales valeurs marchandes au sein de l’effectif du Havre AC.

Courtisé par de nombreux clubs européens, un temps annoncé proche de Manchester City (qui l’aurait prêté à Troyes dans un premier temps), le natif de Gonesse (Val-d’Oise), arrivé au centre de formation du HAC à 12 ans en provenance du CO Cléon, poursuivra finalement sa carrière sous les couleurs de l’Olympique de Marseille.

Un contrat de cinq ans

Le club présidé par Pablo Longoria s’est effet entendu ce jeudi avec le Havre AC sur la base d’un transfert de 5,5 M€, auxquels pourraient s’ajouter jusqu’à 2 M€ de bonus. Potentiel athlétique hors norme (2,04 m), Isaak Touré s’est engagé pour les cinq prochaines saisons avec le récent 2e de Ligue 1, appelé à disputer la prochaine Ligue des Champions.

Au cours de ses deux premières saisons professionnelles, Touré n’aura disputé que dix-huit matches avec son club formateur, dont douze en tant que titulaire.

Source PN
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - HAC : Bodmer fait le point ligne par ligne
Défense, milieu, attaque : le directeur sportif du Havre AC livre quelques indications sur la façon dont il tente actuellement de bâtir l’effectif dirigé par Luka Elsner.

Contacté en marge de la signature d’Isaak Touré à l’Olympique de Marseille, dans le cadre d’un transfert estimé à 5,5 M€ + 2 M€ de bonus (fonction des performances du joueur), sans pourcentage à la revente – « Un deal qui satisfait toutes les parties », dixit Bodmer – le nouveau directeur sportif du Havre AC a accepté de faire le point sur la constitution du groupe, lequel devrait évoluer dans les heures et jours qui viennent. « Aujourd’hui, on a six-sept offres qui sont parties. Une recrue pourrait être annoncée ce vendredi, une autre d’ici lundi. On n’est pas loin de trouver un deal avec deux autres joueurs. Et il y a un ou deux autres dossiers sur lesquels nous ne sommes pas prioritaires, mais placés. »

Dans le but

En plus de Gorgelin (bientôt 32 ans), prolongé jusqu’en 2025 par Paul Le Guen, le nouveau directeur sportif du HAC est parvenu à « rattraper » in extremis Mohamed Koné (20 ans), sur le point de parapher son premier contrat pro. Un troisième gardien devrait débarquer à Soquence. Le Clermontois Arthur Desmas (28 ans), auteur de 15 apparitions en Ligue 1 la saison passée, pourrait être celui-là d’après notre confrère Saber Desfarges. En tant que numéro 1 ? « On va voir avec le staff. La hiérarchie n’est pas encore définie », informe Bodmer sur ce poste.

En défense

C’est la priorité des nouveaux dirigeants. « Boura, Baldé, Gibaud, Touré… Nous avons quand même perdu pas mal de monde. » Un autre pourrait suivre en la personne de Mayembo, tenté par la Ligue 1. « Nous avons entendu sa position, tout en lui faisant valoir la nôtre. S’il devait partir, nous défendrons les intérêts du club. On attend de voir si des offres arrivent », explique Bodmer, qui se dit en quête « d’un ou deux défenseurs axiaux », lesquels s’ajouteront à Sangante, Moussadek, voire le jeune Gomis (16 ans). La piste menant à Denys Bain n’est « plus d’actualité ». Le nouveau DS recherche également un latéral droit pour faire la paire avec Kumbedi Nséké, comme le nouveau venu Operi la fera dans le couloir gauche avec Wahib.

Au milieu

Dans l’entrejeu, Mathieu Bodmer cite naturellement « Lekhal, Mbemba, Kechta, Wam, Ebonog » parmi les joueurs sur lesquels il compte, mais également… Abdoullah Ba, auquel il ne reste qu’une année de contrat. « On discute avec les agents et la famille pour une éventuelle prolongation. » Sans laquelle l’international U19 quittera vraisemblablement la cité océane. Le départ d’Amir Richardson, qui permettrait de renflouer les caisses comme celui de Touré, demeure quant à lui une réelle « possibilité ».

En attaque

Alioui, Thiaré, Ba, Gomes, Casimir, Mahmoud, Logbo, voire les non-professionnels Ngoura et Samoura : le HAC ne manque pas d’éléments dans le secteur. En attendant Cornette ?« Il y a une volonté commune, chaque jour qui passe nous rapproche de son retour », indique Bodmer, un dirigeant « content » des forces en présence. « La dernière saison de Pape (Ibnou Ba) a été tronquée par son arrivée tardive, sa difficulté à trouver une maison… On va voir ce que ça donne avec une bonne prépa et l’esprit libre. Quant à Jamal (Thiaré), il s’entraîne très bien, a envie d’être là, on compte sur lui, même si on sait qu’on n’est pas à l’abri de recevoir une offre le concernant. »

Bodmer n’enterre pas non plus les Gomes, Camisir et autre Mahmoud, que Le Guen n’utilisait pas. « Dans l’esprit, ils sont tous bien. Il y a un nouveau staff, les cartes sont redistribuées, il va y avoir des matches amicaux, du temps de jeu à aller chercher. Laissons-leur leur chance. S’ils m’évitent de mettre de l’argent sur un attaquant, je ne serai pas contre, mais s’il faut aller en chercher un en plus, on en trouvera un. Cela dépendra aussi des départs. »

Interrogé sur la folle rumeur Lys Mousset, aperçu jeudi aux côtés du propriétaire Vincent Volpe, le DS sourit : « Là, ce n’est plus de mon ressort, ni même de celui du président (Jean-Michel Roussier), il faut voir directement avec l’actionnaire (Volpe). Financièrement, il est très loin d’être dans nos cordes… »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Trophée des Normands : QRM - HAC n’aura pas lieu à Pont-Audemer et se jouera à huis clos

Le match qui doit opposer QRM et le Havre AC, les deux pensionnaires seinomarins de Ligue 2, dans le cadre du Trophée des Normands le samedi 9 juillet 2022, n’aura finalement pas lieu à Pont-Audemer comme prévu. Il se disputera… à huis clos, au centre d’entraînement des Ciel et Marine.

Quentin Cornette, qui pourrait avoir prolongé avec le HAC d’ici-là, et Garland Gbellé, ne s’affronteront pas à Pont-Audemer le samedi 9 juillet 2022 dans le cadre du Trophée des Normands.

Grosse colère à Pont-Audemer. Le CAPA Foot, qui se faisait une joie d’accueillir l’édition 2022 du Trophée des Normands dans le cadre de ses 100 ans, a déchanté. À une dizaine de jours de l’événement, qui doit opposer QRM au HAC, les dirigeants eurois ont appris de la bouche de Jean-Louis Garros, président de la section normande de l’UJSF (Union des Journalistes de Sport en France, qui avait le rôle d’organisatrice), que celui-ci ne pourrait se dérouler comme prévu au stade Harou.

Après avoir envoyé sur place certains de leurs membres, dont les entraîneurs (Olivier Echouafni et Luka Elsner), les deux pensionnaires de Ligue 2 ont considéré que le terrain n’était pas à même d’accueillir le rendez-vous. De quoi rendre fou Jean-Pascal Ruel, qui comptait conclure en apothéose son mandat de président (il a cédé sa place à Sébastien Eveno le mardi 21 juin) avec cet affrontement entre les deux équipes professionnelles de l’ex Haute-Normandie : « Effectivement, le terrain est un peu dur et la pelouse un peu ondulée. Nous n’avons pas, non plus, d’arrosage automatique, mais la mairie a mis en place un arrosage quotidien. Ce n’est pas un champ de patates, loin de là ! Pour nous, c’était un match de gala, alors que les deux équipes ont préféré considérer qu’il s’agissait d’un vrai match de préparation. »

Lozai, un plan B qui tombe à l’eau

Dans le fond, le futur-ex homme fort pont-audemérien n’en veut pas tant aux staffs techniques, qui ont changé ces dernières semaines. C’est davantage les dirigeants qu’il vise. « J’aurais compris qu’on me dise il y a deux mois que ça ne le fait pas. Mais on ne fait pas ça dix jours avant, peste-t-il. Nos partenaires nous ont aidés financièrement et on n’a plus rien à leur offrir en retour. Certains de nos plus jeunes licenciés ont refusé de participer à des tournois ce jour-là pour être présents et être ramasseurs de balle… C’est une grande incompréhension. Je suis amer, déçu. » D’autant plus que le CAPA Foot a fini par être totalement exclu du Trophée des Normands. « On m’avait dit que la rencontre serait finalement disputée à Lozai mais qu’on resterait co-organisateurs, qu’on récupérerait quelque chose sur les recettes etc. Sauf que ça a encore changé après. Ils ne le font plus là-bas. Ce qui va se jouer, ce n’est même plus le Trophée des Normands pour moi. »

On sera effectivement bien loin de la fête qui était prévue : considérant, notamment, qu’il aurait été trop compliqué de recevoir les quelque 250 supporters havrais et de prévoir les forces de police en conséquence, il a été décidé, dans un second temps, de ne pas faire jouer la rencontre au Petit-Quevilly. Elle se tiendra finalement… au centre d’entraînement du Havre AC, et à huis clos (toujours le samedi 9 juillet, à 17 h 30). « En contrepartie, on m’a dit qu’un match entre les réserves de QRM et du HAC allait être organisé sur nos installations, souffle Jean-Pascal Ruel. Normalement, le but du Trophée, c’est d’emmener les pros chez les amateurs. Et là… » Et là les pros joueront chez les pros, le tout sans public.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - HAC : Volpe éteint la rumeur Mousset

S’il lui a ouvert les portes du centre d’entraînement pour se maintenir en forme, le propriétaire du HAC assure qu’un retour de Lys Mousset au club est tout bonnement « inenvisageable ».

Après trois saisons à Sheffield United, l’attaquant originaire du Havre Lys Mousset est à la recherche d’un club

Après trois saisons à Sheffield United, l’attaquant originaire du Havre Lys Mousset est à la recherche d’un club -

Le rêve fou de certains supporters ciel et marine ne se réalisera vraisemblablement pas cet été. Libre de tout contrat après trois saisons à Sheffield United (Premier League, puis Championship), Lys Mousset (26 ans), aperçu aux côtés de Vincent Volpe jeudi dernier, ne reviendra pas dans sa ville d’origine ni dans son club formateur, qu’il avait quitté sur une saison à 14 buts en 2016, à en croire le propriétaire du HAC.

« C’est au minimum un joueur de Ligue 1 »

« J’ai mangé avec Lys parce qu’il était en ville et qu’il m’a appelé, mais il s’agissait d’un simple repas de courtoisie, explique Vincent Volpe. Je lui ai proposé qu’il s’entraîne au centre technique le temps qu’il retrouve un club, comme nous avions déjà pu le faire avec lui par le passé. Son retour au HAC est inenvisageable, on connaît le niveau de Lys, c’est au minimum un joueur de Ligue 1. »

Un joueur de Ligue 1 qui sort toutefois de deux saisons compliquées : aperçu à 11 reprises en Premier League lors de l’exercice 2020-21 (2 titularisations, 0 but), Mousset ne disputa que 7 matches (4 titularisations, 3 buts) en Championship (D2 anglaise) lors de la première moitié de saison dernière, avant d’être prêté à la Salernitana en bas de tableau de Série A italienne, où il n’est pas non plus parvenu à s’illustrer (6 apparitions, 1 passe décisive), en partie gêné par les blessures.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : Cornette explique pourquoi il a privilégié le HAC à « une destination exotique »

Libre de s’engager où il voulait, Quentin Cornette a finalement rempilé pour deux saisons (plus une en option) avec le Havre AC. Non sans avoir réfléchi à poursuivre sa carrière loin de l’Hexagone.

Il ne s’agit pas véritablement d’une recrue, mais Luka Elsner a néanmoins accueilli un joueur supplémentaire sous ses ordres, lundi après-midi au centre technique, peu après l’officialisation de la prolongation pour deux saisons (plus une en option) de Quentin Cornette. Elsner – Cornette : deux hommes qui avaient déjà collaboré à Amiens lors de l’exercice 2019-2020, une expérience qui a forcément pesé dans le choix du milieu offensif, co-meilleur buteur (6) et meilleur passeur (7) du HAC la saison passée, de continuer l’aventure en ciel et marine.

Vous voilà de nouveau Havrais !

Quentin Cornette : « On était en discussion depuis un moment. J’ai eu Mathieu (Bodmer, le directeur sportif) au téléphone plusieurs fois, j’ai reçu un message du coach (Luka Elsner) également. Le fait que je connaisse bien Mathieu, avec qui j’ai joué à Amiens (de 2017 à 2020), a facilité les discussions. Je sais comment il fonctionne, que c’est quelqu’un de franc, qui ne mâche pas ses mots. Le fait qu’il me dise qu’il croyait en moi pour faire partie de ce nouveau projet a compté. »

« Avec ce coach, c’est beaucoup de rigueur, et du jeu »

Le fait de retrouver Luka Elsner aussi ?

« Bien sûr. Même si c’était compliqué pour moi à Amiens, où je ne jouais pas plus que ça (3 titularisations, 10 entrées en jeu en 28 journées de Ligue 1), ça s’était plutôt bien passé avec lui. J’avais aimé sa manière de travailler, sa façon de concevoir le football. Avec ce coach, c’est beaucoup de rigueur, d’exigence, et du jeu. Il aime que ça joue au ballon et que ça aille vite devant. Je me suis dit qu’avec un peu plus de matches dans les pattes qu’à l’époque, un autre statut, retravailler avec lui pouvait m’être profitable. »

Vous aviez d’autres touches ? On avait parlé de Dijon, d’Auxerre ?

« Oui, j’ai eu des trucs intéressants, un peu en France, beaucoup à l’étranger. Après, la question était de savoir si c’était le bon moment pour partir vers une destination exotique (NDLR : il n’a pas souhaité en dire plus). J’ai pesé le pour, le contre, avec mes nouveaux agents, avec ma famille, et en fonction du nouveau projet qui s’installait au HAC. On a jugé bon de rester en France. Mine de rien, cela fait deux ans que je suis ici, j’y ai mes habitudes, nous nous y sentons bien avec ma femme et ma fille. Avec tous les pépins que j’ai pu connaître dans ma carrière, je pense avoir encore des choses à montrer en France. M’inscrire dans la durée, confirmer, faire encore mieux que la saison dernière. »

« J’imaginais mon avenir loin du Havre »

Le HAC de Paul Le Guen vous avait-il également soumis une offre de prolongation ?

« Non, mais il faut savoir que les choses étaient compliquées, dans la mesure où j’étais en désaccord avec mon précédent agent. Comme j’étais sous contrat avec lui jusqu’au 31 mai, je ne pouvais pas véritablement engager de discussion avec un quelconque club avant cette date. Cela étant, je n’avais eu aucun échange, même informel, avec la précédente direction quant à une éventuelle prolongation. Si bien que j’imaginais que mon avenir s’écrirait loin du Havre. »

En étiez-vous navré, sachant que vos 13 gestes décisifs faisaient de vous l’homme le plus efficace du Havre AC ?

« Non, il n’y avait ni déception, ni incompréhension. Paul Le Guen était content de moi, mais peut-être avait-il envie de repartir avec de nouvelles têtes, peut-être que je ne faisais pas partie de ses plans. C’est le foot : un cycle qui se termine, un autre qui s’ouvre. J’aurais compris qu’il ne souhaite pas repartir avec moi, je n’ai aucune rancœur par rapport à ça. »
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - HAC : « On m’a dit que je venais en tant que numéro un », confirme Arthur Desmas

Au détour de sa première interview, le gardien arrivé de Clermont confirme ce que tout le monde pressentait : le Havre AC l’a bien recruté pour démarrer la saison en tant que titulaire.

Six jours après son arrivée au Havre, et à 48 heures de disputer son premier match sous ses nouvelles couleurs, samedi (17 h 30) face à Quevilly-Rouen dans le cadre d’un Trophée des Normands à huis clos, l’ancien Clermontois Arthur Desmas (28 ans, 1,96 m) explique les raisons de son retour en Ligue 2. Avant tout guidé par le besoin de « retrouver du temps de jeu ».

Pourquoi avoir dit « oui » au HAC ?

Arthur Desmas : « Juste après avoir été intronisé, Mathieu Bodmer m’a appelé pour m’exposer le projet. J’ai tout de suite été séduit, dans le sens où Mathieu est quelqu’un qui connaît très bien le football. Il m’a parlé aussi du fait que Nico Douchez serait l’entraîneur des gardiens. J’ai trouvé ça super intéressant de pouvoir travailler avec des mecs comme ça, qui ont à la fois une grosse expérience et étaient encore joueur il n’y a pas longtemps. Je trouve ça super cool. En plus de ça, ma famille et moi avions envie de nous rapprocher de la mer, car nous sommes Brestois. La possibilité de rejoindre Le Havre avait tout pour me botter. »

« Le projet est de jouer les premiers rôles »

Vous parlez de projet. Quel est-il ? Mathieu Bodmer a-t-il ouvertement évoqué la Ligue 1 avec vous ?

« La Ligue 1, je pense que tout le monde a envie d’y accéder. Après, nous n’avons pas encore forcément parlé d’objectif précis. Je pense que cela viendra avec le temps, en fonction de la prépa notamment. Mais oui, le projet est de jouer les premiers rôles dans les années qui viennent, de construire quelque chose qui nous permette de nous rapprocher de l’élite. »

Avec l’arrivée de Mory Diaw (Lausanne, SUI), votre avenir semblait bouché à Clermont ?

« Oui, quand j’ai vu qu’ils avaient pris ce gardien, je me suis dit qu’il serait compliqué d’avoir du temps de jeu. Et aujourd’hui, ce que je privilégie, c’est d’être sur le terrain. Je n’ai pas hésité à descendre d’un échelon pour retrouver du temps de jeu. »

On en déduit que les dirigeants du HAC vous ont « vendu » une place de titulaire, ce que votre arrivée laissait clairement présager.

« Oui, on m’a dit que je venais en tant que numéro un. Après, je suis bien placé pour savoir qu’une hiérarchie n’est jamais définitivement établie. C’est le terrain, le travail, qui en décide. »

« Gorgelin ? J’ai découvert un mec super gentil »
Connaissiez-vous Mathieu Gorgelin ?

« Non, je l’ai rencontré pour la première fois vendredi dernier. J’ai découvert un mec super gentil, qui a été le premier à m’accueillir les bras grands ouverts afin de faciliter mon intégration. Je n’ai aucun doute sur notre entente, ça va être cool. »

Vous n’êtes toutefois pas sans savoir que la précédente direction l’avait prolongé jusqu’en 2025 en lui promettant une place de titulaire…

« C’est sûr, c’est forcément une situation spéciale. Je ne sais pas trop quoi en dire, je n’y suis pas pour grand-chose. Ce genre de choses ne sont pas simples, c’est un peu ce que j’ai moi-même vécu à Clermont. »

Parlons de Clermont justement, où vous avez vécu deux saisons très contrastées, brillante en Ligue 2, plus éprouvante en Ligue 1.

« C’est ça. Nous avions vraiment accompli une super saison collective en Ligue 2. Ce fut plus compliqué en Ligue 1, qui était une découverte pour tout un groupe, tout un club même. Ça a été difficile sur le plan personnel. J’ai perdu ma place, puis je l’ai retrouvée, et j’ai pris ce coup de coude à Metz qui m’a obligé à suivre une rééducation, propre aux commotions cérébrales, avec un spécialiste lyonnais habitué à travailler avec les rugbymen. Des choses ont changé dans ma vie aussi, je suis devenu papa, cela a été une saison riche en émotions. Je suis content d’avoir vécu cette expérience en Ligue 1, d’avoir un peu goûté à l’élite du football français, j’ai l’impression d’en ressortir grandi. »

« J’attache une grande importance à la communication avec mes défenseurs »

Que connaissiez-vous du Havre ?

« Pas grand-chose, ni grand monde, à part Fernand Mayembo, avec qui j’ai joué à Niort (entre juillet 2015 et janvier 2017). J’y ai découvert de superbes installations. La ville, je la connaissais un peu par l’intermédiaire de mes beaux-parents, qui y ont vécu il y a une vingtaine d’années. Globalement, j’arrive dans un tout nouvel environnement. »

Si vous deviez présenter le gardien que vous êtes aux supporters havrais, que diriez-vous ?

« Que je suis un gardien de grande taille, qui essaye de prendre un maximum de place dans son but. Je me débrouille sur ma ligne, j’essaye aussi d’aller soulager le plus loin possible mes partenaires dans les airs. Et puis j’attache une grande importance à la communication avec mes défenseurs. Notre saison de Ligue 2 m’a marqué en ce sens : on avait une telle complicité, une telle synchronisation entre nous, qu’il y a des matches où je n’avais pas un arrêt à faire. »
Avatar du membre
Maley
National
National
Messages : 660
Enregistré le : 29 avr. 2021 11:37

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Maley »

Football. «Je n’aurais jamais imaginé sortir de cette manière», reconnaît Alexandre Bonnet

Même s’il se dit profondément reconnaissant vis-à-vis des supporters du HAC, et même s’il assure « kiffer » le fait de pouvoir continuer à jouer au football à QRM, Alexandre Bonnet n’en reste pas moins déçu d’avoir quitté ainsi le club au sein duquel il a passé les treize dernières saisons.

A deux jours de ses retrouvailles avec le HAC, qu’il affrontera samedi 9 juillet 2022 à l’occasion du Trophées des Normands, Alexandre Bonnet (35 ans) a évoqué la manière avec laquelle il a vécu la séparation avec le club dont il a porté les couleurs ces treize dernières saisons. Mais aussi les raisons qui l’ont amené à rejoindre le voisin quevillais.

Avez-vous réussi à prendre vos marques après ces deux premières semaines passées à QRM ?

« Oui j’ai déjà pris mes marques, je me suis adapté plutôt facilement, le groupe m’a bien accueilli, tout comme le staff. Ici les joueurs sont très ouverts, ça se passe très bien. »

À peine parti que les retrouvailles avec le HAC se profilent déjà. On se dit forcément que ça va vous faire tout drôle.

« C’est vrai que le calendrier des matches amicaux fait que je vais pouvoir retrouver mes anciens partenaires. Bien sûr que ça va être particulier parce qu’en plus, au-delà des treize ans passés là-bas, j’ai gardé pas mal d’amis en face. Ça va être bizarre. »

« C’était un flou très très long… »
Regrettez-vous que votre séparation se soit passée ainsi avec le HAC, c’est-à-dire sans avoir pu communier une dernière fois avec les supporters ciel et marine ?

« C’est une immense déception car je n’aurais jamais imaginé sortir de cette manière, par une si petite porte et surtout dans ces conditions… Ça a été un moment difficile. »

Le temps vous a paru long pendant toute cette période où on a eu le sentiment que le club ne savait pas quoi faire de vous ?

« Oui très long… C’était un flou très très long. C’est une période assez particulière. »

Comment avez-vous appris que vous ne seriez plus un joueur havrais la saison prochaine ? C’est Mathieu Bodmer qui s’est chargé de vous l’annoncer ?

« C’est ça, il a été très courtois, il m’a appelé trois jours avant, il a pris ses responsabilités de directeur sportif et m’a expliqué la situation. »

« C’est un énorme chamboulement pour moi »
L’aspect géographique a-t-il pesé dans votre venue à QRM ?

« Il y a plein de choses qui ont pesé dans ce choix. Déjà, j’ai eu l’entraîneur au téléphone, dont le discours m’a séduit. Il m’a évoqué l’aspect humain, l’aspect sportif, les valeurs que lui et le club veulent prôner. Et puis forcément les critères sportifs et familiaux ont eu leur importance pour venir ici. Une fois libéré par le HAC, toutes les conditions étaient réunies pour que je signe et que je puisse m’épanouir à QRM. »

On vous a vendu quoi lors de votre venue ? Un rôle de leader ?

« Non honnêtement on ne m’a rien vendu du tout. On m’a simplement parlé d’un club familial avec des valeurs humaines importantes, d’un petit club où les gens donnent leur meilleur pour faire en sorte que le quotidien des joueurs soit de mieux en mieux. Sur le terrain, on ne va pas se mentir on a un championnat qui va être difficile donc on se doit de travailler peut-être deux fois plus que les autres pour faire en sorte qu’on se maintienne. Moi,mon rôle, c’est d’apporter toute mon expérience à ce groupe qui est jeune. Je vais essayer de le mener du mieux possible. »

Après treize saisons qui ont été guidées par les mêmes habitudes, n’est-ce pas, quelque part, une nouvelle vie qui démarre ?

« Ce n’est pas toute une vie qui change mais c’est vrai que c’est un énorme changement, un énorme chamboulement pour moi dans plein de domaines. Maintenant j’avance, je le prends comme quelque chose de positif. Je suis un passionné du foot et j’ai la chance, grâce à QRM, de pouvoir m’exprimer, de montrer encore ce que je vaux et d’aider. Je kiffe, je suis à fond et je me prépare du mieux possible pour réaliser une belle saison avec mes partenaires. »

« Je me suis rendu compte que j’avais marqué des gens et ça m’a réconforté »
Malgré votre départ pour QRM, un rival à l’échelle départementale, les supporters havrais se sont montrés extrêmement reconnaissants envers vous. Ça vous a ému de voir tous ces messages de soutien ?

« Je ne considère pas QRM comme un rival mais c’est vrai que j’ai reçu énormément de soutiens, j’ai eu énormément de messages, qui m’ont fait chaud au cœur, qui m’ont touché profondément. Je les remercie encore chaleureusement. Je me suis rendu compte, aussi, que j’avais marqué des gens et ça, ça m’a fait du bien et ça m’a réconforté. Je sais qu’ils sont là, qu’ils ne m’ont pas oublié. Ils comprennent aussi, pour la plupart, le fait que je sois allé à QRM. Les gens ne sont pas dupes, ils connaissent mon attachement à la Normandie. J’ai hâte de pouvoir les retrouver et de pouvoir communier. Ce qui est dommage, c’est que je n’ai pas pu dire au revoir, saluer, et préparer mon départ.

On comprend bien que certaines dates ont déjà été cochées sur le calendrier…

« Bien sûr j’ai coché certaines dates (sourires). C’est normal. »

Source : PN
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : dénicheur de talents, Franck Sale va quitter le HAC

Pour un ensemble de raisons, dont une incapacité à travailler avec la nouvelle direction, Franck Sale, 17 ans au club et de nombreuses pépites découvertes (Pogba, Mendy, Mahrez, Gueye…), s’apprête à quitter le Havre AC.

Revenu au club il y a cinq ans après un passage à Nice, Franck Sale est sur le point de quitter une nouvelle fois le HAC

L’information prend une résonance toute particulière alors que la Fédération Française de Football vient de dévoiler son classement annuel des centres de formation, au sein duquel le HAC se positionne à une remarquable deuxième place, juste derrière l’Olympique Lyonnais. Après 17 années au club (2000-2012, 2017-2022), période entrecoupée d’une parenthèse de cinq ans à l’OGC Nice (2012-2017), Franck Sale (56 ans), directeur de la cellule de recrutement à la Cavée Verte, est sur le point de quitter le Havre AC.

Il avait déjà entamé une réflexion

Une saison éprouvante en interne (en termes de relations de travail), mêlée aux départs de certains éducateurs dont il se sentait proche (Michael Lebaillif, Abasse Ba), avaient déjà poussé ce dénicheur de talents à s’interroger sur son avenir. L’arrivée de la nouvelle équipe dirigeante a fini de le convaincre qu’il ne lui serait plus possible d’exercer sa mission dans de bonnes dispositions. Rappelons que Franck Sale et Mohamed El Kharraze, le nouveau responsable du recrutement sous l’égide de Mathieu Bodmer, avaient été amenés à travailler ensemble à la Cavée Verte, avant que le second ne quitte le club en janvier 2021.

Pogba, Mendy (Benjamin et Ferland), Mahrez, Hoarau, Gueye, Richardson, mais aussi Kumbedi Nséké, Logbo, Gomis, Wam, Koné, Wahib, Ngoura, pour citer quelques-uns des jeunes actuellement sous les ordres de Luka Elsner, c’est lui. Un tel pedigree laisse imaginer la perte que son départ constitue pour le HAC, mais aussi la facilité avec laquelle ce spécialiste devrait pouvoir retrouver un poste, probablement dans un club de l’élite.

Chico Malau, candidat crédible à sa succession

Rouage essentiel du recrutement chez les jeunes, responsable du secteur « Ile-de-France », Chico Malau pourrait représenter un candidat crédible à sa succession.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : Luka Elsner veut un HAC avec lequel « on ne s’ennuie pas »

À l’aube de son premier match amical à la tête du HAC, samedi 9 juillet 2022 face à Quevilly-Rouen (17 h 30 à huis clos), le nouvel entraîneur ciel et marine évoque les deux premières semaines de préparation, son projet de jeu alléchant et une ambition qu’il souhaite mesurée en attendant les prochaines recrues.

Luka Elsner aurait sans doute préféré un baptême un peu moins intimiste que ce Trophée des Normands disputé à huis clos face à QRM (samedi à 17 h 30 au centre technique du HAC). Un peu plus exotique aussi. « Je nous verrais bien affronter des équipes anglaises l’été prochain. Brighton, voire Oxford ou Cambridge en lien avec les origines du club. Mais jouer Amiens (le 16 juillet à Amiens), que nous allons retrouver dès la 5e journée de L2 (le 27 août), n’est pas ce que je préfère », avoue le successeur de Paul Le Guen, convié à faire le point après deux semaines d’entraînement.

Le début de la préparation

« On a réussi à encaisser une grosse charge de travail, sur des séances très longues. Rien que cette semaine, on va être autour de 20 heures de travail terrain. On a doublé les séances tous les jours, sauf mercredi où nous avons fait une activité cohésion au parc de Rouelles. 70 % du temps, il y a du ballon, entrecoupé de séquences de courses ou de renforcement musculaire, mais l’idée est de ne pas avoir une séance complète sans ballon. J’ai trouvé l’atmosphère à la fois très sérieuse et en même temps bon enfant. Il y a une énergie vraiment positive. C’est souvent le cas lorsqu’un nouveau staff arrive, surtout en préparation, mais il y a une envie de créer quelque chose ensemble. »

Le match face à QRM

« Je vais d’abord insister sur la nécessité de gagner. Tout le temps. Même si ce ne sont que des matches amicaux, je trouve la notion de compétition très importante. Il faut l’inculquer au plus tôt. J’aurai bien sûr aussi envie de voir les prémices du jeu qu’on est en train de mettre en place. Va-t-on déjà pouvoir observer certains principes ? C’est ce qui m’intéresse. »

Sa philosophie de jeu

« Pour l’instant, avec la structure actuelle de l’effectif, on part sur l’idée d’un 4-3-3, qui peut être modulable vers un système à double pivot, avec deux « 6 » devant la défense. En termes de jeu, j’ai envie qu’il y ait beaucoup de rotations dans les positions, qu’on crée des supériorités numériques dans certaines zones, d’avoir beaucoup de renversements. Notre capacité à créer des décalages sur les extérieurs sera très importante, parce qu’elle nous apportera des situations favorables dans la surface adverse et nous aidera à la perte du ballon, où nous devrons être réactifs. J’ai envie qu’on passe 90 minutes en voyant des choses intéressantes, qu’on ne s’ennuie pas. C’est un projet assez ambitieux, il faudra être très concentré collectivement pour le mettre en place. »

Le recrutement

« Pour un entraîneur, ça n’avance jamais assez vite. Je pense toutefois que nous sommes dans les clous, nous faisons les choses pas à pas, en réfléchissant bien à l’impact que telle ou telle recrue pourrait avoir dans l’effectif. Par rapport à notre modèle de jeu, mais également dans le vestiaire. On essaye de vraiment récupérer des joueurs qui collent à ce qu’on veut mettre en place. On prépare les dossiers bien en amont, en présentant aux joueurs ciblés ce qu’on veut faire avec eux. Parfois, cela prend un peu de temps. On a des moyens qui ne sont pas illimités non plus, il faut flairer les bons coups, être malins. Mais oui, plus vite on aura un effectif davantage fourni, mieux ce sera, surtout en défense centrale, la priorité du moment. On a une belle diversité dans l’effectif, mais peut-être nous manque-t-il un puncheur au milieu, quelqu’un qui va secouer, répondre au défi physique de l’adversaire. Peut-être doit-on aussi gagner en imprévisibilité dans les couloirs, avec un ailier capable de faire mal à son vis-à-vis. Josué Casimir est un profil intéressant dans ce rôle, à lui de démontrer lors des premiers matches amicaux qu’on peut compter sur lui dans ce domaine. »

L’ambition

« Aujourd’hui, il faut être extrêmement mesuré, se donner un peu de temps avant d’afficher des ambitions. Quand j’entends parler de Ligue 1, je pense qu’il faut être prudent, même si cela peut vite évoluer en fonction du recrutement. Aujourd’hui, on a un groupe très jeune. Hier, j’ai mené un petit entretien avec nos jeunes sur le thème : qu’est-ce que cela signifie d’être un joueur professionnel ? Et j’avais 16 personnes face à moi ! (sourire) Ils font preuve de beaucoup de bonne volonté, il y a beaucoup de talent, mais ça peut être fluctuant, on a besoin de quelques arrivées pour se donner les moyens d’être un peu plus ambitieux. Après, ça reste du foot, une Ligue 2 qui est très ouverte, dans laquelle il y a régulièrement des surprises. Je pense que la partie cohésion, esprit de sacrifice les uns pour les autres, peut faire beaucoup dans ce championnat. »

Le choix du capitaine

« Il y a quelques options qui se présentent naturellement. Comme Victor (Lekhal), de par son vécu au club, son amour pour le HAC, mais Victor est davantage un leader technique que vocal. On va attendre de voir si notre recrutement peut nous apporter une personnalité un peu plus forte. Ce qui est certain, c’est que nous n’aurons pas un leadership à une seule tête mais à plusieurs, un groupe de quelques gars qui encadreront le groupe. »

Le cas Mayembo, qui s’entraîne à part et ne jouera pas face à QRM

« On est dans une situation très simple et transparente avec lui. Il nous a fait part de son souhait (de quitter le club). Il n’y a pas de conflit, il y a des discussions avec d’autres clubs, mais il faut que le HAC s’y retrouve. L’important est qu’il soit prêt à affronter un championnat, peu importe lequel. Féfé est une bonne personne, on essaye de faire preuve d’un respect mutuel. »

Le cas Thiaré, souvent ménagé depuis la reprise

« Son genou est complètement guéri, mais il souffre pas mal de ses tendons de la cheville. Il a un jeu très énergétique, fait beaucoup de courses, se dépense sans compter, il va falloir gérer un peu ce côté-là. En général, le problème dont il souffre s’estompe au fur et à mesure. On est à l’écoute. S’il faut le gérer un peu différemment à l’entraînement, on le fera. »

Saphir Taïder, toujours présent à l’entraînement

« À la base, c’était vraiment pour lui donner un coup de main que nous l’avons accueilli. On va faire un point en fin de semaine, il est peu probable qu’il joue face à QRM. »

Lys Mousset, présent également sous les ordres du technicien slovène

« Il est aux soins aujourd’hui (vendredi) car il s’est fait mal au talon hier (jeudi). Reprendre d’un coup sur la deuxième semaine de prépa, très intense, alors qu’il rentrait de vacances, n’est pas simple. Lui, vraiment, on est là pour lui donner un coup de main, pour qu’il se remette en forme. Je ne pense pas qu’il se projette sur quoi que ce soit ici, il a d’autres choses en tête. Il fait partie de la maison HAC, c’est normal de l’aider, d’autant que c’est un garçon adorable. Ça montre aussi aux plus jeunes le niveau auquel il faut faire face quand on veut avoir de l’ambition. »

Havre AC - Quevilly-Rouen, samedi 9 juillet 2022 à 17 h 30 au centre d’entraînement du HAC (huis clos)

Le groupe havrais : Gorgelin, Koné, Kumbedi Nséké, Moussadek, Wahib, Opéri, Gomis, Ebonog, Kechta, Lekhal, Richardson, Wam, Mbemba, Alioui, Cornette, Gomes, Casimir, Mahmoud, Ngoura, P.I. Ba.

Incertains : Sanganté (psoas), Thiaré (tendons cheville), Taïder (essai).

Absents : Mayembo (velléités de départ), Desmas (reprise tardive), A. Ba (reprise lundi), Logbo (cheville), Samoura (cheville).
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Ligue 2 : le HAC sur la piste de Gautier Lloris

En quête de renforts, notamment sur le plan défensif, le club doyen viserait le défenseur central Gautier Lloris, peu utilisé ces derniers mois avec Auxerre où son contrat s’est achevé ces derniers jours.

Le défenseur Gautier Lloris, sans club après avoir évolué durant deux saisons à Auxerre, serait dans le viseur du HAC

Alors que Fernand Mayembo pourrait quitter le club havrais dans les prochains jours, un autre défenseur central serait dans le viseur du HAC. En fin de contrat à l’AJ Auxerre, promu en L1, où il n’a pas été conservé, Gautier Lloris (27 ans le 18 juillet prochain) aurait été approché par le club doyen, qui cherche à se renforcer prioritairement dans ce secteur.

Trois entrées en jeu la saison passée avec l’AJA

Très peu utilisé la saison passée (3 entrées en jeu seulement), en raison de plusieurs absences liées à des blessures (pied, ischio-jambiers), Gautier Lloris n’a pas été conservé après deux saisons dans l’Yonne. Formé à l’OGC Nice, le frère cadet du gardien Hugo Lloris est donc en quête d’un nouveau challenge, lui qui était également pisté par Châteauroux (N1). Durant la saison 2020-21, le gaucher, réputé bon dans les airs avec son mètre 91, avait disputé 26 rencontres, marquant 4 buts.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - Amical : QRM frappe en premier, le HAC soulève le trophée

Si les Ciel et Marine sont mal rentrés dans leur match, ils ont su ensuite rectifier le tir pour renverser Quevilly-Rouen et s’adjuger, samedi 9 juillet 2022, le traditionnel Trophée des Normands (2-1). Offrant par séquences quelques aperçus du style de football prôné par Luka Elsner.

Après une entame délicate, Saël Kumbedi Nséké et les Havrais ont finalement eu le dernier mot face à Garland Gbellé et aux joueurs de QRM dans ce premier match de préparation pour les deux équipes seinomarines

Les Quevillais ayant terminé la rencontre étaient déjà en train d’enchaîner les allers-retours sur un autre terrain, là-bas, au fond du centre technique de Soquence, lorsque Victor Lekhal et ses partenaires se sont vu remettre la coupe réservée aux vainqueurs du 15e Trophée des Normands UJSF (Union des journalistes de sport en France).

Hilares, les Ciel et Marine se sont gentiment pris au jeu, fredonnant le « Hooooo » que murmurent les lauréats de la Ligue des Champions au moment de soulever la coupe aux grandes oreilles. « Champions de Normandie ! », se chambraient les Hacmen, déjà sacrés à de nombreuses reprises dans ce rendez-vous estival les opposant habituellement au Stade Malherbe de Caen, qui aura sans doute du mal à offrir une 16e cuvée étant donné les turpitudes qu’il lui aura fallu surmonter cette année.

« C’est un football total, qui demande beaucoup d’intensité, de pressing, faire voyager le ballon »

En plus des sourires sur les visages, du brin de confiance qu’elle injectera dans les rangs avant le prochain rendez-vous, programmé mercredi 13 juillet 2022 à Deauville face à Avranches (N), la victoire du HAC sur QRM (2-1) n’a pu que plaire à son entraîneur, convaincu qu’il n’y a pas de temps à perdre pour inculquer « une culture de la gagne » à son groupe. Luka Elsner aura forcément un peu moins goûté l’entame de match de ses protégés. À l’image de ce : « Voilà, c’est le premier enchaînement qui a du sens », lancé à ses hommes par le très vocal technicien slovène suite à une séquence conclue par un centre de Kumbedi Nséké sur la tête de Cornette. Et ce à la… 30e minute.

« Ça aurait pu faire 2 ou 3-0 pour QRM au bout d’un quart d’heure », a même estimé l’entraîneur havrais. Sous les yeux d’un Fernand Mayembo en tenue d’été (pour qui le HAC attend toujours une offre satisfaisante d’Ajaccio), ses joueurs avaient particulièrement souffert à la perte du ballon, rapidement exploitée par les visiteurs pour trouver le puissant Hountondji, qui aura malmené la jeune et expérimentale charnière Ebonog - Moussadek.

Mais l’ancien Caennais n’a fait mouche qu’à une seule reprise (0-1, 4e) et Victor Lekhal ne s’est pas fait prier pour remettre les deux équipes à égalité après une main de Pierret dans sa surface de réparation (1-1, 11e). « Alex (Bonnet) m’a passé le flambeau, souriait le capitaine du HAC, pendant que « Bobol » échangeait en arrière-plan avec Alioui and co. J’en avais mis un l’an dernier (contre Dijon, 11e j.), j’aime bien les tirer, je vais essayer de faire monter les stats cette saison. »

Ainsi remis à flot, les Ciel et Marine ont ensuite globalement monopolisé le ballon, sans assaillir le but quevillais, mais en laissant néanmoins transparaître quelques bribes du style de jeu prôné par Elsner. « C’est un football total, qui demande beaucoup d’intensité, de pressing et contre-pressing, multiplier les renversements, faire voyager le ballon », décrit Lekhal.

Ba et Wahib sortis sur blessure

Au cœur d’une seconde période dont Saphir Taïder aura croqué quelques minutes - son séjour havrais s’arrêtera toutefois là -, les Havrais ont fini par prendre l’avantage à l’issue d’un joli mouvement initié par Kechta, poursuivi par Mahmoud et conclu par Thiaré, deuxième capitaine buteur (2-1, 77e). Seules mauvaises nouvelles côté HAC, les sorties sur blessure de P.I. Ba (dos) et surtout de Wahib, dont le coach craignait sérieusement pour le ménisque.

Au Havre, le HAC (L2) bat QRM (L2) 2 à 1 (1-1)
Arbitre : M. Paradis.

Match à huis clos.

Buts pour le HAC : Lekhal (15e, s. p.), Thiaré (77e) ; pour QRM : Hountondji (4e).

HAC : Gorgelin (Koné, 46e) - Kumbedi Nséké (Wam, 70e), Ebonog (Gomis, 46e), Moussadek, Opéri (Wahib, 46e, puis Mahmoud, 57e) - Richardson (Taïder, 60e), Lekhal (cap) (Kechta, 46e), Mbemba (P.I. Ba, 46e, puis Ngoura, 57e) - Cornette (Gomes, 46e), Alioui (Thiaré, 46e), Casimir.

Entraîneur : Luka Elsner.

QUEVILLY-ROUEN (1ère mi-temps) : Lemaître - A. Sissoko, N. Cissé, Diedhiou, Tegar - Boé-Kane (cap), Pierret - Bonnet, Hountondji, Gbellé - Mafouta.

(2e mi-temps) : Lemaître (Boulais, 60e) - Bansais (cap), Ozée, T. Cissokho, Dekoke - Corenthin, J. Smith - Bangré, El Khiar, Gbeuly - Hountondji (Kaloga, 60e).

Entraîneur : Olivier Echouafni.

Kitala et Lloris en approche

L’effectif du Havre AC devrait accueillir au moins deux nouveaux éléments dans les prochains jours, un défenseur central et un attaquant que seront Gautier Lloris et Yann Kitala. Le premier (bientôt 27 ans) sort d’une saison quasi blanche à Auxerre (3 apparitions), plombé par un corps fragile, après en avoir accompli une autre de belle facture en 2020-2021. Ce grand gabarit (1,91 m) avait notamment frappé à 4 reprises en Ligue 2. Il était en fin de contrat à l’AJA, qu’il avait rejointe en 2020 en provenance de son club formateur de Nice, le même que son grand frère Hugo, le gardien et capitaine de l’équipe de France. Il s’engagera pour deux saisons, plus une en option en cas de montée en L1.

Kitala (24 ans, en photo) arrive lui de Sochaux, avec qui il fut surtout remplaçant (7 titularisations en 27 matches de L2, 4 buts) après s’être fracturé le tibia lors de l’exercice précédent. « Il va nous apporter de la profondeur, car on a surtout Jamal (Thiaré) dans ce rôle, explique Luka Elsner. Il peut jouer dans l’axe, ce qu’il a fait à Sochaux, comme sur l’aile gauche, où il a été formé (à Lyon, avant de s’en aller pour Lorient). » Si le HAC n’a pas eu à débourser d’indemnité pour ce joueur auquel il restait une année de contrat dans le Doubs, les deux clubs se sont entendus sur un éventuel bonus à la revente. Kitala signera pour trois saisons. Mathieu Bodmer et son entourage semblent également sur le point de ficeler l’arrivée d’un latéral droit.
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : le HAC met à l’essai le défenseur Zakaria Diallo

Ancien joueur de Lens, Brest ou encore Dijon, Zakaria Diallo, défenseur central de bientôt 36 ans formé… au HAC, s’entraîne actuellement sous les ordres de Luka Elsner.

Zakaria Diallo avait activement participé à l’accession du Racing Club de Lens en Ligue 1 lors de l’exercie 2019-2020

En quête de renfort en défense centrale, secteur qu’est sur le point de rejoindre l’ancien Auxerrois Gautier Lloris et que pourrait prochainement quitter Fernand Mayembo, le HAC a ouvert cette semaine les portes de son centre d’entraînement à Zakaria Diallo.

Âgé de bientôt 36 ans, ce grand gabarit (1,94 m) évoluait ces derniers mois… en Inde, après avoir démarré la saison au sein d’un club… koweïtien. Titulaire indiscutable au Racing Club de Lens lors de la montée du club nordiste en Ligue 1 en 2020 (24 titularisations en 28 journées), il n’avait en revanche pas été utilisé par Franck Haise dans l’élite lors de l’exercice suivant.

Sa carrière s’est essentiellement écrite en L2

Outre Lens, le joueur originaire d’Equemauville, près d’Honfleur, formé à la Cavée Verte sans jamais avoir eu sa chance chez les professionnels, a construit l’essentiel de sa carrière en Ligue 2, de Dijon à Brest en passant par Ajaccio, effectuant également un passage par la MLS en 2019 avec le club canadien du CF Montréal.

Vainqueur de QRM samedi dans le cadre du Trophée des Normands, le HAC disputera son deuxième match amical mercredi 13 juillet 2022 (17 h 30) à Deauville face à Avranches (Nat). Un duel auquel Zakaria Diallo ne devrait pas participer
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - L2 : et si le HAC recrutait le Sud-Coréen Jung-Bin Park ?

Ancien pensionnaire des championnats allemand, danois et suisse, l’ailier sud-coréen Jung-Bin Park (28 ans), libre de tout contrat après un passage au FC Séoul, se trouve actuellement à l’essai au HAC. « Un top joueur », selon Mathieu Bodmer.

Jung-Bin Park a vécu sa denrière expérience professionnelle sous le maillot du FC Séoul, en 1re division sud-coréenne

Ceux qui estiment que le recrutement du HAC nouvelle version manque jusqu’à présent un peu d'originalité avec des renforts ayant fait l’essentiel de leur carrière en Ligue 2 (Opéri, Desmas, Lloris, Kitala), vont peut-être être servis dans les prochains jours. Le Sud-Coréen Jung-Bin Park (28 ans) s’entraîne en effet depuis le début de la semaine sous les ordres de Luka Elsner. « C’est un top joueur, glissait ce mardi Mathieu Bodmer, directeur sportif à l’origine de sa venue au Havre. Nous sommes contents qu’il ait accepté de venir nous montrer ses qualités. On va voir ce que ça donne sur un grand terrain, car il n’a pas beaucoup joué ces derniers mois. »

Des propos laissant entendre que l’ailier d’1,74 m, excentré gauche pouvant également occuper le flanc droit (il est décrit comme ambidextre), devrait prendre part au deuxième match de préparation du HAC, mercredi à Deauville (17 h 30), face à Avranches (Nat). Jung-Bin Park doit effectivement manquer quelque peu de repères puisque sa dernière apparition officielle remonte au 5 septembre 2021 avec le FC Séoul, en 1re division sud-coréenne, se blessant ensuite pour ne plus jamais réapparaître.

Il a déjà passé dix ans en Europe

Cet ancien international Espoirs connaît bien l’Europe pour y avoir déjà passé dix ans de sa vie, arrivé dès l’âge de 14 ans à Wolsfburg, où il fut formé sans toutefois jamais être lancé en Bundesliga, qu’il découvrit avec Greuther Fürth (9 matches en 2012-13), avant de redescendre d’un étage avec Karlshrue (16 matches en D2 entre 2013 et 2015). Parti ensuite au Danemark, Jung-Bin Park y passa quatre saisons partagées entre les clubs d’Hobro et de Viborg (76 matches, 7 buts, 4 passes).

Mis à l’essai par Troyes (L2) et Nîmes (L1) à l’été 2019, c’est finalement au Servette de Genève, en Suisse, que le Sud-Coréen rebondit, inscrivant 4 buts en 6 rencontres (plus 2 passes décisives) avant que le Covid ne mette la planète football entre parenthèses. Pisté par Lorient et Nantes (L1), testé par Ajaccio (L2) à l’intersaison 2020, Jung-Bin Park n’avait pas totalement convaincu ces clubs de l’enrôler. Y parviendra-t-il au HAC, contraint par un budget serré à « flairer les bons coups », comme l’expliquait Luka Elsner avant le Trophée des Normands face à Quevilly-Rouen?
Mathelvin
National 3
National 3
Messages : 292
Enregistré le : 04 mai 2021 23:54

Re: [REVUE DE PRESSE] pas de commentaire, svp !

Message par Mathelvin »

Football - HAC : Thiaré plaît en Ligue 2

À un an de la fin de son contrat, l’attaquant sénégalais du HAC suscite l’intérêt du Stade Malherbe de Caen et de l’En Avant Guingamp, deux clubs en quête de renfort offensif.

Buteur contre QRM, Jamal Thiaré avait donné la victoire au HAC dans le Trophée des Normands samedi dernier

« On sait qu’on n’est pas à l’abri de recevoir une offre le concernant », disait Mathieu Bodmer à propos de Jamal Thiaré il y a peu. Une offre pour son buteur sénégalais, auteur de 4 buts et 5 passes décisives au cours d’un exercice 2021-2022 tronqué par une blessure au genou, le nouveau directeur sportif du HAC en a déjà reçu au moins une depuis sa prise de fonction. Émanant d’un club turc, jugée satisfaisante par les dirigeants ciel et marine, celle-ci n’avait toutefois pas retenu l’attention du natif de Kaolack (29 ans). « Et on ne poussera personne vers la sortie », assure de façon générale Mathieu Bodmer.

Jamal Thiaré est donc pour l’heure toujours ciel et marine. C’est même lui qui a offert la victoire au HAC face à QRM (2-1), samedi dernier, dans le cadre du Trophée des Normands, en dépit de douleurs aux tendons de la cheville qu’il lui faut gérer depuis le début de la préparation. Le sera-t-il encore le 2 septembre, au lendemain de la clôture du mercato ? Comme Mayembo, pour lequel le HAC discute toujours avec Ajaccio, Richardson, que L’Equipe annonce dans le viseur de Reims, voire Abdoullah Ba, si celui-ci ne prolonge pas son contrat expirant en 2023, Jamal Thiaré fait partie des éléments susceptibles de rapporter une indemnité au club doyen, au risque de le voir partir libre dans un an.

Il espère obtenir la nationalité française

Son profil, sa capacité à prendre la profondeur, son activité incessante, font du Sénégalais un attaquant qui plaît en Ligue 2, un championnat au sein duquel il totalise 21 buts et 12 passes décisives en trois saisons et 97 apparitions avec le HAC, statistiques auxquelles on peut ajouter un bon nombre de penalties provoqués. En quête de renfort en attaque, le Stade Malherbe de Caen, qui explore différentes pistes dans le cas où il ne parviendrait pas à faire revenir Nuno Da Costa (Nottingham Forest), et l’En Avant Guingamp, à la recherche d’un remplaçant à Frantzdy Pierrot (Maccabi Haïfa), auraient notamment couché son nom sur leur liste.

Des pistes hexagonales qui auraient a priori de quoi intéresser le joueur, qui espère voir aboutir ses démarches visant à obtenir la nationalité française, huit ans après son arrivée à Avranches en provenance du club belge de Charleroi. Avranches, le deuxième adversaire du Havre AC dans sa campagne de matches amicaux, ce mercredi 13 juillet 2022 (17 h 30), à Deauville.
Répondre